Le Fujifilm X-T50, dévoilé en mai 2024, marque une évolution significative dans la gamme hybride APS-C de Fujifilm. Ce boîtier compact et élégant se positionne comme une mise à jour significative du Fujifilm X-T30 II, tout en empruntant de nombreuses caractéristiques à son grand frère, le Fujifilm X-T5. Avec son capteur X-Trans CMOS 5 HR de 40,2 mégapixels et son processeur X-Processor 5, le X-T50 vise à offrir une qualité d’image exceptionnelle dans un format ultra-portable, répondant ainsi aux attentes des photographes exigeants en quête de mobilité.

Ce nouvel hybride se distingue par son design rétro aux lignes plus douces et sa nouvelle finition “charcoal silver” très élégante, qui lui confère une allure premium. Destiné aux photographes amateurs passionnés et semi-professionnels, le X-T50 conserve l’ergonomie typiquement Fujifilm avec ses molettes dédiées, tout en introduisant une nouveauté intéressante : une molette spécifique pour les simulations de films, soulignant l’importance de cette fonctionnalité dans l’écosystème Fujifilm.

Commercialisé à partir de 1499 € (boîtier nu), le X-T50 se positionne dans le haut du milieu de gamme, offrant des performances proches du X-T5 dans un format plus compact. Ce positionnement tarifaire, bien que plus élevé que son prédécesseur, reflète les ambitions de Fujifilm de proposer un boîtier alliant haute résolution et portabilité. Compatible avec la vaste gamme d’objectifs en monture X de Fujifilm, il promet d’être un compagnon idéal pour la photographie de rue, le paysage, le portrait, ou comme second boîtier pour les professionnels.

Le X-T50 s’inscrit dans une stratégie de Fujifilm visant à offrir une alternative compacte au X-T5 et une option haute résolution face au Fujifilm X-S20, répondant ainsi à différents besoins et préférences des photographes.

Fujifilm X-T50 de face

Caractéristiques Techniques du Fujifilm X-T50

Voici les caractéristiques techniques détaillées de cet appareil photo Fujifilm X-T50 :

  • Nom : Fujifilm X-T50

  • Prix de lancement : 1499 € (boîtier nu), 1599 € avec le XC 15-45 mm, 1899 € avec le nouveau XF 16-50 mm f/2,8-4,8 R LM WR

  • Date de sortie : 17 juin 2024

  • Taille de capteur : APS-C (23,5 x 15,6 mm)

  • Définition du capteur : 40,2 Mégapixels (7728 x 5152 pixels)

  • Processeur : X-Processor 5

  • Plage de sensibilité ISO native : 125-12800 ISO (extensible de 64 à 51200 ISO)

  • Visée : Électronique, OLED 0,39 pouce, 2,36 Mpx, grossissement 0,62x, dégagement oculaire de 17,5 mm

  • Écran : LCD 3 pouces, tactile, inclinable, 1,84 million de points

  • Monture d’objectif : Fujifilm X

  • Rafale : 8 i/s en obturation mécanique, 13 i/s en obturation électronique (jusqu’à 20 i/s avec crop 1,29x)

  • Stabilisation : Oui, stabilisation du capteur sur 5 axes, gain jusqu’à 7 stops

  • Obturation : 1/4000s en mécanique, 1/180000s en électronique

  • Stockage : 1 emplacement carte SD UHS-II

  • Vidéo : 6,2K à 30 fps, 4K à 60 fps, Full HD à 240 fps

  • Connectique : USB-C 3.2 Gen 2×1, micro-HDMI, prise micro/casque 3,5 mm, Wi-Fi 5 et Bluetooth 4.2

  • Dimensions : 123,8 x 84 x 48,8 mm

  • Poids : 438 g (avec batterie et carte mémoire)

  • Tropicalisation : Non

  • Batterie : NP-W126S

  • Autonomie : 305 images (norme CIPA)

Prise en main et ergonomie du boîtier

Le Fujifilm X-T50 se distingue par sa compacité et sa légèreté remarquables, avec un poids de seulement 438 g batterie et carte mémoire incluses. Cette caractéristique en fait un appareil idéal pour la photographie de rue ou les voyages, où chaque gramme compte. Le boîtier arbore un design rétro raffiné, typique de la marque, avec des lignes plus douces et arrondies que son prédécesseur, offrant une prise en main plus confortable.

Fujifilm X-T50 gris

La nouvelle finition “charcoal” (gris foncé) est particulièrement élégante et renforce l’aspect premium de l’appareil, le rendant presque aussi attrayant que le célèbre X100VI.

La nouvelle finition “charcoal”, un gris foncé assez élégant

La qualité de construction est au rendez-vous, avec une sensation de solidité malgré la compacité du boîtier. Cependant, il est important de noter que le X-T50 n’est pas tropicalisé, ce qui peut être considéré comme un point faible à ce niveau de prix, surtout pour les photographes qui aiment travailler dans des conditions difficiles.

L’ergonomie a été subtilement améliorée par rapport aux modèles précédents. Le grip est légèrement plus prononcé, offrant une meilleure prise en main malgré la taille compacte du boîtier. Un repose-pouce redessiné à l’arrière, intégrant le bouton Q, empêche les appuis accidentels tout en améliorant le confort d’utilisation.

Fujifilm X-T50 molettes réglage

Le X-T50 conserve l’agencement des commandes typique de Fujifilm, apprécié des puristes. On retrouve des molettes dédiées pour la vitesse d’obturation et la compensation d’exposition sur le dessus du boîtier. La grande nouveauté est l’introduction d’une molette spécifique pour la sélection des simulations de films, à gauche, remplaçant l’ancienne molette ISO. Cette innovation permet un accès rapide aux différents rendus d’image, une fonctionnalité très appréciée des utilisateurs Fujifilm. Bien que cette molette ne permette pas de personnaliser les simulations, elle offre huit positions préenregistrées et trois positions programmables, facilitant l’exploration des différents rendus. La facilité de sélection parmi plusieurs modes de simulation de film est un atout majeur, permettant aux utilisateurs de choisir rapidement entre des options comme REALA ACE et Acros.

Deux molettes crantées personnalisables sont présentes à l’avant et à l’arrière du boîtier, offrant un contrôle supplémentaire sur les paramètres de prise de vue. Un petit levier près de la molette de vitesse permet de basculer rapidement en mode Auto, une fonction pratique pour les utilisateurs moins expérimentés.

L’écran LCD de 3 pouces est tactile et inclinable, offrant une bonne flexibilité pour les prises de vue en plongée ou contre-plongée. Cependant, contrairement à certains modèles concurrents, il n’est pas entièrement articulé, ce qui peut limiter certaines compositions créatives.

Fujifilm X-T50 arrière

Le viseur électronique OLED de 0,39 pouce avec 2,36 millions de points est fonctionnel mais peut sembler un peu limité pour les utilisateurs les plus exigeants, notamment en termes de définition et de confort d’utilisation pour les porteurs de lunettes (grossissement de 0,62x et un dégagement oculaire de 17,5 mm). Les X-T5 et modèles similaires se distinguent sur ce point, et c’est important pour viser confortablement !

En termes d’équilibre, le X-T50 se marie parfaitement avec les objectifs compacts de la gamme Fujifilm, comme le 35mm f/2 par exemple.

Fujifilm X-T50 avec 35mm f/2

Sinon, le nouveau zoom kit XF 16-50mm f/2,8-4,8 R LM WR, par exemple, forme un duo particulièrement équilibré et polyvalent, idéal pour la photographie quotidienne. Cette combinaison reste sous la barre des 700g, ce qui en fait un ensemble très portable.

Un flash intégré est également présent, se déployant grâce à un levier situé autour de la nouvelle molette de simulation de films. Bien que modeste en puissance, il peut s’avérer utile pour des éclairages d’appoint ou en situation de dépannage.

Fujifilm X-T50 connectiques

En termes de connectique, on trouve un port USB-C 3.2 Gen 2×1 qui permet non seulement le transfert rapide des données mais aussi la recharge de la batterie, une fonctionnalité particulièrement pratique en déplacement. Vous n’aurez pas besoin de prendre un chargeur externe en voyage 🙂

Un port micro-HDMI est disponible pour la sortie vidéo vers des écrans externes. Le boîtier intègre également une prise micro/casque 3,5 mm combinée, bien que l’utilisation d’un casque nécessite un adaptateur USB-C fourni par Fujifilm. Pour la connectivité sans fil, le X-T50 est équipé du Wi-Fi 5 et du Bluetooth 4.2, permettant une connexion rapide avec l’application mobile X-App pour le transfert d’images et le contrôle à distance.

Réactivité de l’appareil

Le Fujifilm X-T50 hérite du système autofocus hybride avancé de son grand frère, le X-T5, offrant une réactivité globale très satisfaisante. L’appareil bénéficie des dernières avancées en termes de suivi AF, grâce aux algorithmes de dernière génération et au Deep Learning, ce qui se traduit par des performances accrues dans diverses situations de prise de vue.

Fujifilm X-T50 image exemple en N&B

L’autofocus se montre rapide et précis dans la plupart des situations, y compris en basse lumière. Le système comporte 425 collimateurs couvrant la quasi-totalité du capteur, permettant une grande flexibilité dans la composition. La détection et le suivi des sujets sont particulièrement efficaces pour les visages et les yeux humains, même lorsque le sujet n’occupe qu’une petite partie du cadre. Le X-T50 est également capable de détecter et suivre une variété de sujets tels que les animaux (notamment les félins et les canidés), les oiseaux, et divers types de véhicules (voitures, motos, vélos, trains et avions).

Cependant, il faut noter que des hésitations peuvent survenir dans certaines conditions complexes, et on observe parfois des “faux positifs” où l’appareil croit identifier un visage ou un véhicule sur un élément du décor. De plus, les performances de l’autofocus peuvent varier selon l’objectif utilisé. Les optiques plus récentes tirent généralement mieux parti du système AF avancé, tandis que certaines focales fixes plus anciennes peuvent montrer des limitations, particulièrement en basse lumière. Mais de manière générale, ça fonctionne très bien, ne ternissons pas le tableau global 🙂

En termes de rafale, le X-T50 offre des performances solides, bien que légèrement en retrait par rapport au X-T5. Il atteint 8 images par seconde avec l’obturateur mécanique et 13 images par seconde avec l’obturateur électronique en pleine résolution. Il est possible d’atteindre 20 i/s avec un recadrage de 1,29x. Ces vitesses sont impressionnantes, mais il faut noter que le buffer est un peu moins généreux que sur le X-T5.

Le buffer permet de capturer environ 32 images en RAW compressé à 20 i/s, 21 images à 13 i/s, et 22 images à 8 i/s. En mode JPEG, ces chiffres sont significativement plus élevés. Bien que ces performances soient solides pour la plupart des situations, elles peuvent être limitantes pour la photographie d’action ou de sport intense, où une plus grande profondeur de buffer serait appréciable.

L’obturateur mécanique permet des vitesses allant de 15 minutes à 1/4000s, tandis que l’obturateur électronique étend cette plage jusqu’à 1/180000s. Cette vitesse extrêmement élevée offre une grande flexibilité pour la photographie en forte luminosité ou pour figer des actions extrêmement rapides. Cependant, il faut être attentif au phénomène de rolling shutter qui peut apparaître lors de l’utilisation de vitesses très élevées, particulièrement avec des sujets en mouvement rapide.

La réactivité générale de l’appareil est excellente, avec des temps de démarrage courts et une navigation fluide dans les menus. Le tactile de l’écran répond bien et permet une sélection rapide des points AF ou le déclenchement, bien que certains utilisateurs puissent préférer les commandes physiques pour un contrôle plus précis.

Qualité d’image du Fujifilm X-T50

Le Fujifilm X-T50 offre une qualité d’image exceptionnelle grâce à son capteur X-Trans CMOS 5 HR de 40,2 mégapixels, identique à celui du X-T5. Pas vraiment de surprise à ce niveau !

Cette haute résolution permet d’obtenir des images extrêmement détaillées, particulièrement appréciables en photographie de paysage, de studio, ou pour les utilisateurs qui apprécient pouvoir recadrer leurs images sans perte significative de qualité.

Les fichiers RAW produits par le X-T50 sont d’une richesse impressionnante. Avec une profondeur de couleur de 14 bits, ils offrent une grande latitude de retouche, permettant de récupérer des détails dans les hautes lumières et les ombres lors du post-traitement. La dynamique est excellente, se rapprochant des performances de certains capteurs plein format. Cette caractéristique est particulièrement utile pour les scènes à fort contraste, où le X-T50 parvient à préserver à la fois les détails des zones sombres et des zones claires.

Fujifilm X-T50 exemple de couleurs

La colorimétrie typique de Fujifilm est au rendez-vous, avec des couleurs riches et naturelles qui ont fait la réputation de la marque. Les tons chair sont particulièrement bien rendus, ce qui fait du X-T50 un excellent choix pour la photographie de portrait. La texture et le rendu des couleurs rappellent souvent la qualité des films argentiques, un aspect apprécié par de nombreux photographes.

La gestion de la sensibilité ISO est bien maîtrisée, bénéficiant des améliorations apportées par le nouveau processeur. Le bruit numérique commence à apparaître légèrement à partir de 800 ISO, mais reste très contrôlé jusqu’à 3200 ISO. Les images à 6400 ISO sont encore tout à fait utilisables, avec un bon niveau de détail et une gestion du bruit qui préserve la texture naturelle de l’image. Au-delà, la qualité se dégrade progressivement, mais les images restent exploitables jusqu’à 12800 ISO pour des usages moins exigeants ou pour des publications web.

Un des points forts du X-T50 est la présence des célèbres simulations de films Fujifilm. L’appareil propose 20 simulations différentes, incluant des classiques comme Velvia, Astia, ou Classic Chrome, ainsi que le nouveau mode “Reala Ace”. Ce dernier offre des blancs très vifs et des bleus plus sombres et légèrement désaturés, ajoutant une option créative supplémentaire. Le mode “Acros” pour le noir et blanc produit des images monochromes particulièrement subtiles et élégantes. Les différentes options de simulations de film, telles que REALA ACE et Acros, permettent d’obtenir divers rendus esthétiques et de qualité d’image.

Ces simulations permettent d’obtenir des JPEG de grande qualité directement dans l’appareil, réduisant souvent le besoin de post-traitement. C’est un atout majeur pour les photographes qui souhaitent partager rapidement leurs images ou qui préfèrent passer moins de temps devant l’ordinateur. Vous pouvez aussi utiliser ces simulations de film comme profil de couleur de départ pour post-traiter vos images. Vous n’êtes pas obligé de shooter directement en JPG !

La nouvelle molette dédiée aux simulations de films facilite grandement l’expérimentation avec ces différents rendus, encourageant les photographes à explorer diverses esthétiques directement sur le terrain.

Un autre aspect notable de la qualité d’image du X-T50 est sa capacité à produire des fichiers HEIF 10 bits, offrant une plus grande profondeur de couleur que les JPEG standard 8 bits. Cette option de format HEIF est particulièrement intéressante pour ceux qui cherchent à maximiser la qualité de leurs images tout en conservant des tailles de fichiers raisonnables.

La stabilisation du capteur sur 5 axes, offrant jusqu’à 7 stops de compensation, contribue également à la qualité d’image en permettant l’utilisation de vitesses d’obturation plus lentes sans introduire de flou de bougé. Cette fonctionnalité est particulièrement utile en basse lumière ou lors de l’utilisation d’objectifs non stabilisés.

Points forts et points faibles

Points forts :
  • Capteur 40,2 mégapixels du X-T5
  • Design compact et élégant, poids de seulement 438g
  • Ergonomie Fujifilm avec molettes dédiées, dont une nouvelle pour les simulations de films
  • Autofocus performant avec détection avancée des sujets (visages, yeux, animaux, véhicules), hérité du X-T5
  • Stabilisation du capteur (jusqu’à 7 stops)
  • 20 simulations de films
  • Vidéo 6,2K et 4K disponibles
  • Écran tactile inclinable
  • Vaste gamme d’objectifs Fujinon en monture X
Points faibles :
  • Autonomie un peu juste (prévoir une seconde batterie)
  • Viseur électronique un peu étriqué
  • Absence de tropicalisation
  • Buffer limité en rafale
  • Surchauffe possible en utilisation vidéo intensive
  • Prix élevé< par rapport à son prédécesseur
  • Un seul slot pour carte mémoire, contrairement au X-T5
  • Écran non retournable, limitant en mode selfie ou vlog
  • Absence de prise casque intégrée (nécessite un adaptateur USB-C)

Comparaison du Fujifilm X-T50 avec les appareils concurrents

  • Fujifilm X-S20 : Moins cher (1399€), capteur 26 MP plus polyvalent, meilleure autonomie avec la batterie NP-W235, rafales plus rapides (jusqu’à 30 i/s), mais design moins “Fujifilm” avec son ergonomie PASM classique. Le X-S20 peut être préféré pour un usage plus généraliste et pour la vidéo.

Fujifilm X-T50 et Fujifilm X-S20
Fujifilm X-T50 et Fujifilm X-S20 (©Camerasize)
  • Fujifilm X-T5 : Plus haut de gamme (1899€), mêmes performances d’image mais meilleur viseur (3,69 Mpx), double slot SD, tropicalisé. Le X-T5 est plus adapté aux professionnels et aux photographes exigeants qui ont besoin d’une meilleure robustesse et d’options de sauvegarde avancées.

Fujifilm X-T50 et X-T5
Fujifilm X-T50 et Fujifilm X-T5 (©Camerasize)
  • Sony A6700 : Concurrent direct en termes de prix (1999€ avec objectif kit), autofocus plus performant, meilleure vidéo (notamment pour le suivi AF), mais moins de charme en termes de design et d’ergonomie. Le Sony peut être préféré pour la photographie d’action et la vidéo.

Fujifilm X-T50 et Sony A6700
Fujifilm X-T50 et Sony A6700 (©Camerasize)
  • Nikon Z fc : Design rétro similaire, moins cher (959€ boîtier nu) mais performances globales inférieures avec son capteur 20,9 MP. Le Z fc peut séduire les nostalgiques du design rétro à un prix plus abordable.

Fujifilm X-T50 et Nikon Z fc
Fujifilm X-T50 et Nikon Z fc (©Camerasize)
  • Canon EOS R50 : Plus abordable (829€ boîtier nu), bon autofocus, mais capteur moins défini (24,2 MP) et absence de stabilisation. Le R50 peut être une option intéressante pour ceux qui veulent entrer dans l’écosystème Canon RF à moindre coût.

Fujifilm X-T50 et Canon R50
Fujifilm X-T50 et Canon EOS R50 (©Camerasize)

Le X-T50 se distingue par sa combinaison unique de haute résolution, de compacité et d’ergonomie typiquement Fujifilm, le positionnant comme une option attrayante pour les photographes cherchant un boîtier performant et élégant, tout en restant portable.

Appareils photos
  • Prix
  • Note
  • Date de sortie
  • Capteur
  • Sensibilité ISO
  • Visée
  • Ecran
  • Objectif
  • Vitesse de la rafale
  • Buffer en RAW
  • Stabilisation
  • Carte mémoire
  • Vidéo
  • Dimensions
  • Poids avec batterie
  • Tropicalisation
  • Voir l'offre
    • 1499 €
    • 2024
    • APS-C - 40,2 Mpx
    • 125 - 12800
    • électronique - 2,36 Mpx
    • 3″ - 1,84 Mpx - tactile - inclinable
    • -
    • 8 i/s
    • oui
    • 1 SD UHS-II
    • 6,2K 30 i/s - 4K 60 i/s - 1080p 240 i/s
    • 123,8 x 84 x 48,8 mm
    • 438 g
    • non
    • Voir le prix sur
    • 1320 €
    • 2023
    • APS-C - 26 Mpx
    • 160 - 12800
    • électronique - 2,36 Mpx
    • 3″ - 1,84 Mpx - tactile - sur rotule
    • -
    • 30 i/s
    • 28
    • oui
    • 1 SD
    • 4K DCI 60 i/s - 4K UHD 60 i/s - 1080p 240 i/s
    • 127 x 85 x 65 mm
    • 491 g
    • non
    • Voir le prix sur
    • 1869 €
    • 2022
    • APS-C - 40 Mpx
    • 125 - 12800
    • électronique - 3,69 Mpx
    • 3'' - 1,84 Mpx - tactile - inclinable
    • -
    • 15 i/s
    • 19
    • oui
    • 2 SD
    • 6,2K 30 i/s - 4K DCI 60 i/s - 4K UHD 60 i/s - 1080p 240 i/s
    • 130 x 91 x 64 mm
    • 557 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • 1648 €
    • 2023
    • APS-C - 26 Mpx
    • 100 - 32000
    • électronique - 2,36 Mpx
    • 3'' - 1,036 Mpx - sur rotule
    • -
    • 11 i/s
    • 23
    • oui
    • 1 SD
    • 4K UHD 120 i/s - 1080p 120 i/s
    • 122 x 69 x 64 mm
    • 493 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • 950 €
    • 2021
    • APS-C - 21 Mpx
    • 100 - 51200
    • électronique - 2,36 Mpx
    • 3'' - 1,04 Mpx - tactile - sur rotule
    • -
    • 11 i/s
    • 45
    • non
    • 1 SD
    • 4K UHD 30 i/s - 1080p 120 i/s
    • 135 x 94 x 44 mm
    • 445 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • 630 €
    • 2023
    • APS-C - 24 Mpx
    • 100 - 32000
    • électronique - 2,36 Mpx
    • 3'' - 1,04 Mpx sur rotule
    • -
    • 12 i/s
    • 7
    • non
    • 1 SD
    • 4K UHD 30 i/s - 1080p 120 i/s
    • 116 x 86 x 69 mm
    • 375 g
    • non
    • Voir le prix sur

Est-ce l’appareil de vos rêves ?

Le Fujifilm X-T50 est un appareil photo qui séduira les amateurs de photographie exigeants et les professionnels à la recherche d’un boîtier compact mais performant. Ses points forts résident dans sa qualité d’image exceptionnelle grâce au capteur de 40,2 mégapixels, son design élégant et compact qui le rend idéal pour la photographie de rue et les voyages, et son ergonomie typiquement Fujifilm avec les molettes dédiées. La nouvelle molette de simulation de films est un atout pour ceux qui apprécient les rendus JPEG directement en sortie de boîtier, permettant d’explorer facilement les 20 simulations de films disponibles.

Fujifilm X-T50 vue de face du capteur

Cependant, ses points faibles, notamment l’autonomie limitée à 305 images (norme CIPA) et l’absence de tropicalisation, peuvent être des freins pour certains utilisateurs. Le prix élevé de 1499 € pour le boîtier nu le positionne dans une catégorie plus premium que son prédécesseur, ce qui peut le rendre moins accessible pour certains amateurs.

Le X-T50 s’adresse particulièrement aux photographes de rue, aux portraitistes, et aux amateurs de paysage qui recherchent une haute définition dans un format compact. Il convient également aux utilisateurs Fujifilm souhaitant upgrader leur matériel sans passer au format plus imposant du X-T5. Sa capacité à produire des images très détaillées et sa polyvalence en font un excellent choix pour ceux qui privilégient la qualité d’image et l’expérience photographique à l’ancienne.

Pour les vidéastes occasionnels, le X-T50 offre de bonnes capacités avec son enregistrement 6,2K et 4K, mais il faut être conscient des limites potentielles en termes de surchauffe lors d’utilisations intensives.

En somme, si vous recherchez un appareil photo qui allie haute résolution, compacité, et charme rétro, le X-T50 pourrait bien être l’appareil de vos rêves. Cependant, si vous avez besoin d’une meilleure autonomie, d’une tropicalisation, ou d’un prix plus abordable, vous pourriez vous tourner vers d’autres options comme le X-S20 ou explorer les offres concurrentes.

Si vous possédez déjà cet appareil, n’hésitez pas à partager votre expérience en commentaires ! Que vous ayez adoré ou moins apprécié certains aspects, votre retour sera précieux pour aider d’autres photographes à faire le bon choix. Alors merci d’avance et bonnes photos 😉

Où trouver cet appareil ?

Questions fréquemment posées sur le Fujifilm X-T50

 

 

Clément Belleudy
Je connais Laurent depuis le tout début d’Apprendre.Photo. Depuis 2020, je lui prête main forte sur la création de contenu, et comme apprendre est plus efficace en s’amusant, j’ai à cœur de créer des contenus pédagogiques et plaisants à lire, sans jamais trop se prendre au sérieux !
Télécharger l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de note)
Loading...