Making-of d’une photo de rue

27 octobre 2011

Aujourd’hui, un article un peu particulier directement issu d’une photo de rue que j’ai faite récemment, et qui a eu des retours positifs. Je me suis dit que vous expliquer la démarche pourrait vous intéresser.

Voici donc l’image dont je vais vous parler aujourd’hui :

Ne jamais dire fontaine noir et blanc photo de rue

(Cliquez sur l’image pour agrandir)

La situation de départ

Nous sommes en octobre, une fin d’après-midi ensoleillée mais déjà froide, vers 17h : le soleil est déjà relativement bas. Je suis sorti dans l’unique but de faire quelques photos de rue, et donc évidemment muni de mon 50mm f/1.8 fétiche 😉

En passant et en regardant autour de moi, une jolie lumière bien particulière m’arrête. Le soleil déjà rasant éclaire l’eau de la fontaine de chaque côté de la pyramide, tout en en laissant une partie dans l’ombre. De plus, le pavé brille un peu grâce à cette lumière rasante. Voilà le point de départ de l’image : j’ai envie de faire quelque chose avec cette lumière, en travaillant en contre-jour.

Je me positionne pour avoir le cadrage qui me paraît intuitivement le meilleur : premier cliché pour caler l’exposition et étudier ce cadrage. L’appareil est réglé sur ISO 100 (vu la lumière bien présente), et en priorité ouverture sur f/3.2 : à la distance de la fontaine (environ 10m à vue de nez), cette ouverture me permet d’avoir une assez bonne profondeur de champ (je veux toute la fontaine nette), et le devant du pavé un peu flou (mais pas trop pour pouvoir bien distinguer les reflets). Accessoirement, c’est également à peu près l’ouverture optimale de mon objectif. Je laisse donc l’appareil décider de la vitesse d’obturation qui n’est pas importante pour l’instant.

photo de rue fontaine profondeur de champ priorité ouverture iso

Légèrement surexposée par rapport à mon intention, je choisirai pour le reste de la prise de vue une légère sous-exposition grâce à la correction d’exposition de l’appareil.

Vu le contraste tout naturel de cette situation photographique, je pense d’emblée à un noir et blanc fortement contrasté, et je mets donc l’appareil en mode monochrome histoire d’avoir une meilleure idée de ce que je vais obtenir. Mais comme je suis en RAW, je peux vous montrer la vue couleur ici, puisqu’elles sont préservées.

Positionnement et composition finale

Cette réflexion faite (qui a duré quelques secondes à peine), il s’agit maintenant de peaufiner la composition de l’image. On remarque sur la photo ci-dessus un 1er élément gênant : la marche en bas à gauche. Elle gêne le regard et n’a rien à faire dans l’image, il faut donc se positionner de façon à la sortir du cadre. Leçon à retenir : vous êtes responsable de tout ce qui est dans le cadre, surveillez donc bien les bords de celui-ci. Je me déplace donc légèrement à droite afin de l’éliminer du cadre.

Ensuite, j’aimerais un point de vue plus « frontal », afin qu’on ne voie pas le dessus du bord de la fontaine. C’est un choix personnel, mais qui je pense renforce l’image. Je veux également donner un peu plus de place au pavé, qui fait « rentrer » dans l’image. Je m’accroupis donc par terre pour avoir ma composition finale :

photo de rue fontaine composition

C’est ce qu’Anne-Laure Jacquart appelle le «micro-positionnement», terme très bien choisi que vous devez connaître si vous avez lu un de ses deux bouquins : Composez, réglez, déclenchez ! et Vivez, déclenchez, partagez !

La composition est volontairement relativement centrée. Relativement parce que la situation ne me permettait pas de centrer plus que ça : j’étais dos au mur et malgré pas mal d’essais je n’ai pas pu centrer plus. Mais selon moi la composition fonctionne comme ça, surtout que je vais la déséquilibrer après, vous allez voir.

Vous remarquerez qu’on distingue encore un bout de la marche à gauche. Je n’ai pas bien vérifié (ou pas du tout) sur mon écran au moment de la prise de vue, car mon viseur ne couvre pas 100% de l’image. Autrement dit, il arrive que quelque chose qu’on ne voit pas dans le viseur soit présent sur l’image finale. C’est pour ça que je m’autorise un léger recadrage au post-traitement.

Intégrer l’humain pour renforcer l’impact de la photo

J’imagine bien le contraste que je donnerai au final à l’image, la composition me satisfait, mais il manque du dynamisme et un vrai sujet à cette image. Je décide donc d’y intégrer un ou une passante, de façon à donner vie à l’image, et à déséquilibrer une composition centrée qui renforce le graphisme de l’image mais la « calme » un peu trop à mon goût. Je ne veux intégrer qu’une seule personne à l’image, et si possible bien de profil de façon à ce que sa silhouette se détache bien sur la fontaine.

Il me faut donc attendre qu’un ou une passante se décide à passer là où je veux. J’attends environ 5 minutes, en ratant quelques occasions car le soleil est caché par un nuage, et la lumière particulière que je cherche à capturer est donc absente. Je ne garde pas l’appareil à l’oeil en permanence, histoire de voir arriver les passants avant qu’ils rentrent dans le cadre, et de prévoir ma prise de vue. De temps en temps des passants s’arrêtent me voyant l’appareil à la main, pensant me faciliter la tâche 😛 Avantage ou désavantage d’un reflex : on passe facilement pour « un pro ».

Truc appris en lisant le blog et les livres d’Anne-Laure (oui encore, c’est le thème ces jours-ci :P) : se débrouiller pour que les passants aient une silhouette reconnaissable, notamment avec les jambes « en A ». Astuce très simple mais particulièrement utile.

Au bout de 5 minutes, je vois donc une passante qui a l’air d’avoir envie de passer exactement là où je veux. Je cadre rapidement (ce qui est possible car j’ai préparé ma composition auparavant), et je déclenche quand elle rentre dans le cadre, de façon à ce qu’il y ait « de la place » devant elle et non derrière. Cette astuce est aussi valable pour laisser de la place au regard.

Je vous avoue que j’ai pris une courte rafale de 3 images pour m’assurer du résultat, mais la 1ère était la meilleure.

J’ai donc eu ce petit sourire satisfait qu’on arbore quand on a exactement la photo qu’on voulait 🙂 Je le savais avant même de regarder le résultat sur l’écran. Je me suis donc relevé, et je suis parti tenter d’autres photos.

Post-traitement

Il s’agissait maintenant de sublimer l’image au post-traitement, en exprimant mon intention photographique de départ. Pour une fois, j’ai fait des infidélités à RawTherapee, et j’ai testé la version d’essai de Lightroom 3 et de son plugin Silver Efex Pro, pour voir. Je ne vais pas vous faire un résumé du traitement, mais il a principalement consisté à faire en sorte que les blancs soient bien blancs et les noirs bien noirs, puis à augmenter fortement le contraste, et à renforcer les noirs, histoire que l’effet de silhouette soit complet. J’ai également rajouté un peu de Clarté (contraste local dans RawTherapee) qui renforce l’impression de netteté mais surtout a fait ressortir la brillance du pavé.

Voilà donc l’histoire de cette image : avez-vous des questions ? Est-ce que vous auriez fait autrement ? Est-ce que vous voulez plus d’articles de ce genre à l’avenir ? Laissez un commentaire !
 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂
 

 
Cet article vous a plu ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’imprimer et le lire tranquillement chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 5,00/5)

Loading...

Recherches utilisées :

apprendre la photographie de rue, making of photographie, photo rue traitement, je veux des foto des fontaine qui bouge, comment photographier fontaines, une photo d\une rue, making of en photo, making off d un photographe

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

109 commentaires

  • c’est pas bien mais je n’ai pas encore lu le guide … un we de jours se profile .. ça devrait le faire …
    j’apprécie la description de ta démarche et l’argumentaire de tes choix …
    petit question tu n’as pas été tenté d’utiliser un monopod voir un trépied pour augmenter la palette de possibilité ?

    27 octobre 2011
  • Ben…. ????? Elle est où cette photo en N&B1vrc une passante en A ?????????

    27 octobre 2011
    • Bonsoir Laurent, très intéressant cet article et très instructif tu as utilisé un objectif 50MM 1.8 pour cette photo de fontaine, pour le coucher de soleil un soir d’orage dans le lot de photo as tu utilisé cet objectif ?
      Tu vois j’ai un 18 -55 (kit nikon d 5100) et je suis décidé à acheter un autre objectif mais j’hésite entre un objectif 50 MM qui sera très lumineux par rapport à mon 18-55 ou un 55-200 qui me permettra de faire des photos de plus loin (de rues ou d’animaux) mais il me faudra beaucoup de lumière…. je n’ai pas un gros budget que me conseilles tu ? Tu vois je travaille sur l’ Aéroport de Marseille et j’ai vraiment des supers photos à faire
      Merci

      27 octobre 2011
      • Pour le coucher de soleil, j’ai utilisé… le 18-55mm du kit 😉
        Pour ce qui est de ton choix, tout dépend du type de photo que tu veux faire. Je prépare justement un guide sur le choix d’un objectif 😉

        27 octobre 2011
  • J’aime bien ce type d’article, ça donne envie d’essayer… j’ai encore pas eu le temps de lire ton article sur le RAW, j’ai pris un peu de retard… Vivement ce grand week-end…
    Merci Laurent pour toutes ces infos…

    27 octobre 2011
  • Bonjour Laurent,
    Excellente idée que de nous exposer toute la démarche et les détails pour arriver au résultat !
    Bonne continuation !

    27 octobre 2011
  • super comme article!! à faire plus souvent!! ça aide vachement je trouve. On peut voir les différentes étapes qui mènent à un beau cliché.
    C’est parfois ce qui me manque, du coup j’ai vraiment apprécié l’article. Hop j’le tweet! Merci 😉

    27 octobre 2011
  • Bonsoir Laurent;
    Je trouve que l’arêtier de la structure de la fontaine écrase la scène par sa masse importante. Je n’aurais par conséquent pas cadré de face. Peut-être même que je n’aurais pas photographié du tout cette fontaine car je ne trouve la pas jolie. Mais ce n’est là que mon sentiment.
    Bien cordialement.

    27 octobre 2011
    • La question est surtout : est-ce qu’une photo doit forcément représenter un élément joli ? 😉 En tout cas là c’est plutôt la lumière que je trouvais jolie que la fontaine en elle-même.

      27 octobre 2011
  • C’est passionnant, de découvrir le cheminement qui t’a amené à un tel résultat ! Le cliché final en noir et blanc est magnifique ! A refaire avec d’autres photos, c’est tellement intéressant !

    27 octobre 2011
  • Génial ce type d’article, je t’encourage vivement à ne pas t’arrêter à celui là. Pour un novice comme moi, c’est le top, j’ai l’impression d’avoir compris un truc… Grâce à toi les livres d’Anne laure seront sous mon sapin, je pense pouvoir apprendre beaucoup avec ses explications! (mais je te rassures, pas autant qu’avec les tiennes 😉 !! )

    27 octobre 2011
  • Super article, bien pratique et pédagogique, dans l’esprit d’Anne-Laure 🙂 Aussi très belle photo. Acessoirement, je trouve marrant que tu mentionnes tes infidélités à rawtherapee (que j’ai découvert et apprécié grâce à toi), au moment où je viens de décider de passer à Lightroom3 avec Silver Efex pro…

    Bravo et Merci

    27 octobre 2011
  • oui c’est vraiment une très bonne démarche que ces explications de ta photo. A renouveller ! c’est très pédagogique et donne envie de sortir immédiatement avec son appareil pour essayer de raisonner comme toi avant de déclencher. Continue Laurent à nous faire des making-of de photos et ton blog sera le plus génial des blogs photos.
    merci et bonne continuation.

    27 octobre 2011
  • J’aime beaucoup ce genre d’article. Ca permet de mieux se rendre compte du travail à effectuer pour avoir une photo « comme on voulait ». J’en veux bien plus des colmme ça !

    27 octobre 2011
  • Merci pour cet article trés intéressant,j’aime beaucoup ce genre d’article car c’est trés instructif,çà permet d’apprécier les différentes étapes d’élaboration d’une photo:cadrage,luminosité,profondeur de champs,post-traitement;à combien était la correction d’exposition;tu peux récidiver sur ce genre d’article,encore merci

    27 octobre 2011
  • Impressionnant de subtilité félicitation

    27 octobre 2011
  • merci Laurent
    je trouve ce making off très utile
    à mon avis, expérience à renouveler!
    pour ma part, un making of de photo de concert m’intéresserait …

    27 octobre 2011
    • Le problème c’est que les photos de concert sont rarement dans une démarche aussi réfléchie, et plutôt prises sur vif en ce qui me concerne.
      Le tout est de chercher des angles originaux, de surveiller ce qui est dans le cadre et ce qui ne l’est pas, et de bien gérer la lumière.

      27 octobre 2011
  • Bonjour,
    Cette article montrant ta démarche générale est fort intéressant, même si les photos ne sont pas forcément du style de chacun, mais très intéressant de voir ta façon de faire….
    Continu comme ça !

    27 octobre 2011
  • Très bonne idée d’article. Expliquer le cheminement du travail c’est le top. bravo

    27 octobre 2011
  • très intéressant du point de vue de la démarche du photographe et sa réflexion face à la photo voulue !
    par contre, je préfère la photo en couleur, mais peut être que le BW rend mal sur mon ordi ! et de toute façon c’est une appréciation toute personnelle qui n’enlève rien à la qualité l’article-
    merci Laurent

    27 octobre 2011
    • Arf, en couleurs elle n’est même pas traitée, je l’ai juste mise pour montrer la situation ! 😛

      27 octobre 2011
  • Bonjour,
    J’ai beaucoup aimé cet article qui permet de mieux comprendre les differentes étapes de la prise d’une photo. Et, pour ne rien gacher, ta photo est très réussie !

    27 octobre 2011
  • Bonjour Laurent,
    Ton blog est génial et je ne le quitte plus depuis que je le connais. Je suis un photographe débutant j’apprends un tas de trucs super ici. Je voulais juste savoir à quelle vitesse « tu étais » puisque tu as dis que tu étais en mode Av à f/3.2. Et sur quel élément tu as effectué ta mise au point pour cette magnifique photo. Voilà j’ai tellement de question à posé mais je vais m’arrêter là. Tu fais un boulot génial.
    P.S : je vis au MALI et je partage le lien de ton blog avec tous les amoureux de photos que je connais même s’il y en a pas une tonne 😉

    27 octobre 2011
    • J’étais à 1/4000ème, mais c’est assez peu important : c’est l’appareil qui a choisi tout seul.
      Pour la mise au point, je pense que je l’ai faite sur la fontaine ou sur le pavé juste devant.

      27 octobre 2011
      • Superbe photo et très bonne idée d’article a répétée à l’envie.
        Tu dis que la vitesse n’est pas très importante pour toi dans cette photo car étant en priorité ouverture c’est l’appareil qui l’a choisie. Mais je trouve que c’est justement l’effet de l’eau combiné à la lumière qui apporte beaucoup à cette photo, et je ne suis pas certain qu’avec un vitesse plus lente tu aurais obtenu une telle photo.
        As tu donc tout de même surveillé la vitesse calculée par le boîtier pour t’assurer qu’elle était assez élevé ? En gros est-ce que le rendu de l’eau t’intéressait ?

        29 octobre 2011
  • Bravo Laurent et encore une fois, merci. Ce genre d’article est passionnant !

    27 octobre 2011
  • Bon article qui permet de suivre ta démarche photographique.
    Pas trop fan de la street photographie hyper contrastée à la mode en ce moment mais c’est un style. L’un de nos meilleurs représentants Lillois, Julien Legrand fait son chemin dans cette discipline.
    http://www.julienlegrand.com/
    Je me demande comment ça rendrait avec un trépier, un filtre ND8 ou ND400 à f/22 en toute fin d’après-midi …
    Merci pour cet article.

    27 octobre 2011
    • f/22 j’aurais eu une qualité un peu pourrie à cause de la diffraction, mais il est vrai qu’en pose longue l’eau aurait eu un rendu différent. Par contre, dans ce cas, impossible d’avoir une silhouette de passante reconnaissable !

      Merci pour le lien de Julien Legrand, je vais aller voir ce qu’il fait, c’est toujours intéressant de voir ce que d’autres ont fait du même environnement 🙂

      27 octobre 2011
  • J’ai bien aimé cet article vivant et pédagogique, plutôt bien écrit ce qui ne gâche rien.
    A recommencer donc pour moi aussi.

    Toutefois, ce n’est pas nouveau comme exercice, et pour ceux que ça intéresse, je signalerais l’excellent bouquin du fameux photographe Willy Ronis: « Derrière l’objectif » aux éditions hoëbeke, ouvrage dans lequel l’auteur analyse ses planches contact pour nous expliquer le making off de ses chefs d’œuvres.

    PS: Avis tout personnel sur ta photo;
    Le traitement en N&B est sympas, c’est une bonne idée, ça attire l’œil.
    Mais à ta place j’aurais utilisé une plus large focale de façon à mieux guider le regard vers le point fort de l’image en utilisant le reflet de la lumière sur le pavé.
    Par ailleurs, j’aurai tenté de placer la silhouette de la passante dans la partie la plus claire de l’image, quitte à me déplacer plus sur la gauche, mais le pouvais tu ?

    27 octobre 2011
    • Je n’avais que le 50mm sur moi 😉 Dans l’idéal, j’aurais effectivement monté un 35mm, étant donné que je manquais un peu de recul. Mais bon, je n’ai pas de 35mm 😛

      Sinon j’aurais voulu placer la passante dans une zone où elle aurait été plus reconnaissable effectivement, mais malheureusement en me déplaçant à gauche je n’aurais pas pu avoir la fontaine en entier sans avant-plan ou arrière-plan gênant (la marche visible à gauche sur le 1er cliché est celle… d’un manège ! :P).
      De plus, je n’aurais peut-être pas eu autant l’effet de contre-jour 😉

      27 octobre 2011
      • Bonjour,

        Je profite de ce commentaire pour poser ceci :

        Si par un coup de baguette magique, les 35 mm avaient les mêmes ouverture max et les mêmes prix mini que les 50 mm. Ne serait-il pas plus judicieux, sur un APS, de monter un 35 mm (donc 50 mm equ 24×36) et de retrouver le coté passe-partout-reportage-portrait du 50 mm si cher aux argentiques ? Ou alors leurs structures optiques ne permettra jamais le même rendu ?

        Je suis peut-être un poil hors sujet mais pas tant que çà. Laurent décrit bien le déroulé de sa PdV et il me semble que le choix de l’objectif (quand on en a plusieurs évidemment ) fait partie intégrante de cette démarche. D’où ma question.

        27 octobre 2011
        • Oui, un 35mm serait sans doute plus adapté pour de la photo de rue, mais il est surtout plus cher 😉

          27 octobre 2011
          • Merci pour l’info. J’en ai un en ligne de mire pour – de 200 €. Je vais me laisser tenter.

            29 octobre 2011
  • Super ! Même si je n’ai pas vu tout de suite ce que représente la photo, (j’avais quand même vu la photo) j’apprécie la démarche de l’article. Pour toutes les fois où je me pose des questions, ça m’aidera à trouver des réponses. A renouveler of course. Merci

    27 octobre 2011
  • Très bonne idée la démarche de création, cela permet d’associer l’aspect créatif aux éléments techniques.
    Il semble intéressant de réitérer ce type d’article.

    Merci pour ton investissement,

    JPB

    27 octobre 2011
  • Bonjour Laurent,

    Tu as tiré le maximum de cette passante (jambes en V, bon emplacement). Quel dommage qu’elle n’ait pas été en pleine lumière, ce qui aurait détaché les jambes du fond gris de la fontaine. Je sais que tu es un grand amateur des contrastes poussés en N&B mais il serait intéressant que tu essaye d’en tirer quelque chose de plus subtil dans les gris, les pavés doivent bien s’y prêter.
    Ton article fait bien apparaître l’énorme avantage du numérique : pouvoir faire des essais gratuits avec un résultat immédiat. On comprend encore mieux l’immense talent des Doisneau, Cartier-Bresson, Kertesz ………….qui ne disposaient pas de cette facilité.

    27 octobre 2011
  • Bonjour, Merci beaucoup pour cet article qui , je l’espère sera suivi par d’autres !
    Je préfère la photo en NB mais aurais pris la personne un peu plus éloignée de la fontaine car il est vrai qu’elle n’est pas très visible en NB!
    Merci encore pour ton investissement dans ce Blog!

    27 octobre 2011
  • Bonjour,

    Cette photo n’aurait elle pas été prise à Tours par hasard ?

    Merci

    27 octobre 2011
    • Non, à Lille 😉

      27 octobre 2011
      • Que dire de plus sinon un grand merci pour cet article et pour tous les autres


        Laurent Breillat:

        Non, à Lille

        En plus tu me rappelles de vieux souvenir du quartier piéton du vieux Lille, que j’ai quitté il y a maintenant presque 20 ans 🙂 C’est amusant car moi qui n’ai pas une bonne mémoire, j’ai tout de suite reconnu le lieu.

        Bravo pour ton site.

        28 octobre 2011
  • Bonsoir, sur quelle lettre avez-vous mis la mollette… Je viens juste de m’acheter un reflex !!!

    27 octobre 2011
    • J’étais en priorité ouverture, ce qui correspond à A ou Av. Mais je te conseille de lire mon guide et le best-of pour comprendre les bases 😉

      27 octobre 2011
  • Super Laurent , merci beaucoup pour ce Making Of de photo.
    Simple amateur , découvrant la photo en même temps que ton blog, je suis tout a fait pour le fait que tu face d’autre article de ce genre pour progresser.

    Super belle photo en tout cas.

    27 octobre 2011
  • Merci Laurent pour cet article, la genèse d’une bonne photo est toujours intéressante lorsqu’elle est racontée par son auteur…

    On sent une démarche très « Ronisienne » (pardon pour le néologisme) dans ton cheminement.

    A ce propos, je me permets une digression toute personnelle… Il se trouve que mon anniversaire tombe cette semaine, et que ma tendre épouse m’a vraiment gâté.

    Je la soupçonne de s’être largement inspirée du blog (auquel elle est abonnée) pour établir sa liste de cadeau… Je te laisse juge :

    – 2 ouvrages de mon photographe préféré, Willy Ronis (« Ce jour-là » et « Derrière l’objectif de W.R. »)

    – Un livre « Composez, réglez, déclenchez » d’une certaine Anne-Laure Jacquart (tu connais ?)

    – Et enfin, cerise sur le gâteau, un Canon 50mm f/1,8 qui fera de moi, c’est certain, un moins piètre photographe…

    Bref, je suis un homme comblé !

    Amicalement, et, surtout, continue comme cela !

    27 octobre 2011
    • Une démarche « ronisienne », quel compliment ! 😀 (bien que je ne lui arrive pas au petit orteil :P)

      Effectivement, ta chère et tendre semble s’être inspirée de mes recommandations. Bonne lecture et bonnes photos alors 😉

      27 octobre 2011
      • Si, vraiment, Laurent… Tu intègres l’humain dans tes photos, et c’est juste magnifique… Déclencher au moment pile, déclencher au moment juste…

        Alors bien sur, tu arrives à peine à la cheville de Willy Ronis, mais, en continuant comme cela, le mollet est en vue, et pourquoi pas le genou, voire la cuisse ?

        Pour la suite, on verra, mais je crois sincèrement que tu as tous les atouts en main… (ou sur trépied)

        Pour ma part, je me concentre sur le gros orteil…

        Ben oui quoi, je fais ce que je peux !

        Amicalement,

        Yan

        27 octobre 2011
  • Bravo pour ces explications,qui donne cettte photo féerique ;depuis que j’ai lu vos articles je ne fais que du RAW et utilise RAWTHERAPEE que je trouve genial.Merci et on attend la suite

    27 octobre 2011
  • bravo, « bonne chasse », belle photographie, et surtout belles explications claires dynamiques et didactiques. Je crois que Cartier-Bresson appelait ce type de photo ‘l’instant décisif », où le cadre, l’environnement de l’image est identifiée de suite, et on attend un événement (ta passante) pour déclencher. Proche mais différent de l' »Instinct Décisif », où tout est là de suite, et il faut déclencher de façon instinctive pour capturer cet instant fugace, il faut pas mal de chance, mais aussi un appareil prêt à déclencher, préréglé (ex : hyperfocale, ..)
    Bravo Laurent pour ton site !

    27 octobre 2011
  • Laurent,
    Cet article est super! Voir un peu comment tu procèdes. Pourquoi s’y inspiré. Retenir les étapes une fois sur le terrain. J’espère en voir d’autres! C’est vraiment avantageux pour nous, débutants.

    MERCI!

    27 octobre 2011
  • Salut Laurent !

    Très intéressant de suivre la genèse d’un instantané. Ca nous rappelle bien à quel point le résultat n’est que l’aboutissement d’une suite de décisions. Et bien connaître les causes à effets est primordial dans ce cas. D’ailleurs, bien connaître les possibilités que l’on aura ensuite au développement est aussi très important je trouve.

    A ce sujet, je voulais faire une remarque : sans logiciel de développement, impossible d’obtenir ce cliché. Peu importe les réglages choisis, il a fallu « tricher » (dans le bon sens du terme) pour obtenir ce contraste pas seulement renforcé mais aussi dénaturé. C’est un peu difficile d’accepter, en débutant un peu niais que je dois être, qu’il faille donner un coup de pouce à la réalité pour la faire éclater de beauté.

    Hors-sujet : par pitié, sors vite ton guide, noël est déjà à nos portes, et mon D5100 me réclame un 35 et un 50, en 1.8 tous les deux, mais je vais devoir faire un choix… 🙂

    27 octobre 2011
    • Dans tous les cas, faire une photo c’est déjà tricher sur la réalité (à moins que tu voies en format rectangulaire et en noir et blanc :P).

      Pour ce qui est de mon guide, il sera sorti avant Noël, : je bosse beaucoup dessus, mais c’est long ^^

      27 octobre 2011
  • N’aurais t-il pas était plus justicieu de placer la madame (on se comprend) plus à droite du cadre ou alors même carrément à gauche afin d’accentuer le contraste entre elle et la fontaine? As-tu pris cette photo avec un trépied?

    27 octobre 2011
  • Bonjour Laurent,

    Toujours très intéressant tes articles. Une petite question, tu ne cadre jamais tes photos, c’est un choix (cadre= mettre un cadre autour de la photo, pas le verbe cadrer bien sur 🙂 ). Sinon concernant le cadre ça serait une idée d’article ? 🙂 car je trouve que cela fini parfois très bien les photos.

    Jean-Christophe

    28 octobre 2011
    • Non, je trouve que la photo se suffit à elle-même : personnellement je n’aime pas du tout les cadres sur les photos. Un affichage sur fond noir, selon moi c’est le mieux 😉

      29 octobre 2011
  • Merci beaucoup Laurent pour ce sujet fort intéressant … encore encore, 1 MO par semaine moi je dit ;o)
    Et merci pour les livres, j’espère, également, que le grand barbu me les apportera ;o) (avec mon 35 que j’attends depuis 1 an) …

    Bon Week End à tous ♥

    28 octobre 2011
  • au risque de répéter… merci Laurent, la démarche est géniale.
    Je me pose juste la même question que damdam mais je ne comprends pas ta réponse :
    pour que la passante soit dans le superbe rayon de lumière à gauche de l’image, pourquoi n’as-tu pas attendu qu’elle avance tout simplement? Ce projecteur naturel me semble une super opportunité et je n’ai pas compris pourquoi tu ne l’avais pas utilisé… la silhouette se serait en effet détachée toute seule…
    merci encore et continue à nous éclairer

    28 octobre 2011
    • Le mouvement, toujours le mouvement… c’est pour suggérer le mouvement que le sujet qui bouge est au début de l’image. En laissant du champ libre « là où doit aller le sujet », ou « là où porte son regard », on donne de la dynamique à l’ensemble.

      28 octobre 2011
      • C’est exactement ça. J’aurais pu attendre qu’un passant vienne de la gauche, mais ça n’a pas été le cas 😉

        29 octobre 2011
  • Bonjour,

    D’autres making of seraient les bienvenus.
    Sinon j’aurais voulu la voir venir du côté opposé, la dame.

    Quoi qu’il en soit, merci encore.

    28 octobre 2011
  • Salut Laurent,

    Merci pour tous tes conseils, et tes descriptions pas à pas. On arrive comme cela à bien comprendre tout ce que tu fais.
    Continues comme ça, et encore merci.

    28 octobre 2011
  • J’adore cette photo et c’est passionnant de lire comment tu as procédé. Les globes des lampadaires rappellent de grosses bulles d’eau, c’est à la fois très concret et laisse une part de rêve, j’aime beaucoup.
    Mais alors cesse ce genre d’articles, un ça suffit ! … NON je plaisante, continue Laurent, ils ne peuvent que nous aider dans la composition de nos images.
    A très bientôt
    Sylvie

    29 octobre 2011
  • Bonjour, je suis moi aussi novice en photo, très belle compo, Laurent, c’est très intéressant ce genre d’article, je ne peux que t’inciter à continuer, au plaisir de pouvoir un jour partager nos photos aussi……
    A bientôt
    Didier

    29 octobre 2011
  • Hello,

    Je poste mon premier message sur ce blog que j’ai épinglé sur mon firefox depuis que je l’ai découvert. Super boulot dans l’ensemble 🙂
    Excellente initiative que cet article, c’est vraiment intéressant de décortiquer ta démarche pour nous. Par contre, je me demandais s’il n’y avait pas un endroit pour que moi, Didier ou d’autres pourrions poster nos démarches et avoir des retours de ce genre ? Ton site ne semble pas adapté avec la structure blog, à moins qu’il y ait un forum que je n’ai pas vu. D’autres sites photos où je suis inscrits sont en général squattés par des bons, même si on y trouve de nombreux tuyaux les commentaires sont trop souvent de laconiques « superbe » et autres « jolie rencontre » digne de l’école des fans. Ca fait plaisir et on comprends que ce soit plus facile à commenter dans le sens du poil (moi-même…) mais pour progresser et prendre du recul sur ses propres clichés c’est moyen…
    Bref pour l’instant je n’ai pas trouvé de tel endroit, je suis preneur si quelqu’un peut m’en proposer un 🙂

    29 octobre 2011
    • Bonjours Vinny tu peux allé sur Flickr d’ailleurs il y a un groupe Apprendre la Photo.
      J’en profite pour poster le mien si il peux y avoir des critiques :p bonne ou mauvaise lol.

      29 octobre 2011
  • Bonjour à tous,
    La description que fait Laurent est excellente et donne un bon aperçu de la composition et de ce que l’on peut réaliser en post traitement. Bravo encore pour ces excellents articles proposés.

    29 octobre 2011
  • Bravo, bravo pour cette nouvelle sorte d’article ! Vraiment, qu’est-ce-qu’on progresse à « potasser » tout ce que tu écris.

    29 octobre 2011
  • Mazet, grâce à un commentaire, je viens juste de m’apercevoir que ce que je prenais pour des bulles, sont en fait des réverbères ;o)))))))))) Ca fait super !

    29 octobre 2011
  • Hello,

    Je trouve l’article très intéressant, et très agréable à lire 🙂
    Je suis également un fan de l’intégration d’humains dans mes compositions. Chouette photo, vivement d’autres articles !

    30 octobre 2011
  • Bonjour Laurent,
    Il me semble avoir lu dans un précédent article que tu possédais un canon 550D et j’aimerais connaitre ton avis sur ce boitier.
    Je le possède depuis quelques mois et je suis plus que mitigé, je trouve le rendu des couleurs plus que fade sans post traitement.
    Et bien souvent, je n’arrive pas à avoir toute ma photo nette (mais sur ce point, c’est sans doute le photographe qui est en cause).
    Bonne soirée

    Bruno

    30 octobre 2011
    • Ca, ce n’est pas lié au 550D, mais à la photo numérique en général. Pour du contraste et de la saturation, le post-traitement est obligatoire !
      A ce sujet, voir mon article sur le RAW pour mieux comprendre 😉

      30 octobre 2011
  • Bonjour Laurent,
    D’abord et avant tout un grand merci de m’avoir fait parvenir le guide que j’ai reçu hier ! J’ai découvert ton site par hasard 🙂 et je crois que c’est une des meilleures découvertes que j’ai pu faire!! 🙂 Enfin quelque qui ne parle pas « chinois » et qui explique avec beaucoup de clarté et de patience comment bien apprendre…..la photo. J’ai mon 550D depuis presqu’un an ,disons que je me débrouille mais c’est tout! mes photos sont parfois « pas trop moches  » mais ça doit être la chance des débutants! Je pense arriver maintenant à mieux maîtriser ses multiples fonctions( et tous ces « boutons »;-) grâce à toi.Est ce que je vais reçevoir tes nouveaux articles automatiquement par mail?
    Encore merci je te souhaite une bonne journée 🙂
    Amicalement Christiane

    31 octobre 2011
  • Auras-t-on le droit à d’autres articles de ce style? Un peu comme les dimanches critiques. Mais bon on va pas te donner trop de travail tu en fais déjà beaucoup et c’est vraiment apprécié! 😀

    3 novembre 2011
  • Salut à notre brillant auteur Laurent,
    Super topic.
    Là où de nombreux sujets existent sur le développement d’une photo, ici c’est la préparation à la prise de vue.
    Je rejoins certains commentaires : cela mériterait une rubrique spécifique.
    Merci encore.

    3 novembre 2011
  • Première fois que je lis un article sur ce blog et j’ai particulièrement apprécié en savoir plus sur ta démarche et la réalisation de ce cliché.
    J’aimerais arriver à visualiser la photo avant de l’avoir faite, mais pour ça, j’ai encore quelques progrès à réaliser.
    En tout cas, bravo pour le cliché final qui est superbe!

    5 novembre 2011
  • Salut laurent !
    C’est moi ou bien la photo N&B a l’air d’avoir été prise de nuit ?

  • Bonjour Laurent,
    Je suis tombée sur ton site dernièrement et je ne m’en lasse pas, je lis des articles chaque jour et j’en apprend davantage à chaque fois, merci !
    Cet article « making off d’une photo » est très très intéressant et je suis preneuse de davantage d’explications de ce genre. ça montre le cheminement nécessaire pour arriver à un résultat précis et je trouve ça super formateur. Encore, encore…
    Merci 😉
    Barbara.

    15 novembre 2011
  • Bonsoir Laurent;
    Je trouve que l’arêtier de la structure de la fontaine écrase la scène par sa masse importante. Je n’aurais par conséquent pas cadré de face. Peut-être même que je n’aurais pas photographié du tout cette fontaine car je ne trouve la pas jolie. Mais ce n’est là que mon sentiment.
    Bien cordialement.

    27 novembre 2011
  • Merci pour cet article..

    1 décembre 2011
  • Excellent article qui montre bien qu’il faut savoir attendre le moment propice pour déclencher. Je trouve par contre la fontaine pas si jolie que ça. La silhouette de la fille avec son sac est par contre très bien immortalisé, avec le pied arrière qui se lève et donne une impression de mouvement.

    6 décembre 2011
  • Personnellement, je trouve ça super intéressant d’analyser une photo tel que vous l’avez fait. Pour ma part ça m’a permit davantage de comprendre « l’histoire » d’une photographie et apprendre à sublimer celle-ci pas-à-pas. Car moi j’ai pour habitude de prendre qu’une voir deux photos maximum par endroit (et donc de ne pas analyser l’environnement pour prendre une EXCELLENTE photo). Merci de m’apprendre, que dis-je, de nous apprendre à nous perfectionner.

  • J’aime beaucoup cet article. La démarche est super instructive. Je suis preneur pour d’autres making-of !!!

    27 septembre 2012
  • bonjour
    merci pour tes astuces et tes conseils eclaires en attente du livre et du cadeau pour les transports en commun
    a bientot

    6 novembre 2012
  • Bonjour,
    Je débute et encore merci de prendre le temps de partager ta réflexion et ton émotion.
    On aime ou on aime pas, mais tout tes conseils m’aide à avancer et prendre du plaisir dans cette passion !
    Continue !
    Merci 😉

    6 novembre 2012
  • Je trouve qu’en couleurs elle n’est pas mal non plus….

    15 janvier 2013
  • Bonjour Laurent,

    J’adore ta photo noir & blc ; elle est superbe ! Et le fait d’avoir mis un passant donne de la dynamique à ta composition.
    J’ai été très agréablement surprise du résultat car g t persuadé que tu avais pris cette photo de nuit !

    24 janvier 2013
  • Super site plein d’enseignements… Je lance une idée, comme ça, pourquoi pas : te serait-il possible d’éviter ou du moins de limiter les passages en gras ? Ca donne un côté un peu lourd et surtout répétitif à tes explications, qui sont déjà fort claires… Enfin, ce n’est que mon avis..

    28 juin 2013
  • Bonsoir

    ce genre d’explications est super intéressant , on peux revenir de la photo aux explications tant que l’on veux, et c’est ça qui est bien. alors oui comme beaucoup j’en veux bien d’autres des comme ça.

    16 juillet 2013
  • Salut Laurent,
    Très belle photo, la lumière est incroyable. On pourrait croire à une photo de nuit, mais la source de lumière n’est pas nocturne. Et la dynamique de la passante est parfaite.
    Cette photo prouve à quelle point la prise d’une photo se travaille, s’imagine, on doit s’immerger, vivre la scène. Faut que ça vienne des tripes !
    Alors, on sait que la photo prise, est belle.
    Merci pour cette super explication, tu nous montres la voie.

    21 novembre 2013
  • Wowww! Franchement, une très belle photo et merci d’avoir expliqué ta démarche pour en arriver à ce résultat. Partir d’un élément qui, au départ, semble ordinaire et en faire une superbe photo qui parle (en utilisant la lumière, le noir et blanc et les contrastes avec un personnage au bon endroit). Ça donne de bonnes idées. Félicitation Laurent !

    7 juillet 2014
  • Bonjour Laurent
    C’est une superbe photo. Ces effets de lumières rasantes à contre-jour sont particulièrement difficiles à maîtriser lorsque l’on est debutant comme moi.
    Contrairement à l’un des premiers commentaires, je trouve que les arrêtes très prononcées de cette fontaine amènent un superbe contraste de style avec la légèreté de l’eau et l’effet de « bulles » que laissent imaginer les lampadaires en arrière plan.
    J’ai une question (je n’ai pas lu tous les coms. la reponse s’y trouve peut-être, dans ce cas excuse-moi)
    Sur la toute premiere photo, il y a un papier par terre à gauche au pied de la fontaine ( une incivilité de plus…) l’as-tu enlevé toi même en vrai ou l’as tu fait disparaître en post-traitement ? Idem pour le panneau de gauche que tu n’as pas enlevé, c’est sûr, mais est-il effacé ou juste noyé dans la zone sombre ?
    Un grand merci à pour ces partages. Nouvelle sur ton blog, je n’en est pas encore fait le tour, mais je m’y emploie… 🙂
    Bon dimanche

    13 juillet 2014
  • C’est fabuleux, Laurent ! Merci. Après la lecture concernant ta démarche photographique, je me sens pousser des « ailes photographiques » LOL. J’ai adoré lire ton article, je trouve que c’est très important de procéder ainsi. Je ne comprenais pas comment m’y prendre, maintenant j’ai un exemple devant moi. SUPER !

    31 juillet 2014
  • Ouf ! Que d’informations à se souvenir ! C’est terrible, mais nous n’y pensons jamais au moment opportun, l’excitation nous fait oublier beaucoup de nos enseignements. Vous avez raison, la pratique, toujours la pratique.
    Merci pour vos cours qui sont bien assimilables par un profane comme moi.

    11 janvier 2015
  • Bonjour Laurent
    J’adore cette façon de présenter… Il faut vraiment réfléchir! Je pense que je vais bien avancer avec tes cours !
    Merci!

    14 janvier 2015
  • Merci pour cet article très intéressant qui nous montre bien le cheminement de ta composition. D’accord pour de prochains articles pour d’autres types de photos. D’avance merci et bon courage.

    6 février 2015
  • Magnifique cliché et c’est captivant d’avoir sa genèse !!!

    20 février 2015
  • Bonsoir,
    Effectivement l’objectif dit « standard » sans doute parce qu’en argentique, il était le moins cher dans la catégorie focales fixes. De plus, d’un maniement aisé car ce qu’on y voyait correspondait peu ou prou à la vision de l’oeuil humain.
    Il était presque méprisé par la plupart des aspirants photographes à la recherche du dernier « zoom miraculeux ».
    Nombre comprennent petit à petit que cet objectif est un bijou, supérieur en 1,8 au 1,4 certes plus lumineux (Si peu !!!) mais discutable au niveau de la qualité des réalisations surtout si l’on travaille « plein pot » !
    Alors entre sa luminosité qui ridiculise les zooms, le travail qu’il permet sur la profondeur de champ, la qualité optique maxi (Surtout chez MRS. NIKON et CANON) pour un prix sans concurrence -Le mien, un NIKON 50 mm 1,8 AF D- coûte entre 110 et 115 € neuf, made in Japan (Pour une fois, les chinois sont aux abonnés absents…) produit des photos magnifiques !
    Alors foncez, vous ne le regretterez pas !!!

    22 février 2015
  • Bonjour, j’ai bien eu votre guide « Faites-vous plaisir en photographiant » et je trouve qu’il est très intéressant et pratique. Par contre, je n’ai pas encore eu « Regards sur la photo de rue et Suppléments d’âmes ». Serait-il possible de les avoir aussi ? Merci d’avance pour tout ! Cordialement et continuez à nous aider avec vos conseils éclairés et vos magnifiques exemples. Amicalement. Brigitte

    24 février 2015
  • Bonjour Laurent
    Merci beaucoup pour cet article très intéressant à refaire
    Bonne journée
    Véronique

    15 novembre 2015
  • Salut Laurent, l’article date de 2011 et on est en 2016 😉 Je rattrape le retard en le découvrant seulement maintenant. Je trouve ça vraiment intéressant de savoir qu’est ce qui a motivé cette photo et quelle démarche tu as eu dans ta tête. Ca donne de l’inspiration et ça permet de comprendre! Je trouve juste que si la passante était arrivée de l’autre coté du cadre, et bien elle aurait été moins sombre et se serait plus détachée sur l’image mais cela aurait sans doute caché un peu l’effet de lumière.
    Merci pour tes articles super intéressants et faciles à comprendre!!
    🙂

    18 janvier 2016
  • Bonjour Laurent, F3.2 est pourtant une assez petite profondeur de champ et pourtant toute la fontaine est bien nette! En tant que débutante j’aurais mis instinctivement plus grand ?

    3 octobre 2016
    • Bonjour Sandrine!
      F3.2 est une ouverture assez grande oui, mais la profondeur de champ générée dépend aussi de la focale et de la distance du sujet 😉
      A cette distance et à 50mm, une assez grande partie de l’image est nette en effet.