AccessoiresChoisir son matériel
7

Comment choisir et utiliser un filtre ND ? (filtre de densité neutre)

Cet article dédié sur les filtres ND fait suite à l’article généraliste sur les filtres photo. J’y aborde les effets du filtre de densité neutre, donc cliquez ici si vous voulez vous rafraîchir la mémoire 🙂

Note : Les filtres de densité neutre sont aussi couramment appelés filtres ND (comme « Neutral Density » en anglais). Comme c’est plus court, je les nommerai ainsi dans la suite de l’article.

A quoi sert un filtre ND en photo ?

L’effet du filtre ND en photo est plus simple à comprendre que celui du filtre polarisant : il va simplement assombrir l’image, comme des lunettes de soleil 😎

Je précise bien « en photo », car ce filtre est aussi couramment utilisé en vidéo, mais je ne détaillerai pas cet usage ici (la raison est dans le nom de mon blog 😉, et ça demanderait un article complet).

Exemple de filtre ND

Rassurez-vous, le parallèle avec les lunettes de soleil va s’arrêter là, car nous ne sommes pas capables de changer manuellement les paramètres d’exposition de notre œil (vitesse d’obturation, ouverture, sensibilité ISO) comme nous pouvons le faire sur un appareil photo.

A ce propos, si besoin, je vous remets le lien vers mon article sur le triangle de l’exposition, car c’est une notion vraiment importante pour comprendre ce que je raconte dans la suite.

Maintenant que tout le monde est sur la même longueur d’onde (vous savez bien ce qu’est un stop, n’est-ce pas ? 🙂 ), imaginez que vous preniez la même photo avec et sans filtre ND (peu importe les caractéristiques de celui-ci à ce stade), et que vous vouliez que ces deux photos aient la même exposition.

Comme le capteur de votre appareil verra moins de lumière avec le filtre ND, il va devoir compenser en changeant un ou plusieurs paramètres de l’exposition, par rapport à la photo sans filtre.

Pour couronner le tout, puisque les paramètres de l’exposition sont interconnectés, il y a en fait plusieurs possibilités pour obtenir cette même exposition avec le filtre ND.

Nous-y sommes : ce sont ces plusieurs possibilités qui vont permettre plusieurs situations d’utilisation classiques.

Quelques utilisations classiques du filtre de densité neutre ou filtre ND

En jouant sur la vitesse d’obturation pour créer du flou

Puisqu’un filtre ND obscurcit l’image, la première possibilité pour rétablir une exposition normale est d’augmenter le temps de pose.

Par exemple, si mon filtre divise par deux la quantité de lumière reçue par le capteur, je peux logiquement compenser en doublant mon temps de pose, pour garder la même exposition qu’à l’origine.

Pour faire court, le filtre ND va vous permettre de faire des poses longues en plein jour, même avec des temps de pose de plusieurs secondes à plusieurs minutes (alors que c’est normalement impossible sans avoir une photo complètement blanche !). Regardons ce que ça permet de faire concrètement dans le monde réel ☺️

Lisser l’aspect des surfaces 

C’est l’utilisation ultra-archi-classique des filtres ND, et je ne vais pas faire semblant : je trouve que c’est devenu un petit peu cliché car on le voit très souvent sur des photos de paysage.

Il se peut que vous soyez vous aussi déjà lassé de voir ces photos de mer ou de ciel lissés un peu partout sur internet (bienvenue au club ^^).

Bien sûr, cet effet n’est pas à proscrire à priori, car il peut faire sens avec la scène photographiée. Par exemple pour mettre en valeur une ambiance douce ou onirique. Mon propos ici est juste d’éviter de le faire systématiquement, voilà tout 😉

D’ailleurs, j’ai par le passé moi-même testé ce type de photo, et je vous conseille aussi d’essayer car c’est l’occasion d’apprendre quelque chose. Au fond, c’est un outil photographique de plus dans votre besace, et libre à vous de vous en servir ou pas !

Photo paysage pose longue filtre nd 1000
Voici le rendu que vous pouvez obtenir avec une pose de 50 secondes ! Impossible de faire ça en plein jour sans filtre ND.

Supprimer les touristes sur les photos

En voyage, même si vous sortez des sentiers battus, il n’est pas toujours facile d’éviter les hordes de touristes armés de perches à selfie 😉

L’utilisation d’un filtre ND fait partie des solutions pour les enlever du cadre (j’avais écrit un article avec 7 autres solutions si ça vous intéresse).

L’idée est très simple : un filtre ND va vous permettre, même en plein jour, d’augmenter votre temps de pause à plusieurs secondes ou même plusieurs minutes. Si des gens passent juste quelques secondes à un endroit dans le cadre, on ne les verra pas, ou bien juste quelques traces fantomatiques 🙂

Photo avec filtre pour enlever les touristes
Licence CC BY 2.0 – Giuseppe Milo

Un petit bémol cependant : si vous êtes dans un lieu avec vraiment BEAUCOUP de monde, cette technique ne va pas fonctionner. Pas de panique, il y a quand même quelque chose que vous pouvez tenter, continuez la lecture 😉

Créer une impression de mouvement en floutant des sujets rapides

Vous allez tirer profit de la foule présente pour créer un effet de flou résiduel qui va suggérer du mouvement dans votre photo. Ça fonctionne le mieux si vous avez dans une zone de l’image des gens immobiles, et dans une autre un flux de gens en mouvement.

C’est exactement ce qu’il se passe dans cette photo, où le flux des fidèles tournant autour de la Kaaba, pierre sacrée située à la Mecque, est bien mis en évidence. Le fait qu’il y ait des gens immobiles au centre renforce encore plus cet effet de mouvement circulaire par effet de contraste.

Disons qu’effectivement, y avait un peu de monde ce jour-là 😉

Exemple de photo avec filtre ND et flou de mouvement
Licence CC BY-NC-ND 2.0 – laststubborn

On retrouve aussi cette technique dans la photo d’architecture, où le flou des personnes peut aider à suggérer les axes de circulation prévus entre les espaces d’un bâtiment.

A noter qu’il serait impossible pour moi de vous lister ici toutes les situations où vous pouvez tirer parti de ce flou résiduel pour suggérer le mouvement dans votre image (dans les arbres agités avant une tempête, sur les phares des voitures en plein jour, etc).

Mais je vous fais confiance, dites-moi en commentaire celles que vous avez testées, ça m’intéresse !

Note : cette technique est à ne pas confondre avec celle du filé, où vous aller bouger votre appareil à la même vitesse que votre sujet le garder net dans un environnement flou. Pour en savoir plus, il y a un article sur le sujet 🙂

Maintenant, parlons du second paramètre sur lequel vous pouvez jouer pour laisser entrer plus de lumière avec le filtre ND.

En jouant sur l’ouverture de l’objectif pour les portraits en plein jour

Un de mes premiers appareils était le Canon 350D. C’est un appareil vraiment bien pour commencer (d’ailleurs son successeur est dans mon article pour choisir son appareil photo), mais je me souviens d’une situation de prise de vue que ce boîtier n’était pas toujours capable de gérer : le portrait en plein jour.

En mode semi-automatique, quand je choisissais une grande ouverture pour flouter l’arrière-plan derrière mon sujet – par exemple f/1.8 – la vitesse plafonnait à 1/4000ème et ma photo était surexposée.  J’étais obligé de réduire mon ouverture en conséquence.

Heureusement, ce n’était pas le cas à chaque fois, juste en plein soleil les jours de beau temps.

Vous m’avez vu venir avec mes gros sabots 😉 Le filtre ND m’aurait permis de choisir cette grande ouverture, puisqu’en limitant la quantité de lumière de la scène, la vitesse pour obtenir une bonne exposition aurait pu être inférieure à ma limite de 1/4000ème.

Alors vous allez me dire. Ok, mais si mon boîtier peut shooter jusqu’à 1/8000ème, ça ne me concerne pas donc ?

Eh bien si, ça pourrait ! Quand vous utilisez un flash en éclairage d’appoint pour déboucher vos ombres.

Je vais juste évoquer ce sujet pour les adeptes du flash, sans trop détailler (Google sera votre ami pour aller plus loin 😊). Simplement, quand la lumière ambiante est assez intense, il est très courant de se placer en contre-jour pour éviter les ombres dure sur le visage de votre modèle. Un petit coup de flash vous permettra de l’éclairer juste assez.

Mais généralement vous allez être limité par la vitesse de synchronisation de votre flash (aux alentours de 1/200 dans la plupart des boîtiers). L’utilisation d’un filtre ND va vous permettre de diminuer cette vitesse jusqu’à cette fameuse vitesse de synchro flash.

Portrait en contre jour
Licence CC BY-NC-ND 2.0 – stewartbaird

Pour commencer simple, je vous conseille d’utiliser le filtre ND et un réflecteur de lumière (sans flash donc), qui vous permettra déjà de faire des portraits en plein jour en débouchant les ombres, à la manière de cette photo.

Choisir un filtre ND – guide d’achat

Si vous avez lu l’article généraliste sur les filtres photos, et celui dédié aux filtres polarisants, deux conseils préalables sont toujours valables :

  • Achetez un filtre de bonne qualité, ou gare au risque de vous retrouver avec une image verdâtre pleine de reflets (hmm ça fait envie ^^). On y revient dans la suite.
  • Pour les filtres vissant, il suffit de choisir un filtre pour votre objectif ayant le plus grand diamètre, et d’utiliser des bagues d’adaptation pour les diamètres inférieurs.

Les différents types de filtres ND

Heureusement, c’est assez simple. Les filtres ND sont le plus souvent suivis d’un chiffre : ND2, ND4, ND8, ND1000, etc.

L’appellation NDX (remplacer X par le chiffre), signifie que le filtre divise par X la quantité de lumière qui rentre dans l’objectif.

Je vous ai fait un petit schéma pour clarifier tout ça.

Les différents types de filtres ND

Note : On peut dire au choix « Un filtre ND8 divise par 8 la quantité de lumière rentrant dans l’objectif » ou « Un filtre ND8 diminue de 3 stops la quantité de lumière rentrant dans l’objectif ». C’est pareil, puisque 3 stops (= « la moitié de la moitié de la moitié » ) revient à diviser par 2x2x2=23=8 🤓

Mais comme les choses n’étaient pas assez compliquées à leur goût, les constructeurs ont inventé une autre appellation qu’ils utilisent parfois à côté du NDX : la densité du filtre. Sur mon tableau, j’ai mis la correspondance, mais comme cette information est redondante, l’inscription NDX vous suffit (en gros on s’en fout, pour parler familièrement ^^)

Quel filtre ND choisir selon la situation  : ND2, ND4, ND8, ND400, ND800, ND1000 ?

Comme vous avez pu le voir sur mon splendide schéma, il y a beaucoup de filtres ND différents, et il est logique de se demander lequel choisir en fonction de la situation.

En gros c’est assez simple :

  • Pour faire des poses longues en plein jour, il faut choisir un filtre ND400, ND800 ou ND1000. Un petit filtre de type ND4 ou ND8 ne suffira pas vraiment pour faire les poses longues dont vous rêvez.
  • Pour atteindre de faibles profondeurs de champs même en plein jour (par exemple en portrait), il vous faudra un filtre ND2, ND4 ou ND8.

Pour éviter de vous ruiner avec une demie-douzaine de filtres, mon conseil est de choisir un ND1000 pour la pose longue en plein jour, et un ND8 pour les portraits à grande ouverture en plein jour. Ca vous suffira dans 99% des situations.

Évidemment, certaines situations peuvent nécessiter des filtres intermédiaires (par exemple avec le ND1000, le temps de pose peut devenir vraiment long quand la lumière ambiante commence à baisser), mais vous vous ferez votre expérience au fur et à mesure, et vous pourrez éventuellement vous adapter si jamais vous ressentez vraiment le besoin.

L’avantage d’avoir uniquement ces deux filtres, c’est que vous savez qu’ils correspondent à des usages bien distincts et complémentaires. Donc vous allez être plus réactif sur le terrain, sans passer 10 minutes à vous demander s’il faut mettre le ND400 ou le ND800.

Comment calculer les nouveaux paramètres d’exposition avec le filtre ND ?

Selon l’opacité de votre filtre, l’appareil sera capable ou non de calculer automatiquement les nouveaux paramètres d’exposition une fois le filtre en place. Si ce n’est pas le cas (pour le filtre ND1000 par exemple, trop opaque), il va falloir faire un petit calcul :

  • Dans votre mode semi-automatique favori, sans le filtre, faites vos réglages et retenez l’ouverture et la vitesse qui s’affichent sur l’appareil.
  • Faites maintenant le calcul de votre nouvelle ouverture ou de votre nouvelle vitesse d’obturation avec le filtre (selon ce que vous voulez faire). Pour la vitesse, c’est facile, il suffit de la multiplier par le X de l’appellation NDX. Pour l’ouverture, c’est un peu plus compliqué, il faut connaître la séquence des ouvertures par écart d’un stop. La voici ci-dessous, du plus ouvert (petit chiffre) au mois ouvert (grand chiffre). Maintenant, passez en mode manuel pour rentrer vos nouveaux paramètres et prendre la photo avec le filtre 🙂
Séquence des ouvertures avec écart d'un stop
Licence CC BY-SA – Eric Bajart via Wikipédia

Petit exemple pratique : je prends une photo sans filtre, je suis à f/8, 1/100 s, ISO 100. Avec un filtre ND8, pour avoir la même exposition, je peux par exemple choisir :

 – f/8, 1/10 (≃1/100 multiplié par 8), ISO 100 si je ne modifie que le temps de pose

f/2.8 (je pars de f/8 et remonte de 3 stops), 1/100, ISO 100 si je ne modifie que l’ouverture de l’objectif

J’avais fait un article sur la pose longue dans lequel je donne encore plus des détails sur la prise de vue avec un filtre ND si ça vous intéresse !

Quels sont les meilleurs filtres ND du marché ?

Indépendamment de sa qualité (traitement multicouche, etc), le choix d’un filtre ND va dépendre des autres filtres que vous comptez utiliser en même temps (polarisant et/ou GND).

Pour ne pas me répéter (même si on dit souvent que la pédagogie est l’art de la répétition :D), je vous invite à relire le paragraphe « Choisir un filtre polarisant – guide d’achat » pour savoir dans lequel des trois cas de figure vous vous trouvez.

Maintenant, vous savez s’il vous faut plutôt un filtre vissant ou un filtre carré/rectangulaire, c’est l’heure du choix :

  • Pour les filtres vissant, je vous recommande les HOYA PRO ND8 et PRO ND1000 avec le plus grand diamètre de vos objectifs, pour rester sur deux modèles pour commencer. La marque B+W a également bonne réputation.
  • Pour les filtres carrés/rectangulaires, cela va dépendre du plus grand diamètre de vos objectifs. Entre 40,5 et 67mm, je vous conseille le porte filtre NiSi M75, qui accepte des filtres ND de dimension 75x80mm. Au-dessus de 67mm et jusqu’à 82mm, passez sur le porte filtre NiSi V6, qui accepte des filtres ND de dimension 100x100mm (et plus grand, mais ça ne sert pas pour les ND). Sinon, la marque Lee Filters fait aussi des filtres de qualité.
Filtre ND monté sur un porte filtre
Le porte filtre NiSi M75 monté sur un hybride Fujifilm XT2

Et les filtres gradués ? (GND)

Pour rappel, les filtres GND sont simplement des filtres gradués : ils sont “ND” d’un côté (et donc ils assombrissent l’image), et de l’autre sont transparents. L’idée étant d’assombrir une partie de l’image plutôt qu’une autre.

Bref, ça ressemble à ça.

Dans l’article générique sur les filtres photo, je vous ai expliqué pourquoi à mon avis on peut se passer ce genre de filtres dans la majorité des situations. Cependant, si vous voulez tester, la dénomination est presque la même que pour les filtres ND.

Un GND8 soft, signifie que la partie sombre est un filtre ND8 avec une transition douce vers la zone « claire ». Personnellement, j’ai testé ce filtre sur des paysages de montagne contrastés et j’étais capable de reproduire le même résultat au post-traitement sans filtre. Il faudrait essayer sur un cas plus extrême en bord de mer (ciel très clair, mer sombre), et tester carrément un GND16 hard pour voir 🙂 Les filtres GND de NiSi existent en 75 x 100mm et en 100 x 150, pour les porte-filtre M75 et V6, respectivement.

Faut-il prendre un filtre ND variable ?

Il existe également des filtres ND variables, qui permettent de varier la “puissance” du filtre. L’astuce technique derrière est en fait de coller deux polarisants ensemble. Sans vous refaire l’article complet sur les polarisants vu que vous n’êtes pas là pour ça, ça permet concrètement d’assombrir plus ou moins l’image selon comment vous tournez la partie frontale du filtre.

Ca peut paraître très pratique, mais il y a deux défauts :

  • Impossible de contrôler précisément la “force” du filtre. Vous ne pourrez donc pas faire de calculs pour prolonger l’exposition en pose longue, puisque vous n’aurez pas le chiffre exact (par exemple faire un temps de pose 1000 fois plus long pour un ND1000). Tant que le filtre n’est pas trop sombre pour la cellule ça peut passer, mais au-delà ça peut coincer.
    Du coup ce n’est pas forcément idéal pour le paysage en pose longue (même si ça peut passer).
  • Comme il s’agit en réalité de deux filtres polarisants, ça en a les défauts, à savoir le rendu de la peau qui peut être étrange. Du coup, ce n’est pas forcément idéal pour le portrait non plus.

Bref, il n’est spécialisé dans aucun des domaines qu’on lui demande ! Pourquoi il existe alors ? Et bien surtout pour la vidéo. On a beaucoup besoin de filtre ND en vidéo, car on shoote en général à 1/50, même en plein jour. Un filtre ND variable permet de facilement garder la vitesse voulue sans avoir une image toute blanche, et ce en toute situation.

Ce n’est donc pas trop pour nous 🙂

Cet article touche à sa fin, j’espère qu’il vous permettra d’y voir plus clair sur l’utilité des filtres ND dans votre pratique. Pour ma part, je les utilise de plus en plus rarement, mais chacun a des besoins différents, donc vous pourriez me contredire (aucun souci, vraiment^^).

Si vous avez des questions ou des retours d’expérience à apporter (notamment sur des cas d’utilisation que vous auriez testés !), lâchez-vous en commentaire ci-dessous ! Et pensez à vous abonner à la newsletter 😀

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (23 notes, moyenne : 4,74 sur 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires
  1. Bonjour. Article très intéressant. J’avais une question. J’ai compris que si on veux faire des photo en plein jour il faudrais le ND100 mais vous avez une idée pour un filtre polyvalent on va dire. Je fait surtout des photos en journée ou en fin d’après midi. Je cherche à photographier des cascades et des fontaines (sois en parc sois en sous bois).
    J’hésite avec le ND6 et le ND8.
    J’ai un canon eos 60d et j’utilise surtout un objectif 18 135mm pour le moment.
    D’avance merci.

    1. Bonjour Chaux,
      Pour la pose longue diurne, c’est plutôt le ND800 ou ND1000 qu’il faut.
      Le ND8, c’est plus pour le crépuscule ou l’ouverture maximale en plein jour, pas pour les poses longues si c’est l’effet lissé de l’eau des cascades que tu cherches à faire.
      N’hésite pas à lire l’article sur les poses longues en complément 😉
      à bientôt!

      1. OK merci. Le ND8 je pensais l’utiliser en sous bois où ya moins de lumière que dans un parc ou autres en fait. Vous en pensez quoi ?

          1. Bonjour. Merci pour la réponse. Se serait pour photographier des cascades en sous bois où en fin de journée ou en hiver quand la lumière est moins intense que en pleine journée d’été en fait.