Quand choisir la stabilisation pour son objectif ?

Choisir un objectif stabilisé ou non est un dilemme pas toujours évident à résoudre, surtout quand on débute et qu’on est pas encore familier avec la technique. Suivez le guide 😉

Je reçois pas mal de questions chaque jour via les commentaires ou la page de contact, et un certain nombre concernent le matériel. Je ne peux pas toujours vous aider concernant vos choix, car tout dépend de vos besoins, et que je ne connais évidemment pas toutes les optiques qui existent ;P

Cela dit, une question revient souvent : faut-il choisir ou non la stabilisation ? C’est une question qui mérite d’être posée, et à laquelle il n’existe évidemment pas de bonne réponse qui s’applique à toutes les situations. Voyons donc ensemble quels sont les critères qui vont vous aider à vous décider, mais commençons d’abord par voir ce que c’est, cette fameuse stabilisation.

La stabi-quoi ?

La stabilisation est un mécanisme intégré à l’objectif (ou parfois au boîtier, mais dans ce cas la question ne se pose pas 😉 ). Elle permet de détecter les micro-mouvements du photographe et de les compenser en faisant bouger les éléments optiques dans l’autre sens (pour faire simple). La plupart des stabilisations agissent sur les mouvements angulaires (pour simplifier, quand vous penchez légèrement plus ou moins votre appareil), mais pas latéraux (un léger déplacement de gauche à droite par exemple). Certains modèles haut de gamme (notamment le Canon 100mm f/2.8 macro L IS USM) proposent un système de stabilisation plus perfectionné qui agit aussi sur ce dernier type de mouvement. Mais ce n’est réellement utile qu’à des distances très faibles, donc en macro.

La stabi-pourquoi ?

Vous devez peut-être vous demander pourquoi il est important de compenser vos micro-mouvements ? Et bien si vous avez lu le cours sur la vitesse d’obturation, vous devez savoir qu’à faible vitesse, vous pouvez obtenir sur vos images un flou de bougé du plus mauvais effet, dû à vos micro-mouvements justement.

Pour savoir quelle est la vitesse nécessaire pour éliminer ce flou, il y a une règle simple qu’il est toujours bon de rappeler. Vous faites :

Longueur focale x multiplicateur de votre capteur = X

Et votre vitesse doit être égale à ou plus rapide que 1/X.

Si vous n’avez rien compris ou que vous ne connaissez pas le coefficient multiplicateur de votre capteur, prenez le temps de lire les articles sur la longueur focale et la taille du capteur. Ne vous inquiétez pas, ça a l’air compliqué comme ça, mais en fait c’est extrêmement simple 🙂

 

Avec la stabilisation, vous pouvez gagner de 1 à 4 crans (ou stops, ou IL) sur la vitesse d’obturation nécessaire. Si vous savez ce qu’est 1 à 4 stops théoriquement mais que ça ne vous parle pas concrètement, sachez que ça se ressent concrètement à la prise de vue, dans certaines situations tout du moins. Sans stabilisation, n’essayez même pas de transgresser la règle ci-dessus, sous peine de flou de bougé. (à moins que vous soyez vraiment très stables !)

(Evidemment je dis ça, mais si vous shooter à 1/60 au lieu de 1/80, tant que vous faites attention à rester stable ça ira hein 😉 )

 

Voyons donc les critères qui vous permettront de savoir si la stabilisation va être utile pour VOUS.

L’équivalent sans stabilisation est-il de même qualité optique ?

Souvent, la question se pose entre 2 optiques équivalentes en termes de focale et d’ouverture, dont une version est stabilisée et l’autre non. La 1ère erreur serait de penser que parce que la seule chose qui change dans le nom est la présence ou non d’un « IS » ou d’un « VR », les 2 objectifs sont en tout point équivalents.

(voir l’article sur la signification des abréviations des objectifs si vous n’êtes pas familier avec ces termes).

En effet, parfois la version stabilisée d’un objectif est surtout la nouvelle version, et comporte aussi des améliorations de la qualité optique notamment. Dans ce cas, il peut être intéressant de comparer la qualité des 2 optiques sur un site spécialisé (je pense à l’excellent mais technique DxoMark).

Je parle de qualité optique, mais il peut y avoir d’autres aspects qui changent.

Bref, pensez donc que ce n’est pas la même optique, même si elle est de la même marque, et donc faites-vous un avis comme vous avez l’habitude de le faire avec des optiques de marques différentes (tests sur des sites spécialisés, lecture de ce blog :P, avis sur des forums, etc…).

Allez-vous être limite en lumière ?

chanteur photo Ghinzu stabilisation appareil photo concertSi vous photographiez la plupart du temps en conditions de lumière idéales (dehors, la journée, en plein soleil), vous aurez souvent la possibilité de déclencher à de grandes vitesses d’obturations, et donc la présence ou non de la stabilisation n’aura pas beaucoup d’impact sur vous.

Cela dit, s’il vous arrive de photographier en conditions de lumière limites (voire carrément difficiles), la stabilisation vous permettra de ralentir sensiblement votre vitesse d’obturation sans avoir de flou de bougé. Gagner 2 crans c’est assez énorme, et dans certains cas ça peut faire la différence entre une photo noire, et une photo où on voit quelque chose.

Là encore, et comme souvent, ça dépend donc de votre usage et de l’utilisation de l’objectif.

Par ailleurs, ça va sans dire mais ça va mieux en le disant : si vous shootez sur trépied quasiment tout le temps, inutile de vous dire que la stabilisation ne vous sera pas utile, et même qu’il vaudrait mieux la désactiver !

Comment savoir si vous allez être limite en lumière ?

J’imagine qu’à la lecture du précédent paragraphe, certains d’entre vous (notamment les moins expérimentés) auront toujours du mal à déterminer s’ils vont avoir besoin de la stabilisation. En effet, il y a des tonnes de situations intermédiaires entre le plein soleil et la photo de concert dans un bar obscur 😛

Si vous n’avez pas encore d’appareil et vous posez cette question pour l’objectif du kit, j’aurais tendance à vous conseiller la stabilisation dans tous les cas. Ça vous permettra d’être un peu plus à l’aise sur la vitesse d’obturation au début, et sauvera sans doute quelques clichés. Ce qui ne vous empêchera pas de faire plus attention à la vitesse une fois que vous aurez un peu plus d’expérience et que vous rechercherez une amélioration de la netteté de vos images.

Si vous avez déjà un appareil et vous posez cette question dans l’optique d’acheter… une optique (HA HA), il y a 2 solutions :

  • regardez dans vos anciennes photos (en particulier celles qui sont ratées) quelle était votre vitesse d’obturation par rapport à votre focale. Si elle était toujours plus que suffisante, c’est que vous travaillez souvent dans de bonnes conditions, et la stabilisation n’est pas forcément une priorité.
    Pour indication, à d’assez grandes focales (200 mm par exemple), il est possible d’être limite par temps nuageux, selon les capacités de votre boîtier.
  • Placez-vous volontairement dans les pires situations de lumière que vous êtes susceptibles de rencontrer dans ce que vous faites habituellement comme photos. Vous verrez bien si vous êtes limites en vitesse.

N’hésitez pas à cumuler les 2 : à la lumière de ce que je viens de vous expliquer, peut-être que vous « sentirez » plus si vous avez besoin de stabilisation ou non 😉

Un exemple concret

Comme un exemple pratique vaut souvent mieux que la théorie, prenons le cas du 70-200mm. Chez Canon notamment, cette optique de qualité pro existe en 4 versions :

  • f/4 sans stabilisation
  • f/4 avec stabilisation
  • f/2.8 sans stabilisation
  • f/2.8 avec stabilisation

Vous imaginez bien que le prix va croissant entre ces 4 modèles, passant de 570 € pour la moins chère à 2300 € pour la dernière version. Le choix est donc cornélien.

Prenons donc Jeanne et John, qui tous les deux se demandent quelle version ajouter à leur sac photo.

  • Jeanne souhaite acheter un 70-200mm pour sa polyvalence et sa qualité d’image, et car elle a besoin d’une focale assez longue : elle fait pas mal de portraits quand il fait beau, et par ailleurs apprécie de photographier des animaux dans les zoos.
  • John vient d’obtenir sa 1ère accréditation pour photographier un festival : il est tout excité, mais sait que la scène sera assez loin de la fosse aux photographes, il lui fait donc une focale assez longue.

Avant de vous dire ce que nos 2 amis vont choisir, je vous invite à réfléchir une seconde au choix que vous feriez à leur place (en admettant que votre budget ne soit pas limité mais que vous n’ayez pas non plus envie de jeter votre argent par les fenêtres ;P).

  • Jeanne ne rencontrera pas trop de situations de lumière difficiles, et pourra donc sans doute se passer de stabilisation. Quant à savoir si elle doit choisir la version f/4 ou f/2.8, la question se pose plus en termes de jeu sur la profondeur de champ. La focale assez longue permet d’avoir une faible profondeur de champ du plus bel effet même à f/4, mais si elle a le budget, pourquoi pas faire une folie et s’offrir le f/2.8 ? Tout dépend aussi des autres optiques qui la tentent 😉
  • John quant à lui, devra faire face à des situations de lumière très difficiles. Gagner un cran grâce à l’ouverture, et en gagner 2 voire plus grâce à la stabilisation lui sera quasi indispensable. Vous l’aurez deviné, John va devoir casser sa tirelire et investir dans la version la plus chère, le f/2.8 stabilisé.

Ces exemples sont volontairement caricaturaux pour être plus parlants, mais j’espère que vous avez compris l’idée 😉

 

N’hésitez pas à poster une question dans les commentaires, et pensez à vous abonner à la newsletter si ce n’est pas encore fait, vous serez ainsi prévenus des prochains articles (comme par exemple le test d’objectifs stabilisés ou non 😉 ).
 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂
 

 
Cet article vous a plu ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’imprimer et le lire tranquillement chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (20 votes, moyenne : 4,45/5)

Loading...

Recherches utilisées :

objectif stabilisé, objectif stabilisé ou pas, objectif stabilisé ou non, objectif non stabilisé, objectif canon stabilisé, objectif nikon stabilisé, objectif stabilisé canon, différence entre objectif stabilise et non stabilise

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

47 commentaires

  • Bonjour,

    Et bien encore merci et bravo pour cet article et l’ensemble de ton site que je parcours régulièrement avec beaucoup de plaisir…

    Quant à savoir si la stabilisation est nécessaire ou pas, comme tu l’as annoncé au début de l’article, il n’y a pas de bonne réponse.

    Je me suis aussi retrouvé face à ce dilemme. Le principal souci c’est que je pense que seule une minorité de photographes n’ont qu’un dommaine de prédiléction. La grande majorité sera amenée à un moment ou un autre à immortaliser des scènes diverses et variées dans des conditions différentes à chaque fois.

    Il me semble donc que la stabilisation si elle n’est pas toujours nécessaire sera un réel avantage le moment venu. Aussi, dans mon choix d’une optique 70-200mm, je voulais une grande ouverture mais ne pas sacrifier l’option stab’. Je me suis donc tourner vers une marque tirece (Sigma pour ne pas la citer) et au prix d’un canon non stabilisé j’ai pu en bénéficier.

    Peut-être que mon témoignage permettra à tous ceux qui se pose la question d’entrevoir un bon compromis.

    Au plaisir de découvrir les prochains articles,

    Salutations photogéniques!

    5 mai 2011
  • A préciser qu’il y a aussi différentes générations de stabilisation. Pour la Canon 70-200 mm f/2.8, on a la IS I et IS II, ce qui donne un prix intermédiaire pour la IS I (1500 € au lien de 2000€ pour la II) ;).
    Il faut aussi penser que l’IS sur une optique nécessite l’ajout de lentilles, et donc le poids augmente et la qualité peut être moindre que sans IS (mais comme tu le dis, l’IS s’accompagne souvent d’améliorations techniques, d’où l’augmentation du prix).

    5 mai 2011
  • Pourquoi se compliquer la vie, puisqu’il existe des boitiers à stabilisation interne (Pentax ou Sony) qui seuls, permettent de rendre stable n’importe quel objectif, même des modèles de 30 ans d’âge…

    5 mai 2011
  • Merci pour ce super article, un de plus….

    Par contre une petite question, pourquoi dis tu de couper le stabilisateur quand on est sur le trépied (bien sur avec déclencheur à distance)?
    Nous ne gagnons rien, même à petite vitesse?
    Encore merci.

    5 mai 2011
    • En fait, quand le stabilisateur est enclenché, il continue sans cesse de faire le point.
      Si tu es parfaitement stable ou sur trépied, ton image risque de ne pas être aussi nette que sans stabilisateur.

      Cela peut se vérifier en photographiant de nuit des lumières ponctuelles sur trépied : à l’agrandissement elles se transforment souvent en petites ellipses, alors qu’elles restent des points sans le stabilisateur.

      C’est léger et reste en dessous d’un micro-bougé de photographe tenant son appareil à la main. La même expérience dans ce cas transformerait tes lumières en petits élastiques irréguliers.

      5 mai 2011
  • Pour éviter tout flou de bouger, il est tout de même recommander que le temps de pose ne soit pas inférieur ou egal à 1 / (focale x 1.5 ) ou plus simplement 1 / ( focale + (focale x 0.5)). Par exemple si la focale est à 200 mm il faut que le temps de pose soit au dessus de 1/ (200 x 1.5 ) soit à 1/300 s. A 400 mm il faut être au dessus de 1/600 s. En clair, ces valeurs peuvent être considérer comme un seuil où stab ou pas, le risque de flou de bouger est très fort. Si ce temps de pose est en dessous, vaut mieux prendre le trépied, mais l’utilisation de ce dernier dépend aussi du contexte. Ou sinon jouer avec les isos, les ouvertures en vu de raccourcir au mieux ce temps de pose.

    A+

    5 mai 2011
  • Bonjour Laurent,

    Je lis toujours tes sujets avec beaucoup d’intérêt, même si dans ce cas précis, je me sens un peu moins concerné puisque sur mon Pentax, la stabilisation est assurée par les mouvements du capteur et non par le déplacement des lentilles de l’objectif. Il semble que ce choix technique soit un peu moins efficace que celui de Canon et Nikon mais il a l’énorme avantage de stabiliser tous les objectifs, y compris les plus vieux non AF. Dans ce cas l’appareil demande de préciser la valeur de focale à laquelle s’appliquera la stabilisation.
    En résumé, un sujet pour les Nikocanonistes qui représentent la grande majorité de tes lecteurs, volume des ventes oblige!

    5 mai 2011
  • Très intéressant, bon article !

    5 mai 2011
  • C’est bien aussi de dire pourquoi il est parfois nécessaire de désactiver la stabilisation : le stabilisateur cherche toujours le mouvement, même quand il n’y en a pas, de ce fait, utiliser un stabilisateur sur un trépied ou n’importe où où l’appareil ne bouge pas rendra immédiatement les clichés… moins nets! Et puis, ça consomme de la batterie. Pas beaucoup certes, mais tant qu’à faire, si on peut l’économiser c’est pas plus mal.

    5 mai 2011
  • Bonjour Laurent,
    Serait-il possible de parler un jour de la dynamique du capteur? J’ai suivi une formation à ,ce sujet et je dois bien l’avouer, je n’ai pas compris grand chose.
    Merci.

    Meilleures salutations photographiques.
    Christian melery

    • Pour ce que j’en ai compris, la dynamique d’un capteur correspond à sa capacité à restitué les nuances de luminosité. Plus le capteur est dynamique et plus il pourra afficher ces nuances notamment sur une image fortement contrastée. On parle d’ailleurs plutôt de plage dynamique du capteur qui se situe entre les zones cramées et les zones bouchées, s’exprime en IL et se compare à la plage dynamique de la scène qui peut être égale ou supérieure à celle du capteur.

      Autrement dit, plus le capteur est performant, moins la différence entre la plage dynamique de la scène et la plage dynamique du capteur est importante.

      On peut augmenter cette plage dynamique grâce au HDR.

      Chez Nikon, le D-lightning permet d’améliorer logiciellement cette plage dynamique.

      C’est vrai qu’un article sur ce sujet serait intéressant 😉

      13 octobre 2011
  • Super ton article, ça résume très bien tous les trucs compliqués sur la stabilisation. 🙂 ça m’explique aussi que je devrai attendre mes 92 ans pour me payer un de ces objos!

    (Quoique j’ai trouvé un Tamron 55-200mm stabilisé monture Nikon, à 140 euros neuf, ça vaut le coup?)

    5 mai 2011
  • Sympa, mais sinon la stabilisation serait donc à désactiver dans de bonnes conditions de séance photo?

    5 mai 2011
    • La stabilisation compense tes mouvements quand tu shootes à main levée. Donc elle agit même dans de bonnes conditions.
      Ce que disait très justement Pascal plus haut, c’est qu’il faut la désactiver sur trépied car dans ce cas l’appareil est parfaitement stable, et en essayant de compenser des mouvements qui n’existent pas, la stabilisation ne fait qu’en créer (des mouvements).
      Bref, il faut la désactiver uniquement quand on travaille sur trépied 😉

      • Je ne savais pas qu’il fallait désactiver la stab lors de l’utilisation du trépied. et dès lorsn je comprends mieux pourquoi certaines de mes photos ont un manque de netteté.

        J’en prends bonne note.

        Merci

        6 mai 2011
  • Merci pour cette explication très claire encore une fois sur la stabilisation. Ayant un boîtier Canon et ne faisant pas de la photographie depuis aussi longtemps que toi 😉 je préfère la stabilisation pour le moment dans le choix de mes objectifs.

    5 mai 2011
  • merci pour ton article toujours aussi didacticiel et intéressant.

    Il y a peut être un point qu’il faut rajouter: le stabilisateur n’agit que sur les mouvements du photographe. Une des conséquences qu’il peut paraître idiot de faire remarquer est qu’à faible lumière la stabilisateur va surtout vous aider pour les natures mortes. Si vous voulez prendre quelqu’un qui bouge il y aura de fort risque de flou (c’est argument est d’autant moins vrai que vous aurez une longue focale, voir « La stabi-pourquoi ? »)

    Pour ma part, même la stabilisation de mon ancien bridge me manque… j’ai appris à vivre sans.
    Tu dis que parfois la version stabilisée peut être meilleure car plus récente mais comme tu le pointes avec le 70-200 le prix n’est plus du tout le même. Un autre dilemme pourrait être de choisir entre un excellent objectif non stabilisé et un autre objectif qualitativement inférieur d’un peut prêt le même range mais au même budget.

    Pour ma part j’ai fait le choix de la qualité optique en optant pour le 70-200 f4 non stabilisé qui était déjà une folie pour mon budget alors que pour 100€ de moins j’aurai pu avoir un 70-300 f4-5.6 IS.
    n’ayant pas essayé le 70-300 je ne peux pas dire si j’ai fait le mauvais choix mais le 70-200 me régal.

  • Merci à tous pour les réponses et bonne stabilisation 😉

    5 mai 2011
  • Hum, je suis un peu perdu.
    Certains boitiers comportant une option stabilisation non?
    C’est pareil, même effet Laurent?

    • En fait je voudrais compléter les interrogations de fabrice et essayer de répondre à ses questions ( en parallèle ).

      Oui certains boitier disposent de la stab notamment les pentax K-7 et K-5. Selon des infos sur le web, ces deux boitiers permettraient de gagner 3.5 stops ). Ce qui est quand même très bien.

      L’avantage, comme il est dit plus haut, c’est l’utilisation pérenne des anciens optiques. Néanmoins, si vous avez un objectif stabilisé et un boitier stabilisé, alors il vous faudra désactiver l’un ou l’autre mais en aucun cas les 2 en même temps.

      Oui c’est le même effet, ou plutôt même rôle/fonction.

      Toutefois, il est souvent dit que la stab optique est mieux que la stab sur boitier. Info ou intox ? Et pourquoi ?

      6 mai 2011
      • J’apporte une correction à mon commentaire… au lieu de lire « …il vous faudra désactiver l’un ou l’autre mais en aucun cas les 2 en même temps… » Il faut plutôt lire « …il vous faudra désactiver l’un ou l’autre mais en aucun cas UTILISER les 2 en même temps… »

        A+

        6 mai 2011
  • @ Guy: La stab intégrée c’est très bien sauf que c’est un peu moins efficace, et surtout c’est beaucoup moins rapide.

    je suis passé d’un Pentax K7 avec stab intégrée à un EOS 7D (meme génération, meme niveau de gamme: expert) qui a la stab dans l’objectif, et sur le K7 il faut environ une seconde après mise au point pour avoir la stab, alors que sur le 7D c’est immédiat.
    La stab dans l’optique a aussi l’avantage de stabiliser la visée et donc cadrer correctement (c’est vraiment sensible sur mon 70-300)

    6 mai 2011
  • sans compter que sur une stab optique contrairement à une stab boitier comme le dit guy en plus du cadrage plus facile, la mise au point avec selection du point af sera plus précise du fait que l’image ne bouge pas dans le viseur et surtout la stab est optimisé en fonction de l’objectif autre point par exemple sur les nikon tu as la stab « normal » et un 2iem interrupteur avec la stab active qui compense aussi les mouvement si tu est à bord d’un véhicule ou tout autres endroit de prise de vue non stable 😉

    7 mai 2011
  • Voilà encore des conseils finalement simples, mais tellement plus efficaces lorsqu’ils sont soutenus par une explication qui permet la compréhension, et donc la mémorisation du « pourquoi? » .

    7 mai 2011
  • Bonjour,
    Récemment j’ai acquiert Canon 70-200 2.8 – sans stab., quoi qu’il existe déjà une mise à jour de cet objectif équipé de IS.
    J’ai eu l’occasion de l’utiliser lors d’un mariage, et je suis restée très satisfaite du résultat obtenu ! Les images sont d’une très bonne qualité, et même si la lumière n’est pas tout à fait optimale, l’augmentation de ISO aide 🙂
    La mise à jour Canon 70-200 2.8 avec IS me coûterait EUR 1.000 plus cher …

  • Non, le Canon 100mm L IS macro ne permet pas de corriger les mouvements de translation parallèle au chemin optique. Le « nouvel » IS permettrait de corriger à la fois les rotations (ce que fait habituellement les stabilisateurs) et les translations dans le plan perpendiculaire au chemin optique (ce type de déplacement n’est probablement perceptible que sur les photos prises à faible distance et ne présente donc un intérêt que les les objectifs « macro »).
    Gérer les mouvements « d’avant en arrière » nécessiterait probablement de jouer légèrement sur la focale.

    12 mai 2011
  • Bonsoir,

    pourquoi la plupart du temps les objectifs à focale fixe sont dépourvus de stabilisation ????
    Notamment le fameaux 50mm f1.8 ???

    Est-ce que il y a une raison particuliere pour que les zoom soit équipés de stabilisation et pas les objectifs à focale fixe ???

    Merci d’avance

    24 mai 2011
    • Plus la focale est longue et plus le besoin en stabilisation se fait ressentir.

      De plus, un objectif stabilisé coûte plus cher et on achète un 50mm en parti à cause de son petit prix en rapport de son ouverture.

      Et enfin, les objectifs de conception ressente sont plus susceptible d’être équipe d’un système de stabilisation.

      Ça n’a pas de rapport avec focale fixe versus zoom.

      13 octobre 2011
  • Tiens puisqu’on en a discuté sur l’autre file, j’ai pris le temps de lire ton article. Je ne suis pas d’accord avec cette affirmation:

    « la stabilisation vous permettra de ralentir sensiblement votre vitesse d’obturation sans avoir de flou de bougé. »

    Ok la stabilisation va ralentir la vitesse mais alors en faisant ça les sujets mobiles qui étaient nettes mettons à 1/200 ne le seront plus du tout ) 1/50 même sous effet de la stabilisation ! (la stabilisation ne ralentie pas les sujets malheureusement …)

    (j’ai pas lu tous les commentaires peut être que le pb a été soulevé par un de tes lecteurs)

    4 octobre 2011
    • Attention, je distingue le flou de bougé (sous-entendu : du photographe) et le flou de mouvement du sujet.
      La stabilisation ne fonctionne évidemment que sur le flou de bougé, et peut avoir comme tu le dis l’effet « pervers » de trop ralentir la vitesse d’obturation : mais ça, c’est au photographe de la gérer pour figer son sujet s’il le souhaite 😉

      • Peut-on conclure de ce qui précède que si l’objectif est utilisé principalement pour des photos de sport, la stabilisation n’a pas d’intérêt puisque la question des flous de bougés est réglée par l’utilisation de temps de pose courts rendus nécessaires par les mouvements du sujet ?

        23 février 2016
  • Bonjour, c’est bien ce qu’a dit Bruno Pr… Il est parfois nécessaire de désactiver le stabilisateur lorsque on utilise un trépied & que l’on est à faible vitesse surtout(avec trépied)…Tous les forums le disent sans exception, lors d’une utilisation en très faible vitesse avec trèpied, désenclencher le stabilisateur… Le stabilisateur est bien à main levé..

    9 octobre 2011
  • Très intéressant vos articles, moi je décide de me lancer dans le réflex numérique, je possédais auparavant un minolta argentique. Je compte prendre un NIKON 5100 mais hésite dans le choix des objectifs. Prendre celui qui est livré avec un 18X55 stabilisé et prendre ensuite un 55X300 ou encore un 70X300 stabilisé si j’ai bien lu vos recommandations. ou alors prendre un seul 18×200. Sachant qu’avec mon MINOLTA j’allais jusqu’à 300. Je ne sais plus. Merci pour vos lumières.

    15 janvier 2012
    • Bonjour,
      J’ai le Nikkor 70-300 et même si je ne m’en sert pas autant que je le voudrais, il est de très bonne qualité. D’ailleurs, avant de l’acheter, j’ai lu les commentaires d’un forum Nikon et je n’y ai lu que des éloges : pour les spécialiste, il serait juste un peu « mou » au delà de 250mm.
      Le 18-200mm est surtout pratique pour ne pas avoir à changer d’objectif en voyage par exemple.
      Pour m’a part, je l’ai pris avec le 16-85mm (d’aussi bonne voire meilleure qualité que le 70-300) et un petit 35mm lumineux sur un D90. J’avais profité de la fin de commercialisation du D90 pour passé au numérique.

      Quel(s) objectif(s) accompagnaient ton Minolta argentique ?
      Quel type de photo fais-tu ? Paysages, portrait, rue, animalières, proxy/macro… ?

      16 janvier 2012
  • bonjour , je viens d acheter un objectif canon 70-200 is et j aimerais savoir comment je peu faire pour verifier qu il est en parfait etat de fonctionnement ( l is fonctionne t il correctement?)

    26 janvier 2012
  • bonjour,
    je voudrai acheter une reflex numérique canon EOS 1100D avec un objectif EF-S 18-55mm f/3.5-5.6 III DC .
    je voudrai savoir si il est stabilisé ou non ?

    voici le lien du pack canon que je voudrai acheter:
    http://www.cdiscount.com/photo-numerique/reflex-numerique/canon-eos-1100d-ef-s-18-55mm-sigma-70-300mm/f-1121305-buncan1100d300.html

    27 novembre 2013
  • bonjour,

    Je voulais juste savoir si pour une longueurs focale de 50mm la stabilisation et l’autofocus est utile , comme tu la souvent conseiller je veux m’offrir le AF 50 mm 1,8D ou le AFS 50mm 1,8G mais sur nikon pour ces optiques, il y a bien 50 euros de différence, et voulant aussi m’offrir un 35mm je suis regardant.
    Si tu veux savoir mes envies photographique, je suis tenté par la photo de rue , le portrait en lumière naturel, la photo reportage(avec possibilité de lumière difficile) , puis même si je sais que c’est pas les meilleur optique pour ça mes photos de
    randonnée ( mais pour ça j’ai le kit qui me convient encore)
    Peux tu m’aider ?

    13 décembre 2013
    • Bonjour Anthony,
      La stabilisation pas vraiment, par contre je considère que l’autofocus est indispensable. Donc si tu as un appareil qui ne permet pas l’autofocus avec la version D, franchement, prends la version G.
      Un 50mm te permettra de faire du portrait, de la photo de rue, et des photos en basse lumière sans souci. Pour la randonnée, je te conseille plutôt un zoom transtandard, même celui du kit s’il le faut.

      15 décembre 2013
  • Bonjour,

    J’ai acheter récemment un objectif 70-300 et j’ai pas la stabilisation, je me spécialise plutôt dans les portraits et le gibier, je voulais savoir si j’étais obligée d’avoir le trépieds pour mes shooting photo ? Ou si des réglages doivent être fait.

    Merci bonne soirée

    24 février 2014
  • Bonjour!
    Je fais de la photo depuis 40 ans et cherchant un nouveau reflex, je découvre l’existence de la « stabilisation »… Mon actuel appareil, un reflex Nikon D70, ne devait pas en être équipé… Ce qui ne m’a pas empêché de réussir quelques très beaux paysages.
    Est-ce que cet élément ne serait pas un poil surfait si on ne photographie que très rarement en vitesse lente ?
    Ou alors très utile aux personnes qui ont un peu de tremblement (abus de café ou autre souci!)

    Merci de me dire votre avis !

    Amicalement
    Anne

    24 avril 2014
  • Salut salut…
    J’ai trouvé cet article tres intéressant car il souleve pas mal de sujet sur l’IS bien spécifique !!!

    Par ailleurs, il me reste une interrogation sur une chose que l’on a pas evoqué ici !!

    L’objo IS est il plus FRAGILE que le non-IS… Je voudrais qu’on discute des différences de retour entre les deux… C’est la dernière chose que je cherche a savoir avant de me décider a prendre mon 70-200 is ou non -is….

    ++ Ludo

    28 juin 2014
  • Hello,
    Bien que mon homme m’a offert mon D3200 il y a un an, je me suis vraiment plongée dans le mode manuel il y a 3 semaines (en même temps que la découverte de ton blog) – je débute donc. Je vis à Jakarta avec ma famille et je reviens juste d’une semaine de vacances à Jogjakarta (toujours sur l’île de Java). Je suis en train de traiter mes photos et viens de m’apercevoir que le mode VR était en off sur l’objectif que je me suis achetée avant de partir et que j’ai utilisé toute la semaine ! ARRRGHHHHHHHH!!! heureusement il y a des photos pas mal dans le lot… et puis on n’est pas très loin pour les séances de rattrapage !

    3 août 2014
  • Bonjour Laurent, j’aime beaucoup lire vos articles, très clairs et agréables à lire. Merci!

    8 juillet 2015
  • Bonjour et bravo pour cet article super 🙂 Petite question toutefois, relative aux restrictions de certaines marques ; ainsi, avec la gamme d’hybrides fuji, j’ai le choix entre un objectif avec une grande ouverture constante (16-55 f/2.8) sans stabilisation ET un 18-55 f/2.8-4 qui dispose d’une stabilisation, et que mon but est d’être suffisamment rapide en basse lumière (par exemple en intérieur, en soirée…), lequel serait approprié?

    Je me dis que l’OIS est avantageux et que de toute façon ouvrir au max me fait perdre du piqué… mais d’un autre côté, j’ai une plage focale un peu plus grande et je peux forcer à ouvrir à /2.8 si j’ai besoin de zoomer sans pouvoir me rapprocher.

    En fait, j’ai très peu de moyens, c’est pourquoi je ne peux simplement me permettre d’investir dans trois ou quatre objectifs.

    Le 16-50 du kit est très bien, mais son f/3.5-5.6 commence vraiment à me pénaliser en basse lumière et je cherche un objectif qui puisse être polyvalent (paysage, photo urbaine, portrait…) mais un peu plus performant en intérieur avec sujets mobiles par exemple.

    J’aurais tant aimé la stabilisation sur le f/2.8 constant, mais je ne sais à quel point cela rend le f/2.8-4 plus intéressant…

    5 décembre 2015
    • Bonjour Zasth!
      Je ne connais pas ces optiques mais à ta place je commencerais par les comparer en termes de qualité optique, si c’est important pour toi.
      Attention, le piqué dépend de la qualité optique; de l’ouverture dépend la profondeur de champ et donc plus ou moins de flou choisi dans l’image 🙂
      A qualité équivalente, tout dépend alors de tes besoins : Si tu te sers beaucoup du zoom ET que pour toi la profondeur de champ est très importante, le 1er objectif te conviendra mieux.
      Si la vitesse d’obturation est ton 1er critère et que tu ne zoomes pas systématiquement, alors sans hésiter tu prends le 2ème! 😉

  • Bonjour,

    Je n’ai pas trop bien compris ce qu’était un cran ou un IL?
    Un cran c’est plutôt un tiers d’Il et un Il ce serait alors trois crans!? Puisque sur quelques boitiers les vitesses,les ouvertures, les ISO marchent par valeurs de 1/3 ???

    21 décembre 2015
  • Merci. L’échange est très intéressant. Je suis venu au numérique récemment en achetant le canon eos 1200d + objectif 18/55 ef-s. Ceci après une longue pose. Je suis passionné et à l’époque j’avais un canon eos 5000 argentique et un zoom sigma apo macro 70/300. D’ailleurs déception car message d’erreur avec le numérique …..que faire???

    28 juillet 2016