N’ayez pas peur des grandes sensibilités ISO

16 janvier 2014

Récemment, je me suis rendu compte que certains débutants, sans doute à la suite de lectures incomplètes, avaient une peur panique et un peu irrationnelle. Celle du Grand Méchant Bruit Numérique.

loup dessin animéCelui-ci ferait à peu près le même effet à vos photos que le Grand Méchant Loup à Mère Grand : il les mangerait toutes crues avec ses grandes dents. Et pour éviter ça, il faudrait éviter que sa mère, la Grande Méchante Haute Sensibilité ISO, ne le conçoive.

Vous l’aurez deviné, c’est un peu plus compliqué que ça.

 

La sensibilité ISO, c’est un des paramètres de l’exposition sur votre appareil. Comme les 2 autres, il a un effet secondaire, et en l’occurrence, c’est celui de créer du bruit sur vos images, c’est-à-dire une espèce de grain. Plus la sensibilité ISO augmente, plus ce grain augmente. Ça, c’est vrai.

Et d’une manière générale, il vaut mieux photographier à basse sensibilité ISO, enfin en tout cas autant que possible (on verra que c’est important).

 

Seulement, faut-il vraiment en avoir peur ?

Une formidable soupape de sécurité

J’ai coutume de dire que la sensibilité ISO est une soupape de sécurité, ou un dernier recours si vous préférez. On essaye de la garder la plus basse possible, et on joue d’abord sur les autres paramètres. Si on manque de lumière, on l’augmente. Et si on manque beaucoup de lumière, on l’augmente beaucoup.

Ainsi, si à 100 ISO et f/2.8, votre appareil vous propose une vitesse d’obturation ridicule de 1/10s, qui provoquera forcément un flou de bougé, il faut augmenter la sensibilité pour l’éviter. Idem, si vous souhaitez une vitesse plus rapide pour figer un mouvement, ou une ouverture plus faible pour augmenter la profondeur de champ.

En limitant à 400 ISO, je n'ai pu obtenir que 1/15s, ce qui provoque un sévère flou de bougé ! photo verre glaçons

En limitant à 400 ISO, je n’ai pu obtenir que 1/15s, ce qui provoque un sévère flou de bougé !

 

Ce que je veux dire, c’est qu’il ne faut pas hésiter une seconde à augmenter la sensibilité pour obtenir le résultat que vous souhaitez. A quoi bon avoir une belle image sans grain si elle est floue, ou si elle n’est pas telle que vous la souhaitiez ?

Au contraire, en augmentant à 1600 ISO, j'ai pu obtenir une vitesse confortable de 1/60s. photo verre glaçons

Au contraire, en augmentant à 1600 ISO, j’ai pu obtenir une vitesse confortable de 1/60s. Quelle photo est la mieux ?

Une meilleure qualité d’image ?

On entend souvent ça : une faible sensibilité donne une meilleure qualité d’image. C’est à la fois vrai et faux, et ça dépend ce qu’on entend par qualité d’image.

 

Une faible sensibilité ISO donnera toujours une image plus propre et nette qu’une forte sensibilité ISO, à réglages équivalents. Attention, je parle d’une vraie différence hein, de 100 à 200 ISO c’est invisible la plupart du temps. D’autant plus que de nos jours, les appareils photo supportent extrêmement bien la montée dans les sensibilités. La plupart s’en sortent bien jusque 1600 ISO au moins.

C’est pour ça que je ne veux plus voir personne dire « j’ai peur de monter au-delà de 800 ISO et d’avoir une image de mauvaise qualité ».

 

En effet, la qualité d’image n’est pas que la clarté du rendu que peut apporter une image prise à basse sensibilité. Ce sont bien d’autres choses. Par exemple, pour obtenir un meilleur résultat, il vaut souvent mieux utiliser une vitesse un peu plus rapide (et donc une sensibilité ISO un peu plus forte pour compenser), que choisir une vitesse un peu trop juste pour éviter le flou de bougé ou figer le sujet : un sujet bien net donne souvent un meilleur résultat (sauf si l’intention est inverse, mais ce n’est pas le problème du jour).

Et oui, parfois on arrive à avoir des images exploitables avec des vitesses limites, mais elles auraient eu bien meilleure allure avec une vitesse supérieure.

photo f/1.7, 1/60s et 1600 ISO. Grande sensibilité ISO cadre objects

La photo a été prise à l’ouverture maximale f/1.7, 1/60s et 1600 ISO. Si j’avais eu peur, j’aurais shooté à 1/30s et aurais eu… une photo floue !

Bref, la sensibilité ISO prend sa dîme en créant du bruit, mais elle vous offre d’autres avantages en échange, notamment en vous permettant de travailler à plus haute vitesse.

Il est donc parfois préférable de la monter !

Quelques conseils pour dépasser votre peur

Connaissez la sensibilité limite de votre appareil

De nos jours, les constructeurs ont un peu arrêté la course aux mégapixels, et se livrent plutôt la course à la sensibilité maximale. Et très franchement, tant mieux, ça nous est nettement plus utile.

Seulement voilà, quand un appareil affiche une sensibilité maximale à 25 600 ISO, on est tenté de croire au miracle. La réalité est souvent un peu moins rose. En effet, la plus grande sensibilité disponible sur votre appareil est rarement exploitable : le bruit créé est vraiment trop important. De plus, à haute sensibilité, il y a d’autres effets secondaires qui apparaissent, notamment une diminution de la dynamique (il est plus difficile pour l’appareil de gérer les lumières contrastées) et des dérives de couleurs.

bruit photo grande sensibilité ISO

Détail à 100% de la photo du dessus. Le bruit est clairement visible, mais en regardant la photo entière, ce n’était pas le cas !

Il va donc vous falloir déterminer quelle est la sensibilité maximale acceptable pour vous. C’est assez subjectif, mais je vous déconseille de regarder les images à 100 % : c’est l’équivalent de coller son nez sur une affiche en 4 par 3, et ça n’a pas vraiment de sens. A 50 %, voire simplement en plein écran si vous vous limitez à un usage web, ça suffit.

Je vous conseille simplement de prendre une photo d’une même scène à différentes sensibilités ISO, en commençant par 800 ou 1600 ISO, et d’aller jusqu’au bout des capacités de votre appareil. En regardant sur votre ordinateur (surtout pas sur l’écran arrière de votre appareil photo), vous verrez ce qui est le plus acceptable pour vous. Gardez quand même en tête que le post-traitement est là pour vous aider (j’y reviens).

L’idée est de connaître quelle est la limite haute que vous acceptez pour votre appareil, de façon à ne plus avoir peur une fois en situation : vous saurez jusqu’où vous pouvez monter sans jeter vos images.

 

À titre indicatif, j’ai remarqué que le plus souvent, j’accepte la sensibilité ISO max de l’appareil divisée par 4. C’est-à-dire que sur mon 5D MkIII, qui va jusque 25600 ISO, je m’arrête personnellement à 6400 ISO. Ce n’est pas forcément une règle générale, c’est juste pour vous donner une petite idée de ce que vous pouvez espérer.

Faites attention à votre exposition

Le problème d’utiliser une forte sensibilité, c’est que vous aurez moins de latitude concernant l’exposition au post-traitement. Quand vous poussez le curseur d’exposition sur votre ordinateur, c’est l’équivalent de pousser la sensibilité ISO : ça crée du bruit numérique.

Donc si vous avez une photo à la fois sous-exposée et prise au maximum des capacités de votre appareil, vous aurez sans doute du mal à en faire quelque chose.

Utilisez le post-traitement

Quand votre appareil photo sort un fichier JPEG, il applique de lui-même une réduction du bruit. Or, ce n’est pas toujours la plus judicieuse.

L’avantage de faire le post-traitement de ses images en RAW, c’est que c’est vous qui allez choisir exactement comment appliquer cette réduction. C’est donc normal si quand vous ouvrez un RAW, il paraît y avoir plus de bruit que dans le JPEG ! C’est parce qu’il faut appliquer cette correction vous-même.

 

Aujourd’hui, les bons logiciels de post-traitement ont d’excellentes capacités à réduire le bruit sur vos images finales, et ça s’améliore avec le temps ! Il n’y a donc aucune raison de ne pas profiter de ça pour améliorer le rendu de vos photos prises à haute sensibilité. Si vous utilisez régulièrement le RAW, comme je le conseille, vous devriez d’ailleurs déterminer la sensibilité maximale acceptable pour vous (comme je le dis précédemment), en tenant compte de la réduction que vous pouvez apporter au post-traitement.

C’est-à-dire : quel est le maximum acceptable pour vous après corrections ?

ISO 5000 5D Mk III photo de concert chanteur noir et blanc

ISO 5000 ici. Je ne sais pas vous, mais moi je trouve ça très propre ! 🙂 (bon ok, c’est sur 5D Mk III, c’est juste que j’adore cette photo :D)

Si vous avez du mal avec ces outils, je vous conseille de visionner ma vidéo sous Lightroom où je développe une photo prise en basse lumière, pour bien voir les outils que j’utilise (je parle également de la différence bruit coloré/bruit noir et blanc).

Que faire si la sensibilité maximale ne suffit pas ?

Dans certaines situations, même en utilisant la sensibilité maximale acceptable pour vous, ça ne sera pas suffisant : la photo sera floue ou sous-exposée. Alors que faire ?

 

Et bien d’abord, il va falloir accepter que parfois, on ne peut pas prendre une photo. Photographier c’est « écrire avec la lumière », et s’il n’y en a pas, on ne peut rien faire.

Le seul levier sur lequel vous pouvez jouer « à l’infini », c’est la vitesse d’obturation : procurez-vous un trépied, faites une pose longue, et le tour est joué. Sauf que ça ne fonctionne pas si vous souhaitez figer un sujet rapide. Vous pouvez également rajouter de la lumière avec un flash.

canon ef 50mm f 1/8 objectifAu-delà de ça, les solutions les plus simples sont encore de se tourner vers un boîtier qui supporte mieux la montée en ISO, et/ou un objectif plus lumineux (avec une plus grande ouverture maximale). Mais vous ne ferez que repousser la limite (ce qui est déjà pas mal).

C’est pour ça qu’il faut parfois savoir s’avouer vaincu quand le matériel nous limite : vous ne pouvez pas toujours faire quelque chose.

 

 

Voilà, j’espère que cet article vous aidera à ne plus paniquer à la vue d’une sensibilité ISO à 4 chiffres, et que ça vous évitera de rater des photos alors que vous auriez pu avoir un résultat satisfaisant en tirant un peu sur la soupape de sécurité ! 😉

 

 

Cet article vous a plu ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour le lire tranquillement chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 4,80/5)

Loading...

Recherches utilisées :

grand méchant loup, méchant loup, réduction bruit ISO fujifilm, gros mechant loup, comment choisir les isos quand on prends une photo, iso 6400 cela suffit, iso max utiliser pour 7d, canon 40d iso test

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge

109 commentaires

  • Très bon article Laurent. Pour ma part je ne monte jamais au dessus de 6400 isos, le max de mon appareil est de 51200 isos (Pentax K3)

    16 janvier 2014
  • Bonjour Laurent,

    Merci pour ton article très bien conçu ; comme toi, je shoote avec le 5D MarkIII et je ne dépasse jamais les 6400 ISO ; Lightroom corrige assez bien le bruit à cette sensibilité.

    16 janvier 2014
    • Bonjour et merci pour cet article. Je viens d’acheter un canon T4i et j’avais en effet peur du grain surtout en ISO 6400+. Je ne suis aperçu qu’en enlevant un filtre du téléobjectif, je gagnais d’un niveau. Je photographie pas mal d’aquariums et la lumière n’est pas toujours parfaite.

      Existe-t’il un autre logiciel comme lightroom qui ne coute pas aussi cher?
      Dernier article de Armand : Le site web absolutwear.com vous permet de trouver un casque de moto cross.

      19 janvier 2014
      • Bonjour,
        il y a Rawtherapee, gratuit. Laurent en parle. Grâce à lui, je l’ai téléchargé et je suis bien content de commencer à exploiter des photos prises en RAW. C’est toutefois quelque peu du jargon et je trouve le manuel pas très explicite. En cherchant, avec de multiples essais, en attendant le module de la formation « devenez un photographe accompli », je découvre des trucs.

        20 janvier 2014
  • Merci pour vos articles plus intéressants les uns que les autres, surtout pour moi qui démarre dans ce monde du reflex…Bravo pour cet article et merci à vous de partager vos connaissances avec nous 😀

    16 janvier 2014
  • effectivement comme tu dit la gestion du bruit sur un 5DMKIII et un 7D ( le mien) n’est pas la meme. A dire vrai je n’ai pas essayé d’exploiter plus que 1600 ISo. Donc à voir

    16 janvier 2014
  • Merci de partageravec nous.
    Et bon voyage 😉

    16 janvier 2014
  • Un tout grand merci Laurent, jamais monté au dessus de 800 iso, et bien maintenant je sais ce qu’il me reste à faire . bon voyage !!

    16 janvier 2014
  • Bonjour!

    J’ai lu une technique pour limiter le bruit de manière assez impressionnante. Elle ne fonctionne en revanche que sur les sujets statiques. Je précise que je ne l’ai pas essayé, je n’ai vu qu’un exemple mais le résultat est impressionnant.

    Il s’agit de multiplier les prises de vue à hauts Isos puis d’additionner les photos et de faire la moyenne des expositions en post-traitement. S’il y a suffisamment de photos, le bruit va disparaître comme par magie (puisqu’il me se situé pas au même endroit sur chaque photo).

    Bien Cordialement !

    16 janvier 2014
    • Bonjour Mael,

      Cette technique n’étant valable que sur des sujets fixes et immobiles, et avec un trépied pour une bonne juxtaposition des prises, pourquoi donc ne pas partir sur une pose longue en basse sensibilité?
      Mais peut-être la réponse est-elle dans l’intention photographique qui ne trouvera pas forcément la solution dans une pose longue…
      Bien à toi,

      Philippe

      16 janvier 2014
  • Cet article est intéressant et montre qu’il ne faut pas hésiter à monter en Iso, chose que l’on ose pas toujours faire,mais il vaut mieux une image avec grains retouchée qu’une image floue.
    Merci pour faire les essais de limite acceptable de son appareil.

    16 janvier 2014
  • Bonjour, je viens d’avoir envie de m’essayer a la photo et je me suis commandé un Nikon 5100D avec un 18-105 . Je n’ai aucune connaissances de la photo, ca fait 15 jours que je lit et relis vos articles, c’est super, parce que je comprends tout !

    Cette article réponds encore, a une question que je me posais !

    Je suis impatient de recevoir mon appareil !

    16 janvier 2014
  • Très bon article, merci beaucoup Laurent !
    De mon côté, j’évite toujours de monter au dessus de 800 ISO avec mon Canon 550D… Très rarement, je monte à 1600 ISO, quand les conditions lumineuses sont vraiment faibles. Mais déjà à 800 ISO, le bruit sur une photo en plein écran (avant retouches) me semble assez important….
    Qu’en pensez vous ? Est-ce ma paranoïa qui parle ou effectivement avec ce boîtier il est difficile de faire mieux ?

    16 janvier 2014
    • Bonjour Aurélie,
      J’ai eu le 550D, et je poussais jusqu’à 1600 ISO. Avec un bon post-traitement, tu peux suffisamment réduire le bruit pour monter jusque là.

      16 janvier 2014
  • Merci infiniment de partager votre savoir et expérience. 🙂

    16 janvier 2014
  • Bonjour Laurent,
    Merci pour ton article qui complète parfaitement tes cours que je suis actuellement.
    Juste une question : est-il judicieux de choisir une faible sensibilité ISO (100 ou 200) lorsque l’on est sûr de son coup et que l’on dispose de suffisament de lumière et sinon de mettre l’appareil en ISO auto afin qu’il choisisse lui-même en cas de basse lumière ? Sauf bien sûr pour les pauses longues avec trépied oú là j’ai lu qu’il fallait choisir une sensibilité très basse (100 ISO).
    Concernant la correction du bruit au post traitement, j’utilise Aperture mais je ne suis pas encore tout à fait au point.
    Bonne vacances.
    Dominique.

    16 janvier 2014
    • Bonjour Dominique,

      Alors oui, la sensibilité ISO doit rester la plus basse possible si on peut utiliser l’ouverture et la vitesse souhaitée. Laisser en automatique quand on est limite fonctionne en général assez bien, mais seulement si on peut limiter la sensibilité maximale dans les options. Sinon, l’appareil va monter à des valeurs trop importantes qui dégradent trop l’image.

      16 janvier 2014
  • Merci beaucoup pour cet article! Il faut absolument que j’aille voir ta vidéo pour réduire le bruit, je ne savais pas que c’était possible proprement sur Lightroom!
    Perso, j’ai mis les ISO en automatique et bloqués à 1600 max (canon 600D), je passe en manuel sur les isa uniquement quand j’en ai vraiment besoin (c’est à dire en conditions difficiles).

    A+
    Karine
    Dernier article de Crearine : Photo du mois : Un

    16 janvier 2014
    • Bonjour Karine,
      Cette méthode fonctionne bien en général effectivement ! 🙂

      16 janvier 2014
  • Super article qui a bien éclairé ma lanterne!

    Merci!

    16 janvier 2014
  • Merci pour vos conseils mes il y a la théorie et pratique j’ai du mal avec la théorie a plus te bon séjour

    16 janvier 2014
  • Salut Laurent,

    Merci pour cet article. Il est vrai que je me débrouille toujours pour ne pas avoir à monter dans les ISO. Mais je faire d’une part le test dont tu parles pour trouver quels sont les ISO max tolérables pour moi et d’autre part voir comment on traite le bruit des fichiers RAW sous LR. Un peu de boulot en perspective, cool!!

    16 janvier 2014
  • Très bon article qui résume un des aspects essentiels de la photographie : sans cesse rechercher le parfait équilibre entre les réglages et les circonstances. Les ISO ne sont qu’un des paramètres mais il est impératif de bien connaître son appareil et son seuil de tolérance au bruit. La tolérance va varier selon les appareils, les photographes et parfois selon les clients. Toutefois, une constante selon mon expérience : les clients sont beaucoup plus tolérants au bruit qu’au flou. Si un instant doit être capturé, n’hésitez pas à monter les ISO.

    16 janvier 2014
    • Oui, très vrai ! Le flou choque l’oeil immédiatement, tandis que le bruit dérange moins (en particulier en noir et blanc d’ailleurs).

      16 janvier 2014
  • Effectivement je me limite souvent à 400 et rarement à 800, en animalier c’est parfois un peu court vu la faible lumière. Votre mail m’a donné plus de « courage » 😉 pour aller plus loin en iso (d’autant que je possède un mkII et photoshop, finalement pourquoi ne pas en profiter…les habitudes ont parfois la vie dure. Merci en tout cas pour ces conseils judicieux.

    16 janvier 2014
    • Bonjour Pascal,
      Avec un 5D Mk II et un bon post-traitement, tu peux monter à 1600 ISO sans trop de souci 😉 (voire plus ?)

      16 janvier 2014
  • Bonjour Laurent,
    moi j’aime particulièrement les basses lumières et donc les hautes voltiges en iso ne me font pas vraiment peur. J’ai un 40D et je suis souvent en 1600 voire 3200 iso. Pour limiter le bruit et avoir une certaine vitesse (je l’utilise pour les photos de scène), je sélectionne ma sensibilité donc, mon mode de mesure (spot), et le programme priorité vitesse entre 50 et 120 (ça dépend de l’éclairage de la scène) (côté vitesse ,je fais plusieurs jonglage suivant le moment), et comme je ne suis pas fan du trépied, je pratique une bonne apnée (rien qui rentre dans le guiness des records non plus, juste une bonne stabilité). Je dois dire que le résultat me bluffe encore. L’appareil clignote de partout car je l’oblige un peu à faire selon ma volonté mais les résultats sont très intéressants et les noirs sont noirs.
    As-tu déjà utilisé cette méthode et si oui, qu’en penses-tu?
    Amicalement,
    Aline

    16 janvier 2014
  • Bonjour à tous.
    Et merci pour cet article.
    Pour Aurélie et Manu, je dispose parmi mes boîtier du 550D et du 7D.
    Je peux vous rassurer que je monte facilement à 3200 iso avec le 550D. Les images obtenues sont franchement super avec un bruit excellemment bien traité.
    Je suis monté aussi à 6400 iso avec le 7D lors d’un match de basket dans un gymnase très mal éclairé.
    Je n’ai pas à rougir des images obtenues.
    IL VAUT MIEUX AVOIR UNE PHOTO, UN SUJET FIGE AVEC DU BRUIT que d’avoir une image lisse, sans bruit avec DU FLOU DE BOUGER.

    16 janvier 2014
    • Bonjour Alain,
      C’est très vrai ! Je ne montais pas autant avec ces boîtiers (le niveau d’exigence par rapport au bruit est subjectif après tout 😉 ), mais je suis tout à fait d’accord avec ta phrase finale ! 😀

      16 janvier 2014
  • Merci Laurent pour cet article qui répond parfaitement à mes interrogations ;mais je n’osais pas exprimer mes inquiétudes .
    Je pense que tes conseils nous r’assurent les débutants et les autres !!
    A bientôt de te lire avec autant de plaisir! Et bonne ballades aux USA !et ramenés de beaux clichés !
    Salut à toi et ton équipe aussi.

    16 janvier 2014
  • Bonjour Laurent,

    Un article très interessant qui fait tomber le tabou des ISO….vaut mieux un peu de bruit que du flou si on ne peu faire autrement……

    Bon séjour en Floride,

    p’titJo

    16 janvier 2014
  • Bel article! Merci pour nous décomplexer, nous photographes! ^^

    16 janvier 2014
  • Bonjour Laurent,
    C’est toujours un réel plaisir de te lire …. (et pour moi une récréation car je suis au taf !)
    bonnes vacances en Floride, veinard, ….et merci pour cet article encore très intéressant !
    Il faut donc que je change mes habitudes, de laisser les isos au plus bas …. je crois que je n’ai jamais dépassé les 400 isos !
    je vais faire des tests que tu préconises pour comparer sur mon pc, et voir les limites acceptables par mon appareil(Lumix FZ200)! et oser …..
    Encore Merci et bonnes vacances en Floride !
    Cath

    16 janvier 2014
  • Je vous remercie tellement pour vos sujets qui nous font qu’apporter d’avantages à nos techniques de photographie.

    16 janvier 2014
  • Bonjour, merci pour cet article éclairant et lumineux (j’arrête les métaphores élogieuses promis).
    Une question : Tu dis à un moment « Quand vous poussez le curseur d’exposition sur votre ordinateur, c’est l’équivalent de pousser la sensibilité ISO : ça crée du bruit numérique. » Je me demandais si cette équivalence l’était vraiment. Autrement dit y a t-il une différence en termes de bruit à shotter à 100 ISO et monter les IL en post traitement et à shooter directement à ISO élevé ?

    Merci

    16 janvier 2014
    • Bonjour Vincent,
      L’idée de Laurent était de faire une analogie entre la montée en bruit associée à une montée dans les isos et le curseur exposition de Lightroom qui quand tu l’augmentes comme tu le ferais en augmentant les isos, augmente aussi le bruit numérique. L’analogie s’arrête là car il n’est pas ici question d’avoir une courbe de montée en bruit identique entre l’outil exposition et la montée en iso, d’autant plus que cette dernière dépendra de ton appareil photo alors que ce ne sera pas le cas avec l’outil exposition de Lr.
      Dernier article de Yves : Le Cap Méchant

      16 janvier 2014
      • Voilà, exactement, Yves a bien résumé la situation. Il faut tester pour savoir ce qui est le mieux.

        16 janvier 2014
        • Merci bien.
          Je posais cette question en référence également à ce qui est dit dans le HS de compétence photo sur le RAW p 15. « il n’est pas déraisonnable de préférer photographier en sous-exposition plutôt qu’augmenter la valeur iso sur l’appareil. il suffirait alors de redresser l’exposition dans votre logiciel pour obtenir un résultat de même niveau ».
          Du coup, il s’agit de savoir qui du boitier ou du logiciel de développement gère le mieux la création de bruit.

          16 janvier 2014
  • Bonjour. Article très clair qui fait bien le point. Merci.
    Moi je n’ai jamais eu peur des hauts ISO. Je préfère 1600 ou 3200 à l’emploi du flash.
    Avant-hier, en pleine nuit j’ai pu photographier sans pied, Jupiter, puis le baudrier d’Orion (c’est de l’astronomie) à 3200 et 6400 Iso. Et les photos sont très correctes, les étoiles sont bien visibles, et le grain est tout à fait supportable sur un écran.
    Donc, ‘je confirme) suivez tous les conseils de Laurent !
    Bonne journée à tous.

    16 janvier 2014
  • Je n’ai jamais eu peur de monter dans les isos. J’utilise cette montée comme un des outils (parmi d’autres,…) à ma disposition pour prendre la photo que je souhaite lorsque la luminosité n’est pas bonne et que je n’ai pas ou que je ne peux pas utiliser un trepied. C’est vrai qu’il est important de bien connaître les limites de son appareil mais une valeur de 1600 iso est atteignable sans trop de bruit par la grande majorité des reflex numériques actuelles surtout lorsqu’on développe ses photos ensuite avec un logiciel tel que Lightroom qui permet de réduire considérablement le bruit généré. Et puis, peu de personnes feront un tirage de 4m sur 3m de leurs photos !!!!
    Dernier article de Yves : Le Cap Méchant

    16 janvier 2014
  • Merci Laurent pour cet article. Petite question, est-t-il bon d’utiliser l’option réduction du bruit de l’appareil photo ?

    16 janvier 2014
    • Bonjour !
      Cette option ne s’applique qu’aux JPEG, et sera bien moins efficace et subtile qu’un bon post-traitement RAW.

      16 janvier 2014
  • Merci d’avoir encore une fois fait un point très clair sur un sujet précis.

    J’ai un doute toutefois sur l’affirmation :  » … je vous déconseille de regarder les images à 100 % : c’est l’équivalent de coller son nez sur une affiche en 4 par 3… »
    Ça permet quand même de voir s’il y a du bruit ou pas ainsi que la netteté de la photo non ?

    Autre petite remarque, pourquoi ne pas mettre les autres paramètres (focale, ouverture, vitesse) sur toutes photos d’exemple ?

    Encore merci et bravo pour le partage de ton savoir faire.

    16 janvier 2014
    • Bonjour Bernard 🙂

      Non justement, à 100% comme tu zoomes trop, tu vas TOUJOURS penser qu’il y a du bruit et/ou un manque de netteté. C’est pour ça qu’il vaut mieux zoomer moins pour avoir une impression plus réaliste.

      Je n’ai pas mis les autres paramètres car ce n’était pas toujours utile au propos 😉

      16 janvier 2014
  • Merci Laurent pour ce très bon article
    Pour moi, il tord le cou aux idées reçues.
    Comme tu le conseilles, je vais tester les limites « acceptables » mon nouvel APN

    JiPé

    16 janvier 2014
  • Merci, Laurent. Article que je trouve complet et sérieux tout en restant simple et plaisant à lire (ton style ?). Il m’était déjà arrivé de monter en ISO lorsque je ne pouvais faire autrement pour ce que je voulais dans ces circonstances-là. Mais je le faisais avec une sorte de culpabilité 😉 : j’espérais que ça ne se remarquerait pas, comme si c’était une « tricherie ». Maintenant, c’est OK 😀 et ça le sera d’autant plus lorsque je me lancerai dans le post-traitement du format RAW.

    16 janvier 2014
  • Bonjour Laurent, grand grand merci pour cet article très éclairant !! 🙂 Des conseils toujours tellement précieux! Bonnes vacances.

    16 janvier 2014
  • Très intéressant comme article. Quand on débute, on a effectivement un peu de mal à oser monter les ISO. Avec la pratique, et aussi parce qu’on a envie de voir jusqu’où va notre appareil, on fini par savoir ce qu’on peut faire ou ne pas faire.

    J’ai un Nikon D5100, et de manière générale, je ne monte pas au-dessus de 1600 ISO. Il y a évidemment des cas particuliers, si je veux absolument prendre une photo (souvenirs, chose peu commune …), je suis déjà allée plusieurs fois jusqu’à 3200 ISO, et pour les photos qui n’ont pas trop de zones sombres, ça reste acceptable. Pour celles avec quelque zones sombres, avec cet appareil et à 3200 ISO, il y a pas mal de bruit, une partie est rattrapable au post-traitement, mais il en restera toujours un peu.

    Je suis d’accord avec le fait que les gens préfèrent avoir une photo avec un peu de grain plutôt qu’une photo floue. A moins que le flou soit voulu, et là dans ce domaine, il y a de superbes idées à exploiter !

    16 janvier 2014
  • Encore une fois, très bon article.
    Avec mon 350D, un vieux coucou, j’ai toujours eu peur de monter à plus de 400 ISO.
    Tu m’as donné le bon ratio (1600/4) et je m’y tiendrai.
    Pour ce qui est du bruit, j’essaierai d’appliquer ta méthode de développement sous LR.
    Une petite suggestion déjà soumise ici, pourquoi ne pas rajouter tous les paramètres sous tes photos ( vitesse, ouverture, iso…) comme ce que l’on peut trouver dans certains magasines.

    Merci.

    Antony

    16 janvier 2014
  • Encore un conseil fondamental pour reculer les limites de la PDV en faible luminosité.
    Il est effectivement très important de faire le test suggéré par Laurent, car les APN sont très différents sur ce critère; un compact, un bridge ou un Sigma Foveon bruite beaucoup plus vite qu’un reflex ou hybride à capteur APS-C ou FF
    Quand on connait l’ISO limite acceptable, c’est très pratique de l’utiliser avec le réglage ISO Auto. Cependant, il vaut mieux ne pas être trop restrictif, au risque de louper une photo (en RAW, DxO ou LR fera le reste)…

    16 janvier 2014
  • Très bon article !
    J’ai été moi même phobique du bruit sur mes photos en basse luminosité.
    Au début, je rejetais toutes mes photos bruitées, je ne les traitais même pas tellement j’avais honte de mon travail, même si la prise de vue était presque parfaite..;
    C’est en regardant le travail des autres que j’ai compris que ce grain ne devait pas m’empêcher de profiter de mes photos. J’ai su les reprendre une par une quelques mois plutard.
    Depuis, je fais avec… faut vraiment ouvrir l’œil pour le voir, mais rien de trop gênant finalement.
    Ma limite isos que j’utilise est de 1600 isos sur mon D7100.
    Ça reste correct comme résultat si on est pas trop perfectionniste.

    16 janvier 2014
  • Bonjour;
    Juste aussi pour signaler (sauf erreur de ma part) qu’il faut EVITER les mesures intermédiaires… c’est à dire, n’utilisé que 100-200-400-800-1600 etc … et non pas 125-250-300-600 …
    Pour l’explication sur un 7D :

    ISO100 – base ISO
    ISO125 – géré à 100, analogique -1/3 ; numérique +1/3 – augmentation du bruit / perte dans les ombres
    ISO160 – géré à 200, analogique +1/3 ; numérique -1/3 – moins de bruit / écrêtage des blancs

    ISO200 – base ISO
    ISO250 – géré à 200, analogique -1/3 ; numérique +1/3 – augmentation du bruit / perte dans les ombres
    ISO320 – géré à 400, analogique +1/3 ; numérique -1/3 – moins de bruit / écrêtage des blancs

    ISO400 – base ISO
    ISO500 – géré à 400, analogique -1/3 ; numérique +1/3 – augmentation du bruit / perte dans les ombres
    ISO640 – géré à 800, analogique +1/3 ; numérique -1/3 – moins de bruit / écrêtage des blancs

    ISO800 – base ISO
    ISO1000 – géré à 800, analogique -1/3 ; numérique +1/3 – augmentation du bruit / perte dans les ombres
    ISO1250 – géré à 1600, analogique +1/3 ; numérique -1/3 – moins de bruit / écrêtage des blancs

    ISO1600 – base ISO
    ISO2000 – géré à 1600, analogique -1/3 ; numérique +1/3 – augmentation du bruit / perte dans les ombres
    ISO2500 – géré à 3200, analogique +1/3 ; numérique -1/3 – moins de bruit / écrêtage des blancs

    ISO3200 – base ISO
    ISO4000 – géré à 3200, analogique -1/3 ; numérique +1/3 – augmentation du bruit / perte dans les ombres
    ISO5000 – géré à 6400, analogique +1/3 ; numérique -1/3 – moins de bruit / écrêtage des blancs

    ISO6400 – base ISO

    16 janvier 2014
  • Merci pour l’article moi je me pose une question quand même malgrè tout concernant les options de diminutions de bruit sur les appareils qu’en est il et qu’en pensez vous?

    16 janvier 2014
  • Je montais beaucoup en ISO avec mon ancien boitier (1100D) mais j’ai été décue de mon nouveau 60D sur ce point là car je trouve que mon capteur bruite beaucoup plus !
    De coup j’ai adopté d’autres méthodes.

    En faible lumière je sous-expose souvent pour ne pas trop monter en iso, et comme je shoote en raw c’est facile d’augmenter l’exposition en post traitement, et le résultat est nettement meilleur que si j’avais obtenu la bonne exposition en montant en Iso.
    Un autre détail aussi intéressant à signaler est la taille des pixels. On prend souvent des photos beaucoup trop « grosses » pour ce qu’on en fait, et le fait de réduire la taille des pixels augmente le bruit (moins de lumière rentre dans chaque pixel donc plus de bruit !). Pour diminuer le bruit en haut iso, il ne faut pas hésiter à diminuer le nombre de pixels des photos. Sur un écran d’ordinateur, inutile d’avoir du 10MP !

    Voilà, my 2 cents 😉

    16 janvier 2014
  • Hello
    Article intéressant…
    Un jour ou l’autre, on est obligé de monter en ISO.
    Ensuite, il faut savoir à quoi on destine sa photo, si c’est pour de l’agrandissement un gros bruit bien puant c’est quand même dommage/
    Dernier article de The BlobB : Judgement Day

    16 janvier 2014
  • Bonjour Laurent,
    merci pour tes conseils, j’ai fait le test et effectivement j’ai réussi de beaux clichés, à
    3200 iso, avec 1/60 et 1/1200, en vitesse d’obturation.
    Je débute en photographie et tes articles sont très instructifs, de plus je shoote avec
    un bridge, fujifilm finepix 2980, et j’arrive à faire de très belle photo.
    Je pense investir dans un réflex, mais je continue à me perfectionner par le biais de tes
    articles.

    16 janvier 2014
  • Merci pour ce bon article.
    Je débute en photo et je me pose toujours la question:
    Vaut il mieux utilise un flash cobra a 100iso
    Ou pas de flash avec une grosse montée en ISO.?
    Dernier article de antony : Scripter des commandes à distance : EXPECT

    16 janvier 2014
    • Bonjour Antony,
      Le rendu n’est pas du tout le même, et il n’y a pas de réponse simple à cette question. Ca dépend de ce que tu veux comme résultat final.

      21 janvier 2014
  • Bonsoir Laurent,
    Merci pour cette article qui dédramatise le bruit sur les photos, il s’avère qu’ avoir aussi le bon « réflex » de ne quand même pas de trop en abusé ! A toujours utiliser avec modération. Un grain trop gros c’est pas beau.

    16 janvier 2014
  • Bonjour Laurent, et bonjour à tous,

    Superbe article effectivement. Il faut vraiment que je me mette dans la tête que je peux monter les iso assez « haut » sans trop de risque avec le 70d. Comme beaucoup, je suis un peu phobique des iso juste parce que j’ai entendu qu’il fallait faire très attention et surtout ne pas trop monter.

    Encore merci pour l’article et les commentaires très constructifs également.

    Matt
    Dernier article de Matt : Le Problème

    16 janvier 2014
  • super toutes ces information merçi et bonne vaçances en floride

    16 janvier 2014
  • Bonjour
    Bon article. Pour ma part je préfère monter en iso si je n’ai pas de pied, plutôt que de rater une photo qui peut-être sera tout à fait acceptable au final.

    16 janvier 2014
  • Bonjour Laurent,
    Je n’hésite pas à monter les ISO jusqu’à la limite que j’accepte avec mon boîtier, comme tu dis (j’ai fait des essais), et je trouve que dans de nombreux cas cette solution rend mieux que d’utiliser un flash qui dénature souvent l’image. Il faut faire la part des choses et faire des essais pour gérer dans l’urgence lorsque c’est nécessaire, comme tu le dis.
    Mais, une question: je me suis laissée dire que l’utilisation fréquente des ISO élevés endommagerait, à la longue, le capteur de l’appareil, aurais-tu des infos à ce sujet ? Je connais une personne possédant un APN CANON (je ne sais plus la référence précise et ça n’a pas d’importance), qui obtenait des images très correctes la 1° année de son utilisation, et maintenant, ses photos sont fortement bruitées; elle a l’habitude de monter facilement les ISO d’autant que nous faisons souvent des reportages en théâtre etc, là où l’usage du flash est interdit et que la montée en ISO est souvent la dernière solution pour avoir des photos nettes et lumineuses. L’usure précoce de son boîtier semble confirmer cela, non?
    Merci pour la réponse « technique ».

    16 janvier 2014
    • Bonjour !
      Très franchement, je n’ai jamais entendu parler de ça, et jamais constaté ça sur mes appareils photo (et pourtant, puisque je fais beaucoup de concert, je shoote majoritairement à haut ISO).

      Il est plus probable que pour cette personne, ce soit du à un autre facteur (un écran plus grand où on voit plus le bruit, des débuts dans l’impression des images, une plus grande exigence, etc.), ou alors à un réel problème avec l’appareil qui relève du SAV.

      On ne peut pas tirer de conclusion d’un cas particulier, et dans tous les cas, corrélation n’est pas causalité 🙂

      21 janvier 2014
  • Bonsoir Laurent,
    merci pour cet article très clair ! J’ai efccetvement tenté de rester en ISO 800 avec mon 550D … sauf que les photos des enfants prises en intérieur qd il fait déjà nuit dehors sont ..impossibles ! Dans la formation j’avais saisi la bonne idée de la soupape de sécurité .. qui m’a décompléxé sur la montée ISO, depuis on reconnait mes enfants sur les photos !!!! Merci ! Généralement vu qu’ils bougent tout le temps et avec lumière allumée ds la maison je tourne à 1600 ou même 3200 sinon c’est flou.
    Prochaine étape, photographier en RAW et retraité ?!? j’attends de voir ds la formation avant de me lancer 😀
    Par contre toujours ne mode Av, en mode Tv ok c’est moins flou mais ultra sombre ! je dois surement encore attendre une autre vidéo de la formation pour comprendre …
    Bon voyage, profite bien !
    Nathalie

    16 janvier 2014
    • Bonjour Nathalie,
      Oui, tout ça va s’éclairer un peu plus tard dans la formation, juste un peu de patience 🙂

      21 janvier 2014
  • bonsoir, merci pour ces infos, j’ai osé justement aujourd’hui, j’ai réussi à prendre un oiseau avec ailes déployées, , que c’est beau !!!!
    bonne soirée

    17 janvier 2014
  • Bonjour, et merci encore pour cet article intéressant. Pour ma part, j’oublie encore assez souvent de monter les ISO en basse lumière. C’est un réflexe que je n’ai pas encore acquis, mais ça va faire parti de mes bonnes résolutions pour cette année. Par contre il me semble qu’en montant les ISO, on doit être assez stricte sur la composition de son image afin d’éviter un récadrage excessif en post traitement qui accentuerait core plus le bruit.

    17 janvier 2014
    • Bonjour Yannick,

      Effectivement, mais on peut quand même faire un très léger recadrage. Juste pas la moitié de l’image quoi ! 😀

      21 janvier 2014
  • Bonjour Laurent, j’apprécie vraiment ton site, tes articles et ton style et cel m’a conforté dans mon désir de me re-mettre à la photo. Mais il y a un « hic » : ton site sembl être infecté (diagnostic Google) :

    « Quel est l’état actuel du site apprendre-la-photo.fr ?

    Ce site est répertorié comme suspect. Une visite sur celui-ci peut endommager votre ordinateur.

    Une activité suspecte sur une partie de ce site a été détectée 4 fois au cours des 90 derniers jours.

    Que s’est-il passé lors de la visite de ce site par le robot Google ?

    Sur les 49 pages du site que nous avons testées au cours des 90 derniers jours, un certain nombre (34) entraînait le téléchargement et l’installation de logiciels malveillants sans l’autorisation de l’utilisateur. La dernière visite effectuée par le robot Google sur ce site a eu lieu le 2014-01-16, et le dernier contenu suspect sur celui-ci a été détecté le 2014-01-16.

    Parmi les logiciels malveillants, les éléments suivants sont présents : 13 exploit(s). En moyenne, l’infection a entraîné 1 nouveau(x) processus sur la machine cible.

    Des logiciels malveillants sont hébergés sur 4 domaine(s), y compris kayakballerina.pw/, boxercashier.pw/, gezidotojyk.org/.

    1 domaine(s) semblant servir d’intermédiaire(s) pour la distribution de logiciels malveillants auprès des visiteurs de ce site ont été identifiés (y compris gezidotojyk.org/).

    Ce site était hébergé sur 1 réseau(x), y compris AS16276 (OVH).

    Ce site a-t-il servi d’intermédiaire pour favoriser la propagation de logiciels malveillants ?

    Au cours des 90 derniers jours, apprendre-la-photo.fr semble avoir servi d’intermédiaire pour l’infection de 7 site(s), y compris micaelchevalley.ch/, atelier-digital.org/, icio.us/.

    Ce site a-t-il hébergé des logiciels malveillants ?

    Non, ce site n’a hébergé aucun logiciel malveillant au cours des 90 derniers jours.

    Que s’est-il passé ?

    Dans certains cas, des tiers peuvent ajouter du code malveillant sur des sites légitimes, ce qui déclenche l’affichage du message d’avertissement.

    Étapes suivantes :

    Revenir à la page…. »

    J’espère que si cela estvérifié, tu pourras remédier à ce problème rapidement ! Merci, bon courage et bonne continuation (et aussi bonne année !).

    17 janvier 2014
  • Bonjour Laurent,
    J’ai exactement le même message que Leguy, j’ai forcé l’ouverture, mais je me méfie. Peux-tu nous dire ce qui se passe ? Quelqu’un aurait-il infecté ton site ? Il serait bien que tu contactes par mail les gens de la formation particulièrement, car je ne sais s’il est prudent d’aller sur ce site de ce fait … ou est-ce un canular de Google, Firefox etc…?

    Merci d’avance.

    17 janvier 2014
  • J’ai un Canon EOS 550 D et je suis souvent confronté à ce problème de manque de lumière. Je laisse généralement les ISOs en automatique en limitant à 1600 (car plus haut, il y a trop de bruit), je shoote en Raw et quand vraiment, en intérieur la vitesse est trop basse pour avoir des photos correctes, j’utilise mon flash cobra. Quand j’achète un objectif, quand c’est possible, j’opte pour la stabilisation car cela permet de descendre en vitesse tout en évitant le flou de bougé….
    Merci Laurent pour ton article !

    18 janvier 2014
  • Bravo Laurent, très bon article et très clair!
    Je m’interroge cependant sur les deux premières photos (celles du verre flou ou non). Elles sont parfaitement identiques, y compris la position des glaçons dans le verre. Cela me fait donc penser qu’il s’agit de la même photo modifiée en post traitement plutôt que deux photos prises à quelques secondes d’intervalle avec des paramètres iso différents. Qu’en penses-tu ? Le post traitement peut-il mimer parfaitement les changements de règlage de l’appareil ?

    Marc J

    18 janvier 2014
    • Tu sais, un verre posé sur une table, ça bouge rarement beaucoup, sauf si tu as trop bu! 🙂
      Pour prendre 2 photos avec une position de ce type en changeant seulement les ISOs, il faut 3 secondes. En plus on voit bien que le cadrage n’est pas le même. Bref, c’est donc bien 2 photos différentes.

      Je reviens quand même sur le post traitement. Il est possible d’ajouter localement du flou. Y’a même des applis sur smartphone qui floutent tout ce qui n’est pas dans la zone de netteté alors qu’avec un petit capteur, c’est sensé être plus difficile….

      Blague à part

      20 janvier 2014
    • Bonjour Marc,

      Kéno l’a bien résumé : les glaçons ne bougent pas tout seul par la force de mon esprit, et il doit y avoir 2 secondes d’écart entre les 2 photos : il m’a suffit de changer les ISO.

      C’est possible de simuler un flou de bougé en post-traitement (même si je n’en vois pas l’intérêt), mais c’est tiré par les cheveux 😉

      21 janvier 2014
  • Bonjour Laurent,
    Je suis avec attention et intérêt tes articles. J’ai également ton livre »choisir l’objectif … »
    Je n’y ai pas trouvé le Nikon 16-85 (VR). est-ce un parti pris de modernité ? Que penses-tu de sa qualité ? Je le préfèrerais au 18-55 (pas le 2.8 trop cher !) et au 18-105 et avec mon Nikon 7100, je n’ai pas besoin d’un 18-200.

    Merci de ton éclairage.

    19 janvier 2014
    • Bonjour Christian,
      Le 16-85 a une faible ouverture, je trouve que pour ce prix, c’est un peu dommage.

      21 janvier 2014
      • Oui ma la qualité et le piqué sont vraiment au rendez-vous. Je l’utilise et vraiment j’en suis ravi !
        Dernier article de Découvre le monde : Quelle banque choisir en Australie ?

      • Salut!
        J’ai le livre et le 16-85, il est cité mais une seule fois pour les photos de vie quotidienne, j’ai aussi été surpris au départ de le voir là puis disparaitre dans les autres situations alors que d’autres objectifs se baladaient un peu partout, mais effectivement j’ai vite compris que c’était une question d’ouverture (dans ces prix, on trouve des f/2.8 bien meilleur).
        D’ailleurs merci pour ce bon bouquin, Laurent, en répertoriant tous tes objectifs conseillés selon les situations ça m’a orienté vers le tamron 24-70 f/2.8 (oui, le 16-85 était pour un D3200, je suis passé au full-frame depuis), que du bonheur ;).

        5 septembre 2014
  • @ Christian, personnellement sur avis de Jean marie Sepulchre j’ ai opter pour le sigma 17-70 C mieux adapté pour le 7100

    P.Thouvenot

    19 janvier 2014
  • merci Laurent ! Une fois de plus, tu déchires !!!

    19 janvier 2014
  • Bonjour, l’article tombe à point nommé comme on dit? je travail avec le canon 7D et fais pas mal de photos de course de vélo en extérieure et intérieure notamment sur piste. A la dernière compétition j’ai donc travaillé en 800 et 1000 iso je me demandais en poussant encore je pourrais éviter d’utiliser le flash ? Merci encore pour les articles.

    19 janvier 2014
  • S’il y a bien une chose qui ne m’a jamais fait peur, c’est de monter dans les ISO ^^.
    En argentique, c’est la pellicule photo qui fixe les ISO. En numérique, c’est génial, c’est une superbe soupape de sécurité comme dit Laurent.
    Rien qu’aujourd’hui, en forêt, le ciel complètement couvert, pas un brin de lumière, je sort le trépied, je monte les ISO à 6400 et en avant les photos de petits zozios ^^.
    Après, une chose est sure, tous les appareils ne réagissent pas de la même façon au monté en ISO …..
    P.S. : La photo de la mésange jointe de mon site a été prise à 6400 ISO, avec une correction +1/3 EV et en supplément, c’est un crop d’environ 25 %.
    Dernier article de Richard : Bleue perchée

    19 janvier 2014
  • Excellent article!
    Je fais parti des effrayés!
    Encore hier soir anniversaire de ma fille je suis resté en ISO 400 donc résultat flou de mouvement sur le sujet…

    Merci Laurent !

    21 janvier 2014
  • Bonjour Laurent,

    Et oui ! Entièrement d’accord avec toi !!!!

    Alors bon mon commentaire n’apporte pas vraiment de l’eau à ton moulin, mais il est vrai qu’il faut chasser certaines « idées reçues ». Ces idées véhiculées par une certaine « école » de la photographie paralysent et nuisent à la créativité.
    Dernier article de Serge : Maîtriser l’exposition : la vitesse d’obturation

    22 janvier 2014
  • entre le dMIII, 6D et le 7D ( le mien) il y a quand meme un monde. Et la montée en iso est mieux gérée sur les deux premiers. Enfin c mon avis

    24 janvier 2014
  • Personnellement je trouve qu’un peu de grain est très beau sur une photo. Certaines personnes trouvent ce grain laid, pour m part je trouve que ça redonne un aspect naturel, moins « électronique » à une photo. Quand c’est trop lissé, l’image manque de naturel.

    Je me souviens d’avoir fait de photos avec un film Fuji 1600 ISO. L’image était pleine de grain et c’était très beau. Les photographes ont leurs préférences, moi j’aime le grain même si ce n’est pas tellement la tendance actuelle.

    25 janvier 2014
  • « je trouve que ça redonne un aspect naturel, moins « électronique » à une photo. Quand c’est trop lissé, l’image manque de naturel »

    Pourquoi, tu vois les scènes de la vie avec du grain !?
    C’est une déformation de l’époque argentique, où on avait pas le choix, on s’en était sorti en magnifiant le bruit !

    Heureusement c’est maintenant du passé…

    25 janvier 2014
  • Bonsoir Laurent! En plus d’avoir lu ton super post sur le Iso j’ai également pratiquement toutes lu les réponse ouff. Je voulais savoir si quelqu’un utilisait mon petit truc!

    Je n’ai plus peur de monté mon ISO, le grain de fond est pour moi toujours acceptable si la photo en premier plan est net. Si je prend en exemple la première photo, le verre avec les glaçons, si le fond aurai eu plus de gros grain j’aurai tout simplement adouci en post production avec Aperture « Lissage de peau ». J’utilise souvent « Lisage de peau à l’occasion pour adoucir certain fond de couleur studio ou encore le ciel. Je dit bien à l’occasion et cela donne un super résultat. Mais depuis que j’utilise mon Sony 50mm F1.4 Car; Zeiss je rencontre moins souvent le bruit.

    26 janvier 2014
  • Franchement un site super.Me lanbcant dans le reflex ,une mine de savoir.merci.
    Dernier article de Francois Lagane : En avant

    27 janvier 2014
  • Bonsoir Laurent,
    excuses moi,c’est un peu hors sujet, mais je ne sais pas ou te poser ma question:
    j’ai un petit stock de papier Kodak Premium Ultra Glossy – sais tu ou je pourrais trouver son profil. Pour l’instant, à défaut, je l’utilise comme de l’Epsom glossy.
    Amitié, Jérôme.

    27 janvier 2014
  • Tes articles sont tous plus intéressants les uns que les autres. C’est fou comme la photographie peut paraître simple en te lisant.

    Personnellement, jamais plus que 800 sur mon Nikon D3100.

    28 janvier 2014
  • Bonjour!

    Excellent article. Merci !
    Nouveau venu sur le site et passionné de photo, je me permets, d’ajouter qqch qui n’a pas été écrit, probablement parce que c’est évident:
    Une façon d’améliorer la netteté sans augmenter le bruit est de s’approcher du sujet, si c’est possible, bien sûr! Je pense en particulieraux photos de concerts. On peut alors dé-zoomer ou chosir un objectif à focale plus basse, ce qui, dans les 2 cas, amènera plus de lumière au capteur.

    31 janvier 2014
  • Bon article ! Très utile pour ceux qui veulent se lancer : la sensibilité est un paramètre important à maîtriser pour réussir des bonnes images.
    Quand j’ai commencé, j’avais peur d’avoir des images « sales » avec du bruit. Et maintenant que les appareils permettent de réellement monter en sensibilité, je me rends compte que je salis volontairement les images avec le curseurs « grain » de lightroom.
    Il y a un effet de mode évident dans le bruit, il n’y a qu’à voir les derniers films genre Man of Steel ou la réalisation est artificiellement « sale », même sur les plans numériques mais ça donne un relief aux images, c’est plus crédible comme ça et le public aime bien.

  • Très bon article ! C’est vrai qu’au début on a vraiment du mal à monter en ISO mais pourtant on passe à côté de quelque chose de très important. Il vaut mieux un peu de grain qu’une photo floue.

    J’utilise régulièrement 1600 ISO sur mon D7000et ça passe parfaitement !
    Dernier article de Manu @ VoyageAvecNous : Que visiter à Broome ?

    18 février 2014
  • A propos du bruit, je suis obligé, très souvent, de recadrer mes photos. Quand je règle mon apn à 1000 iso par ex., le piqué (le bruit) devient trop important, même en le réduisant ( avec Photfiltre ou Lightroom). Pa

    13 avril 2014
  • Suite (mon doigt a ripé…)
    A propos du bruit, je suis obligé, très souvent, de recadrer mes photos. Quand je règle mon apn à 1000 iso par ex., le piqué (le bruit) devient trop important, même en le réduisant (avec Photfiltre ou Lightroom). Parfois intéressant pour certains portraits ou pour donner un certain effet de vieille photo. Mais difficile surtout quand l’image est en couleur et bien contrastée !

    13 avril 2014
  • Excellent article et très bien rédigé 🙂 Il est aussi intéressant de noter que la latitude d’exposition avec un ISO élevé varie grandement en fonction des boîtiers et de leur qualité de finition. Par exemple si le 5DIII et le 1Dx partage tous deux un processeur DIGIC5, le 1Dx aura bien moins d’artifact (banding par ex.) si une exposition doit être récupérée en post avec un ISO élevé.
    Dernier article de Quentin Decaillet : Photographe mariage suisse: Amandine -&- Bekim (Engagement, Lavaux)

    24 avril 2014
  • Merci beaucoup pour ton article, très intéressant.

    2 mai 2014
  • Je suis assez d’accord dans l’ensemble

    20 mai 2014
  • C’est bien vrai que j’ai peur de monter en iso…………..
    Excellent article, Laurent.

    6 juin 2014
  • Pour moi, règles les bruits à fort sensibilité iso c’est tellement difficile pour moi.
    Dernier article de investissement programme neuf : Programme immobilier neuf Harmonia