Attirer l’œil (ou ne pas le distraire)

Avez-vous déjà regardé avec admiration une de ces images desquelles on ne peut détacher le regard ? Avez-vous remarqué comme votre œil était désespérément attiré sur un seul point de l’image sans pouvoir s’en détacher ? Découvrez quels sont les éléments d’une image qui attirent le plus l’œil et comment diriger le regard de ceux qui s’arrêteront sur vos images, mais également quels sont les éléments qui peuvent gêner la lecture de votre image et détourner l’œil du sujet.

Je pense qu’une photo forte est une photo où l’œil est guidé vers un endroit de l’image, ou « voyage » dans l’image de la façon dont le photographe l’a voulu. C’est ce qu’on appelle communément une image bien composée, et vous connaissez déjà certaines règles qui permettent d’améliorer la composition de vos images : la règle des tiers, celle du nombre d’or, la perspective, la simplicité, ou autres astuces de composition. Mais voyons plus précisément comment attirer l’œil. Corollaire : si quelque chose d’autre que votre sujet présente des caractéristiques qui attirent l’œil, c’est plutôt mauvais pour la clarté et la lisibilité de votre image, à moins que votre sujet soit réellement attirant visuellement (et je ne parle pas que d’une jolie fille 😉 ). Ce que je veux souligner, c’est que chaque élément dont je vais parler peut à la fois jouer en votre faveur et en votre défaveur.

1. Net plutôt que flou

Ça va sans dire mais ça va mieux en le disant : l’œil est irrésistiblement attiré par ce qui est net dans l’image. A moins que toute votre image soit nette, la netteté de votre sujet est donc très importante. C’est pour ça que les conseils pour bien faire la mise au point ou améliorer la netteté de vos images sont importants. Et c’est pour la même raison qu’il faut faire la mise au point sur l’œil du sujet (pour un portrait ou de la photo animalière), ou sur le point sur lequel vous voulez attirer l’attention.

Mais ce qu’il est également intéressant de noter, c’est qu’on regarde moins les parties floues de l’image. C’est pour ça que comprendre la profondeur de champ est très important : en la maîtrisant, vous pouvez aisément mettre en valeur votre sujet par rapport à son environnement.

Les deux combinés donnent par exemple ce portrait à gauche (n’hésitez pas à cliquer sur l’image pour mieux voir 😉 ), pour lequel j’ai fait la mise au point sur l’œil gauche (enfin celui à droite de l’image quoi), et utilisé une profondeur de champ relativement réduite pour qu’il devienne le centre d’attention principal de l’image 🙂

2. De grande taille plutôt que de petite taille

D’une manière générale, les éléments qui prennent le plus de place dans l’image attirent plus l’œil. C’est pour ça qu’il faut remplir le cadre avec son sujet.

Attention, cela ne veut pas dire qu’un sujet qui ne prend pas beaucoup de place dans le cadre n’attirera jamais l’œil : ce n’est le cas que lorsqu’il rentre en compétition avec autre chose. Par exemple, vous faites un portrait de quelqu’un d’assez loin, et on voit clairement un gros monument derrière. Par contre, dans une photo très simple (comme celle à gauche, qui est plutôt un contre-exemple d’ailleurs) où il n’y a que votre sujet et un environnement sans éléments qui attirent l’œil, on ne verra que lui, même s’il est petit. C’est la force de la simplicité, qu’on évoquera de nouveau en fin d’article 😉

3. L’Humain

L’Humain avec un grand H car je parle de tout ce qui s’y rapporte : que ce soit un détail (une main, un œil), une personne entière, une faible silhouette au loin, ou même simplement un indice d’une présence humaine (un parapluie ouvert vu de dessus par exemple). Les visages (et en particulier les yeux comme on l’a dit précédemment) attirent particulièrement notre attention. Et oui, nous sommes des êtres sociaux (enfin pour la plupart d’entre nous :P), et nous sommes ainsi faits que tout élément humain nous attire irrémédiablement. N’avez-vous jamais remarqué la force que la présence humaine peut donner à une image ? Dans le paysage de gauche, notez comme la présence humaine donne à la fois une idée de l’échelle et de l’immensité de ce paysage, guide l’œil vers la vallée et en même temps raconte une histoire (ce qui est très important !).

4. Les zones lumineuses plutôt que les zones sombres

C’est un principe assez évident en noir et blanc puisque la luminosité est le seul élément qui reste pour distinguer les pixels les uns des autres. Mais c’est tout aussi valable en couleurs : les zones lumineuses attirent le regard. Placer un sujet bien éclairé sur un arrière-plan plus sombre est gagnant à tous les coups ! Et même si le sujet est assez peu éclairé, il se détache toujours très bien de l’arrière-plan tant que celui-ci est très sombre voire noir. C’est ce qui se passe dans ma photo de concert à gauche : l’arrière-plan étant totalement noir, on ne voit plus que le sujet. Simple, mais efficace !

Avoir un sujet suffisamment éclairé est plutôt intuitif, mais un élément auquel on fait moins souvent attention, c’est la présence d’éléments lumineux à l’arrière-plan (ou tout du moins qui ne sont pas le sujet). Ce sont des éléments qui peuvent être très perturbateurs pour la lecture de l’image, et qui distraient très facilement l’œil. Faites donc attention à les sortir du cadre autant que possible, car même en les floutant grâce à une profondeur de champ réduite, ils restent gênants, et c’est à mon sens c’est une des pires choses qui puisse gâcher votre arrière-plan !

5. Les couleurs chaudes plutôt que froides

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi une paire d’escarpins rouges dans la rue vous faisaient systématiquement baisser les yeux ? 😉 Et bien nos yeux se dirigent naturellement vers les couleurs chaudes. Rouges, oranges, jaunes nous attirent, par opposition à des couleurs plus froides. C’en est presque caricatural sur la photo de gauche, même si vous avez aussi tendance à regarder les oranges parce qu’elles sont plus nettes, que l’arrière-plan est très simple et tout simplement parce qu’elles sont l’élément le mieux identifiable. Mais quand même 😉 Vous pouvez utiliser ceci très facilement pour attirer l’attention sur un élément en particulier, mais il faut également prendre garde à éviter des éléments de couleur chaude dans le cadre si votre sujet est à dominante bleue, violette ou verte !

6. Les couleurs saturées

Pour être bien clair quant à ce que j’entends par « saturé » : ceci est un vert saturé, ceci est un vert peu saturé. Le second n’est pas plus clair, il est juste moins saturé. Voici un vert plus clair (mais aussi saturé que le premier). Idem avec du orange saturé, du orange moins saturé.

Plus couramment,on parle de couleurs vives et pastel. Faites l’expérience de placer un sujet aux couleurs saturées devant un arrière-plan plutôt pastel : il sera immédiatement mis en valeur. Cependant, faites attention si votre sujet présente des tons plutôt pastel : tout élément très saturé dans le cadre en détournera l’attention !

Sur la photo de gauche, le gâteau aux couleurs plutôt vives se détache de l’assiette pastel, mais la tasse est d’un vert assez saturé derrière, et détourne un peu l’attention malgré son placement hors de la zone de netteté.

7. Les lignes diagonales voire courbes

On avait déjà eu l’occasion de l’évoquer avec la perspective, mais d’une manière générale les lignes guident le regard dans l’image. Cela dit, les lignes droites (je veux dire par là celles qui sont horizontales ou verticales) servent plutôt de cadres ou de séparations entre différentes zones à l’intérieur de l’image. Par contre, les lignes diagonales, qu’elles soient subtiles ou très marquées, ont tendance à guider l’œil. C’est ici un peu plus subtil que précédemment : si plusieurs diagonales pointent vers le même endroit, le regard va effectivement s’y fixer, mais s’il n’y en a qu’une seule ou plusieurs parallèles, le regard ne sera pas vraiment fixé sur un point, mais voyagera plutôt en suivant ces lignes de force. Dans l’idéal, il faut donc y placer votre sujet.

A l’inverse, si votre image présente une ou plusieurs diagonales fortes mais qui ne guident pas le regard vers votre sujet, votre effet sera raté.

Il existe des lignes de force plus subtiles dans votre image : les courbes. Les courbes simples (de type S) sont les plus efficaces pour guider l’œil, apporter une certaine esthétique à l’image, voire raconter une histoire. Dans l’image de gauche, ces empreintes de pas sont astucieusement placées et on imagine facilement deux personnes marchant côte à côte. Notez d’ailleurs que ces traces de pas humains se rapportent également au point n°3 😉

Dernières précisions

Il est déjà très utile de connaître tous ces éléments individuellement. Prenez tout de même garde à ne pas être trop sectaire 😉 Ce n’est pas parce que votre sujet ne remplit pas toutes ces conditions que l’image est mauvaise, bien entendu ! Cela dit, vous remarquerez que la plupart des images que j’ai présentées combinent plusieurs de ces principes. D’ailleurs, petit jeu pour les plus motivés : pour chaque image, dîtes-moi dans les commentaires quels principes ont été utilisés et comment ! 😉

Comme je l’ai évoqué dans le dernier point, fixer l’œil sur un seul point n’est pas la seule possibilité, et il peut être intéressant de le faire voyager entre deux éléments de l’image, ce qui peut contribuer à donner un sens à l’image. Mais ne multipliez pas trop les éléments d’intérêt.

Deux bonnes manières de vous simplifier la tâche :

  • l’œil se dirige préférentiellement vers les éléments facilement identifiables. Autrement dit, même si quelque chose est hors zone de netteté, l’œil se dirigera vers lui si on peut facilement le reconnaître. A l’inverse, si vous arrivez à rendre un élément potentiellement gênant méconnaissable, ça peut vous aider.
  • composer des images simples à l’arrière-plan dépouillé vous facilite grandement la tâche en éliminant d’office bon nombre de distractions.

Et pour finir, pensez que vous pouvez modifier certains de ces éléments en post-traitement : la balance des blancs, le contraste, la saturation des couleurs voire des outils de retouche pour éliminer de petits éléments gênants de l’arrière-plan. Pensez-y ! 😉
 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂
 

 
Cet article vous a plu ?

Ça tombe bien, j’ai créé un format PDF de l’article que vous pouvez télécharger :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (30 votes, moyenne : 4,70/5)

Loading...

Recherches utilisées :

couleur qui attire le regard, technique pour guider son regard, ATTIRER LOEIL OU NE PAS LE DISTRAIRE, parcours de l\oeil sur une photo, couleur qui attire le plus l\oeil, comment diriger les regards, couleurs qui attirent l\oeil, comment avoir l\oeil du photographe

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

53 commentaires

  • comment fais tu pour être aussi productif …. et toujours avec des sujets intéressants ?

    17 février 2011
    • Moi aussi, je me le demande…à mon avis, il doit se doper et nous hypnotiser. Merci, en tout cas ! 😉

      17 février 2011
  • Salut à tous,

    D’après moi il connait des coureurs cyclistes……

    C’est vrai que les sujets sont vraiment interessants.
    Encore, encore….

    17 février 2011
  • Héhé 🙂 Et bien c’est un mélange de passion, d’élimination des choses inutiles (je n’ai pas la télé 😉 ), et d’organisation efficace (noter toutes ses idées, gérer son temps pour rédiger quand je peux, …) 😉
    Ce n’est pas difficile en fait 😀

    Mais je ne prends pas de substances 😛

    • Merci de prendre tout ce temps pour nous pondre des articles si enrichissants, c’est un vrai plaisir que de les dévorer, les analyser et essayer de les mettre en pratique !

      Aucune substance ? Même pas du café ?

      17 février 2011
  • Un article bien complet, qui je suis sûr saura développer notre regard d’apprenti photographe.

    17 février 2011
  • Excellent article en effet, tout y est, tu n’as rien oublié. Tu aurais même pu en faire 7 articles avec tous ces détails !

  • Merci pour tous ces conseils. Après 6 ans à shooter n’importe comment malgré mes lectures sur la théorie, je commence enfin, grâce à ce blog et aux conseils extrêmement concrets, à m’améliorer. J’ai même fait mes premiers développements RAW cette semaine… C’est une grande découverte.
    Continue.

    18 février 2011
  • Moi, j’ai envie de jouer un peu à la critique, alors je me lance 🙂

    Photo 1:
    Tu as du utiliser le « net plutôt que flou » donc la profondeur de champ, mais la je ne me mouille pas trop. Haha.
    Je dirais que tu as également utilisé,
    – la règle des tiers (oeil sur le point de force haut droit).
    – Remplissage du cadre avec ton sujet (avec ce cadrage très serré sur ton modèle).

    Photo 2:
    – Règle des tiers.
    – Règle des contrastes (les sabots sont en fort contraste avec la pelouse)
    – Isolation du sujet (il est seul sur un motif répétitif)
    D’ailleurs cette photo doit être prise sur un terrain sportif puisque une ligne blanche perturbe un peu sa lecture à mon goût (ca ne se voit qu’en grand) et une feuille morte rouge au dessus des sabots aussi.
    C’est du chipotage, je te l’accorde mais ca se voit 😀

    Bon allez, je laisse les autres continuer le constat des règles de composition utilisées.

    Une petite remarque :
    Pour ma part, la règle des contrastes regroupe plusieurs type de contrastes (que j’ai nommé ici comme le plus parlant pour moi) :
    – Contraste de teinte (rouge sur vert, orange sur bleu, etc)
    – Contraste de saturation (vif sur pastel, couleur sur n&b)
    – Contraste de luminosité (clair sur sombre et vice versa)

    Il arrive aussi qu’on parle de contraste mais pour des choses un peu plus éloignées de la couleur (du coup, perso j’évite d’utilisé le mot contraste) :
    – Différence/Contraste de taille (qqch de petit à coté de qqch d’immense)
    – Différence/Contraste de forme (qqch de rond dans un ensemble de carré par exemple)
    etc, etc.

    Voilà … sinon encore merci pour tes supers posts vraiment intéressants et qui donnent envie de mettre en pratique tes explications.

    J’aurais juste une question pratique concernant tes photos, je vois que tu fais pas mal de photo de concert … comment cela se passe?
    – Est ce que tu demande directement au groupe si tu peux les photographier durant le concert?
    – Est ce que tu te mêle aux photographes pro discrètement sans les déranger?
    – En gros, faut il une autorisation pour le faire, est ce que n’importe qui peut prendre des photos, …?

    18 février 2011
    • Ah, merci d’avoir joué !
      Pour la photo 2, la ligne blanche me gêne un peu également. J’aurais choisi de la sortir du cadre, ou alors à l’inverse de l’utiliser comme bord supérieur pour raconter une histoire ou souligner un décalage (sabot/terrain de foot).
      La feuille me gêne moins, là aussi on pourrait considérer qu’elle raconte une histoire (la personne qui a marché dans des feuilles mortes avant), ou même situe temporellement l’image (en automne).

      Effectivement, « contraste » est un terme très vaste qui peut désigner beaucoup de choses en langage courant. Tous les contrastes que tu cites attirent l’œil et donnent de la force à une photographie.
      (Mais le sens classique du contraste en photographie, c’est plutôt un contraste de luminosité 😉 )

      Concernant les photos de concert, je te conseille déjà de lire l’excellent article sur le sujet aimablement écrit par Rémy Lapleige sur le blog 😉
      Concernant les autorisations, en gros :
      – pour les salles de concert, il te faut une obligatoirement une accréditation pour photographier. Le mieux est d’être lié à un média (même un webzine ou un site web), mais en général pour qu’ils t’embauchent il faut avoir de l’expérience. Pour ça, contacte les petites salles et les petits festivals locaux, dont les organisateurs sont en général ravis d’accueillir des photographes. Ensuite tu pourras éventuellement travailler pour un média et donc obtenir des accréditations.
      – tu peux également faire des images dans les petits concerts de bars. Je te conseille évidemment de parler à quelqu’un du groupe avant pour leur demander si ça ne les dérange pas (en général non, mais c’est toujours apprécié), et éventuellement s’ils veulent les photos après 😉

  • Bonjour,
    super article, des choses que je savais déjà ou disons que je faisais déjà et puis d’autres que je découvre comme les couleurs chaudes plutôt que froides.
    Bonne continuation !

    20 février 2011
  • Génial, merci pour ces précisions. Il y a certaines choses qui peuvent paraitre évidentes mais d’autres qui le sont moins. Pour celles que j’ignorais, un grand merci. Pour les autres, une piqure de rappel fait toujours beaucoup de bien !

    Merci, encore une fois, pour ton super travail.

    22 février 2011
  • Bravo pour ton blog que j’ai découvert y a quelques mois ! C’est super enrichissant pour le néophyte que je suis ! Enfin un blog qui ne sert pas à rien ! Bonne continuation.

    26 février 2011
  • Merci pour ce magnifique article
    Continue …

    28 octobre 2011
  • en complément de ce qu’a écrit MiniKeb plus haut, on remarque clairement l’application de la règle du nombre d’or dans la photo 1

    13 février 2012
  • Bonjour,
    Un grand merci pour ton site que je trouve vraiment extra. Tes explications sont simples et précis. J’attend toujours la suite avec impatience et j’ éssai de les mettre en oeuvres. Bravo.

    22 août 2012
  • Félicitations pour votre travail immense de pédagogie
    sincèrement Merci
    lien sur mon site: Apprendre la Photo

    2 septembre 2012
  • C’est avec vos mots simples que vous avez très bien cadré le sujet. Bravo et merci

    17 octobre 2012
  • Bravo pour cet article !!
    Tout à fait d’accord avec toi!
    Ce sont les tripes qui prennent les bonnes photos: l’œil, le cerveau et le cœur…
    Aller … un peu le doigt aussi.. pour appuyer sur le déclencheur.

    26 novembre 2012
  • oui, super…merci 😉

    13 janvier 2013
  • Merçi pour ses conseilles je suis debutand et sa aide baucoup merçi

    28 janvier 2013
  • bonjour
    mon petit soucis c’est la profondeur de champ et le flou que j’aime beaucoup ,
    je rame pour le maitriser j’arrive une fois sur deux et quand je le reussite je pleure de joie
    merci pour les conseils

    18 mars 2013
  • L’image a une valeur aux yeux des personnes auxquelles elle est exposée.
    C’est alors très vrai que de faire ressortir certains éléments pourrait agir favorablement par rapport à son appréciation. Particulièrement je pense que la Netteté et la Taille de l’image ont un rôle très important à jouer quand on veut captiver.

    19 juin 2013
  • Toujours aussi intéressant de relire cet article, bonne idée de l’avoir remis dans la newsletter !

    9 octobre 2013
  • « Raconter une histoire », cette phrase revient souvent, à juste titre…Mais en paysage ? Pas si simple ! quelles « recettes » pour attirer l’oeil du spectateur et transformer une image type « carte postale » ou « touristique » en image à volonté artistique; ?

    18 octobre 2013
    • Bonjour !

      Premièrement, quand il s’agit de raconter une histoire, je tiens à souligner qu’il n’y a pas de recette. C’est à TOI de trouver ce qui fait la particularité d’un endroit, de stimuler l’imagination du spectateur (et la tienne) sur ce qui se passe.

      Une technique classique est d’inclure un personnage dans le paysage, si possible assez particulier pour qu’on puisse s’imaginer quelque chose. Mais tu es totalement libre là-dessus 😉

  • Vraiment génial cette article même le site est trop bien. Je me lance tout juste dans la photo mon premier reflex est en cours d’approvisionnement. J’ai l’ai pas encore en ma possession. Mais l’envie de la photo grandi en moi grâce à ce site super intéressant. Je le conseil à tout le monde.
    Et un grand merci et bravo à toi.
    Top du top

    1 novembre 2013
  • Merci Laurent pour tous tes conseils 😉
    Patrick

    9 mars 2014
  • Bonjour Laurent,
    Il n’y a que très peu de temps que je me suis inscrit à la newletter (je suis dans une phase de grand débutant !). C’est tout simplement super ces lectures ….que d’infos !

    6 avril 2014
  • Bonjour,
    Nouveau retraité, très novice en « faiseur de photos », et nouvellement passionné lecteur de vos articles: simple mais toujours innivant.
    Merci

    7 avril 2014
  • Très intéressant de vous lire. Merci

    15 septembre 2014
  • Merci Laurent pour tout ce travail ! J’ai appris énormément de choses, notamment en composition .

    Continuez

    Yves

    21 septembre 2014
  • Merci beaucoup Laurent je m’enivre littéralement de tout tes conseils et se blog est une richesse de connaissance et de référence en photographie.

    Bon travail lâche pas.

    Sylvain

    15 février 2015
  • salut Laurent

    Photographe amateur (depuis toute petite !)je me régale en lisant tes articles. Je marche beaucoup au « feeling » et obtiens quelques bons résultats …..je ne désespère pas de faire mieux grâce à toi !!
    Merci car tes articles sont super clairs et facilement applicables.
    Bravo et à bientôt

    24 mai 2015
  • J’adorre quand c’est clair comme ça ! Merci pour ces conseils !!!

    17 décembre 2015
  • Bonjour
    Superbe présentation très claire et instructive
    pour moi qui suis débutant c’est simplement magnifique
    Merci
    Guy

    19 janvier 2016
  • merci Laurent pour tous ces conseils, je les ai écrit dans mon petit carnet de notes qui se ballade avec mon appareil..
    quelle production de votre part !!!
    nadine

    24 janvier 2016
  • super merci beaucoup 😉

    26 septembre 2016
  • Je te découvre depuis peu et je te félicite pour ton gros travail, merci pour toutes ces « lumières » !

    14 mars 2017