appareil photo je suis nikon parodie
Ces derniers temps, en raison d’une pub en particulier, et surtout de son slogan, une certaine expression apparaît un peu partout, qui m’insupporte au plus haut point. Tout est parti de ceci :
YouTube video
  C’est une jolie pub : la musique est top, il y a de belles images, des moments émouvants, et même notre Vincent Munier national en guest star. Et je vais vous dire : je suis d’accord avec la plupart des choses que ça évoque. “Je suis le moment parfait” résume assez bien l’état d’esprit d’un photographe. Mais, il y a un mais. La pub se finit par «I am Nikon». Et depuis, cette phrase horrible qui consiste à dire “Je suis NIKON” ou “Je suis CANON” s’est répandue partout. Je ne veux pas stigmatiser Nikon du tout hein, ils ont fait une pub tellement efficace que le slogan est même sur les lèvres de ceux qui utilisent le matériel de la concurrence ! Et ils ont eu raison, c’est positif pour l’entreprise, et n’avaient pas à se préoccuper de comment ça serait interprété précisément. Ce qui me gêne, c’est l’idée un peu insidieuse qu’il y a au fond, et surtout comment elle a été comprise.

Vous n’êtes PAS votre matériel

appareil photo je suis nikon parodieDire “Je suis NIKON” (en majuscules en plus), c’est à peu près aussi idiot que de dire “je suis TEFAL” pour un cuisinier, “je suis RENAULT” pour un chauffeur de taxi, ou “je suis le CAFE DE LA GARE” pour un pilier de bar. Vous n’êtes pas votre matériel. Ce n’est pas important. Evidemment, et je suis le premier à la dire, vous n’aurez pas les mêmes possibilités créatives selon votre appareil ou vos objectifs. Mais ça ne fait pas de vous une personne différente, ni un meilleur photographe. Il faut avant tout faire avec les outils à sa disposition. Car le matériel n’est qu’un outil. J’ai l’impression de me répéter mais là, ça me semblait indispensable. C’est exactement la même chose que “ton appareil prend de belles photos” ou encore «il doit vraiment avoir un bel appareil pour prendre ces photos». Remarques qui me donnent envie de défénestrer les coupables depuis un train 😛 Je veux dire, c’est MOI qui appuie sur le déclencheur, et qui avant ça ait cadré, réglé, pensé mon image. L’appareil n’est qu’un outil pour fixer cette image. Et je serais heureux le jour où on pourra photographier d’un simple clignement de paupière, et il n’y aura plus d’intermédiaire entre notre cerveau et l’image. Mais ces remarques sont à la limite excusables, car elles viennent de personnes qui ne sont pas photographes. C’est pourquoi au lieu de les défenestrer, j’explique calmement que non, ce n’est pas mon appareil qui prend des photos tout seul avec ses petites pattes et indépendamment de ma volonté. (On me souffle aussi que je risque de passer le restant de mes jours en prison si je défenestre quelqu’un d’un train, ce qui est également une excellente raison :D) Plus sérieusement, ce qui me gêne particulièrement avec cette mode du “je suis UNE MARQUE QUELCONQUE”, et en particulier en photo, c’est que ça mène vers une mauvaise compréhension de ce qu’est la photo, et de la façon dont on les réussit.

Posez-vous les bonnes questions

En effet, parallèlement, je constate que la plupart du temps, la question que se posent les photographes en herbe face à une belle image ressemble à «quel appareil a été utilisé pour cette photo ?». On s’en fout. Ca compte le plus souvent très peu dans le résultat final. Mais attention : le fait que vous vous posiez des questions sur la réalisation d’une image, c’est très bien. Ca fera une bonne part de votre progression ! Simplement, la question du matériel est le plus souvent accessoire. A la rigueur, une question comme “quelle focale as-tu utilisée pour obtenir une perspective comme celle-ci ?” est intéressante. Et permet d’en déduire du matériel dont vous pourriez avoir besoin pour faire telle ou telle image. Les seules fois où je me permets de poser une question sur le matériel, c’est quand je vois un bokeh qui me semble absolument magnifique, et que je me demande quelle optique exceptionnelle a bien pu produire ça. C’est tout. Mais les questions et les réponses sur les conditions de la prise de vue sont bien plus intéressantes ! Est-ce que la situation est le fruit du hasard ou de beaucoup de patience ? (en général les deux 😉 ) Pourquoi tel ou tel choix de réglage ou de composition ? J’étais dans une situation similaire mais je n’ai pas réussi mon cliché : comment tu as fait ? Il y a une infinité de questions que vous pouvez avoir envie de poser sur une photo, mais si vous ne devez en choisir qu’une, ce n’est pas le matériel.

Quand penser au matériel alors ?

Je ne dis pas qu’il ne faut jamais y penser. Ce serait un peu étrange de la part de quelqu’un qui vient de sortir 800 pages d’un guide sur les objectifs photo 😛 La réponse est simple : il faut y penser quand vous vous sentez limité. Pas avant. Si vous n’avez jamais poussé votre appareil ou votre objectif dans ses retranchements, si vous n’avez jamais été bloqué dans la réalisation de la photo que vous aviez en tête par votre matériel, n’en changez pas. En ce qui me concerne, j’ai changé de matériel ou en ai acquis du nouveau plusieurs fois, mais à chaque fois avec une raison bien précise :
  • J’ai acheté un 50mm f/1.8 pour mieux gérer les basses lumières et obtenir des portraits avec velouté plus joli.
  • Je suis passé du Canon EOS 450D au 550D pour avoir une sensibilité ISO plus élevée et propre, car je fais beaucoup de photos de concert, et que j’étais limité par mon appareil. (et aussi pour la vidéo, qui me tentait bien)
  • Je remplace mon 18-55mm du kit par un 17-50mm f/2.8 pour avoir à la fois la flexibilité d’un zoom et la polyvalence d’une grande ouverture, ainsi qu’une meilleure qualité d’image.
  • Je choisis le Tokina 11-16mm f/2.8 comme ultra grand-angle, car je veux faire du paysage avec ces focales extrêmes, tout en voulant utiliser l’optique en concert (en particulier dans les petites salles), d’où l’ouverture importante qui était nécessaire.
Voilà, j’espère que cet article aura un peu remis les pendules à l’heure, et je ne veux plus voir l’un d’entre vous dire qu’il est une marque quelconque ! 😉 Remplacez plutôt par “Je suis PHOTOGRAPHE”, je suis sûr que c’est plus proche de la réalité 😉 Sur ce, Joyeux Noël à vous tous, prenez de belles photos et profitez bien de vos proches à cette occasion 🙂   Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

 

 

Laurent Breillat
J'ai créé Apprendre.Photo en 2010 pour aider les débutants en photo, en créant ce que je n'avais pas trouvé : des articles, vidéos et formations pédagogiques, qui se concentrent sur l'essentiel, battent en brêche les idées reçues, tout ça avec humour et personnalité. Depuis, j'ai formé plus de 14 000 photographes avec mes formations disponibles sur Formations.Photo, sorti deux livres aux éditions Eyrolles, et édité en français des masterclass avec les plus grands photographes du monde comme Steve McCurry.
Télécharger l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (11 notes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...