3 raisons pour lesquelles un trépied fera de vous un meilleur photographe

24 janvier 2011

Ce titre vous rappelle quelque chose ? 😀 Et oui, je vous parlais précédemment de l’intérêt d’un 50 mm f/1.8, et aujourd’hui, je vais vous raconter en quoi l’usage d’un trépied va radicalement changer votre façon de photographier aussi bien que vos images !

J’ai donc acheté récemment un trépied. Cet article n’a pas pour but de vous conseiller sur l’achat d’un trépied (un autre article est là pour ça), mais pour faire simple, ne prenez ni un trépied à 40€, ni un à 300€. Comme la question va forcément tomber dans les commentaires, en ce qui me concerne j’ai investi sur ce modèle, à la fois polyvalent, pas trop lourd mais stable, et relativement compact, pour un budget qui reste raisonnable par rapport à ce que ça apporte :

Mais voyons plutôt pourquoi faire l’acquisition d’un trépied 😉

Des images plus nettes

Photo Coccinelle trépied netteté net

Licence CC BY-NC-SA Reinhold Stansich (cliquez sur l’image pour voir sur Flickr)

C’est à l’origine en bonne partie pour ça qu’on achète un trépied : pour la netteté des photos. Et c’est effectivement assez formidable. J’ai utilisé le mien par un vent plutôt violent et en pose longue, et les images possèdent une excellente netteté : il vous sera facile d’en juger, la photo que je vous présente dans le tutoriel de développement RAW fait partie de cette série 😉 Et il ne vous aura pas échappé que la netteté d’une photo est très importante pour qu’elle rende bien, et j’oserais dire pour qu’elle soit bonne. Une photo se doit avant tout d’être nette, sauf si évidemment vous aviez l’intention de la flouter entièrement pour créer un effet. Et rien ne vous donnera une netteté équivalente à un trépied. Vous pouvez toujours shooter à main levée, à 1/1000ème de seconde avec un 50mm (bon ok j’exagère un petit peu là :P), vous n’aurez jamais une netteté équivalente à celle que vous aurez sur un trépied, même en pose longue, et a fortiori à vitesse équivalente.

Et à propos de vitesse équivalente, ne croyez pas que le trépied est limité à un usage pour des poses longues (plusieurs secondes) ou un peu limites (1/15ème de seconde). Il est très utilisé par les photographes de sport par exemple, qui utilisent des focales de 500 ou 600mm mais n’ont souvent pas assez de lumière pour shooter à 1/500ème. Et on ne peut pas accuser les photographes de sport d’être immobiles je pense 😉

Petites astuces simples et rapides pour optimiser la netteté : utilisez l’option Verrouillage du miroir de votre appareil photo, et utilisez une télécommande, ou à défaut le retardateur, afin de ne pas faire bouger l’appareil au déclenchement.

Une composition plus soignée

trépied composition photo

Licence CC BY-NC Saiful Ismail (cliquez sur l’image pour sur Flickr)

Quand on tient son appareil à main levée, on a tendance (moi le premier), à prendre quelques clichés à la volée et ensuite à changer d’endroit. Quand on évolue un peu et qu’on essaye de penser à sa composition, on teste différents points de vue, on prend quelques clichés de chacun (« pour être sûr »), et puis on bouge.

Mais quand on utilise un trépied, tout semble soudainement ralentir. Vous prenez soudainement le temps de composer vos images au millimètre, en ajustant tous les axes du trépied un à un. Vous commencez par aligner calmement et précisément votre appareil sur l’horizon. Puis vous ajustez la position de votre sujet exactement comme vous le souhaitez. Puis vous pensez à vos réglages, et enfin seulement vous déclenchez. Rien qu’en utilisant cet accessoire, vous avez pris le temps de réfléchir, de penser votre image. Il y a même des chances que vous ayez découvert un détail supplémentaire ou une composition intéressante que vous n’aviez pas remarqué jusqu’alors. Alors certes, cela prend plus de temps, mais vous verrez que vous aurez à la fois moins d’images à trier et développer une fois chez vous, et qu’en plus elles seront meilleures. Oui, meilleures : je vous parie que si vous prenez 20 photos avec un trépied et 20 photos sans, les premières seront meilleures que les secondes.

Ceci est un extraordinaire effet secondaire du trépied, sans doute parce que vous ne pouvez pas bouger l’appareil dans tous les sens et qu’il est plus simple d’ajuster au millimètre que de bouger votre pied 😉 De plus, comme vous n’aurez pas envie de bouger votre trépied 152 fois en une demie-heure, vous allez choisir avec plus de discernement l’endroit exact duquel vous allez photographier (et donc votre composition).

Des possibilités beaucoup plus importantes

Et oui, l’usage d’un trépied vous permettra de photographier dans beaucoup plus de situations différentes, et donnera donc un nouvel horizon à votre créativité. Voyons pourquoi.

N’ayez plus de problème avec la lumière

Si vous avez déjà pris en main un appareil photo en dehors des conditions idéales de lumière, vous avez forcément déjà eu un problème de manque de lumière. Vous poussez la sensibilité ISO à fond, vous ouvrez au maximum, et la vitesse d’obturation est toujours à un déprimant 1/3s, ce qui ne vous autorise pas la prise de vue à main levée. Le trépied élimine tout simplement ce problème en permettant de choisir une vitesse d’obturation plus longue sans risquer le flou de bougé. Évidemment, utiliser ces vitesses plus lentes ne sera pas possible sur tous les sujets, notamment les sujets mobiles, enfin en tout cas si vous souhaitez figer le mouvement. Et si vous faites des photos de concert, vous n’allez pas vous pointer pépère avec votre trépied (parce que bon, c’est pas très rock n’ roll :P).

Mais dans toutes les situations où vous êtes un peu limite niveau lumière, il vous sauvera la vie.

Photographiez de nuit

photo de nuit paris trépied

Licence CC BY-NC-SA by putik dhiraramanti (Cliquez sur l’image pour voir en grand sur Flickr)

Corollaire des poses plus longues : vous pouvez faire de la photo de nuit sans aucun souci. Il ne vous aura pas échappé que la moitié de la journée, il fait nuit 😀 Plus sérieusement, la nuit s’ouvre des tonnes de possibilités supplémentaires pour le photographe, que ce soit pour photographier la ville, pour mettre en valeur des reflets, des lumières particulières, pour faire des noirs et blancs contrastés, … Bref je pense qu’il est assez évident que ce sont des possibilités très intéressantes à exploiter pour le photographe, et quasi impossibles sans trépied.

Utilisez le mouvement

Photo Cascade trépied mouvement

Licence CC BY-NC-SA by Rob Ellis (cliquez sur l’image pour voir sur Flickr)

Le fait de ne pas pouvoir figer un sujet en mouvement peut être un problème, mais vous pouvez aussi l’utiliser à votre avantage. Qui n’a jamais vu de photos de cascades (souvent vues et revues d’ailleurs) mais en se demandant « mais comment il fait ça ? ». Et bien le trépied, c’est un peu comme le truc d’un magicien : quand vous le connaissez, cela paraît facile, mais quand vous ne le connaissez pas, ça paraît impressionnant.

Ainsi, pour ce genre d’images (des cascades, ou le bord de mer), il vous suffit simplement d’utiliser une pose très longue. S’il y a trop de lumière pour ne pas surexposer (cramer) l’image, il vous faudra en plus un filtre de densité neutre, mais ce n’est pas excessivement cher, et vous pouvez déjà jouer avec le mouvement sans cet accessoire.

Pour rebondir sur le point précédent, comment croyez-vous qu’on réalise ces images de grandes roues qui forment de jolies traînées lumineuses ? 😉

Je ne vais pas m’échiner à faire la liste de tout ce qu’on peut réaliser avec un trépied, mais pensez à l’autoportrait, aux photos d’orages, de feux d’artifice, à la macro, aux panoramiques, … Bref, les possibilités sont in-fi-nies !

J’espère que je vous aurai convaincu ou au moins mis dans la tête d’investir dans un trépied, car je pense sincèrement que ça améliorera énormément vos images et même votre façon de photographier. Le fait de prendre son temps pour composer et de tout régler au millimètre peut paraître manquer de fun, mais c’est à vous de vous amuser avec cet accessoire. Par exemple, vous pouvez mettre le retardateur et courir le plus loin possible de votre appareil, comme l’a fait ce photographe 😉

N’hésitez pas à commenter si vous avez des remarques, des questions, pour louer mon infinie clairvoyance ou à l’inverse dire que c’est n’importe quoi ;D
 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂
 

 
Vous avez apprécié cet article ?

Ça tombe bien, j’ai créé un format PDF de l’article que vous pouvez télécharger:
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 5,00/5)

Loading...

Recherches utilisées :

trépied photo, pied photo, choisir trépied photo, meilleur trepied photo, choisir un trépied photo, quel trepied photo choisir, quel trépied choisir, trépied reflex

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

94 commentaires

  • « en ce qui me concerne j’ai investi sur ce modèle, à la fois polyvalent, pas trop lourd mais stable, et relativement compact, pour un budget qui reste raisonnable par rapport à ce que ça apporte »
    J’aime beaucoup le coté très précis de ces indications 😉
    Ou alors il manque un lien vers le trépied en question ?

    « (ça viendra) »: vite j’espère car je suis en pleine prospection !!!

    24 janvier 2011
    • Merci pour ces leçons qui me sont les bienvenues il y a longtemps (presque20 ans…snif) j’avais investi dans un trépied haut de gamme et je l’ai toujours et c’est vrai pour les photos de nuit j’ai essayé avec un 55 en pose longue ben le résultat c’est la cacacatata lol
      amitiés à Toutes et à tous

      28 janvier 2011
  • Merci pour tes supers conseil laurent.
    Une raison de plus pour le trépied, « LE HDR ».
    Sans trépied à moins de prendre des clichés ultra-rapides il sera impossible de faire un joli HDR sans flou de mouvement.

    24 janvier 2011
  • Salut Laurent,

    Pour ma part j’ai déjà un trépied un ancien modèle un peu trop léger pour mon nouveau reflex,je vais jeter un oeil sur celui que tu as choisi, car je vais investir pour les photos en extèrieur.

    Laurent : je pense que tu n’utilise pas le bon navigateur car le lien est dans le fil juste en dessous du paragraphe que tu site!!!!

    24 janvier 2011
  • que penser des trépieds Gorillapod flexibles ? j’avais envie de me laisser tenter par leur flexibilité……..

    24 janvier 2011
  • Au fait Laurent sur ton trépied tu peu monter la tête à l’envers??

    L’histoire du gars qui se prend en photo,ça va finir que l’on va le voir de face en train de courir après le gars qui lui aura tiré son reflex…..

    24 janvier 2011
  • Salut flo,

    je pourrais en parler dès que j’aurais reçu le mien, je l’ai commandé il y a une semaine, je pense que ça peut dépanner dans endroit biscornu turlututu…

    24 janvier 2011
  • J’ai acheté un Manfrotto190XPROB équipé d’une rotule 804RC2le tout pour 215€, j’en suis satisfait, d’autant plus que c’est un investissement à long terme donc je pense que ça s’amortit tout seul, même à ce prix-là.

    24 janvier 2011
  • Je comprends l’interet du trépied quand on fait de la macro végétale, mais beaucoup moins pour l’animalier. Les petits animaux ayant la facheuse tendance à ne pas rester en place 🙂

    Un autre interet au trépied, c’est la possibilité de faire des panoramas propres

    24 janvier 2011
    • Je suis d’accord avec toi
      le tripod pour la macro,c’est pas top
      Les bebetes bougent tout le temps ou c’est nous ! ( va et vient pour la MAP)

      30 janvier 2011
  • Bonsoir,
    Moi non plus je ne vois pas le lien … (firefox sous ubuntu)
    Ah si ! j’avais Adblock d’activé, en désactivant c’est OK.

    Très vrai le trépied (bon, j’ai une daube, mais ça m’a permis de voir que c’est indispensable).
    ça permet aussi de photographier la lune, ou les étoiles, de faire un filé (quand on zoom lors de la prise)

    @Jmarc : excellent pour le gars qui court…

    24 janvier 2011
  • Comme les copains, tout à fait d’accord pour le trépied.
    mdr Jmarc!

    24 janvier 2011
  • @JMarc: effectivement, moi aussi c’est adblock qui m’a « enduit d’erreur ». C’est génial comme plugin mais parfois ça joue des tours 😉

    24 janvier 2011
    • j’avais déjà eu le coup, justement sur l’article concernant les 50mm. En fait j’ai désactivé Adblock pour ce blog, comme ça plus de problème. L’avantage de cette extension c’est qu’elle se règle super facilement. Et puis y’a pas de pub ici donc ça ne pose pas de problème.

      24 janvier 2011
  • Encore un super article à mettre au crédit de Laurent, merci beaucoup !
    pour ma part, j’ai un trépied acheté quasiment en même temps que mon reflex (il s’agit d’un Bilora Pro 27). Cependant, j’avoue ne pas l’utiliser souvent à cause de son encombrement et, surtout, du poids: quand je sais que je vais marcher 3 ou 4 heures d’affilée, j’avoue que la perspective de le faire avec mon trépied ne m’enchante guère…

    24 janvier 2011
  • Bonne article, comme toujours.
    Par contre dommage qu’on ne parle pas de monopode, j’aurais bien aimé avoir un avis de quelqu’un.

    25 janvier 2011
  • Bonjour, bon article comme d’habitude.
    J’utilise un trépied Vivitar qui a un peu d’âge, lourd et aux réglages longs et pas très précis.
    Il m’est très utile, mais je vais investir dans un Manfrotto avec Joystick, beaucoup plus rapide et précis dans l’utilisation.

    25 janvier 2011
  • Bonjour, j’aime beaucoup vos formations, vous êtes pour moi un vrai professeur, Merci beaucoup Denise

    25 janvier 2011
  • Tout d’abord merci aux divers compliments et encouragements 😉

    Effectivement AdBlock doit bloquer les liens Amazon, mais je n’avais pas détecté le problème, puisque j’ai mis mon propre blog en site de confiance 😀

    @JMarc : On peut effectivement monter la colonne centrale à l’envers. J’ai testé rapidement chez moi, et j’ai pu avoir aisément l’objectif à 1mm du sol. Utile pour de la macro ! 😉

    @flo : Les gorillapod peuvent être assez utiles pour leur capacité à s’adapter un peu partout, mais ils ne permettent pas autant de choses qu’un grand trépied. Je pense cependant qu’il peut être utile d’en avoir toujours un dans son sac photo, ce qui est plus simple que d’avoir un trépied toujours sur soi 😀

    @celk : Tout dépend des animaux et de leur comportement effectivement, mais en faible lumière cela peut aider de pouvoir poser à 1/15ème avec un télé sans avoir de flou (si l’animal se fige un instant). Ou de façon moins extrême, shooter à 1/80ème à 200mm, en temps normal ça ne passe pas, mais là oui. Ce n’est sans doute pas l’utilisation première, mais ça peut sauver des clichés je pense.

    @ben : Concernant le monopode, c’est simplement un usage différent. Cet outil va plutôt te permettre de prendre des clichés en étant limite en lumière tout en ayant une bonne mobilité. Par exemple, je parlais ci-dessus de la photo animalière : le monopode peut être un bon accessoire pour photographier des animaux assez mobiles mais avec une lumière assez faible. Mais il ne permet pas de pose vraiment longue, ne force pas à prendre son temps à la composition, etc… Bref c’est un accessoire différent pour un usage différent.

  • Bonsoir à tous,
    Pour les animaux, effectivement ça dépend du contexte.
    Pour une limace qui trainait dans mon jardin, le trépied c’est nickel :p (désolé du flood)
    par contre, je viens d’apprendre que je pouvais inverser la colonne centrale, merci du truc ! ça m’aurait bien servi cet automne quand j’ai fais une série sur les champignons au lieu de bloquer le trépied couché avec une brique !! (et c’est tellement con une fois qu’on le sait… je me mettrais des baffes)

    26 janvier 2011
  • ps : chuis noob, mais comment on fait pour avoir un avatar ?

    26 janvier 2011
    • Il te faut un compte sur gravatar. Avec un compte gravatar ton avatar apparaitra sur tous les blogs qui utilisent ça pour leur commentaire (à peu prés tous les blogs wordpress, dotclear, et d’autres) à condition que tu utilises la même adresse mail bien sûr.

      26 janvier 2011
    • Good points all around. Truly aptpeciared.

      11 août 2014
  • tu renseignes ton adresse mail et ta photo sur le site de Gravatar : http://fr.gravatar.com/

    26 janvier 2011
  • Merci ! je ne connaissais pas

    26 janvier 2011
    • Ah, i see. Well thta’s not too tricky at all! »

      9 avril 2015
  • Bonsoir,

    Je suis tombé par hasard sur votre site il y a quelques jours Laurent et je tenais à vous féliciter pour votre temps consacré à nous partager votre savoir ! C’est vraiment bien fait, de plus avec un humour comme j’aime (oui, j’ai le même). 😀

    Je possède un trépied aussi et dès que je peux l’utiliser je n’hésite pas ! Je suis 100% d’accord avec vous sur une composition plus soignée avec l’appareil posé.
    Une question me tourmente, et j’aurai peut-être l’air ridicule mais tant pis, vous parlez d’autoportrait donc je me permets de demander. J’ai déjà essayé de faire des autoportraits avec mon trépied, seulement j’ai souvent des problèmes de netteté, existe-t-il un moyen de faire une mise au point à distance ?

    Merci, et super article ! 😉

    27 janvier 2011
    • C’est une bonne question, ne t’inquiète pas. En fait, la mise au point automatique est faite sur le collimateur sélectionné en enclenchant le déclencheur à mi-course. Avec un retardateur, tu fais donc la mise au point, puis tu cours devant ton objectif, et il déclenche. Sauf que pour faire la mise au point exactement à la distance à laquelle tu seras située, c’est un peu compliqué, en particulier si ta profondeur de champ est faible. Le mieux est donc d’utiliser une télécommande qui te permettra de faire la mise au point en enfonçant son bouton à mi-course. Il faudra sans doute quelques essais pour bien te cadrer et placer ton oeil à peu près sur le collimateur sélectionné, mais c’est potentiellement jouable.
      Je n’ai pas encore essayé l’autoportrait, mais là tout de suite je me dis que mettre en mode LiveView avec un miroir qui te permette de voir l’écran tout en étant devant l’objectif, ça peut marcher 😉 (bon après, ya ceux qui ont un reflex avec un écran orientable aussi :D)

      • It’s a pleasure to find such ratnoiality in an answer. Welcome to the debate.

        11 août 2014
  • Bon article,

    Mes remarques (qui n’engagent que moi) :

    un peu surpris par l’affirmation suivante « rien ne vous donnera une netteté équivalente à un trépied. Vous pouvez toujours shooter à main levée, à 1/1000ème de seconde avec un 50mm, vous n’aurez jamais une netteté équivalente à celle que vous aurez sur un trépied, »
    => du flou de bougé avec un 50mm au 1/1000ème ? Ça dépend de chacun mais il y a forcément une vitesse à partir de laquelle c’est net et quand c’est net ça ne peut pas l’être plus avec un trépied. Sans compter que mal d’objectifs possèdent une stabilisation optique intégrée.

    Sinon les photographes de sport (tennis, foot, athlé, F1 etc) utilisent plus souvent des monopodes que des trépieds et principalement parce qu’un 500 ou 600mm pèse le poids d’un âne mort

    « Une composition plus soignée » effectivement je n’avais pas imaginé le trépied sous cet angle vu que personnellement je le trouve assez contraignant. Ça peut effectivement être un bon exercice quitte en suite à s’en passer quand les conditions ne le nécessitent pas car rien n’empêche de soigner sa compo à main levée (c’est même recommandé :-))

    Le choix d’un bon pied photo est assez cornélien car en fait il en faut idéalement deux, un suffisant léger pour pouvoir être emmené sans disposer des services d’un sherpa et un autre bien costaud, stable et réglage au mm.

    27 janvier 2011
    • Je rejoins Florent.

      Si tu as du flou de bouger au 50mm en dessous de 1/200, c’est un médecin qu’il faut consulter au leu d’acheter un trépied ! Un début de parkinson?

      Le trépied pour le sport… Ben si, avec la montée des isos, ils font du 1/500e… Par contre, 1,5 kilos d’objectifs (voir plus) pendant 1 heures à bout de bras, ça c’est sportif!! Merci le trépied – ou le monopode pour être plus mobile car l’utilité ici est qu’il devient un support de l’appareil et non un stabilisateur.

      Pour la photo de concert, ce n’est pas une question de rock’n’roll ou pas, c’est juste que dans la zone des photographes, tu n’as pas la place d’installer un trépied ou alors tu risques de gêner fortement tes camarades dans leur déplacement… Et les consignes l’interdisent généralement de toute façon.

      27 janvier 2011
      • Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : je n’ai pas dit qu’il y avait du flou de bougé à 1/1000ème au 50mm. J’ai dit que la netteté ne serait jamais équivalente à celle d’un trépied. Ce que je veux dire, c’est qu’à main levée, même à 1/1000ème, on bouge. Or un trépied ne bouge pas. Evidemment le bougé extrêmement léger sera sans doute imperceptible en regardant sa photo sur écran. C’est ce que semblent confirmer quelques témoignages que j’ai pu lire sur internet, notamment ici :

        I don’t like tripods either, but they do make a difference. Even at 1/1000 sec with my 200mm 2.8, I occasionally lose shots hand held. A monopod can really help as well.

        Je n’aime pas les trépieds non plus, mais ils font réellement une différence. Même à 1/1000ème avec mon 200mm 2.8, il m’arrive de rater des clichés à main levée. Un monopode peut également réellement aider.

        Plus convaincant encore, quelqu’un qui a fait des tests ici :

        I’ve tried my sigma 500mm hand held at shutter speeds above 1/1000. I’ve even tried 1/2500. Never ever I got pictures as sharp as tripod. I’ve tried some test shots and the difference was obvious..

        J’ai essayé mon sigma 500mm à main levée à des vitesses supérieures à 1/1000. J’ai même essayé à 1/2500. Je n’ai jamais obtenu d’images aussi nettes qu’avec un trépied. J’ai réalisé quelques clichés de test et la différence était évidente…

        Mais comme on est jamais mieux servi que par soi-même, je pourrai effectuer des tests avec et sans et comparer le piqué en crop 100% 😉 J’essaye de faire ça ce week-end, il paraît que le Nord va voir le soleil 😉 (ce qui me permettra de shooter à 1/100ème XD).

        Pour ce qui est des deux trépieds, bon, en ce qui me concerne le mien est déjà bien stable (je veux dire j’ai shooté en plein vent à 30 secondes ya pas de flou de bougé), et il ne pèse qu’1,67kg, ce qui est franchement portable, et pourtant je suis un poids plume 😉

        • oui enfin là tu prends des témoignages au 200 ou au 500mm, ce n’est pas comparable avec un 50mm. Avec ces focales le pb est le poids qui tétanise le bras au bout d’un moment c’est bien pour ça qu’on utilise souvent des monopods (et non des trépieds) qui soulagent du poids mais n’élimine pas les risques de vibration comme un trépied. Le sigma 500mm est un bestiau qui pèse à lui seul plus de 3kg (rien à voir donc avec un 50mm) et pourtant certain pro arrivent à faire de la photo nette à main levée au 1/500s voire moins http://blog.aube-nature.com/test-sigma-500-ex-hsm/

          et même pour le 200mm je suis assez dubitatif mais tout dépend du modèle utilisé. Avec le 200mm Nikon avec stabilisation optique activée au 1/1000ème on fait à main levée des photos parfaitement dépourvue de flou de bougé (ce qui ne veut pas forcément dire qu’elles sont nettes car il peut y avoir du flou de mise au point et ça le pied n’y aurait rien changé).

          Pour moi il n’y a qu’une seule netteté, c’est net ou c’est pas. Dans la réflexion il faut intégrer le fait que même si tu bouges imperceptiblement à partir d’une certaine vitesse (pour une focale donnée) ça n’influe plus sur la netteté. Ça dépend de la technique et de la physiologie de chaque photographe (musculation, tenue de l’appareil …)

          Fait des tests avec du texte par ex, il y aura une vitesse à partir de laquelle le pied n’apporte rien.

          28 janvier 2011
          • Idem, à 1/1000, et meme à 1/50 sur un 50mm, pas besoin de trépied. On est net !
            Après, certaines personnes peuvent descendre à 1/30 sans trépied en restant stable, en ayant une bonne posture, en s’appuyant contre un mur…

            Pour un 200mm, si vous avez un objectif stabilisé, on peut descendre facilement à 1/80 ou 1/50 (en fonction de la stabilité de la personne) sans avoir besoin de trépied et avec une netteté parfaite.

            28 janvier 2011
  • wow..u use my picture..thanks.. 😉


  • Laurent Breillat:

    Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : je n’ai pas dit qu’il y avait du flou de bougé à 1/1000ème au 50mm. J’ai dit que la netteté ne serait jamais équivalente à celle d’un trépied. Ce que je veux dire, c’est qu’à main levée, même à 1/1000ème, on bouge. Or un trépied ne bouge pas. Evidemment le bougé extrêmement léger sera sans doute imperceptible en regardant sa photo sur écran.

    Tu mélanges tout. Entre un 50mm et un 500mm, on compare un canard avec une poule. J’attends de voir des tests entre une image au 50mm à 1/250e avec ou sans trépied en désactivant l’AF pour ne pas prendre de chance de problème de détection…

    28 janvier 2011
  • Comme mes camarades, je suis un peu choquée par ce que tu écris.
    On a l’impression en te lisant (et pas que cet article) que tu n’as pas testé tes conseils.

    As tu déjà fait de la macro ? As tu essayé de faire de la macro avec un trépied ? A moins d’avoir ces fameux objectifs à fort grossissement, il n’y a pas vraiment d’interet. Si tu dois prendre une photo à 1/15 en macro, avec ou sans trépied tu auras toutes les chances du monde que cela bouge. Le moindre mouvement d’air fait bouger la fleur, la feuille… bref, si ton envirronement est trop sombre, il faut compenser par autre chose qu’un trépied : un flash par exemple, ou un boitier qui monte un peu en Iso… ou alors choisir tout simplement de ne pas faire la photo.

    Après, et comme tu l’as dit, tu n’as pas testé les photos au 50mm à 1000 (avec ou sans trépied), donc avant d’affirmer quelque chose, testes, et reviens ensuite nous montrer le résultat, plutot que de présenter le travail d’un autre. Pour information, la photo de la coccinelle a été prise à 1/160 au 60mm, donc il y a très très peu de chance (meme aucune) que le photographe ait utilisé un trépied. Donc idem, si tu présentes le travail de quelqu’un d’autre, assures toi qu’il rentre bien dans le thème.

    Mettre des photos qui correspondent, proposer quelque chose de vrai et pas raconter des betises sur un blog, c’est ça qui différencie un bon d’un mauvais site. Tu es peut etre photographe débutant, mais si tu écris des turoriels, assurent toi avant qu’ils sont vrais, et par dessus tout ne parle pas de ce que tu ne connais pas.

    28 janvier 2011
    • Quel commentaire..! J’en reste sur le cul. Ce gars prend sur son temps libre pour donner des conseils à des débutants et au vue de la qualité de ses articles, il y passe du temps. S’il a cité ces exemple c’est juste pour bien souligner qu’avec un trépied on obtient forcément plus de netteté que sans. C’est pas plus compliqué que ça.
      Alors au lieu de s’acharner à relever le seul détail qui peut clocher aux yeux des puristes que vous avez l’air d’être, et de tourner ça en une espèce de crime contre l’humanité, essayez de faire des commentaires constructifs.
      Certains ici sont de vrais [edit : hop hop hop, du calme :)]

      28 janvier 2011
      • Oui c’est vrai que certains commentaires sont un peu agressifs mais pas les miens j’espère qui comme je l’indique n’engagent que moi (je peux aussi raconter des bêtises mais ce que je raconte est mon expérience personnelle). Et je maintiens qu’il n’y a pas plusieurs nettetés, si avec le pied la photo est plus nette c’est tout simplement qu’elle était floue sans mais à partir du moment où la photo est nette à main levée utiliser un pied ne la rendra pas plus nette.

        Moi je respecte totalement le travail de l’auteur et c’est justement pour cela qu’il me semble intéressant de faire part de mes remarques quand je lis quelque chose qui me semble bizarre, après je pourrai aussi économiser mon temps et ne pas chercher à faire avancer le schmilblick …

        Ex une autre bonne raison aussi d’utiliser un pied par ex en photo de rue c’est qu’une fois le cadrage choisi, il est beaucoup plus simple d’observer l’environnement (passants etc) pour déclencher au bon moment (avec une télécommande) qu’en ayant l’oeil rivé au viseur.

        Ceci étant finir en insultant les autres n’est pas non plus tellement constructif …

        28 janvier 2011
      • Un puriste te dirait qu’il faut un trépied au 200mm desqu’on est à 1/190. Un photographe d’expérience t’apprendrait à être stable. Donc je doute être la puriste ici !

        A aucun moment, il n’est dit que Laurent n’a pas travaillé sur son article. Cependant, quand une personne émet des doutes (Celk, puis Florent ensuite), la personne peut aussi se remettre en question plutot que raconter de nouvelles betises.

        28 janvier 2011
  • d’autant que la règle vitesse minimale égale l’inverse de la focale 50mm -> 1/50s, 200mm -> 1/200s rappelée par Sophie est une moyenne qui été édictée du temps il n’y avait pas de stabilisation sur les optiques (sachant que selon les versions on gagne de 2 à 4 vitesses) et qui peut être abaissée en fonction de la technique (retenir sa respiration, bloquer ses coudes etc) et de l’état de forme du photographe.

    28 janvier 2011
    • Et cette « règle » est à la base pour du film 135 soit un capteur numérique dit « plein format ». Par exemple, pour un capteur Canon APS-C avec un coefficient d’équivalence au 24×36 de 1,6, une focale 50mm équivaut à un 80mm en 24×36 et ça impliquerait un temps théorique limite de 1/80e…
      Bon je chipote, certes, mais il faut le préciser tout de même!

      28 janvier 2011
  • Pour ce qui est de la netteté, c’est une notion qui n’est pas booléenne.
    La netteté dépend de la taille du tirage finale : si tu fais un tirage 10×15, une photo un peu flou à l’écran sera nette à cette petite taille.
    Ne pas oublier que l’impression à l’écran n’a rien à voir avec un vrai tirage papier.
    De plus, une photo très nette à l’écran à 100% mais mal cadrée reste une photo ratée…

    28 janvier 2011
    • Le temps d’écrire mon commentaire-fleuve, je n’avais pas vu le tien ^^ Donc tu es d’accord avec moi sur le fait que la netteté dépend du mode d’affichage de l’image (écran, papier 10×15 ou plus, …) ? Penses-tu que pour un tirage de grande taille (mettons 40×60, voyons grand :D), le trépied apporte un surplus de netteté non négligeable, ou alors seulement dans les situations un peu limite (type 1/200ème à 200mm) ?

  • Ouh la, du calme tout le monde.
    Tout d’abord j’aimerais bien qu’on évite à tout prix les noms d’oiseaux ici. Citizen, j’apprécie que tu prennes ma « défense », mais restons poli, je pense que l’ambiance n’en sera que meilleure et le débat plus intéressant 😉

    Cela dit, Sophie, j’aimerais assez que tu ne m’accuses pas de présenter le travail d’un autre à la place du mien de cette façon. D’une il est clairement signalé la licence de la photo en-dessous de chaque image (qui sont toutes en Creative Commons au passage), et de deux il y a de nombreux articles où je montre des photos test réalisées par mes soins (celui sur la profondeur de champ par exemple). Et puis j’ai écrit l’article aussi, quand même. Et puis est-ce ma faute si je n’ai pas encore fait de macro car, comment dire… ce n’est pas gratuit ?

    Par ailleurs, si j’ai choisi cette image, c’est qu’il me semble qu’elle a été réalisée avec un trépied, ou tout au moins que l’auteur le recommande, cf son commentaire sur Flickr :

    This shallow DOF is the biggest problems in such shots, even worse if you don’t have a tripod at hand for a shot. It’s a good thing that the lens has an image stabilizer, but this doesn’t help against moving the subject out of focus.

    Il serait peut-être bon de lire aussi la prose du photographe plutôt que de ne regarder que les EXIF 😉 (trop de technique tue la technique). Mais il est aussi d’accord avec toi, puisqu’il dit envisager l’achat d’un flash dédié à la macro dans les commentaires de l’image.

    Et par ailleurs, je ne vois pas où tu vois que je ne me remets pas en question. C’était un débat sur un point, débat qui est toujours en cours et qui m’amènera à être convaincu d’un point de vue ou d’un autre grâce à des tests dans la limite de mes moyens, et grâce à des témoignages pour ce qui est hors de ma portée (le 500mm par exemple).

    Si tu le souhaites, je t’invite même à écrire un article invité sur le sujet de ton choix (par exemple la macro), ce qui pourra éclairer les lecteurs sur un sujet que je ne maîtrise pas encore. Ou sur la photo au flash, j’ai eu quelques demandes mais je n’ai pas encore abordé cet aspect de la photo donc je ne peux pas en écrire 😉

    Florent, j’apprécie tes remarques et j’apprécie d’être contredit, cela amène à se remettre en question et donc forcément à apprendre quelque chose. Tu dis toi-même que ton point de vue reflète ton expérience personnelle. En ce qui me concerne je ne suis pas sûr qu’il n’y ait qu’une netteté. Par exemple, une image peut paraître nette imprimée en 10×15 et beaucoup moins imprimée 2 à 3 fois plus grande. Je pense que c’est lié à l’histoire des cercles de confusion non ? C’est pour ça que je réaliserai des tests pour me faire ma propre opinion 😉

    Pour résumer : je vais déjà tester personnellement la différence avec/sans trépied sur une focale courte (à 50mm) et sur une focale longue (250mm, ma focale maximum). Et j’aurai peut-être tort, mais il serait franchement idiot de ma part de le dire sans avoir testé auparavant : tester en apprend toujours plus que lire, et je pourrai même faire profiter les autres lecteurs des résultats.

    Je vous laisse donc vous/m’écharper poliment 😀

  • Je te cite :

    J’ai dit que la netteté ne serait jamais équivalente à celle d’un trépied. Ce que je veux dire, c’est qu’à main levée, même à 1/1000ème, on bouge

    Après quelques remarques, tu continues à affirmer des choses que tu n’as même pas testé. C’est cela que je te reproche !

    Pour les photos, tu peux bien sur utiliser des photos de photographes extérieurs, surtout que tu es respectueux des licences. Cependant, comme je le disais, c’est dommage de parler de qch quand on ne connait pas. Si tu n’as jamais testé la macro (la question n’est pas de savoir si tu as les moyens ou pas), n’en parle pas tout simplement. Ou demande l’avis à tes lecteurs, plutot que d’affirmer des choses qui vont buter les photographes les plus avertis.

    28 janvier 2011

  • Sophie:

    Mettre des photos qui correspondent, proposer quelque chose de vrai et pas raconter des bêtises sur un blog, c’est ça qui différencie un bon d’un mauvais site. Tu es peut etre photographe débutant, mais si tu écris des turoriels, assurent toi avant qu’ils sont vrais, et par dessus tout ne parle pas de ce que tu ne connais pas.

    Je trouve ces quelques phrases choquantes et c’est avec douceur que je lis ces propos scandalisés, je trouve cela aberrant que l’on juge quelqu’un, son blog, tous ses articles, tout son travail sur un petit point où il aurait peut-être tord, même si ça se discute.

    Personnellement, j’apporte mon avis sur ce blog en tant que débutant en photographie, je trouve ce que je recherche sur ce site : à savoir tout ce qu’il y a de bon à savoir pour débuter en photographie. Et après tout, c’est l’essentiel non ? Alors, peut-être que votre petite lecture en diagonale ne vous a pas permis de voir le travail que Laurent fournit, mais sachez que ce qui différencie un bon commentaire d’un mauvais c’est en partie son orthographe.

    Sur ce, bonne soirée les amis !

    28 janvier 2011
  • Bonsoir à tous,
    Tiens, de l’animation !
    Ce que j’apprécie dans ce blog, c’est qu’il est fait d’articles simples, accessibles aux débutants et qu’on n’attende pas 2 mois entre chaque tuto.

    Contrairement à pas mal de blogs de « pros » qui m’expliquent pourquoi je suis nul et que sans un matos de ouf et une maitrise parfaite de ce dit matos et de lightroom / photoshop (parceque the gimp et rawtherapee c’est nul) je n’arriverait à rien, je me sens bien ici.
    (ceci dit, il existe aussi de bons blogs de pro accessibles à tous)

    Alors j’accepte que tout ne soit pas parfait.

    Merci Laurent pour ton travail, et continue comme ça.

    28 janvier 2011
  • Bonsoir à tous,

    Merci Landry, je n’aurait pas dit mieux.

    A ceux qui en savent apparemment beaucoup plus que les autres, je suis pret à suivre vos blogs et vos tutos qui je pense,vont être hyper constructifs et très pro.
    Soyez indulgent dans vos critiques et moins vif dans vos remarques.
    Merci Laurent pour tout ce que tu fais.

    28 janvier 2011
  • Moi j’attends l’adresse du blog de Sophie pour pouvoir comparer à l’énorme travail de Laurent (l’autre, pas moi 😉 et le nombre d’heures qu’il doit y passer.
    Sur ce, merci encore Laurent, bonsoir à tous (allez, même à Sophie, pourtant sa prose m’ulcère…)

    28 janvier 2011
  • Bonjour Laurent

    Sur la question de la netteté oui une image un peu floue peut paraître correcte sur un tirage type 10*15 alors que le flou sera plus visible dans un grand format mais il n’en reste pas moins qu’à la base c’est une image floue.

    Ceci étant je ne vois pas ce que cela vient faire dans la discussion sur l’appréciation de la netteté (piqué) de l’image ? Je ne connais pas de photographes (mais je ne les connaît pas tous 😉 ) qui s’amusent à tirer ses photos juste pour en juger la netteté (d’autant que ça aurait peu de sens puisque avant impression on applique généralement différents réglages pour accentuer les détails ou pas etc).

    La netteté s’apprécie en affichant l’image à 100% sur son écran, c’est l’épreuve la plus impitoyable car en réalité ça reviendrait à regarder un tirage en ayant le nez collé dessus. Si une image est nette à l’écran et ben elle l’est point barre. C’est même parfois l’inverse on peut constater à l’affichage à 100% que l’image n’est pas totalement nette et choisir de la garder quand même car le flou n’est pas visible dans des conditions normales d’observation ou si on sait par avance l’usage que l’on en fera (web, petit tirage etc).

    29 janvier 2011

    • Florent:

      La netteté s’apprécie en affichant l’image à 100% sur son écran, c’est l’épreuve la plus impitoyable car en réalité ça reviendrait à regarder un tirage en ayant le nez collé dessus.

      Si ton besoin est de tirer des images en 3 mètres sur 2, je suis d’accord.
      Personnellement, j’ai des tirages de taille moindre…
      C’est une lubie du numérique ce 100% à l’écran…
      La destination finale de mes images, c’est le papier donc ce 100% n’est qu’un indicateur et pour le web, ben l’image est réduite d’un facteur 3 donc rien de significatif au final.

      31 janvier 2011
      • Quelqu’un de mal intentionné pourrait dire que tu es du genre mal embouché mais pour ma part je suppose que tu as lu un peu trop vite ma réponse aussi je te remets la partie qui t’a échappée.


        Florent:

        C’est même parfois l’inverse on peut constater à l’affichage à 100% que l’image n’est pas totalement nette et choisir de la garder quand même car le flou n’est pas visible dans des conditions normales d’observation ou si on sait par avance l’usage que l’on en fera (web, petit tirage etc).

        Donc je le redis une photo prise à main levée qui est nette visualisée à 100% ne sera pas plus nette si on utilise un trépied (ce qui était le sujet de la discussion …).

        Sinon je suis certain que nous sommes tout ouïe pour que tu nous expliques la manière dont tu évalues la netteté de tes photos (mais aurons-nous ta réponse ?) …

        31 janvier 2011
        • Mea culpa, j’ai lu un peu vite et j’ai surtout tiqué sur une phrase.

          Personnellement, le flou pour moi est un élément de composition.
          Cette obsession actuelle de la netteté m’agace autant que cette recherche du « piquée absolu ». De nos jours, combien de photos ont une netteté monacale avec des compositions sans force ni intérêt!
          Je ne suis pas un adepte de l’image à 100% sur l’écran, loin de là.

          Alors voici ma méthode (adapté de mon passé sous agrandisseur)
          Quand il y a un élément qui me semble flou à l’écran, je me pose la question à savoir si l’image est assez forte pour supporter le flou ou si cela apporte quelques choses à la composition.
          Suivant la réponse, il se pose la question du support et de la taille.
          Est-ce que cette image est pour une expo ou un concours avec un tirage d’au moins 12×8 pouces ? Pour le web en 480×720 pixels?
          Si j’ai encore un doute, je commande un tirage pour juger sur pièce.

          1 février 2011
          • Je suis d’accord : le flou n’est pas systématiquement indésirable. Cela dit, tout dépend de la volonté du photographe, et il ne faut pas confondre une image nette sur toute sa profondeur (grande profondeur de champ) avec une image nette tout court. En effet, même en travaillant à faible profondeur de champ (ce qui m’arrive souvent), je cherche le plus souvent à ce que mon point focal soit le plus net possible.
            Il est possible de volontairement flouter toute l’image, mais maîtriser la netteté est indispensable selon moi 😉 (car savoir comment maximiser la netteté d’une image, c’est aussi savoir la minimiser).

            Mais bien sûr, une image n’a pas forcément besoin d’avoir un piqué exceptionnel à tout prix. Tout dépend de la volonté du photographe.

            Il est par ailleurs évident qu’une image très nette ne compense pas des défauts artistiques (notamment en ce qui concerne la composition).

            2 février 2011
          • je suis aussi d’accord avec la réponse de Laurent 😉

            2 février 2011
          • Je suis d’accord avec cette position sur l’obsession de netteté et dans la même veine il y a aussi l’obsession du zéro bruit/grain avant de se rendre compte que ça joue aussi un rôle dans le résultat d’une photo. Je suis aussi d’accord qu’une photo nette, correctement exposée etc ne fait pas forcément une bonne photo. D’autant plus bizarre qu’en réalité il s’agit de points sur lesquels un photographe se repose de plus en plus sur la technique (autofocus, sensibilité à iso élevé etc) ce qui devrait dégager de la disponibilité pour le cadrage.

            J’expliquais juste comme je jugeais une photo nette ou pas par opposition au fait que je ne connais qu’une seule netteté ce qui m’amène à penser que Laurent a peut-être à mal levée des photos légèrement floues et qu’il les a nettes avec un pied (même si au 1/1000s je suis dubitatif).

            2 février 2011
  • Je suis d’accord avec Laurent pour la netteté.
    N’empêche, un trepied a pas mal d’avantage.
    Sauf l’encombrement en voyage.
    Connaissez-vous un trépied leger et peu encombrent à mettre facilement dans un petit sac à dos?

    30 janvier 2011
    • Il n’y a pas de réponse universelle mais que des compromis. Qui dit pied très compact dit pied qui monte peu haut et/ou qui comporte beaucoup de segments (=moins stable)

      Pour du bon matériel léger de qualité il faut regarder du côté des pieds en carbone ou magnésium mais ça grimpe vite et il ne faut pas oublier qu’en plus du pied il faut aussi une tête. Les critères de choix doivent aussi prendre en compte le matériel utilisé (poids, objectifs utilisés …)

      Pour ma part au niveau pied je recommande la marque Benro qui sont un bon compromis notamment dans la gamme en tout carbone.

      31 janvier 2011
      • Merci pour la réponse!
        Oui compromis, je m’en doutais.Je vais y reflechir, bonne journée à toi!

        31 janvier 2011
      • Now I’m like, well duh! Truly thuanfkl for your help.

        11 août 2014
  • Attention à bien choisir le modèle. Si les vis de réglages de la tête ne sont pas super, il sera difficile d’incliner correctement l’appareil.

    • ça me fait penser qu’on a pas tellement parlé matos sur cet article et qu’au niveau de la liaison rotule / appareil photo il existe plusieurs standards (manfrotto, arca swiss etc) et qu’il faut aussi soigneusement choisir la plaque qui sera fixée sur l’appareil.

      C’est un choix important à faire car si par la suite vous rachetez un autre pied ou un monopode ou si vous avez plusieurs boîtiers c’est plus pratique de n’avoir qu’un seul standard.

      Ma recommandation est de choisir le format arca swiss qui est le plus standard (beaucoup de fabricant tiers l’utilise) et au niveau de la plaque de fixation préférer une L-Plate ça permet de mettre le boîtier en mode portrait sans avoir besoin de décentrer la rotule (et donc décentrer le poids) http://www.declencheur.com/photo/emission/note/monopode-en-orientation-portrait/

      9 février 2011
  • Salut à tous,

    C’est vrai que l’on parle pas beaucoup de matèriel, mais Florent pour les newbies qui viennent sur le site parler de arca swiss, c’est mettre l’eau à la bouche mais il faut avoir les billets vert dans le portefeuille.
    Super système et pas donné à tout le monde.

    9 février 2011
  • @JMarc
    Trois précisions :
    1) ne pas confondre la marque (onéreuse et de qualité) arca swiss et le format arca swiss qui lui est utilisé par plein d’autres marques beaucoup moins chères
    2) mon propos n’est pas de dire d’acheter telle ou telle marque mais de faire attention au format utilisé par la tête/rotule et de faire le choix en toute conscience. Ex classique (et vécu) souvent pour l’achat de son premier pied on achete un ensemble pied + rotule sans même savoir le format utilisé (et sur les marques pas cher c’est souvent un format spécifique)
    3) de fait le format arca swiss est le standard du marché mais si par ex on a les moyens et qu’on choisi de ne prendre que du manfrotto c’est aussi un choix cohérent. Par contre mixer les deux serait serait à la fois onéreux et peu pratique.

    Sinon il n’y a pas de mystère un bon pied/tête pour un reflex coûte un minimum de 150€ et plutôt 200€ (si on veut qui soit compact, monte assez haut etc) et à ce prix là on trouve du compatible arca swiss (cf par ex Benro qui est bien distribué en France mais il existe sans doute d’autre marque). Le pied c’est comme un bon objectif c’est un investissement sur le long terme (pour la vie même :-)). Vu le prix investi dans le reflex + objectifs il serait dommage de se retrouver avec un pied instable ou peu pratique à utiliser. Mais chacun est libre de faire ce qu’il veut, je le reprécise mais je ne fais que donner mon avis (sans me prétendre expert) de la même manière que j’apprécie quand d’autre le font car ça permet de découvrir de nouvelles choses et de gagner du temps.

    Derniers conseils :
    Un pied et une tête se choisissent en vérifiant le poids maxi supporté (et pour la tête ne pas hésité à prendre une bonne marge surtout si on utilise des focales assez longues car il y a un effet de levier)
    si possible privilégiez un pied avec la colonne centrale qui peut se décentrer ça facilite de nombreux cadrages. Ça se trouve en France à partir d’une centaine d’euro http://photoaddict.fr/trepieds-monopodes/trepieds.html?limit=16&tripod_family=10 et pour les plus expérimentés sur eBay pour moins cher. On rajoute à ça un tête et on reste dans un budget entre 150 et 200€ pour du matos de qualité et évolutif.

    10 février 2011
  • Merci beaucoup Laurent pour tes conseils. On apprend, on apprend et on apprend encore avec toi. Bonne continuation ^^

    18 février 2011
  • Rien ne vaut un mon gros pied en studio, mais pour les sujets vivants, il faut trouver un trépied trés « fonctionnel » qui se régle trés rapidement.
    Parfois on fait l’erreur de vouloir du matos au top et on oublie l’essentiel: le confort.
    Angie

  • Bonjours a vous tous , j’ai entendu dire qu’il était interdit d’utiliser un trépied dans paris. Es que c’est vrai ?

    24 juillet 2011
  • Après prendre une photo en pleine ville et laisser son APN à la disposition d’un voleur, ce n’est pas fait pour rassurer…

    16 août 2011
  • Salut Laurent,
    En parlant de trépied, je reviens d’un citytrip à Prague, et j’aimerais tes lumières parce que j’ai fait une photo dont le résultat m’échappe techniquement. Comment, sachant que je n’ai utilisé aucun artifice logiciel, ai-je pu arriver à capturer les lumières qui se trouvent DERRIÈRE ma compagne?? Trépied, temps de pose 4 sec. Rien de spécial, sinon. Merci.

    27 janvier 2013
  • Salut Olivier,

    Je pense avoir la réponse…
    Tu indique un temps de pose de 4 secondes,
    Je remarque aussi que tu as utilisé un flash pour capturer l’image de ta compagne,

    Et enfin, je suppose que ta compagne n’est pas resté 4 seconde devant l’appareil,
    Donc voici mes explications:
    le temps de d’exposition de ta compagne ne représente que quelques milliseconde
    le reste du temps (jusqu’à la 4ème seconde) le capteur à accumulé la lumière de la rue.
    Ce qui donne ce résultat de superposition.

    Voilà!
    🙂

    30 avril 2013
  • Hello,

    Je n’ai pas lu tous les commentaires qui suivent cet excellent article et je ne sais pas si ça a été précisé ici: quand on utilise un trépied, il est conseillé de désactiver la stabilisation (c’est surtout à retenir pour ceux qui ont un APN avec stabilisation intégrée dans le boitier comme les Sony) 😉

    23 janvier 2014
  • slt laurant ca va je vx remercion bcp pour tout vx information que tu ma donner

    24 janvier 2014
    • Je viens de penser a ton blog ce WE:
      je suis parti faire un petit trek prés d’une chute d’eau. je me suis dit je vais tenter une pose longue (1/2s et 1sec) pour avoir un bel effet. et c’est effectivement impossible: soit a l’ombre la photo n’est pas nette, soit il y a de la lumière et la photo est cramée. je pense du coup a acheter un trépied, mais le soucis c’est que c’est assez lourd et encombrant…

      26 mai 2014
  • Bonjour Laurent.
    J’ai vu le prix de ce trépied que tu as choisi, un manfrotto 7301yb en aluminium sur le site de la fnac, il est à plus de 400€ !
    Et pourtant tu dis que ce n’est pas l

    5 juin 2014
  • Bonjour

    Concernant les photos d’orages, il s’agit de pose longue aussi? J’avais cru comprendre qu’il existait des déclencheurs extrêmement rapides qui shootaient automatiquement dès qu’ils détectaient un éclair. Mais je pense que c’est du matos pro.
    Car j’ai déjà essayé la technique de la pose longue pour des photos de nuit, de cascade et de foule qui ont un beau rendu, mais j’ai toujours été étonné par ces photos d’éclairs magnifiques

    1 septembre 2014
  • Bonjour Laurent,
    très bon article et je te rejoins totalement dans l’idée que le trépied est très certainement l’accessoire qui le plus de fonctionnalités à nos appareils photos. ( et d’options créatives à notre palette de photographe ). J’ai écrit il y a quelque temps un article assez complémentaire au tien sur ce sujet. J’y énonce d’autres situations dans lesquelle notre cher trépied se rend indispensable. Dis-moi ce que tu en penses, c’est par ici:
    http://lephotidien.fr/vous-nimaginez-pas-tout-ce-quun-trepied-peut-faire-pour-vous/

    14 janvier 2015
  • à Vous qui me lisez,BONJOUR!!! Tout d’abord,merci pour les 3
    Guides,Trépieds,Photos de rues,Supplément d’Ames.Je n’ai fait
    « que » les lire et je vais devoir les « assimiler ».Je me suis offert,en début d’année un Optio WWG-2,il correspond à mon
    type de vie et ne craint pratiquement rien,idem pour le
    téléphone’il ne fait que téléphone)pas de télé ni de machine àcafé,idem pour le GPS.Suite à la lecture « les Trépieds »j’en ai acquis un en alu un « Idéal Solution PFV5″à la FNAC + un
    mini « trépied »POCKET MP1-CO1 chez Boulanger’prévisionmacro)
    Voilà le programme.1° des photos de rues;de nuit ceux qui rodent la nuit en observation ont put voir de superbes rideaux de boutiques,des rues qui sont transformées en « fresques » et la faune;à Marseille les Mouettes et Gabians
    qui paradent dans les rues,les « Garis »les rats qui s’arretent,regardent l’Humain et concluent:pas de danger,je continue mon repas.Pour revenir au trépied,l’Optio y est très à l’aise(190 Gr).Je me permetrais d’envoyer quelques
    photos avec et sans faune pour avis . Merci de m’avoir suivi
    jusqu’ici et à bientôt.
    Marseille ce Samedi 15 Aout 2015
    Roland Van den Brande
    PS:j’ai parcouru le blog:ça « bouge » et meme c’est « chaud »par
    moment.

  • Bonjour je viens de lire votre article concernant les avantages de l’utilisation d’un trépied; J’ai acheté il y a quelques mois a peine une optique assez lourde (ZOOM SIGMA 150-600MM SPORT) et j’adore l’utiliser de plus en plus a toutes ses focales ; mais je n’ai qu’un monopole qui est d’ailleur très utile mais je me rend compte qu’un trépied me servirait très souvent dans plusieurs sorties photos; Aussi j’envisage cet achat pour le printemps qui vient et sachez que votre article m’as stimulé encore plus, tant il me semble vraie que les images ne pourront qu’être meilleures avec cet outil accompagnant une optique lourde mais tellement agréable a utiliser pour ses performances.
    Merci beaucoup pour votre texte !
    Richard Coté (Québec Canada) .

    31 octobre 2015
  • J’ai découvert le trépied quand un collègue m’a emprunté le sien pour un voyage. L’objectif était photographier des aurores boréales. Pas de chance il n’y en a pas eu. Mais j’ai trouvé l’utilisation du trépied amusante et intéressante. Je dois en acquérir un prochainement !!! Merci pour cet article intéressant

    15 décembre 2015
  • Bonjour !
    Comme d’habitude, tes articles sont toujours aussi intéressants et enrichissants.
    J’ai une question cependant. Je viens de commander un trépied, que je reçois bientôt (oui, tu m’as convaincue…) car je souhaite faire des autoportraits. J’ai aussi commandé un déclencheur pour prendre la photo sans utiliser le retardateur. Ma question est la suivante : comment l’appareil photo fait il sa mise au point si je ne suis pas derrière à faire ma demi course de mise au point sur le bouton ? Comment avoir, du coup, l’effet flouté a l’arrière plan de la photo sans cette manipulation ?
    Dans l’attente de ta réponse,
    Cyrine

    30 juillet 2017
  • Très bon article ! Merci 🙂

    2 novembre 2017