Nikon D850

Le Nikon D850 est un appareil photo reflex numérique plein format très attendu, annoncé par Nikon le 24 août 2017 à l’occasion des 100 ans de la marque. Successeur du D810 sorti en 2014, ce nouveau boîtier semi-pro à pro vient s’intercaler entre les D750 et D5 dans la gamme. Avec son capteur BSI CMOS de 45,7 mégapixels, il offre l’une des définitions les plus élevées du marché, proche du Canon EOS 5DS R et ses 50 Mpx. C’est d’ailleurs le premier reflex Nikon à intégrer un capteur rétro-éclairé. Le D850 se démarque également par ses capacités en vidéo, étant capable de filmer en 4K UHD sans recadrage.

C’est le dernier reflex pro de la gamme avant le basculement de Nikon vers les hybrides, donc c’est un modèle historique, et on sent que Nikon y a mis tout son savoir-faire !

Au niveau look, le D850 reprend les codes des reflex experts de la marque dans un boîtier massif (1kg !) en robuste alliage de magnésium et fibres de carbone. Il adopte des améliorations ergonomiques notables comme l’ajout d’un écran tactile inclinable de 3,2 pouces et 2,36 Mpx, un grip plus creusé, des touches rétroéclairées ou encore un bouton ISO au sommet.

Le prix annoncé du Nikon D850 est de 3799€ pour le boîtier nu, ce qui le place assez haut en gamme. Il est également proposé en kit avec le zoom 24-120mm f/4 à 4599€. Sa commercialisation a commencé à partir du 7 septembre 2017. Nikon mise sur cet appareil polyvalent, présenté comme équivalent à 3 boîtiers en un, pour séduire un large public de photographes exigeants, des paysagistes aux portraitistes en passant par les vidéastes. Mais le D850 a-t-il réellement les arguments pour devenir votre nouveau boîtier à tout faire ?

C’est ce que nous allons voir en détail dans cet article 🙂

Nikon D850

Caractéristiques Techniques du Nikon D850

Voici les caractéristiques techniques complètes de cet appareil photo Nikon D850 :

  • Nom : Nikon D850

  • Prix de lancement : 3799€ (boîtier nu) ou 4599€ (kit 24-120 f/4)

  • Date de sortie : 7 septembre 2017

  • Taille de capteur : Plein format FX (24×36 mm)

  • Définition du capteur : 45,7 millions de pixels CMOS BSI

  • Absence de filtre passe-bas optique : Pour une netteté améliorée des images

  • Processeur : EXPEED 5

  • Plage de sensibilité ISO native : 64 à 25600 ISO (extensible à 32-102400 ISO)

  • Visée : Reflex avec viseur optique à 100% de couverture et grossissement 0,75x

  • Écran : 3,2 pouces, 2,36 Mpx, tactile, inclinable

  • Monture d’objectif : Nikon F

  • Rafale : 7 i/s (jusqu’à 9 i/s avec le grip MB-D18) et buffer 51 images max en RAW 14 bits (200 en JPEG)

  • Stabilisation : non (stabilisation optique disponible sur les objectifs VR)

  • Obturation : 1/8000 s à 30 s (par incréments de 1/3, 1/2 ou 1 IL), pose B, pose T, X250 ; mode silence avec obturateur électronique

  • Stockage : Double slot avec 1 carte XQD et 1 carte SD UHS-II

  • Vidéo : 4K UHD (3840 × 2160) à 30/25/24p sans recadrage, Full HD 1080p à 120 i/s (avec recadrage et stabilisation électronique), ralenti jusqu’à 4x

  • Connectique : USB 3.0 (type C), HDMI (type C), prises casque, micro et télécommande filaire

  • Dimensions : Environ 146 × 124 × 78,5 mm

  • Poids : 1005 g (avec batterie et cartes), 915 g (boîtier seul)

  • Tropicalisation : Oui, étanchéité renforcée par rapport au D810 grâce aux joints toriques

  • Batterie : EN-EL15a

  • Autonomie : 1840 vues (norme CIPA)

Nikon D850

Prise en main et ergonomie du Nikon D850 boîtier nu

Avec son allure bien typée reflex numérique expert, le Nikon D850 ne passe pas inaperçu, c’est le moins qu’on puisse dire ^^ Son gabarit assez imposant (1005 g) et sa construction tout en alliage de magnésium associée à des fibres de carbone inspirent immédiatement confiance. On est loin ici d’un appareil compact et léger qu’on glisse dans une poche, mais plutôt sur un outil taillé pour durer, notamment grâce à une étanchéité renforcée par de multiples joints toriques. Disons-le, cet appareil est un véritable tank, et il résistera à quasiment toute agression extérieure sans broncher.

Tropicalisation du Nikon D850
boîtier du Nikon D850 en alliage de magnésium et fibre de carbone

La prise en main est excellente, avec une poignée bien creusée pour une préhension ferme et sûre, même pour les grandes mains. Le revêtement du grip offre une bonne adhérence, même avec des gants.

Nikon D850 écran LCD dessus

L’ensemble reste ainsi parfaitement à l’aise lors de longues sessions de prise de vue. Pour les optiques plus lourdes et encombrantes comme un téléobjectif 70-200mm f/2.8, l’ajout du grip optionnel MB-D18 (429€) améliore encore le confort en permettant une prise en main verticale avec des commandes dédiées. Il permet aussi de passer à une rafale plus rapide (9 i/s) et d’utiliser la batterie EN-EL18b du D5 pour une autonomie record.

Côté contrôles, on retrouve l’ergonomie professionnelle classique des boîtiers experts de la marque, très complète avec de nombreuses molettes et boutons configurables qui tombent bien sous la main. L’ajout bienvenu d’un joystick, déjà présent sur le D5 et le D500, rend la sélection de la zone AF bien plus rapide.

Nikon D850 vue écran arrière
Le viseur circulaire propre aux meilleurs modèles de chez Nikon

Un bouton ISO dédié apparaît au sommet de la poignée pour facilement gérer la sensibilité sans quitter l’œil du viseur. Au dos, une touche Fn2 fait son apparition, en bas à gauche. En contrepartie, le flash intégré disparaît, au profit d’une meilleure étanchéité. En revanche, un nouveau mode vous permet de numériser facilement vos diapositives et négatifs avec un système d’éclairage dédié (ES-2 vendu séparément). Les principales commandes sont rétroéclairées, une fonction TRÈS pratique pour les photographes amenés à shooter dans l’obscurité, en concert, danse, photo de mariage ou photo animalière au crépuscule. Rappelez-vous que c’est le dernier reflex pro sorti par Nikon, et on voit bien qu’ils ont sorti le grand jeu !

Le viseur reflex offre une belle couverture de 100% avec un dégagement oculaire et un grossissement confortables (0,75x) pour scruter les moindres détails de votre composition. L’écran arrière gagne quant à lui en polyvalence : tactile multipoint, il permet non seulement de naviguer dans les menus et visualiser les images comme sur un smartphone mais aussi de sélectionner précisément sa zone de mise au point et déclencher. Il est surtout inclinable de façon très fluide via une charnière, pour faciliter les prises de vue en contre-plongée, au ras du sol ou à hauteur de hanche, tout en restant lisible même en plein soleil grâce à un traitement anti-reflet efficace et une forte luminosité. Seul bémol, impossible de le faire pivoter à 180° pour se filmer en vlog ou se photographier en selfie. Mais ce choix se comprend, car cet appareil est en premier lieu optimisé pour les photographes qui préfèrent souvent garder l’écran dans l’axe de la visée. Il faut bien faire un choix !

Écran LCD arrière du Nikon D850

L’ensemble s’avère très agréable à utiliser au quotidien, avec une prise en main immédiate pour les photographes déjà habitués aux reflex experts de la marque. Les principaux réglages se font sans quitter des yeux le viseur. Seul léger bémol à noter, l’impossibilité de choisir un cadrage au format 16:9 directement, pourtant bien utile pour le travail en vidéo, alors que les ratios 5:4 et 1:1 sont eux disponibles. Un mode “focus peaking” apparaît en LiveView pour faciliter la mise au point manuelle mais on regrette l’absence d’un véritable viseur électronique comme sur le récent hybride Nikon Z7 pour une meilleure prévisualisation.

Cartes mémoire sur Nikon D850

Réactivité de l’appareil

D’une manière générale, le Nikon D850 se montre extrêmement réactif. Il démarre quasi instantanément en environ 0,2 s et réagit au quart de tour à la moindre sollicitation.

L’autofocus est un modèle d’efficacité, héritant du puissant module AF Multi-CAM 20K à 153 points, dont 99 en croix, déjà éprouvé sur le D5. La couverture s’avère large puisque les collimateurs couvrent pratiquement tout le champ (c’est courant pour un hybride mais rare pour un reflex !)

Ces derniers s’avèrent très sensibles, capables de faire le point jusqu’à -4 IL (15 collimateurs restant sensibles à f/8), ce qui place le D850 parmi les meilleurs élèves dans l’obscurité. Le Nikon D850 AF-S, avec ses objectifs compatibles comme l’AF-S 24-120 mm f/4 G ED VR et l’AF-S 24-120mm f/4 VR, est à l’aise même sur des sujets peu contrastés. Le suivi des sujets, qu’ils soient immobiles ou mobiles, est également excellent, avec une accroche quasi instantanée, une bonne réactivité et une gestion intelligente de la priorité grâce à son capteur RVB de 180 000 photosites couplé avec le processeur EXPEED 5. Le boîtier offre de multiples modes AF pour s’adapter à la situation : AF plus précis pour les détails, AF dynamique avec différentes zones, AF automatique ou encore détection 3D améliorée. Il faudra s’armer de patience, ou bien suivre notre formation Photographier le mouvement, pour bien exploiter les modes autofocus de la bête 🙂

autofocus du Nikon D850

La rafale est une belle réussite avec 7 i/s en pleine résolution (jusqu’à 9 i/s avec la poignée MB-D18 en option) maintenues sans broncher, le tout avec un buffer généreux pouvant enregistrer jusqu’à 51 images en RAW 14 bits non compressé, et jusqu’à 200 images en JPEG (avec une limite maximale sélectionnable via le menu). De quoi saisir sereinement une séquence d’action, avec la garantie de capturer pile le bon moment.

Enfin, la mesure de lumière de type matricielle sur 180 000 photosites s’avère très fiable, offrant en général une exposition parfaitement équilibrée en mode automatique, notamment grâce à la détection de scène du capteur RVB. L’option D-Lighting permet de gérer intelligemment les hautes lumières et zones d’ombres pour préserver une large plage dynamique.

Bref, que vous souhaitiez photographier un portrait très détaillé, un paysage grandiose, une scène d’action frénétique ou un animal farouche, le D850 vous permettra de saisir l’instant désiré avec une facilité et une efficacité déconcertantes. Sa réactivité globale est tout simplement l’une de ses plus grandes forces.

Le D850 intègre aussi un nouveau mode silencieux (à activer via le menu), exploitant l’obturateur électronique au lieu de l’obturateur mécanique. Utilisable uniquement en visée écran Live View, il permet d’être totalement discret, ce qui s’avère pratique pour la photo animalière ou les mariages par exemple. Dans ce mode, la cadence monte jusqu’à 6 i/s en pleine résolution ou même 30 i/s avec une qualité JPEG normale, mais cette fois-ci en recadrant au format DX (APS-C), pendant 3 secondes maximum.

Qualité d’image CMOS BSI

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le capteur BSI CMOS de 45,7 Mpx du D850 place la barre très haut en termes de qualité d’image, à tel point que cet appareil photo reflex constitue une nouvelle référence sur ce plan.

Les fichiers RAW offrent une excellente définition avec un niveau de détails époustouflant, permettant des tirages de très grand format, même en recadrant fortement. Cela démontre la parfaite maîtrise du flux de données et du débruitage par le processeur EXPEED 5. Le piqué est exceptionnel, faisant ressortir le moindre détail, et ce dans toutes les situations grâce à l’absence de filtre passe-bas. Attention cependant au phénomène de moiré qui peut apparaître sur certaines textures.

La plage dynamique fournie est très étendue, l’une des meilleures jamais observées, permettant de récupérer beaucoup d’informations dans les hautes lumières comme dans les zones d’ombres profondes. Le D850 gère parfaitement les forts contrastes d’une scène, des ciels brûlés aux détails des sous-bois. La flexibilité des fichiers RAW impressionne, offrant de grandes latitudes de post-traitement, que ce soit pour éclaircir ou assombrir une image de plusieurs IL sans dégradation visible. N’ayons pas peur de le dire, c’est la crème de la crème de la qualité d’image en plein format 🙂

La colorimétrie se montre très fidèle, juste et naturelle, avec une belle palette de nuances et des couleurs éclatantes mais sans excès ni sur-saturation. On apprécie les verts et bleus profonds, les incarnats réalistes sur les portraits, les dégradés subtils. Le mode “Picture Control” intégré permet d’ajuster facilement le rendu et la tonalité en fonction de votre goût et du résultat souhaité.

La gestion de la sensibilité est remarquable, le D850 restant très bien défini même à des valeurs ISO élevées, avec un niveau de détails préservé et un bruit maîtrisé sans trop de lissage. À 100 ISO, le piqué est impressionnant. Jusqu’à 3200 ISO, la dégradation est vraiment minime et le grain reste fin et peu visible. À 6400 ISO, le rendu demeure très propre. Même en montant jusqu’à 12800 ISO, le D850 conserve une excellente définition. Du grand art ! Ce boîtier permet ainsi de shooter sereinement en basse lumière sans sacrifier la qualité.

L’exposition est en général parfaitement mesurée de façon automatique, avec la possibilité de rattraper facilement en post-traitement jusqu’à 2 IL de sous-exposition ou 3 IL de surexposition à partir des fichiers NEF (RAW) tout en conservant de beaux dégradés.

Enfin, deux modes sont très utiles pour étendre encore les capacités du capteur : le mode HDR pour fusionner deux prises de vue en une seule image à grande dynamique, ainsi que le mode d’exposition multiple permettant de superposer jusqu’à 10 vues.

Avec un tel niveau de performance, il faudra par contre choisir vos optiques avec grand soin pour tirer le meilleur de ce capteur très exigeant. Des zooms lumineux comme les 24-70mm f/2.8E ED VR ou des focales fixes comme le 105mm f/1.4E ED se montrent d’excellents compagnons. Il faudra aussi prévoir de la place sur vos disques durs et dans vos cartes mémoires, avec des fichiers RAW 14 bits non compressés pesant en moyenne 92 Mo pièce ! Aïe Aïe ! Fort heureusement, le D850 propose aussi des modes RAW de taille inférieure (M et S) ainsi qu’un format RAW compressé plus léger pour se faciliter la vie au quotidien.

Regardez notre article sur le choix de l’ordinateur pour la photo, vous y trouverez des astuces pour accélérer Lightroom sur les ordinateurs lents justement 🙂

Points forts et points faibles

Points forts :
  • Qualité d’image exceptionnelle jusqu’à 12800 ISO
  • Capteur à très haute définition de 45,7 Mpx offrant une grande flexibilité
  • Rafale jusqu’à 9 i/s avec un grand buffer de 51 images en RAW
  • Vidéo 4K UHD 30p sans recadrage et Full HD 120p
  • AF redoutablement précis, réactif et polyvalent, même en basse lumière
  • Écran arrière tactile polyvalent, bien défini et inclinable
  • Viseur optique large et confortable avec dégagement oculaire de 17 mm
  • Construction très robuste en magnésium, tropicalisation poussée
  • Ergonomie professionnelle complète avec joystick, bouton ISO et touches rétroéclairées
  • Nombreuses fonctions avancées (intervallomètre, bracketing étendu, Picture Control, retardateur longue durée…)
  • Bonne autonomie (1840 vues) extensible via la poignée MB-D18. Solide !
  • Compatibilité avec un vaste choix d’optiques Nikon en monture F
  • Produit offrant une résolution exceptionnelle, une rapidité impressionnante, une gestion de la lumière et une colorimétrie de haute qualité, ainsi que des fonctionnalités vidéo et de connectivité avancées
Points faibles :
  • Boîtier assez lourd et encombrant malgré un léger gain par rapport au D810
  • Prix assez élevé du Nikon D850 boitier nu et des optiques les mieux adaptées
  • Absence de flash intégré (mais griffe porte-accessoires compatible flash externe)
  • Pas de choix de cadrage intégré en 16:9 pour la vidéo
  • Charnière de l’écran limitée à deux axes (pas de pivot latéral ou frontal)
  • Autofocus encore perfectible en vidéo, pas de suivi AF continu en 4K
  • Pas de stabilisation mécanique intégrée au boîtier (uniquement stabilisation optique sur objectifs VR)
  • Quelques bugs mineurs de l’autofocus en basse lumière relevés par des utilisateurs (mise à jour firmware réalisée)
Capteur du Nikon D850

Comparaison avec les appareils concurrents plein format

  • Sony A7R III : plus compact et léger, stabilisation 5 axes intégrée au boîtier, autofocus encore plus évolué, vidéo 4K HDR et 120 fps, écran tactile orientable à 180°, viseur électronique haute définition, moins cher ; mais ergonomie perfectible, moins bonne autonomie, choix optiques plus limité et onéreux. Ces produits offrent une variété de fonctionnalités qui peuvent séduire différents types de photographes.

Nikon D850 et Sony A7R III
Nikon D850 et Sony A7R III (©Camerasize)
  • Canon EOS 5D Mark IV : définition inférieure (30 Mpx), plage dynamique et hautes sensibilités un peu en retrait mais qualité d’image excellente, vidéo 4K avec autofocus Dual Pixel CMOS AF, écran tactile, GPS intégré ; rafale limitée à 7 i/s, autofocus un peu moins réactif.

Nikon D850 et Canon EOS 5D Mark IV
Nikon D850 et Canon EOS 5D Mark IV (©Camerasize)
  • Nikon D5 : définition nettement inférieure (20 Mpx) mais encore plus rapide en rafale (jusqu’à 14 i/s), encore plus robuste, autofocus légèrement supérieur (module Multi-CAM 20K AF de 153 points), vidéo 4K jusqu’en 60p, double slot XQD compatible; très nettement plus cher et plus lourd, boîtier plus encombrant. Ce produit est idéal pour les professionnels recherchant robustesse et rapidité.

Nikon D850 et Nikon D5
Nikon D850 et Nikon D5 (©Camerasize)
  • Nikon Z7 : plus léger de 300 g, le premier successeur du D850 dans le monde des hybrides Nikon, stabilisation intégrée, meilleur autofocus en Live View, vidéo 4K 60p, viseur électronique haute définition, écran orientable sur rotule, format plus compact; mais définition et qualité d’image légèrement en retrait, moins rapide en rafale (9 i/s), pas de double slot, autonomie plus limitée, choix optique pour l’instant plus réduit. R

    Regardez aussi le Nikon Z9 et le Nikon Z8, sortis plus tard !
Nikon D850 et Nikon Z7
Nikon D850 et Nikon Z7 (©Camerasize)
Appareils photos
  • Prix
  • Note
  • Date de sortie
  • Capteur
  • Sensibilité ISO
  • Visée
  • Ecran
  • Objectif
  • Vitesse de la rafale
  • Buffer en RAW
  • Stabilisation
  • Carte mémoire
  • Vidéo
  • Dimensions
  • Poids avec batterie
  • Tropicalisation
  • Voir l'offre
    • 3098 €
    • 2017
    • FF - 45,7 Mpx
    • 64 - 25600
    • optique
    • 3,2'' - 2,36 Mpx - tactile - inclinable
    • -
    • 7 i/s
    • 29
    • non
    • 1 XQD + 1 SD
    • 4K UHD 30 i/s - 1080p 120 i/s
    • 146 x 124 x 79 mm
    • 1005 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • À partir de 1189 €
    • 2017
    • FF - 42,4 Mpx
    • 100 - 32000
    • électronique - 3,67 Mpx
    • 3'' - 1,44 Mpx - tactile - inclinable
    • -
    • 10 i/s
    • 28
    • oui
    • 2 SD
    • 4K UHD 30 i/s - 1080p 120 i/s
    • 127 x 96 x 74 mm
    • 657 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • 2300 €
    • 2016
    • FF - 30,4 Mpx
    • 100 - 32000
    • optique
    • 3,2'' - 1,62 Mpx - tactile
    • -
    • 7 i/s
    • 21
    • non
    • 1 CF + 1 SD
    • 4K DCI 30 i/s - 1080p 60 i/s
    • 151 x 116 x 76 mm
    • 890 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • À partir de 1089 €
    • 2016
    • FF - 20,8 Mpx
    • 100 - 102400
    • optique
    • 3,2'' - 2,36 Mpx - tactile
    • -
    • 14 i/s
    • 60
    • non
    • 2 XQD ou 2 CF
    • 4K UHD 30 i/s - 1080p 60 i/s
    • 160 x 159 x 92 mm
    • 1415 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • À partir de 1289 €
    • 2018
    • FF - 45,7 Mpx
    • 64 - 25600
    • électronique - 3,69 Mpx
    • 3,2'' - 2,1 Mpx - tactile - inclinable
    • -
    • 9 i/s
    • 22
    • oui
    • 1 XQD
    • 4K UHD 30 i/s - 1080p 120 i/s
    • 134 x 101 x 68 mm
    • 675 g
    • oui
    • Voir le prix sur

Est-ce l’appareil 4K UHD de vos rêves ?

Si vous recherchez un reflex expert très polyvalent capable d’excellents résultats en photo comme en vidéo, avec une définition maximale et une grande souplesse d’utilisation, alors le Nikon D850 est sûrement l’un des meilleurs choix actuels.

Sa très haute résolution de 45,7 Mpx permet des tirages grands formats avec une précision stupéfiante, tout en préservant la possibilité de recadrer.
Ses bonnes performances en basse lumière et sa rapidité en font un allié très fiable pour couvrir tous types de sujets, du paysage à la faune en passant par le reportage, le mariage ou le portrait. Ses fonctions vidéo 4K et ralenti 120 i/s étendent encore son champ d’action.

Son prix reste assez élevé et il faudra investir dans des optiques haut de gamme pour l’exploiter pleinement. De plus, son poids (1 kg) et son encombrement peuvent représenter une contrainte pour voyager léger.

Mais pour ceux qui souhaitent la meilleure qualité d’image possible dans un reflex robuste, rapide et performant dans toutes les situations, le Nikon D850 s’impose comme une référence incontournable. Il pourra vous accompagner de longues années en maintenant sa valeur grâce à ses excellentes prestations et sa finition exemplaire.

Ce boîtier incarne le savoir-faire de Nikon, repousse les limites du reflex, et clot aussi ce chapitre de la photographie pour Nikon :’)

Mais l’histoire continue, place à la relève, place aux hybrides ! Pour autant, ce basculement technologique ne rend pas ce boîtier obsolète, bien au contraire. Un rapport qualité performance prix difficile à battre !

Si vous avez la chance de posséder ce boîtier, partagez-nous en commentaires ce qui vous plaît à l’utilisation, et ce qui vous plaît moins. Vous n’imaginez pas combien de photographes ça peut aider 🙂 Merci et bonnes photos !

Où trouver cet appareil ?

Questions fréquemment posées

 

 

Clément Belleudy
Je connais Laurent depuis le tout début d’Apprendre.Photo. Depuis 2020, je lui prête main forte sur la création de contenu, et comme apprendre est plus efficace en s’amusant, j’ai à cœur de créer des contenus pédagogiques et plaisants à lire, sans jamais trop se prendre au sérieux !
Télécharger l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de note)
Loading...