La pose longue : filtre ND1000, mode Bulb… comment faire ?

De jour, de nuit, au coucher de soleil, à la mer, devant un lac ou sans eau du tout, la pose longue peut être un outil créatif intéressant pour le photographe qui a envie de donner un plus à ses images. L’aspect est tout de suite plus original (l’oeil ne voit pas en pose longue), et souvent plus « pro ».

En effet, l’intérêt d’une pose longue est de flouter les éléments qui sont en mouvement. Plus elle sera longue, plus les mouvements seront floutés, même petits. Par exemple, la surface de l’eau aura un rendu rêveur et vaporeux caractéristique, et les nuages formeront des traînées. De même, les sujets bougeant rapidement finiront par disparaître de l’image finale. Un des effets secondaires est également que vous allez maximiser la qualité de l’image finale, ce qu’on verra plus loin.

 

Elle peut également avoir un intérêt purement technique : si vous n’avez vraiment pas assez de lumière, une pose longue sera le seul moyen de réaliser une photo correctement exposée.

 

Photo temple la pose longue est employée pour pallier le manque de lumière ! (Panasonic GX1 = 7-14mm f/4, ISO 160, f/16, 20s)
Ici typiquement, la pose longue est employée pour pallier le manque de lumière !
(Panasonic GX1 = 7-14mm f/4, ISO 160, f/16, 20s)

Dans cet article, je vais donc vous expliquer concrètement comment faire une pose longue, avec ou sans filtre, et dans des situations plus ou moins complexes. Je vais supposer presque tout le temps que vous souhaitez obtenir la pose la plus longue possible, et je vais surtout travailler sur des photos de paysage (naturel ou urbain), qui sont idéales pour commencer la pose longue.

 

Le matériel nécessaire

Pour faire de la pose longue, vous aurez besoin d’un trépied, car à main levée vous aurez évidemment du flou de bougé. Si vous êtes perdu dans le choix, je vous renvoie à mon article sur le choix d’un trépied photo 🙂

Vous pouvez aussi poser votre appareil sur quelque chose, mais ça laisse beaucoup moins de liberté dans votre cadrage et dans votre composition d’une manière générale. Veillez simplement à ce que le trépied soit assez stable pour supporter le poids de votre appareil + objectif.

 

Il est également très conseillé d’avoir une télécommande. Une simple filaire à 10/15€ peut suffire. Si vous n’en avez pas, vous pourrez utiliser le retardateur 10 secondes (pas 2 secondes, c’est insuffisant !), ce qui fait perdre du temps à chaque fois. C’est vous qui voyez, mais pour le prix, franchement, ne vous privez pas. De plus, seule une télécommande vous permettra d’utiliser le mode Bulb (B) et de faire des poses très longues.

 

Selon le moment de la journée où vous souhaitez faire des poses longues, vous pourriez avoir besoin de filtres ND. Je vous renvoie à mon article sur les filtres pour plus d’explications, mais pour faire simple, un filtre ND diminue la quantité de lumière qui atteint le capteur, vous permettant ainsi de faire des poses longues même quand il y a trop de lumière pour ça, en plein jour par exemple. En pose longue, vous n’allez presque jamais utiliser de filtres ND 2, 4 ou 8, mais plutôt des ND 400, 800 ou 1000. J’y reviens plus bas.

 

Pose longue matériel photo nécessaire télécommande trépied filtre ND
Le trio gagnant !

La prise de vue

Selon que vous allez photographier de jour, au lever / coucher du soleil, ou de nuit, vous n’allez pas employer exactement la même méthode.

 

En effet, même en baissant la sensibilité ISO à fond et en fermant le diaphragme au maximum, l’appareil devra parfois se limiter à une pose finalement assez courte, qui peut aller de 1/100s à 1/10s. Dans tous les cas, rien qui ne provoquera l’effet désiré.

Pourquoi ? Car il y aura parfois trop de lumière pour que l’appareil fasse une pose vraiment longue sans complètement surexposer l’image (en bref, elle sera beaucoup trop claire, voire blanche). Ce sera toujours le cas en plein jour, et également dans les premières minutes après le coucher du soleil, tandis qu’en photo de nuit vous n’aurez pas ce problème.

Si jamais la lumière ne permet pas un temps de pose assez long, il vous faudra utiliser un filtre ND. Pour plus de clarté et de simplicité, je vais donc distinguer l’approche avec filtre et sans filtre, même si elles ont des points communs.

Les points communs

Que vous shootiez avec ou sans filtre, il y a quand même des impondérables de la photo en pose longue, et le début de votre prise de vue va être le même :

  • Placez-vous à l’endroit où vous voulez faire votre photo
  • Placez votre appareil sur son trépied (après le point précédent, sinon vous vous baladez avec un trépied déplié partout 😉 ).
  • Si l’option est disponible sur votre appareil, activez la réduction du bruit de pose longue (c’est un bruit qui apparaît sur la photo quand le capteur chauffe avec une longue pose, et qui est assez moche et pas si facile à éliminer).
  • Cadrez bien précisément votre image. Faites attention à avoir l’horizon bien droit et pas d’éléments gênants en bords de cadre notamment (les erreurs les plus courantes des débutants). Si votre appareil le permet, n’hésitez pas à choisir le format le plus approprié, qui n’est pas toujours le 3/2 ou le 4/3 par défaut de votre appareil : le 16/9 peut être intéressant aussi.
  • Pensez à bien serrer toutes les vis du trépied une fois le cadrage final déterminé !
  • Sur reflex, activez le verrouillage du miroir pour éviter les vibrations au déclenchement (les hybrides n’ont pas de miroir). Enclencher la visée par écran fonctionne aussi.
  • Branchez la télécommande si vous en avez une, ou passez le mode de prise de vue en retardateur 10 secondes.

Photographier sans filtre ND

Pour rappel, c’est impossible de jour, et compliqué tant que la nuit n’a pas commencé à tomber.

  • Placez vous en priorité ouverture (mode A ou Av).
  • Choisissez l’ouverture minimale permise par votre objectif (souvent f/22).
  • Baissez les ISO au minimum permis sur votre appareil (souvent ISO 100, parfois un peu plus, parfois 50 sur les appareils hauts de gamme).

 

Photo pose longue ponton mer golden hour coucher de soleil priorité ouverture baisser ISO ouverture minimale
Panasonic GX1, 7-14mm f/4, ISO 160, f/22, 25s

Et c’est tout, prenez votre photo !

Il me faut quand même faire une ou deux précisions :

  • Si vous êtes juste après le coucher du soleil, l’appareil donnera sûrement une valeur pas très longue, du genre 0,5s ou 1s. Dans ce cas, vous avez deux solutions : attendre que la lumière baisse, ou utiliser un filtre ND (en général ND400 ou plus, mais si vous avez déjà 5s de pose, un ND8 peut vous donner 40 secondes de pose, ce qui est déjà bien !).
  • Baisser l’ouverture au maximum provoque un phénomène qu’on appelle la diffraction. En gros, la qualité de l’image diminue, les détails seront moins nets. Pour éviter ça, il faut fermer un peu moins le diaphragme (f/16 est souvent l’ouverture minimale après laquelle la diffraction devient visible, même si ça dépend de l’objectif).Il faut quand même relativiser : la diffraction n’est pas toujours visible en affichant simplement l’image en plein écran (ce qui sera le cas pour un usage web), tandis qu’elle le sera peut-être plus à l’impression grand format. Ça dépend aussi de la qualité de l’objectif évidemment.
  • Si vous avez un appareil de type compact ou bridge, il se peut que vous ne puissiez pas réaliser de poses de plus de 1 ou 4 secondes, ce qui est très limité. Malheureusement, vous ne pouvez rien y faire.

 

Pour vous donner une idée, voici 2 images prises à f/16 et f/22, avec le même objectif :

ISO 160, f/22, 40s photo ville la nuit
ISO 160, f/22, 40s

 

ISO 160, f/16, 25s photo ville la nuit
ISO 160, f/16, 25s

On ne voit pas la différence. Voici un zoom à 50 % (100 % ne sert à rien).

A gauche à f/16, à droite à f/22 : on voit qu'on perd en détails en fermant le diaphragme photo
À gauche à f/16, à droite à f/22 : on voit qu’on perd en détail en fermant le diaphragme.

 

Aparté : vous remarquerez que la pose longue a quand même un avantage technique en termes de rendu final de l’image, comme je le disais en introduction.

En effet, on minimise le bruit et la baisse de dynamique en diminuant les ISO au maximum. On maximise la netteté avec l’usage du trépied et la grande profondeur de champ. Le résultat final sera donc très souvent de très bonne qualité, en termes de rendu en tout cas. (Et accessoirement, l’usage d’un trépied vous force en général à soigner votre composition !)

Photographier avec filtre ND

Si vous souhaitez utiliser un filtre, vous allez commencer par les mêmes étapes que sans filtre. Vous n’êtes pas obligé d’aller jusqu’à prendre la photo, mais notez au moins le temps de pose proposé par l’appareil.

Ensuite, vous allez devoir effectuer un petit calcul selon le filtre ND que vous utilisez. Tout d’abord, comme il y a plusieurs dénominations qui cohabitent, on va se mettre d’accord avec ce petit tableau récapitulatif :

Facteur d'atténuationDensité optiqueQuantité de lumière transmise
20.31/2 = 50%
40.61/4 = 25%
80.91/8 = 12,5%
4002.61/400 = 0,25%
10003.01/1000 = 0,1%

Heureusement, la plus courante est le facteur d’atténuation : un filtre ND400 divise la quantité de lumière par 400, par rapport à la normale. C’est assez intuitif. Notez que vous pouvez en superposer plusieurs pour multiplier l’effet : pour le calcul, il faut multiplier les valeurs. Par exemple, un ND8 + un ND400 = un ND3200 (8 x 400 = 3200) ! N’en faites pas trop, sinon vous allez avoir pas mal de vignettage !

 

Le principe est simple :

  • Avec les valeurs données par l’appareil en priorité ouverture, l’exposition devrait être bonne (vous pouvez prendre une photo test pour vous en assurer).
  • Si on rajoute un filtre ND400 devant, la lumière sera divisée par 400.
  • Pour obtenir la même exposition, on doit donc multiplier le temps de pose par 400, tout simplement.

 

Donc par exemple, mettons que vous avez réglé en priorité ouverture à f/16, ISO 100, et que votre appareil indique un temps de pose de 1/100s

  • Avec un filtre ND400, il vous faudra faire 1/100 x 400 = 4 secondes de pose.
  • Avec un filtre ND1000, il vous faudra faire 1/100 x 1000 = 10 secondes de pose.

 

Dans certains cas, votre appareil arrivera quand même à y voir clair à travers ces grosses lunettes de soleil, et il corrigera le temps de pose tout seul.

Si ce n’est pas le cas, il vous faudra donc faire ce petit calcul sur le terrain : prévoyez une calculette, ou votre smartphone. Il existe également des applications dédiées qui remplissent cette fonction..

 

Louvre / Seine pose longue filtre ND

Le type de résultat qu’on peut obtenir avec un gros filtre ND (Louvre / Seine by Eric Schaeff)

Voici donc comment procéder concrètement à la prise de vue :

  • Commencez par toutes les étapes de la partie sans filtre.
  • Faites la mise au point où vous le souhaitez, puis verrouillez-la en passant en mise au point manuelle (souvent indiquée MF) : en effet, avec un filtre ND, l’appareil n’arrivera plus à faire la mise au point, c’est normal, c’est trop sombre pour lui.
  • Placez le filtre ND sur votre objectif.
  • Passez en mode Manuel (M), et reportez les réglages d’ouverture et d’ISO utilisés précédemment (par exemple ici, f/16 et ISO 100). Pour la vitesse, descendez-la jusqu’à la valeur que vous avez calculée précédemment. Et prenez la photo !
  • Si la vitesse est supérieure à 30 secondes (ce sera le cas en photo de nuit ou de crépuscule), tournez la molette jusqu’au bout des 30 secondes, et là s’affichera un « B » à la place de la vitesse. Ça signifie que vous êtes passé en mode Bulb.Ce mode signifie que l’appareil continuera la pose aussi longtemps que vous garderez le doigt appuyé sur le bouton de la télécommande. Donc il suffit de le garder appuyé pendant le temps que vous avez calculé précédemment (la plupart des télécommandes permettent de bloquer le bouton, et d’éviter les crampes du pouce ! :D).

    Par exemple 100 secondes (vous n’êtes pas à 1 ou 2 secondes près, pas de panique hein). Souvent, l’appareil affiche le temps à l’écran. Si ce n’est pas le cas, chronométrez-vous avec votre téléphone ou votre montre.

    Attention : sur certains appareils, le mode Bulb est accessible via la molette des modes (à côté des modes priorité à l’ouverture, à la vitesse, manuel et compagnie), et indiqué là aussi par un « B ». Consultez votre manuel si vous ne le trouvez pas.

 

Dans tous les cas, ne vous inquiétez pas si l’appareil met pas mal de temps à traiter la photo après, et reste indisponible plusieurs dizaines de secondes voire plusieurs minutes. Ça arrive encore plus si vous activez la réduction du bruit de pose longue : il faut compter 2 fois le temps de pose que vous avez fait (si vous avez fait 1 minute de pose, comptez une nouvelle minute pour que l’appareil soit de nouveau disponible).

Prenez-vous un café, jouez à Angry Birds ou au tarot, ou appelez votre maman 😀

Le post-traitement

Il n’y a pas beaucoup de conseils spécifiques à la pose longue : en premier lieu, faites votre post-traitement comme vous le feriez d’habitude pour un paysage (si c’est ce que vous avez photographié). Il faut quand même signaler quelques spécificités auxquelles vous devrez particulièrement faire attention :

  • Les couleurs sont parfois un peu altérées par les filtres ND (selon leur qualité) : elles ont tendance à tirer sur le magenta, et/ou à être plus saturées. Réglez donc bien la balance des blancs au post-traitement si vous souhaitez corriger ça.
  • Comme on l’a dit auparavant, il peut y avoir du bruit supplémentaire. La correction de l’appareil est censée éviter ça, mais regardez bien le bruit de l’image au post-traitement, et corrigez-le : c’est facile et efficace de nos jours.
  • Comme vous êtes en général à faible ouverture (voire très faible), la moindre poussière se verra : pensez à les enlever si elles se voient trop sur l’image finale. Dans Lightroom notamment, avec l’outil de Suppression des défauts, vous avez maintenant un outil très pratique pour les repérer : la case à cocher en bas « Afficher les défauts ».

 

Photo pose longue créative filtre nd 1000 noir et blanc
N’hésitez pas à vous amuser avec des sujets mobiles (ici un moulin), à être imaginatif (ici j’ai inclus mon ombre dans l’image) et à traiter en noir et blanc ! 🙂 (Panasonic GX1 = 7-14mm f/4 : ISO 160, f/16, 50 secondes

 

Voilà, j’espère que cet article vous aura éclairé sur la façon de faire des poses longues. Vous voyez, ce n’est en fait pas très compliqué ! 🙂 N’hésitez pas si vous avez des questions : postez un commentaire !

Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (120 votes, average: 4,74 out of 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

243 commentaires
  1. Bonjour,
    Encore un très bon article. En plus il répond à ma question d’hier soir. Le site est vraiment bien rédigé et en plus d’être assez complet, c’est clairement expliqué. Reste à absorber tout ça avant de peut être intégrer la formation!
    Merci

Voir plus de commentaires