Je ne suis PAS mon appareil photo !

22 décembre 2011

Ces derniers temps, en raison d’une pub en particulier, et surtout de son slogan, une certaine expression apparaît un peu partout, qui m’insupporte au plus haut point.

Tout est parti de ceci :

 

C’est une jolie pub : la musique est top, il y a de belles images, des moments émouvants, et même notre Vincent Munier national en guest star. Et je vais vous dire : je suis d’accord avec la plupart des choses que ça évoque. « Je suis le moment parfait » résume assez bien l’état d’esprit d’un photographe.

Mais, il y a un mais. La pub se finit par «I am Nikon». Et depuis, cette phrase horrible qui consiste à dire « Je suis NIKON » ou « Je suis CANON » s’est répandue partout. Je ne veux pas stigmatiser Nikon du tout hein, ils ont fait une pub tellement efficace que le slogan est même sur les lèvres de ceux qui utilisent le matériel de la concurrence ! Et ils ont eu raison, c’est positif pour l’entreprise, et n’avaient pas à se préoccuper de comment ça serait interprété précisément. Ce qui me gêne, c’est l’idée un peu insidieuse qu’il y a au fond, et surtout comment elle a été comprise.

Vous n’êtes PAS votre matériel

appareil photo je suis nikon parodieDire « Je suis NIKON » (en majuscules en plus), c’est à peu près aussi idiot que de dire « je suis TEFAL » pour un cuisinier, « je suis RENAULT » pour un chauffeur de taxi, ou « je suis le CAFE DE LA GARE » pour un pilier de bar. Vous n’êtes pas votre matériel. Ce n’est pas important.

Evidemment, et je suis le premier à la dire, vous n’aurez pas les mêmes possibilités créatives selon votre appareil ou vos objectifs. Mais ça ne fait pas de vous une personne différente, ni un meilleur photographe. Il faut avant tout faire avec les outils à sa disposition. Car le matériel n’est qu’un outil. J’ai l’impression de me répéter mais là, ça me semblait indispensable.

C’est exactement la même chose que « ton appareil prend de belles photos » ou encore «il doit vraiment avoir un bel appareil pour prendre ces photos». Remarques qui me donnent envie de défénestrer les coupables depuis un train 😛 Je veux dire, c’est MOI qui appuie sur le déclencheur, et qui avant ça ait cadré, réglé, pensé mon image. L’appareil n’est qu’un outil pour fixer cette image. Et je serais heureux le jour où on pourra photographier d’un simple clignement de paupière, et il n’y aura plus d’intermédiaire entre notre cerveau et l’image.

Mais ces remarques sont à la limite excusables, car elles viennent de personnes qui ne sont pas photographes. C’est pourquoi au lieu de les défenestrer, j’explique calmement que non, ce n’est pas mon appareil qui prend des photos tout seul avec ses petites pattes et indépendamment de ma volonté. (On me souffle aussi que je risque de passer le restant de mes jours en prison si je défenestre quelqu’un d’un train, ce qui est également une excellente raison :D)

Plus sérieusement, ce qui me gêne particulièrement avec cette mode du « je suis UNE MARQUE QUELCONQUE », et en particulier en photo, c’est que ça mène vers une mauvaise compréhension de ce qu’est la photo, et de la façon dont on les réussit.

Posez-vous les bonnes questions

En effet, parallèlement, je constate que la plupart du temps, la question que se posent les photographes en herbe face à une belle image ressemble à «quel appareil a été utilisé pour cette photo ?».

On s’en fout.

Ca compte le plus souvent très peu dans le résultat final. Mais attention : le fait que vous vous posiez des questions sur la réalisation d’une image, c’est très bien. Ca fera une bonne part de votre progression ! Simplement, la question du matériel est le plus souvent accessoire. A la rigueur, une question comme « quelle focale as-tu utilisée pour obtenir une perspective comme celle-ci ? » est intéressante. Et permet d’en déduire du matériel dont vous pourriez avoir besoin pour faire telle ou telle image. Les seules fois où je me permets de poser une question sur le matériel, c’est quand je vois un bokeh qui me semble absolument magnifique, et que je me demande quelle optique exceptionnelle a bien pu produire ça. C’est tout.

Mais les questions et les réponses sur les conditions de la prise de vue sont bien plus intéressantes ! Est-ce que la situation est le fruit du hasard ou de beaucoup de patience ? (en général les deux 😉 ) Pourquoi tel ou tel choix de réglage ou de composition ? J’étais dans une situation similaire mais je n’ai pas réussi mon cliché : comment tu as fait ? Il y a une infinité de questions que vous pouvez avoir envie de poser sur une photo, mais si vous ne devez en choisir qu’une, ce n’est pas le matériel.

Quand penser au matériel alors ?

Je ne dis pas qu’il ne faut jamais y penser. Ce serait un peu étrange de la part de quelqu’un qui vient de sortir 800 pages d’un guide sur les objectifs photo 😛

La réponse est simple : il faut y penser quand vous vous sentez limité. Pas avant. Si vous n’avez jamais poussé votre appareil ou votre objectif dans ses retranchements, si vous n’avez jamais été bloqué dans la réalisation de la photo que vous aviez en tête par votre matériel, n’en changez pas.

En ce qui me concerne, j’ai changé de matériel ou en ai acquis du nouveau plusieurs fois, mais à chaque fois avec une raison bien précise :

  • J’ai acheté un 50mm f/1.8 pour mieux gérer les basses lumières et obtenir des portraits avec velouté plus joli.
  • Je suis passé du Canon EOS 450D au 550D pour avoir une sensibilité ISO plus élevée et propre, car je fais beaucoup de photos de concert, et que j’étais limité par mon appareil. (et aussi pour la vidéo, qui me tentait bien)
  • Je remplace mon 18-55mm du kit par un 17-50mm f/2.8 pour avoir à la fois la flexibilité d’un zoom et la polyvalence d’une grande ouverture, ainsi qu’une meilleure qualité d’image.
  • Je choisis le Tokina 11-16mm f/2.8 comme ultra grand-angle, car je veux faire du paysage avec ces focales extrêmes, tout en voulant utiliser l’optique en concert (en particulier dans les petites salles), d’où l’ouverture importante qui était nécessaire.

Voilà, j’espère que cet article aura un peu remis les pendules à l’heure, et je ne veux plus voir l’un d’entre vous dire qu’il est une marque quelconque ! 😉 Remplacez plutôt par « Je suis PHOTOGRAPHE », je suis sûr que c’est plus proche de la réalité 😉 Sur ce, Joyeux Noël à vous tous, prenez de belles photos et profitez bien de vos proches à cette occasion 🙂
 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂
 

 
Vous avez aimé cet article ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00/5)

Loading...

Recherches utilisées :

je suis nikon, pub appareil photo, sur cette photo devra être, photoje montre mon string dans la rue, je suis nikon montage, photo style nikon je suis personne, je suis heureuse nikon, je suis heureuse ( nikon

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

84 commentaires

  • Sympa comme pub. Le plan sur la tornade est genial. Apres, ca fait vraiment pense au pubs Apple (I’m a Mac). De nos jours, il a ete prouve qu’on ne vend plus un objet mais un monde, une communaute …

    Apres je suis entierement d’accord avec toi. C’est pas parce que vous avez un 1DX que votre photo sera plus belle qu’une prise sur Iphone. L’oeil avant tout, ensuite la technique et enfin le materiel :).

    22 décembre 2011
  • J’ai déjà lu pas mal d’articles dans ce genre-là, et je vais me permettre de faire une petite remarque. Avant tout, je suis PARFAITEMENT d’accord sur le fait que l’important, ce sont nos yeux, notre regard, l’envie de faire telle ou telle photo, nous, quoi. C’est même un de mes principes.

    Pourtant, je ne peux pas m’empêcher de penser que maintenant, le matériel fait souvent la différence. Il y a des photos qui peuvent être très belles sans être extraordinaires techniquement. Mais un photographe qui changerait d’un seul coup son D3s contre un petit Coolpix verrait tout de suite la différence de qualité. Sans un boîtier adapté, on ne peut pas avoir une profondeur de champ comme ceci ou comme cela, faire de la macro, photographier dans le noir 😛 et justement, le matériel est une barrière qui peut nous empêcher de prendre la photo qu’on voulait et qui était déjà imprimée dans notre tête.

    Voilà! Mon humble et personnel avis 😉

    22 décembre 2011
    • Oui, mais je ne suis pas sûr qu’on voit la différence si un photographe change d’un seul coup son coolpix contre un D3s 😉
      D’ailleurs, je pense même que le bon photographe avec un Coolpix a de bien meilleures chances de faire une bonne photo (avec tout ce que ça a de subjectif), qu’un total débutant avec un D3s 😉

      22 décembre 2011
  • Ton article m’a fait sourire !
    Je crois qu’on partagera tous ton point de vue. C’est toujours assez agaçant d’être réduit à son matériel, même s’il faut reconnaître qu’il est tout de même impactant.
    Cela étant, c’est un joli coup marketing. La guéguerre canikon dure depuis longtemps, et est digne de celle entre microsoft et apple. « J’ai un mac, je fréquente les apple store, j’appartiens à une catégorie de gens qui me ressemblent, on est cool » (donc dès qu’un truc pourri sort je l’achète quel que soit son prix). Le jour où Tefal réussira à fédérer ses acheteurs en leur donnant l’impression d’appartenir à une grande famille…

    Pour revenir à la question du matériel, je crois qu’on a tous, aussi, un petit côté « collectionneur ». Mine de rien, il y a presque une montée d’adrénaline lorsqu’on reçoit un nouveau jouet, et pendant quelques semaines, la créativité est décuplée ! Il peut s’agir d’un accessoire, d’un objectif… ça ouvre de nouveaux horizons pendant quelques semaines !

    22 décembre 2011
    • Effectivement, il y a le côté collectionneur, auquel je ne suis moi-même pas totalement étranger 😉
      Une nouvelle optique, un filtre, un trépied, … ouvrent de nouvelles possibilités qu’on est forcément content d’explorer.

      22 décembre 2011
  • Bonjour Laurent,

    Je suis plutôt d’accord avec cette analyse, cependant je souhaite soulever le point de la question « quel appareil a été utilisé pour cette photo ?«

    En effet, ce n’est pas l’appareil qui fait tout seul de belles photos. Mais pourtant le matériel joue sur le rendu final, et cela reste souvent visible post-traitement.

    Ce que je veux dire, c’est que la question « quel appareil a été utilisé pour cette photo ?« est certes dangereuse, mais pourtant parfois justifiée. Je ne sais l’expliquer, mais une photo prise avec un EOS 5D MkII, ça se voit. De même avec un 1D MkIV. Je n’irai pas jusque dire que tous les boitiers/objectifs ont leur petite marque de fabrique, mais il arrive souvent que je (et je ne pense pas être le seul) reconnaisse le matériel utilisé (spécialement la marque du boitier) en regardant la photo finale.

    22 décembre 2011
    • J’aime beaucoup ton exemple. On reconnaît en fait plus le rendu d’un Full Frame (en particulier en termes de bokeh), plus que celui du 5D Mk II en lui-même.
      Personnellement, je suis incapable de reconnaître au 1er coup d’oeil la différence entre un 5D II et un 1D IV 😉

      Pareil entre 2 marques, à part sur les JPEG : les réglages par défaut des boîtiers Nikon et Canon sont différents.

      Mais très franchement, je ne trouve pas que les « marques de fabriques » soient très visibles, surtout s’il y a eu post-traitement derrière.

      22 décembre 2011
  • I am Critidos.

    22 décembre 2011
  • Au risque de continuer le débat, tout à fait d’accord avec Laurent…

    Le nombre de fois que cela m’a énervé d’entendre « ha, tu es Sony ? » d’un air dédaigneux ou bien d’entendre « ton appareil fait des belles photos… »

    Grrrrrrrrrr tiens prend le mon appareil et essaye de faire la même photo que moi !

    22 décembre 2011
  • Entièrement du même avis que Laurent, mais il semble que le combat soit perdu d’avance.
    Une analyse identique: les zooms/télés pros Canon sont toujours du blanc immaculé qui se voit à un Klm: pratique en animalier 🙂 ; de même pour les logos toujours plus gros…
    Par contre il est vrai que je pose parfois ce genre de question mais concernant des imprimantes ou des écrans….

    22 décembre 2011
  • Je suis entièrement d’accord avec votre coup de gueule. Mais l’on pourrait en pousser un autre dont le sujet est tout aussi absurde et qui dénote d’une même inculture : la facilité assez déconcertante avec laquelle pas mal de gens confondent encore photo de nu ( artistique, j’entends ) avec photo de cul. Hélàs, on aura beau passer notre vie à tenter d’expliquer les choses, on ne fera jamais d’un âne un cheval de course 😉 Joyeuses fêtes à vous

    22 décembre 2011
  • C’est marrant, je rentre tout juste de Berlin et quasi-même slogan concernant les cigarettes : « Be Marlboro » – Le be something a le vent en poupe on dirait chez les publicitaires.

    22 décembre 2011
  • Moué, Laurent il dit ça juste parce qu’il utilise du Canon, et donc, il complexe ….

    Bien entendu c’est une blague 😀

    Même si, il faut l’avouer, il y a des différences sur les matériels et les marques. Mais c’est surtout une question d’habitude et d’avis personnel. Alors oui, je le revendique haut et fort JE SUIS PHOTOGRAPHE, car tu as raison, c’est cela qui compte, et rien d’autre.

    22 décembre 2011
  • bonjour, je dis peut être une ânerie, mais dans la pub c’est l’appareil qui « parle » « je suis Marco polo » etc… donc rien de scandaleux. par contre il reste vrai que nous ne sommes pas notre matériel ce qui serait vraiment triste. et la marque ne changera pas notre façon de voir les choses donc de les fixer.
    bonnes fêtes et surtout bonnes photos

    22 décembre 2011
    • Hé bien, je m’apprêtais à rectifier cette erreur d’interprétation, et tu l’as fait pour moi : c’est bien entendu l’appareil qui parle, et qui se met en scène, ce qui ne me choque pas du tout (et je ne suis pas Nikoniste !) Je trouve que c’est au contraire une devinette et un clin d’oeil : « regardez-moi, ce que je fais/peux faire, et devinez qui/ce que je suis … »
      Rien à voir avec le slogan cité plus haut qui veut dire : « Soyez Marlboro », donc adaptez-vous à … vivez en …

      22 décembre 2011
  • Question: Si on change au nikoniste son boitier avec un Canon et vice versa, continue t’il à faire de belles images?

    22 décembre 2011
  • Cet article me fait bien plaisir car un nouveau matériel va trouver sa place sous mon sapin…
    Marre du réflex, de son poids, de ses gros objectifs (et pas qu’un!) à transporter, sans compter qu’on a rarement le bon monté au bon moment!
    Je passe à l’hybride.

    On peut difficilement être insensible à ce genre de pub, pas que Nikon d’ailleurs. Une bonne musique, de belles images, un chouette message et le marketing fait son oeuvre. Je me suis surpris à adorer voir des pub pour des marques, des services ou des produits que j’exécrais (l’émotion suscitée par la pub fut toutefois largement insuffisante à me faire m’intéresser au contenu…).

    Cette année sous mon sapin, je compte redevenir photographe.
    En pouvant emporter mon appareil plus souvent, n’importe où.
    En ayant opté pour une marque qui n’évoque absolument pas la photo pour moi (alors que jusqu’à peu, j’étais XXX (peu importe la marque) et que j’ai failli opté pour un appareil de cette marque, ultra-élitiste, très (trop) cher, et avec certains défauts sans doute rédhibitoires à la longue).
    En abandonnant le viseur optique, alors que la photo à bout de bras m’a toujours fait gerber (mais il faut bien évoluer, seul les imbéciles ne changent pas d’avis, non?).

    Joyeux Noël à tous, avec ou sans Nikon, avec ou sans pub, mais AVEC (et surtout pas sans!) appareil photo entre les mains (quel qu’il soit).

    22 décembre 2011
  • Moi j’avais déjà entendu des filles dire : « Je suis Nikon ni soumise ».

    22 décembre 2011
  • Ça ne fait pas trop mal aux épaules d’enfoncer une porte ouverte ?

    22 décembre 2011
  • Bonjour à tous,
    Je suis complètement d’accord avec laurent, c’est bien aux amateurs de photos que nous sommes de ne pas nous laisser réduire à notre matériel. Même si celui-ci fait des merveilles il ne doit être que l’outil pas plus.
    Il est vrai que la petite phrase « ton appareil fait de belles photos » m’insupporte. Ou sont passés nos efforts ?
    Pour cette raison je suis encore plus extrêmiste que Laurent, avant la défénestration, je m’assure que le train roule, et vite si possible…
    Joyeux Noel à tous et bonnes photos.

    22 décembre 2011
  • En même temps, il ne faut pas oublier que ces mêmes fabricants ont longtemps fait la course aux mégapixels, comme s’il s’agissait d’une assurance qualité. C’est bien beau de faire du compact 15 millions de pixels, si derrière, ça croule sous le bruit à la moindre baisse de luminosité, je passe.
    Donc maintenant, les fabricants axent leur com’ différemment, les mégapixels, c’est fini. Il faut que les gens « vivent » la marque, la marque doit révéler votre identité, votre différence (de façon très contradictoire, je consomme Nikon -produit de masse- donc je suis unique).
    Perso, j’ai réglé le problème de mon côté, j’ai mon Canon pour les photos concerts et de plus en plus, je finis par utiliser mon Polaroïd en lieu et place lors des réunions de famille. Déjà, on n’est pas tentés de retoucher et en plus, les gens sont super contents quand on leur file une photo direct. 😀

    22 décembre 2011
  • Bonsoir à tous,

    Là Laurent, tu t’attaques au levier le plus classique du marketing communautaire. Comme le dit Madame Oreille, on sera tous d’accord avec toi. Cela dit Maslow place au 3eme étage de sa célèbre pyramide le sentiment d’appartenance. C’est dire à quel point il est important pour chacun d’appartenir à une famille ou, par extension, à une communauté. Ne dit-on pas les Nikonistes, les Canonistes … Nous ne sommes pas notre appareil, nous appartenons à la famille de ceux qui utilisent la même marque. Finalement c’est une guerre tribale …et là Nikon nous invite à rejoindre sa tribu avec des arguments séduisants. C’est de bonne guerre …économique.

    22 décembre 2011
  • Je suis Nikon et fier de l’être..lol canon beurkk

    22 décembre 2011
    • Bon client spotted !

      22 décembre 2011
  • Oreille et Dany l’on bien dit, il s’agit d’un slogan communautaire. Le but de cette campagne ne concerne pas du tout le matériel et ses compétences, ça va bien au delà.

    22 décembre 2011
  • Bonjour à tous, personnellement j’ai trois appareils, 1 bridge, 1 hybride, 1 reflex. Aucun n’est de la même marque et bizarrement la photo la plus plébiscitée qu’il m’ai été donné de faire a été faite avec l’appareil le plus pourri des trois. j’aurai pas prêté deux francs à cette photo avant le post traitement… mais voila… c’est celle là que les gens apprécient. Donc ne jetez pas vos RAW; passez une nuit dessus, revenez y le lendemain et voyez à froid comment vous pourriez la valoriser par un traitement subtil.

    Vous avez pu remarquer qu’au début de mon intervention je mentionnais que je n’étais pas à court de matériel photographique, et bien en fait, pendant presque 2 ans et avant trois opérations sérieuses, il m’a manqué l’essentiel :
    LA VUE, étant tombé aveugle du jour au lendemain. Croyez moi sur parole, la photo, c’est pas dans l’oeil qu’elle se trouve, c’est dans le cerveau, comme une sorte de fantasme inassouvi.

    Petitement, je donnerai deux conseils :

    – si le matériel dont vous êtes détenteur ne vous autorise pas une photo donnée,ne vous entêtez pas, passez à une autre photo qui saura vous satisfaire !

    – Laurent, quand un bokeh est visuellement discutable on peut toujours y remédier avec du bon Whisky.

    Blague à part, je souhaite de bonnes fêtes de fin d’année à tout le monde.

    Dominique, photographe mal-voyant…

    ps: Si je dis que mon reflex est un Nikon, je peux quand même prendre le train sans craindre la défénestration ??

    22 décembre 2011
    • @Dominique G:
      C’est sûr que si prendre une bonne photo revient à passer plus de temps devant son ordinateur que derrière son appareil photo… il ne faut pas s’étonner que l’iPhone soit l’un des appareils photo les plus utilisés… No comment, une photo retouchée, c’est tout ce que je déteste!

      22 décembre 2011
  • Un bon article pour une chose aussi évidente, surtout pour ceux qui te suivent depuis un moment.lol 😉
    Mais bon … mettre les points sur les i est parfois nécessaire.
    Bonne fête de fin d’année à toutes et tous ^^

    22 décembre 2011
  • C’est un peu simple, Même avec un compact on fait de très bonne photo de paysage ou de couché de soleil. Pour la macro il faut faire autrement avec des bagues ou des objectifs dédiés. Je ne suis marque, pour moi seul le résultat. J’ai un canon en APN et de vieux boîtiers argentiques. Non la marque ne fait le photographe, seul l’usage, le cadrage, l’expérience, font qu’un photo est bonne ou non.

    J’ai beau lire sur la presse les différence entre Canon Pentax Nikon tous ont des avantages et des défauts Au photographe de gérer avec eux.

    22 décembre 2011
  • Alteriche, c’est grossir le trait que de me faire dire ce que je n’ai jamais dit. Je n’ai point parlé de retouche, seulement de post-traitement, ça se faisait aussi en argentique, c’est même à cette époque que les photographes ont créé les techniques, j’ai bientôt 52 ans donc je peux témoigner de l’époque avant le numérique…

    Cependant je concède tout de même que les photos retouchées sont ce qu’elles sont, elles reflètent une perfection qui n’existe pas dans la réalité… Il en faut pour tous les goûts après tout… même si personnellement moi aussi je préfère une photo réussie brut de décoffrage.

    22 décembre 2011
    • Ca n’avait rien de personnel. Merci d’avoir rectifié pour l’amalgame que je faisais entre post-traitement et retouche 😉
      Mais je suis moins conciliant que toi envers la retouche. C’est comme faire du sport sous produit dopant ou faire l’amour avec des sextoys! A force de concéder qu’il s’agit d’une évolution de la société, on ne saura bientôt plus où sont nos propres valeurs, à commencer par la valeur humaine: prendre un cliché, c’est capturer un instant, véhiculer une émotion, pas les falsifier ou les modeler tels qu’on voudrait qu’ils soient, non?

      22 décembre 2011
      • Je suis loin d’être fan des retouches à outrance mais il y a-t-il fondamentalement une différence entre utiliser Photoshop pour masquer les problèmes de peau d’un modèle et une séance de maquillage avant la prise de vue?

        23 décembre 2011
        • Je ne comprends même pas qu’on puisse poser la question… désolé…!

          D’abord il y a l’honnêteté: souhaite-t-on faire une photo authentique ou truquer son travail?
          Ensuite tu évoques une photo studio sur un modèle. Mais combien de photos de paysages sont elles aussi retouchées… vu qu’on peut difficilement « maquiller » un paysage, on peut donc bien parler de travestissement de la réalité (à posteriori).
          Un exemple concret de cette absurdité:
          http://www.presse-citron.net/fond-decran-windows-xp-la-petite-histoire-dune-photo-celebre
          Enfin, c’est mal connaître l’usage de la lumière que de penser que Photoshop pourra remplacer une séance de maquillage car les ombres, les reflets et surtout la captation naturelle de la lumière par la peau ne pourra pas être photoshopée…

          23 décembre 2011
          • Cela dit, la photo est par définition un travestissement de la réalité. On ne voit pas en format 3/2, on ne voit pas de bokeh, on ne voit pas en noir et blanc… à chacun de juger où s’arrête la photo, et où commence l’art numérique.
            Si vous voulez mon avis, la frontière est très floue 😉

            23 décembre 2011
          • Ta réflexion est intéressante.
            Notamment la notion « d’art numérique », même si ce qui me gêne, c’est de considérer l’ordinateur comme partie prenante d’une photographie (au lieu de l’appareil photo « seul »).

            A ce compte-là, en poussant le raisonnement plus loin, on peut imaginer pourquoi viser depuis l’appareil et non depuis un ordinateur portable, voire un « device » plus compact (smartphone ou tablette)!?
            On peut d’ailleurs tout à fait penser qu’un tel concept soit plausible à échéance brève:
            http://www.blessthisstuff.com/stuff/technology/digital-cameras/apple-icam-by-antonio-derosa/

            Si je poussais le raisonnement plus à l’absurde pour ce qui est du travestissement, on peut aussi se demander pourquoi pratiquer la photo plutôt que le dessin ou la peinture, qui semblerait être une représentation encore plus proche de SA propre réalité?
            Ce n’est ni de la provoc, ni de la contradiction, le débat m’intéresse 😉
            Pour reformuler ma pensée: je n’ai rien contre la retouche, certains clichés sont de véritables chefs d’oeuvre « d’art numérique » (décidément, j’adore cette expression, elle est de toi?) mais j’aimerais qu’on ne soit justement pas floués sur le cadre, sur cette frontière (et qu’on soit donc systématiquement informés d’une telle pratique sur un cliché, à plus forte raison quand ces photos sont à destination d’un « public »

            23 décembre 2011
          • On peut très bien viser depuis l’ordinateur, ça se fait beaucoup en studio pour du packshot ou de la photographie culinaire…

            De manière générale, je pense que ce genre de positions reflète surtout d’une méconnaissance du sujet. Est-ce que, quand tu regardes une peinture, tu exiges du peintre de savoir s’il a acheté ses couleurs toutes faites, ou préparé ses pigments, travaillé sur place ou d’après photo ? Ça relève du « secret de fabrication », et ce qui importe c’est le résultat. Comme dit précédemment, ça n’a rien de nouveau. Avant Photoshop, on utilisait le pinceau. Et il n’y a pas vraiment de différence entre maquillage sur la peau et maquillage à la tablette : les deux ont le même but.

            Là où ça peut être gênant, c’est en photo-journalisme, et plus généralement dans toutes les photos ayant une portée historique. Lorsque Hitler ou Staline font disparaitre quelqu’un d’une photo (tu vois je choisis un exemple datant d’une période où l’ordinateur n’était pas encore très répandu :p ), oui ça peut être problématique. Cela dit, rétrospectivement, la volonté d’effacer nous en dit plus que la photo originale !

            Photoshop est avant tout une opportunité, un outil qu’on peut utiliser à bon escient pour faire vraiment ce qu’on veut. Et mine de rien, ceux qui en bénéficie le plus, ce sont les amateurs.
            A chaque fois, je reprends le même exemple :

            Cette vidéo présente la fabrication de quelques photos d’une série. Avec un budget, j’aurais loué l’appartement parfait, eu des assistants, des accessoires. Bref, je me serai presque passée d’ordinateur. Sauf que mon papa n’est pas un millionnaire russe et que je ne compte pas vendre de photos. Résultat, j’ai fait ça dans mon petit appartement et Photoshop m’a donnée les moyens de mes intentions.

            Ah, et sinon, dire que l’appareil photo seul doit être partie prenante d’une photographie est très réducteur. Là encore, bien avant Photoshop, on passait parfois bien plus de temps en chambre noire que sur le terrain…

            23 décembre 2011
          • Que je sache, la photographie, contrairement à la peinture, n’est pas un Art majeur. Le propre du cinéma, c’est la mise en scène, mais la photo est la représentation figée d’un instant T. Qui peut certes avoir une multitude de points de vue selon les parti-pris à la prise de vue.
            Personnellement, mon propre plaisir est à la prise de vue, au maniement de l’appareil photo, aux choix que je fais A PRIORI, et non au temps passé derrière un ordinateur à posteriori.
            Mais chacun son truc, et je respecte que la conception de la photo pour certains soit le bidouillage sous Photoshop.

            Ton film d’exemple de photos créatives, la photo culinaire ou encore le travail spécifique pour une vue en développement sont pour moi des contre-exemples.
            Je ne les nie pas, je dis juste que la plupart des gens photographient des personnes ou des lieux et manier Photoshop pour cela, non seulement ça me paraît extrêmement chronophage et en plus ça devrait être évité dès le départ (sauf exceptions on est d’accord): une photo cramée, c’est une expo mal calibrée, un objet gênant dans le champ, c’est un placement inapproprié…etc.

            J’aime bien ton exemple de photo créative dans ta vidéo, mon propos n’est pas d’éviter ce genre de compositions.
            Ce que je dénigre, c’est le fait de shooter n’importe comment sous prétexte qu’on peut tout rattraper après (soit-disant).
            Et aussi dans les cas où on transforme énormément, de ne pas le dire.
            Si un peintre reproduit un étang, il le fera avec sa sensibilité, sa matérialisation, son style, mais ça restera un étang, il n’en fera pas un terrain de tennis! Sur cette vidéo, c’est tout l’inverse… http://www.youtube.com/watch?v=ZUZ8jqZ_wEM&feature=related
            Comment savoir qui le dictateur a effacé de la photo? Pourquoi ne pas informer d’une ligne qu’une cigarette a été effacée d’une image? Certes aujourd’hui on photographierait sans clope sous couvert d’aseptiser totalement notre société, mais souvent la retouche au nom de certains dogmes m’exaspère (j’ai passé le cap de « sourire »):
            http://www.rue89.com/2011/01/19/tabac-la-fin-de-la-chasse-a-la-cigarette-sur-les-affiches-186481

            Bref, je n’ai rien contre, j’aimerais juste que ça ne devienne pas la norme!
            Sans quoi l’appareil photo de demain… ce sera ça: https://www.lytro.com/camera

            23 décembre 2011
          • Pour moi, la frontière entre la photographie et l’art numérique n’est pas si flou que ça.
            Tant que les modifications et les retouches ne dénature pas la photo, cela reste de la photographie (effacer un oiseau de trop, recadrer, jouer sur la luminosité et les couleurs…). Par contre, à partir du moment où le résultat est tellement modifié qu’il ne reflète plus la réalité, ça deviens de l’art numérique (couleurs trop saturés, HDR trop accentué, mante religieuse aussi grosse qu’une moissonneuse-batteuse, le modèle n’est plus reconnaissable…)

            Sinon, depuis un ans ou deux, une mention est ajouté a certaines photos de pub comme quoi celle-ci a été retouchée. Je me rappelle notamment avoir vu cette mention sur une pub sur le ricil. Le modèle de la photo avait en effet des cils démesurément long.

            23 décembre 2011
  • Bof, pas de quoi en faire une montagne. C’est de la pub cette vidéo et Vincent Munier y trouvera son compte pour ces nouvelles aventures. En fait c’est de la pub et tout le monde le sait. Donc … Moi qui suit Nikon, j’aime charier les canonistes à l’occasion mais c’est un jeu. Et les canonistes me le rendent bien 🙂 S’il suffisait d’acheter un Nikon pour faire de belles images, ça finirait par se savoir ! C’est pour ça que j’ai un D300 !

    22 décembre 2011
    • Je suis d’accord : c’est bien le photographe et non pas l’apn qui fait qu’une photo sera bonne ou pas. Ceci dit, j’ai plus de facilité à admettre que les mauvaises photos sont ma faute et pas celle de mon matériel depuis que je suis passé au reflex numérique. Et je ne dit pas ça parce que j’ai un Nikon D90 😛

      Avec mon Praktica (équipé d’objectifs limite « cul de bouteille »), je me suis souvent demandé pourquoi mes photos n’étaient jamais très nette. Et tant que je n’avais pas essayer des objectifs de meilleure qualité, je ne pouvais pas savoir que le problème ne venez pas forcement de moi.

      C’est tout de même plus facile de savoir pourquoi on a rater une photo avec du bon matériel qu’avec du moins bon. Surtout en ce qui concerne la qualité des objectifs.

      22 décembre 2011
  • Là je vais sortir ma grosse blague vaseuse, tant pis si c’est pas du goût de tout le monde mais rien que de me préparer à l’écrire j’en pouffe de rire !

    On a tous dans notre jeunesse consulté au moins une fois avec délectation des photos retouchées dans les magazines de type « PLAYBOY »…

    Que celui qui n’a jamais fauté me jette la première pierre !!!

    (je l’avais dit que c’était vaseux…)

    22 décembre 2011
    • Ah merde, c’était retouché…?!!
      Et moi qui croyait que ces filles existaient vraiment… je vais dorénavant arrêter ma quête d’en chercher quelqu’une de ce type alors (et me mettre au nu ET à Photoshop alors!! lol)

      22 décembre 2011
  • ils sont forts ces créatifs publicitaires. ce n’est pas sans rappeler celle de « moi je suis PC ». en tous cas, moi c’est en me regardant dans le miroir que je me dis « je suis canon » 😉

    22 décembre 2011
  • quant à moi, quand les femmes me voient, elles me susurrent à l’oreille : Nikons….

    (de plus en plus gras, là promis j’arrête…)

    22 décembre 2011
    • Plus efficace que si elles te disaient que tu es « Canon » (mais sans suite!).
      Pourquoi suis-je équipé en Fuji… 🙁

      22 décembre 2011
  • Il ne faut pas s’y tromper, comme l’a dit Adil et peut-être d’autres dans les commentaires du dessus que j’ai eu la flemme de lire entièrement, j’ai peur qu’on soit dans un registre pire que la question du matériel. Tout comme Apple il est question je pense pour ces marques d’associer leur image à l’épanouissement de leurs clients. De s’inscrire si profondément en tant que catalyseur, vecteur de leur expression qu’il ne sera possible pour leur clients de dissocier les deux.
    Quand ça marche c’est le jackpot, parce que tu n’as plus des clients, mais des fidèles. Et comme la marque est profondément associée à l’idée que les clients se font d’eux-mêmes qu’ils ne peuvent même plus s’en séparer totalement sans avoir l’impression de s’aliéner.
    Moi ça me fait flipper.

    Perso j’utilise Pentax, parce qu’il n’y a pas que Nikon ou Canon dans la vie. J’en suis très content et j’ai choisi cette marque notamment pour sa stabilité exemplaire en matière de monture.

    22 décembre 2011
    • @Vinny:
      Entièrement d’accord avec toi!
      A la différence qu’Apple a toujours eu cette communauté et n’a pas (sauf à leurs débuts) été en position de leadership, contrairement à Nikon.

      C’est là tout le tour de force d’Apple: avoir pu se diversifier et pérenniser ton image cool, faisant de ses produits des « must-have » alors même que les derniers (iPod, iPhone, iPad) n’étaient absolument pas en marge mais au contraire hégémonique, donc totalement mainstream!!!

      Pour Nikon, c’est tout l’inverse, sauf sur le segment de l’hybride (avec la série « 1 ») où ils arrivent en ultra-challenger (qui plus est avec un choix technologique discutable).
      Je trouve ça passionnant au niveau marketing de suivre l’évolution qu’aura cette marque. Pas totalement flippé car il y a d’autres poids lourds dont certains avec un potentiel émotionnel non négligeable (Canon, Sony, éventuellement Olympus, voire Fuji pour ses choix technologiques différenciants).

      22 décembre 2011
      • D’ailleurs, il me semble bien que c’est Steve Job, le premier a avoir voulu fédérer une communauté autour de sa marque pour fidéliser… les membres de sa secte… Heu pardon… Ses clients 😛 😉

        22 décembre 2011
  • Je tiens quand même à préciser que mon propos n’était pas contre le marketing de Nikon, qui est intelligent pour l’entreprise. Aux gens de réfléchir par eux-mêmes.

    Ce que je voulais surtout dire, c’est que cette phrase est symptomatique d’une idée plus profonde qui voudrait qu’on soit son appareil photo, et que derrière ce soit ça l’important en photographie.

    22 décembre 2011
    • L’idée qu’on soit son appareil photo n’est pas nouvelle (et pas née avec cette pub).

      Combien de Leïca se sont vendus à des bobo avant l’heure, persuadés d’être Cartier-Bresson sous prétexte de photographier au télémetrique (et qui plus est avec une pastille rouge)?
      Et combien de reflex Canikon ont écoulé à des amateurs persuadés de devenir semi-pro sous prétexte d’acheter un kit (dont on connaît la qualité déplorable des objo) dans une grande surface?

      Finalement cette pub ne fait que boucler la boucle d’une presque réalité commerciale déjà existante (malheureusement)!

      22 décembre 2011
  • Je trouve que nous sommes généralement trop sensibles à la pub. Nous aimons les regarder de près et les décrypter. Pour ma part, nikoniste ou canoniste peu importe. Ce qui compte c’est le résultat obtenu. Et cette guerre Nikon Canon ne date pas d’aujourd’hui. Quant à la pub, je la regarde comme un produit artistique si elle en comprte. Sans jamais faire attention aux messages. Toutes les publicités ont un côté exagéré de ce qu’il vantent, donc parfois mensonger. Je m’en méfie. Bien à vous et rejoignons les sapins !
    😉

    22 décembre 2011
    • Je n’ai jamais vu une pub qui ne mentait pas, ne serait-ce que par omission.
      Il faut bien le dire « achetez nos produits pour qu’on ai plus de fric » ça ne marcherait pas très bien. Pourtant c’est l’unique raison d’être de la publicité.

      22 décembre 2011
      • Oui, mais cela dit un produit est créé pour répondre à une demande, et je suis bien content que Canon gagne de l’argent et continue à produire du matériel dont j’ai besoin 😉

        (Ok, certaines entreprises créent la demande en même temps que le produit, mais là encore c’est un débat bien plus large :P)

        22 décembre 2011
  • De toute façon, il y aura toujours quelqun pour dire
    « J’ai un Mac, je roule en BM, j’ai un Nikon »…
    C’est la nature humaine.

    22 décembre 2011
    • Qu’on dise « j’ai un Nikon », ça ne me dérange pas : c’est un fait.
      C’est qu’on définisse son identité par rapport à ses possessions matérielles 😉 (là on rentre dans un débat philosophique :P)

      22 décembre 2011
  • L’appareil ne fait pas tout, mais quand même… Moi je sens bien qu’avec mon Pentax, je commence à être limitée et notamment dans la définition d’image et le développement… Pour mon prochain tour du Monde je vais quand même être obligée de passer au niveau supérieur si je veux pouvoir exploiter mes photos correctement… Merci Laurent très bonnes fête à toi…

    23 décembre 2011
  • En effet, ma fille qui a une amie qui fait de la photo m’a dit un jour, tu sais maman avec n’importe quel appareil elle fait des superbes photos même avec un appareil de rien du tout ! Ma fille a compris que ce n’est pas l’appareil photos qui fait la photo mais bien le photographe !

    23 décembre 2011
  • je suis NIKON ni bête mais amoureux de l’image.
    il est vrai que l’on entend souvent la gueguerre des clans nikonistes et canonistes comme s’il en existait deux(sony leica… ca n’existe pas). d’un coté on vente l’efficacité de la mise au point et la gestion des zozos de l’autre la qualité de ses optiques…
    quand je regarde une photo dans une expo ou dans un livre je ne me demande pas avec quelle marque celle ci a été prise. ni même d’ailleurs si c’est de l’argentique ou du numérique. ce qui m’importe avant tout c’est l’image et ce que je ressens avec du grain et tout ce qui s’en suit. je suis tout simplement moi. on fait des photos avec son ame plus qu’avec son appareil. mais Brassens disait le « Sans technique, le talent n’est rien qu’une sale manie. » il faut un minimum de technique(de maitrise) et de technicité(de l’appareil) pour qu’une photo puisse aboutir à ce que l’on veut. même s’il y a quelques années on photographiait avec des culs de bouteilles mais on maitrisait le matériel. maintenant nous avons des appareils de compétitions mais à combien de % les utilisons nous? apprenons d’abord à maitriser un appareil photo dans ses grandes fonctions et la technique c’est là l’essentiel. après les arguments de vente d’appartenance c’est comme le string moi j’en porte jamais..chacun est libre de choisir.

    23 décembre 2011
  • Voilà piksov, ça c’est de la conclue !

    23 décembre 2011
  • Tu tires à boulet de …canon, mais je suis d’accord avec toi. Je ne suis pas une marque, je prends tout simplement du plaisirS. Je me joints à ceux qui t’on répondu et qui te félicite.
    A mon tour je te rends « la pareille » (qu’il faut tôt, bien sure !)

    23 décembre 2011
  • salut Laurent, ton coup de gueule me plait. Tu as bien raison de le partager
    joyeux Noël et bonne et heureuse année 2012

    23 décembre 2011
  • Je suis d’accord avec votre article. Il me semble d’ailleurs qu’il peut s’appliquer à beaucoup d’autres domaines. La tentative d’identifier un humain à une communauté via objet -quel qu’il soit soit- ma parait être un effet de ce l’on peut appeler « le discours capitaliste ». A travers ce mécanisme qui titille notre coté grégaire il s’agit de déclencher finalement un acte d’achat en le faisant acteur de ce qui n’est qu’une fiction.
    Cela étant il m’arrive moi même de me faire piéger par ces sirènes.

    23 décembre 2011
  • Ahah, « je suis TEFAL » j’adore ! 😀
    Je suis totalement d’accord, d’ailleurs mon père qui fait de la photo depuis 30 ans fait de bien meilleures photos avec un bridge que moi toute débutante avec un reflex 😀
    Et je suis incapable de voir la différence entre une photo prise au 5D et une prise a D700 …
    enfin totalement d’accord avec le fait que c’est le photographe qui fait la photo, ( exceptés dans des conditions difficiles, nuit, pluie ect, bon la l’appareil peut limiter le rendu ) je connais des tout débutant qui ont acheté un 5D et qui font des photos flous et jaunes parce qu’ils ne savent pas (encore?) régler l’appareil, et des gens au 1000D ( entrée de gamme nikon ) qui font des supers photos 😉

    24 décembre 2011
  • Je ne sais pas ce qui est pire : être assimilé à la marque de son matériel ou bien devoir se farcir des pubs limites mensongères ou on fait croire au pigeon que posséder tel (type d’)appareil est la condition pour faire de bonnes photos alors que comme tu l’indiques dans l’article ce n’est pas le matériel le plus important (sauf dans certaines situations un peu extrêmes).
    Une pub qui m’avait irrité c’était également une pub Nikon, dans laquelle on voit un pseudo photographe, se comporter comme un grossier personnage lors d’un défilé de mode : se mettre devant les spectateurs, traverser le podium, …

    Mais bon ce n’est que de la pub après tout …

  • Je suis bien d’accord avec le sujet qui me fait immédiatement penser à un « sage » du nom de Tyler Durden pour ceux qui connaissent l’excellent film (avis personnel) « Fight Club ».

    Je cite : « Vous n’êtes pas votre compte en banque, vous n’êtes pas votre put*** de treillis… », etc.
    Ou encore : « les choses que l’on possède finissent par nous posséder »

    Voilà, c’était juste une petite parenthèse.
    Joyeux Noël.

    24 décembre 2011
    • Dans le même style, il y a aussi : « Sans maîtrise, la puissance n’est rien »

      24 décembre 2011
  • Je suis tout à fait d’accord avec toi. Dans un autre domaine j’ai rencontré beaucoup d’artisans dans le bâtiment équipés des plus grandes et célèbres marques d’outils professionnelle comme le rouge de chez Hilti et le faisant bien remarquer ! Et bien je peux vous dire que se ne sont pas toujours les meilleurs. Lorsque l’on me demande quelle marque d’appareil faut-il pour faire de belles photos, combien de pixels doit-on avoir je répond tout simplement, il vous faut un CPP ! Un CPP !!?? Oui, beaucoup de Créativité, pas mal de Patiente et énormément de Passion et puis tout simplement un capteur de pixels. Lisez cet article d’un grand Photographe de mariage vous comprendrez : http://blog.davidhuitorel.com/photographier-un-mariage-avec-un-iphone/

    25 décembre 2011
  • Pourtant comme mon appareil photo, j’ai un objectif .. et il faut faire des réglages pour ajuster ce qui m’arrive…
    et parfois je filtre aussi !

    Finis les balivernes, c’est de la pub, çà te fait croire que le père noel existe !

  • « C’est exactement la même chose que « ton appareil prend de belles photos » ou encore « il doit vraiment avoir un bel appareil pour prendre ces photos« . Remarques qui me donnent envie de défénestrer les coupables depuis un train Je veux dire, c’est MOI qui appuie sur le déclencheur, et qui avant ça ait cadré, réglé, pensé mon image. L’appareil n’est qu’un outil pour fixer cette image. Et je serais heureux le jour où on pourra photographier d’un simple clignement de paupière, et il n’y aura plus d’intermédiaire entre notre cerveau et l’image. »

    Juste pour dire que je ressens le même sentiment hahaha 😀

    25 décembre 2011
  • Que de bruit pour un simple slogan !

    Ce n’est qu’une phrase de ralliement d’une marque qui souhaite créer un cercle avec ces utilisateurs, la question => résultats= matériel + compétences + talent + Iphone 4S (troll inside(INTEL) !)…… est très subjective !

    Je ne comprend pas vraiment cet article, il y a des personnes qui s’identifient à leur matériel ou à une marque et cette même marque en profite pour rallié ses oies , et bien laissez les vivres, tout le monde à se comportement à un moment dans sa vie !

    J’ai aussi l’impression que la marque jaune n’est pas très apprécié sur ce blog et c’est tout à fait normal que chaque photographes dans ces écrits donnent l’impression de d’aduler pour son matériel et que tout au contraire soit irrité par la concurrence !

    Tout cet article est philosophique et trollesque, avec un très bon résultat de 70 commentaires !

    Fréquentation quand tu nous tiens !

    26 décembre 2011
    • Ce type d’article s’appelle un article polémique …

      Le trafic est exactement le but recherché !

      L’opération est d’ailleurs très bien réussie ^^

      26 décembre 2011
      • Hohoho, franchement je souhaite que vous ayez tous les 2 tords.
        N’empêche, un guide payant, des articles polémiques, tu nous files un mauvais coton Laurent ? :p

        On verra le prochain article, s’il est de qualité, intéressant et non polémique, on dira que vous aurez eu tord ! 😀

        26 décembre 2011
        • Je pense qu’il faut bien relire : le bruit n’est pas contre le slogan, il est contre l’idée qu’il peut induire (et qu’il induit manifestement).

          A part ça, c’est effectivement un article polémique, et un de ses effets est de ramener plus de trafic et plus de commentaires, par définition. Mais très franchement, je n’ai pas besoin de ça, avec ce qui me vient naturellement, et les bientôt 10 000 abonnés 😉

          Simplement, quand j’ai envie de passer un coup de gueule, je le fais. Peut-être pour la simple raison que c’est mon blog en fait 😛

          26 décembre 2011
          • Salut Laurent,
            vieil article mais je viens de tomber dessus et je suis plutôt d’accord avec le commentaire de philou plus bas. Dans la pub, c’est plutôt le matériel qui est personnifié et non le photographe qui est assimilé au matériel. C’est bien Nikon qui a fait cette pub, donc comparable à Nespresso dans laquelle la cafetière dirait « je suis Nespresso » et non pas « je suis George Clooney » ou Clooney qui dirait « je suis Nespresso » ^^ .

            12 décembre 2015
  • Bonjour à tous,
    En bref, il ni a pas de mauvais outils mais bien trop de mauvais ouvriers ……. qui moi ? lol

    27 décembre 2011
  • Tout est dit ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/No_Logo

    Que penser aussi de ces Américains qui se battent et déclenchent des quasi-émeutes pour s’acheter la dernière paire de pompes de Nike siglée du nom d’un basketteur le jour de la sortie de ces Pompes Sacrées, ou des Apple-addicts qui, eux-aussi, se battent comme des chiffonniers quand le dernier i-phone est mis en vente ?

    La société de consommation fait de nous des zombies, visionnez, re-visionnez et re-re-visionnez « Zombie » de George A. Romero, avec tout ces morts-vivants qui hantent un supermarché, lui aussi avait tout dit !!! Avec cette phrase, « pourquoi viennent-ils là », réponse ? « C’est tout ce qu’il reste de leur vie » !!!

    28 décembre 2011
  • Voici la preuve ultime que le matériel ne fait pas les bonnes photos. Il rend la prise de celles-ci seulement plus faciles
    http://www.youtube.com/watch?v=wX76k-chflo&feature=g-all-bul&context=G2b37813FAAAAAAAACAA

    30 décembre 2011
  • sorry i’m only what i’m. sinon j’ai un eos d1000 qui m’eclate et j’arrive parfois a faire des images que je trouve plus jolies avec mon finepix 5700, comme quoi!

    3 janvier 2012
  • Arfffff
    je pense simplement que nikon cherche a personnifier son materiel, c’est a dire quand le slogan est « je suis L’ART ou.. », c’est des paroles au nom de l’appareil.
    Pour finir, « l’appareil » dit : je suis un NIKON !
    Bref, moi je comprend la pub comme sa.

    22 février 2012
  • Merci pour cet article qui remet effectivement les pendules à l’heure ! Je découvre apprendre-la-photo ce soir et je pense que je vais me sentir bien ici 🙂

  • D’accord avec tout ça, mais… Encore faut t’il préciser qq petites choses à mon avis : ce ne sont que des outils, mais ce sont des outils…
    Je prend une comparaison exprès pour dé-dramatiser le débat – mot un peu fort, mais bon, ça fait joli 😉
    Un ébéniste décidé de créer un très beau meuble… C’est un vrai ébéniste, il gère parfaitement les différentes espèces de bois, les différentes techniques de travail du bois, il sait planifier son travail, faire un croquis, puis des plans, concevoir les assemblages, gere tout, de la découpe au ponçage en passant par les vernis etc. etc…
    Mais il aura besoin d’outils pour ce travail…
    S’il n’a qu’un viel opinel rouillé pour tout outil, il ne pourra pas prétendre à faire un fauteuil Louis XV…
    Il sera donc brider dans sa créativité par le manque de matériel…
    À l’inverse, son voisin, qui vient de gagner au loto, s’offre un atelier super bien équipé parce que c’est une vieille envie…
    Gageons que ses premières productions ne seront guère plus que qq vilaines chaises bancales !

    Tout ça pour dire, il me semble, que l’outil fait parti du processus créatif en temps que « limite » et si et seulement s’il reste un outil, c’est à dire un moyen et non un but…
    (je l’ai personnellement vécu en temps que graphiste à une époque où tout le monde était « graphiste » parce qu’on avait Photoshop piraté sur son Pc et qu’on appliquait frénétiquement quelques filtres et effets sur
    tout et surtout n’importe quoi…

    Plus sérieusement, ça pose la question de la transmission du savoir (dont la  » créativité ») et de la démocratisation des outils…
    C’est certain que cette société du « plus=mieux » atteint là ces limites !!!

    23 avril 2012
  • Sans bons outils, il ne peut y avoir de bons ouvriers. Travailler avec une foreuse Hilti ou une Makita bon marché, ce n’est pas la même chose, pas la même sensation, pas la même sensibilité et j’oserais même dire, pas le même trou en fin de compte.

    Donc oui, le matériel est important et n’est pas à négliger. Maintenant si une personne s’identifie à une marque, hors question de qualité intrinsèque de ce(s) produits de marque, ce qui est la cas de beaucoup de nos jours, c’est que cette personne a un sérieux problème de personnalité donc psychologique. Un Nikon (par ex.) est un instrument de qualité tout comme un sac Delvaux l’est aussi et par ailleurs. Mais la question était intéressante. :-)))

    8 août 2012
  • Intéressant débat… bien sur le matériel est important… Mais pensez donc à ces hommes armés de ciseaux de cuivre et de maillet en bois… ils ont édifiés des merveilles qui qui rivalisent encore avec nos création moderne…

    Bonne journée…

    Michel

    27 septembre 2012
  • Bonjour! Excellent article!
    Surtout en ce qui concerne l’évolution matériel. Je suis quasiment équipé comme vous (11-15mm 2.8 , 50 MM. F/1.4, 24-70 f/2.8 et j’ai concervé mon transtandar 17 105 3.5 5.6 le tout monté sur un d7000). C’est parfaitrment juste, il fait évolué par nécessité et pas juste par envie. L’important est de très bien connaître son matériel!
    Amicalement,
    Paolo.

    22 janvier 2013