Les effets de mauvais goût

Quand on découvre la photo, et toutes les possibilités qui s’offrent à nous, y compris en matière de post-traitement, on peut être tenté de tout essayer, et c’est bien normal. Seulement parfois, ça va trop loin, et les limites du bon goût sont dépassées. Je ne juge pas, mais remettre les choses au point avec un peu d’humour peut être salvateur pour sauver nos rétines ! 😀

Avant de commencer, je tiens à vous prévenir que je suis volontairement un peu cynique dans cet article, parce que ça fait du bien de rigoler un peu de temps en temps 😉 Ne le prenez pas mal si vous avez déjà fait des trucs de la liste dans votre vie hein (moi aussi), juste, ne le faites plus.

Note aux débutants qui liraient cet article parmi les premiers sur le blog (vous devriez plutôt lire le best-of) : ne vous fermez surtout pas à l’expérimentation par peur du mauvais goût. Vous irez forcément trop loin dans votre post-traitement au début, vous ferez des trucs un peu trop poussés, pas forcément subtil et du meilleur goût. C’est normal, ça fait partie de l’apprentissage 😉

 

Je passe sur le post-traitement trop poussé : d’une manière générale soyez subtils et ne poussez jamais trop un curseur. Une bonne manière de voir si vous en avez fait trop et de laisser votre développement en plan, et de regarder le lendemain ce que donne la photo : vous allez voir tout de suite si c’est too much. Quand on a la « tête dans le guidon », on ne voit plus forcément les choses de la même façon.

Concentrons-nous donc sur tout ce qui est un NON absolu !

Le HDR mal fait

Très représentatif de la tendance de ces dernières années, le HDR-dégueu est ce qui arrive quand on découvre le principe du HDR, quand on prend 9 clichés avec des expositions différentes, et qu’on passe tout dans Photomatix avec les réglages automatiques et un tone-mapping bien crade.

Photo HDR mal fait

Qu’on se le dise, c’est toujours moche, et il n’y a aucune excuse pour faire ça ! 😀 Votre image est très bien avec de vraies ombres et des couleurs normales, qui ne brûlent pas les yeux. Le HDR (High Dynamic Range) doit être utilisé, comme son nom l’indique, pour exposer des scènes où il y a une très forte dynamique. La plupart du temps, si vous bossez en RAW, vous pourrez vous en sortir poussant un peu les curseurs dans Lightroom, sans même prendre plusieurs images. Si vous devez vraiment en prendre plusieurs, 3 voire 5 suffisent hein. Et pitié, lâchez ce tone-mapping verdâtre pas réaliste ! 🙂

Plus sérieusement, l’oeil voit beaucoup trop la supercherie si vous enlevez complètement les ombres d’une image. On sait où sont censées se trouver les ombres, et si elles ne sont pas là, le cerveau fait « c’est pas naturel, je vais vomir ! » (un peu comme ceux qui sont malades en voiture :P)

La désaturation partielle

Très ancré dans la fin des années 90, quand on découvrait Gimp 0.1 bêta ou un Photoshop piraté, et qu’on s’essayait à des effets avec les calques et les masques. C’est vraiment très kitsch, et franchement ce n’est pas sérieux.

Photo désaturation partielle coccinelle noir et blanc

D’autant plus que c’est souvent fait pour mettre en valeur un sujet qu’on a pas réussi à mettre en valeur par la composition de son image. Mention spéciale à la rose rouge sur arrière-plan en noir et blanc, avec le canapé derrière qu’on n’a pas pensé à éliminer de l’image.

Si vous avez besoin de ça pour mettre en valeur un sujet, c’est que la photo à la base n’est pas assez forte. Travaillez votre composition et pensez aux éléments qui attirent l’oeil pour mettre en valeur votre sujet 😉

La clarté négative exagérée pour lisser la peau

Dans Lightroom et d’autres logiciels existe un outil génial : la Clarté. Elle permet de renforcer le contraste local, et donc de donner une impression de netteté et de faire ressortir les textures. En baissant le curseur dans les valeurs négatives, on fait l’inverse, ce qui est très utile dans les retouches de la peau : on lisse un peu la peau, on lui donne un aspect plus doux.

 

Photo bébé peau lisse clarté négative exagérée
Voilà ce qui se passe quand on essaie de donner une peau de bébé à… un bébé 😉

Seulement voilà, comme tout outil de post-traitement, il faut l’utiliser avec parcimonie. Votre modèle n’a pas une peau de bébé, tout le monde le sait. Égaliser un peu tout ça pour que ce soit plus flatteur oui, la transformer en poupée de porcelaine… non.

Allez-y mollo, il faut que le résultat reste naturel 😉

Le vignettage (blanc)

Le vignettage, c’est un effet d’optique qui apparaît sur certains objectifs, et assombrit les coins. On a depuis longtemps développé des outils logiciels pour l’éliminer si on le souhaite. En général je ne l’élimine pas complètement car il a quand même un avantage non négligeable : il « ferme » l’image et concentre subtilement l’attention dessus.

Si on souhaite en garder, voire en rajouter, le tout est de le faire comme toujours de manière délicate. Si vous mettez des coins presque noirs, on a l’impression que vous voulez vraiment qu’on voie ce visage, alors que c’est la seule chose dans l’image, merci, on a compris que c’était le sujet 😉 Ou alors que vous photographiez avec un objectif soviétique en plastique 😀

Mais le pire, c’est sans doute le « vignettage blanc », c’est-à-dire quand on corrige tellement le vignettage que les coins de l’image en deviennent plus clairs. Si vous faites ça, j’envoie la police du bon goût chez vous ! 😀 Vraiment, n’infligez pas ça à vos photos. Ça ne va jamais les améliorer. Et ça fait très années 80, période bien connue pour son bon goût extrême, notamment en matière de look, ou encore de musique (synthé-qui-rend-fou sur toutes les chansons + solo de saxophone kitsch, yeah !).

Photo vignettage blanc oiseau

Les incrustations mal faites / les montages kitsch

Bon, c’est moins courant parce que la plupart des gens comprennent que c’est une mauvaise idée, mais ça arrive parfois. Soyons clair, faire le portrait de votre cousine et ensuite la coller dans une bulle, avec un faux reflet étincelant et des nuages derrière, ce n’est pas beau. Tout ce qui inclut un bocal à poissons rouges, ou des dauphins, est également proscrit 😀

(Tout ceci est tiré d’exemples réels, mais n’insistez pas, je ne donnerai pas de noms :P)

Ça va sans dire, mais ça va mieux en le disant 😉

montage photo kitsch mauvais goût

Les cadres et les signatures

Ce sont deux choses différentes, mais souvent liées.

Rajouter un cadre autour de votre photo est au mieux inutile, au pire distrait de votre image. Elle doit être assez forte pour se passer d’un cadre blanc. Là encore, si vous avez besoin de ça pour attirer l’attention, votre composition manque sans doute de peps. En plus, c’est un peu connoté kitsch aussi.

 

Pour ce qui est des signatures, il y a déjà un peu plus de débats, et je sais que je ne vais pas me faire que des amis. Voilà pourquoi je pense que c’est inutile et que ça gâche votre photo :

  • Si les personnes voient la photo sur votre galerie en ligne (la majorité de ceux qui verront votre photo), ils connaissent déjà votre nom, et la signature rajoute forcément un élément distrayant qui n’a rien à faire là sur la photo. Comme normalement vous vous êtes appliqué à la prise de vue et au post-traitement, pourquoi tout gâcher à la fin ? Laissez votre photo tranquille.
  • La protection contre le vol de photos est illusoire. Si vous mettez la signature dans le coin, et n’importe qui peut faire un recadrage rapide d’un clic. Donc ça ne sert à rien.
  • La seule manière de vraiment vous protéger contre le vol est de mettre une énorme signature au milieu de l’image. Sauf que ça vous protégera aussi contre les gens qui la regardent, puisqu’elle sera défigurée. Par contre, c’est sûr, on ne vous la volera pas 😀

Les filtres automatiques à la Lomo / Instagram / traitement croisé

Le traitement croisé (ou tout autre effet « vintage » visuellement proche) a été vu environ 152 millions de fois avec l’avènement d’Instagram, (et la mode des Lomos, gros vignettage en plus) en général pour camoufler une photo très approximative. Et si tout le monde l’a déjà fait, votre photo en devient instantanément commune, donc inintéressante (même si elle était bonne à la base !).

Photo faux Lomo Instagram traitement croisé arbre

Alors vous pouvez utiliser un effet de type traitement croisé, mais avec parcimonie, en personnalisant l’effet : n’appliquez pas un truc tout fait. Ça peut arriver que ce soit intéressant, si vous souhaitez donner un effet vieilli à une photo qui s’y prête bien. Mais ne le faites pas systématiquement, et travaillez l’effet.

Et si vous voulez vraiment un effet vintage, photographiez en argentique 😉

Les portraits de faux-tographes

Bon, c’est quelque chose d’un peu plus large qu’un effet de mauvais goût, mais je n’ai pas pu résister 😀 Vous avez sans doute déjà vu l’une de ces innombrables pages Facebook de type « Jacky Gégène Photographe » (j’exagère à peine). En général, les images regroupent tout ce qu’on peut imaginer en termes de mauvais goût : jeunes filles n’ayant jamais posées et mal dirigées, dans des tenues un peu légères cheap (genre un corset turquoise acheté sur ebay Hong Kong), photographiées dans des lieux « urbex » (mention spéciale aux voies ferrées non désaffectées pour essayer de tuer son modèle, ou aux anciennes usines tagguées), avec des poses au mieux inappropriées, au pire vulgaires, une lumière mal gérée, et pour finir un post-traitement exagéré évidemment (clarté négative en tête).

Vous m’avouerez que même si ça ne concerne probablement aucun d’entre vous, il fallait que je les cite 😀

 

 

En demandant un coup de main à ceux qui suivent la page Facebook pour répertorier tous ces effets, Bruno a très bien résumé le point commun de tous ces effets : « la mise en avant du procédé plutôt que du sujet ». La photo doit être faite pour elle-même, et tout effet qu’on lui applique par la suite doit l’être pour la renforcer, pas juste pour montrer qu’on sait le faire. Idem, faire une photo juste pour faire un effet c’est bien pour essayer et s’approprier une technique, mais le plus souvent ça ne fait pas une bonne image 😉

 

Voilà, j’espère que cet article vous aura fait rire, et n’oubliez pas de le prendre avec légèreté. Vous avez le droit de prolonger le plaisir dans les commentaires en rajoutant vos propres idées d’effets de mauvais goût 🙂
 

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (17 votes, moyenne : 3,76 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

287 commentaires
  1. Bonjour,

    Je ne vois l’intérêt de cet article. Vous vous protégez derrière le soi-disant « article drôle » pour « normer » le gout, mais il n’y a rien de drôle là-dedans. Ni de quoi rire.
    On est tous libres de travailler les photos comme bon nous semble. Et personne, ni vous ni moi, somme autorisés à dire que tel travail est ou pas de bon gout. Je vous rappelle que les tendances sont à une époque critiquées et à une autre adorées.
    Je vous souhaite de faire preuve d’un peu d’humilité, et de vous passer un peu de pommade anti-inflammatoire sur les chevilles ^^

  2. Bonjour, je ne voix pas au nom de quoi tel style ou tel effet ne se ferait plus, ou ne se ferait pas, ou que c’est kitch etc…
    L’art photographique permet d’aller dans des tas de directions plus ou moins dans les règles ou dans l’air du temps. En regardant ce qui s’est produit depuis 5, 10 ou 15 ans aux 4 coins du globe, on peut voir des styles et des ambiances fort différentes et chez des photographes de tous niveaux.

    Par contre, les « abus » de post production en tout genre peuvent être critiqués.

Voir plus de commentaires