[Vidéo] L’ouverture

Si vous vous intéressez à la photo depuis plus de 30 secondes, vous avez sans doute déjà entendu parler du concept d’ouverture du diaphragme. Je vous l’explique en quelques minutes 😉


 
Vous avez aimé cette vidéo ?

Téléchargez-la pour la regarder chez vous :
Cliquez ici pour télécharger la vidéo
 
 

Cliquez ici pour afficher/masquer la transcription complète

Hello, ici Laurent Breillat du blog Apprendre la Photo. Aujourd’hui, je vais vous expliquer ce qu’est l’ouverture du diaphragme.
Prenez un thé et un carré de chocolat, et on va voir ça ensemble, et pas à pas.

Dans la vidéo précédente, je vous ai expliqué quels étaient les 3 paramètres de l’exposition : l’ouverture du diaphragme, la vitesse d’obturation ou temps de pose, et la sensibilité ISO.
Si vous ne l’avez pas vue, cliquez là.

On a déjà vu que plus l’ouverture du diaphragme est grande, plus il y a de lumière qui atteint le capteur. Il nous manque 3 infos :

1) comment se symbolise l’ouverture

2) par quoi est-elle limitée et

3) ce que je vous révélerai à la fin de la vidéo : son effet secondaire.

1 – Comment se symbolise l’ouverture

L’ouverture s’écrit normalement sous la forme « F/nombre », par exemple F 2.8, F 8 ou F 16. Sur votre appareil photo, elle s’affichera le plus souvent sous cette forme, mais parfois, pour gagner de la place, le constructeur a enlevé le F.
Cela dit, c’est exactement la même chose.
LA chose à retenir avec l’ouverture, c’est que plus le chiffre est petit, plus l’ouverture est grande. Autrement dit, l’ouverture de F 2 est plus grande qu’une ouverture de F 16.
Si vous avez du mal à le retenir, remarquez que l’ouverture s’écrit comme une fraction. Pensez à des parts de gâteaux : si vous le coupez en 2, la part est plus grande que si vous vous le coupez en 16. Y a plus à bouffer, quoi…
Autre chose à retenir : il n’y a pas de relation linéaire entre les différentes ouvertures. En français, ça veut dire que F 16 n’est PAS une ouverture deux fois plus petite que F 8. Alors, je vous passe les maths qu’il y a derrière, mais voici une échelle sur laquelle l’ouverture est divisée par 2 à chaque cran.
Si vous n’avez pas envie de retenir tout ça, pas de panique. Il suffit de retenir qu’à chaque fois que vous donnerez 3 clics de molette, la lumière sera divisée ou multipliée par 2. Mais on y reviendra dans une prochaine vidéo.

2 – Par quoi l’ouverture est-elle limitée ?

Vous vous dites : Ben, super, je peux ouvrir ou fermer le diaphragme autant que je veux, alors ?
Eh bien, non. L’ouverture est limitée par l’objectif. Celui-ci a une ouverture maximale qui est notée dessus. Ici, elle est de F 2.8.

Sur certains objectifs, notamment celui du kit, l’ouverture maximale varie selon le zoom. Sur celui-ci, par exemple, elle est de F 4 à 9 mm et de F 5.6 à 18 mm. Donc, si vous essayez de régler une ouverture plus grande que l’ouverture maximale, vous ne pourrez pas.
Chaque objectif a également une ouverture minimale qui n’est pas notée dessus, mais elle est quelque part dans la notice de l’objectif que vous avez dû garder avec vous. Mais ne vous inquiétez pas, on s’en fout, en fait.
Maintenant, je vais vous révéler l’effet secondaire de l’ouverture.

3 – L’effet secondaire de l’ouverture

Car l’ouverture n’a pas pour seul effet de faire rentrer plus ou moins de lumière dans l’appareil. Elle joue aussi sur autre chose : la profondeur de champ.
Je ferai une vidéo complète sur le sujet.
Patience, petit scarabée des plaines, patience… 🙂
Mais pour faire simple, pour le moment, une grande profondeur de champ, c’est quand la zone de netteté est grande : votre sujet est net et l’arrière-plan aussi.
Une faible profondeur de champ, c’est l’inverse : vous avez une petite zone de netteté. Votre sujet est net, mais l’arrière-plan est flou.
La seule chose à retenir pour aujourd’hui, c’est qu’à grande ouverture, petit chiffre, vous avez une petite profondeur de champ : l’arrière-plan est flou.
À faible ouverture, grand chiffre, vous avez une grande profondeur de champ : l’arrière-plan est net.
Voilà, vous savez maintenant ce qu’est l’ouverture.

La prochaine fois, on verra plus en détail ce qu’est la vitesse d’obturation ou temps de pose.

Si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur le pouce bleu et surtout, partagez-la si vous pensez que ça pourrait aider d’autres photographes, c’est vraiment le meilleur moyen de le dire.
N’oubliez pas de télécharger mon guide offert, Faites-vous plaisir en photographiant, si vous souhaitez aller plus loin, en cliquant sur le visuel, le cadre, la fiche si vous êtes sur mobile, ou le lien dans la description.
Je vous dis à plus dans la prochaine vidéo, et d’ici là, à bientôt, et bonnes photos !

Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂


Cet article vous a plu ?
Allez encore plus loin en téléchargeant mon guide "Faites-vous plaisir en photographiant", qui élimine les 5 problèmes les plus courants des débutants : Cliquez ici pour le télécharger tout de suite !

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 4,40/5)

Loading...

Recherches utilisées :

ouverture video, video LOuverture

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

6 commentaires

  • Bonsoir,

    Drôle comme les précédentes. Moi, je fais comme à l’école, j’essaye de finir tes phrases avant toi pour voir si j’ai bien tout compris…
    Cdt

    18 avril 2016
  • Très bonne vidéo! Ludique, simple à comprendre, et très bien expliquée! J’imagine le travail qu’il y a derrière cette nouvelle série de vidéos! Bon courage 🙂

    20 avril 2016
  • Salut Laurent,
    Tes petites vidéos sont super, elles sont claires et précises avec un petite touche d’humour en plus. J’attends la suite avec impatience à chaque fois. Continue comme ça, ça nous donne vraiment envie d’en apprendre plus.

    24 avril 2016
  • Merci pour cet article pour les nouveaux dans le domaine de la photographie. Une chose que je n’ai pas compris: l suffit de retenir qu’à chaque fois que vous donnerez 3 clics de molette, la lumière sera divisée ou multipliée par 2 … 3 clics correspondent à combien de F?

    Merci,

    Jogn

    25 avril 2016
    • Bonjour John!
      Je ne peux pas vraiment te répondre car ce n’est pas linéaire. Tous les 3 clics on passe d’une valeur à une autre (exemple de f/4 à f/5.6), mais les 3 clics suivants on aura diminué de bien plus (f/5.6 à f/8).
      Si tu veux vraiment savoir, c’est parce qu’on divise (ou on multiplie) f par racine de 2, mais ce n’est pas vraiment important en pratique ;), Laurent te conseillerait de lire cet article ;p
      Pour en savoir un peu plus techniquement ceci dit, tu peux aussi lire celui-ci 🙂
      à bientôt!