Présenté en octobre 2021, le Nikon Z9 vient compléter la gamme naissante d’appareils photo hybrides professionnels du fabricant japonais. Véritable fils spirituel du reflex Nikon D6, ce boîtier hybride monobloc reprend le design anguleux et la robustesse de son aîné tout en adoptant la nouvelle monture Z aux contours arrondis.

Destiné aux photographes experts les plus exigeants, reporters de guerre, photographes sportifs ou animaliers, ou juste amateur fortuné, le Nikon Z9 se positionne comme un hybride polyvalent capable de répondre à toutes les attentes (sauf la discrétion 🙂 ). Proposé à 5999€, soit le même tarif de lancement que son rival le Canon EOS R3, il entend le surpasser ainsi que le Sony Alpha 1, jusqu’ici sans véritable challenger. La sortie de ce Z9 est lourde d’enjeux pour Nikon, qui va devoir prouver qu’il a rattrapé son retard technologique sur Canon et Sony, ce dernier étant – souvenez-vous – sur le marché des hybrides depuis déjà 2013.

Doté d’un nouveau capteur rétroéclairé et empilé de 45,7 Mpx profitant des dernières avancées technologiques de Nikon, d’une rafale pouvant atteindre la cadence de 120 i/s en jpeg et de 20 i/s en RAW pleine taille avec suivi AF, sans oublier la vidéo interne jusqu’en 8K, le Nikon Z9 dispose d’atouts de poids face à ses adversaires. Dit simplement, c’est du lourd 🙂

Et surtout, il réalise l’impensable en se passant totalement de l’obturateur mécanique pour miser pleinement sur la technologie électronique et repousser encore les limites connues. Voyons si tout ceci est de l’ordre de l’annonce marketing ou se traduit à l’usage sur le terrain !

Nikon Z9

Caractéristiques techniques du Nikon Z9

Le Nikon Z9 est un appareil photo hybride plein format doté des caractéristiques techniques suivantes :

  • Capteur : CMOS rétroéclairé (BSI) empilé (stacked) plein format de 45,7 millions de pixels
  • Processeur d’image : Expeed 7
  • Monture d’objectif : Nikon Z
  • Sensibilité : 64 à 25600 ISO, extensible de 32 à 102400 ISO
  • Viseur : électronique de type OLED avec 3,69 Mpx et taux de rafraîchissement de 120 i/s (après mise à jour)
  • Écran : tactile orientable de 3,2 pouces et 2,1 Mpx
  • Obturateur : électronique jusqu’à 1/32000 s. Pas d’obturateur mécanique
  • Stabilisation : oui, mécanique sur 5 axes (gain de 6 stops max)
  • Rafale : 20 i/s en RAW avec autofocus, extensible à 30/120 i/s en JPG. Mémoire tampon 1000 RAW
  • Autofocus : hybride avec détection de phase et de contraste, 493 points AF et reconnaissance humains/animaux
  • Vidéo : 8K 30 i/s, 4K UHD 120 i/s, 1080p jusqu’à 120 i/s
  • Stockage : Double emplacement pour cartes CFexpress type B / XQD
  • Connectique : USB 3.2 type C, HDMI type A, prises micro et casque 3.5 mm, prise ethernet, prise télécommande, prise synchro flash
  • Dimensions : 149 x 150 x 91 mm
  • Poids : 1340 grammes (avec batterie et carte)
  • Tropicalisation : oui, avancée contre intempéries et poussière
  • Batterie : EN-EL18d
  • Autonomie : 740 photos selon CIPA, mais des milliers en pratique
Nikon Z9 vue de face

Ergonomie et prise en main du Z 9

Avec le gabarit et le poids d’un char d’assaut, le Nikon Z9 offre une bonne prise en main. Il pèse 1,3 kg, soit quasiment le double d’un Sony A1, mais moins qu’un Nikon D6 et ses 1,45 kg 🙂 Regardez un peu la taille de l’ensemble avec un 24-70mm f/2.8, on ne peut pas dire que le Z9 soit un appareil discret.

Nikon Z9 et Sony A1, Goliath et David (©Camerasize)

La qualité de fabrication soignée s’avère à la hauteur des appareils les plus réputés de Nikon, et d’ailleurs Nikon annonce une résistance identique à celle de son vénérable aïeul le D6, rassurant pour le travail en conditions extrêmes.

Tropicalisation Nikon Z9

Le boîtier intégralement tropicalisé ne craint ni les projections d’eau, ni la poussière, ni le gel, ni chocs, ni rien du tout ! Dire qu’il est indestructible ne serait (presque) pas exagéré 🙂 L’ensemble inspire la confiance, et on sent qu’on a dans les mains un outil capable d’affronter sans sourciller les pires conditions.

L’ergonomie reprend les codes des reflex professionnels de Nikon de type Nikon D850, D6 et Nikon Z8.

Ecran du Nikon Z9

Le grip profond est très agréable. Comme tout boîtier monobloc qui se respecte, vous avez en fait deux grips : un pour la prise de vue en orientation portrait, un pour la prise de vue en orientation paysage.

Mais attention, le luxe ne s’arrête pas là, vous avez aussi deux joysticks pour la mise au point et deux déclencheurs (regardez sur la photo du dessus avec le Sony A1). En termes d’ergonomie c’est spacieux !

Nikon Z9 en position portrait
Vous pouvez imaginer le confort de prise en main du Nikon Z9 (si on passe sous silence le poids !)

Sur l’épaule gauche, le fameux trèfle remplace la molette des modes créatifs PASM présents sur les Z6 et Z7, comme sur le D6 et le Z8.

Vue de haut du Nikon Z9
Le deuxième grip pour la position portrait est bien visible ici

Comme vénérable héritier du D6, le Z9 vous offre des commandes rétroéclairées (petit logo d’ampoule au niveau du commutateur ON/OFF autour du déclencheur). C’est un vrai confort quand vous photographiez dans des environnements sombres comme en concert !

Rétroéclairage touches du Nikon Z9
Un Z9 rétroéclairé, c’est presque aussi émouvant que la Tour Eiffel de nuit ^^

Les nombreux boutons et molettes paramétrables, notamment sur le devant de l’appareil (touches Fn1, Fn2, Fn3), vous permettent de vous configurer un appareil au plus près de vos habitudes. Les photographes Nikon retrouveront immédiatement leurs marques.

Le viseur est confortable et très lumineux à l’usage, même si sa définition de 3,69 Mpx n’est pas ce qui se fait de mieux sur le marché (ceux du Sony A9 III et du Sony A1 sont à 9,44 Mpx et celui du Canon R3 à 5,76 Mpx). A sa sortie, le taux de rafraichissement du viseur du Z9 était à 60 i/s, ce qui pouvait laisser apparaître des saccades lors de mouvements rapides. Heureusement, une mise à jour du firmware a fait passer ce taux rafraîchissement à 120 i/s, donc le lag n’est plus qu’un mauvais souvenir !

Notez aussi la forme circulaire du viseur, habitude de Nikon sur ses appareils haut de gamme pro, qui est vraiment très efficace pour s’isoler de la lumière ambiante.

L’écran tactile LCD de 3,2 pouces peut s’incliner sur 4 axes, une première très pratique pour faciliter les prises de vue en plongée ou en contre-plongée. Il reste donc dans l’axe de l’objectif pour faciliter la visée, mais ne se retourne pas complètement. Ce choix de Nikon favorise les photographes, mais peut vous pénaliser s’il vous arrive de vous filmer vous-même. Cela dit, le meilleur des deux mondes existe, comme l’a prouvé Sony sur le Sony A9 III avec son écran double charnière.

Notez que si vous voulez prendre des photos au dessus d’une foule avec le Z9, l’amplitude de rotation de l’écran est limitée et vous ne pouvez pas aller jusqu’à un angle de 90° mais plutôt 45° (ce n’est pas une catastrophe non plus hein 🙂 )

L’écran peut s’incliner dans les deux sens, mais pas se retourner complètement comme avec une rotule

Côté stockage, le Z9 ne laisse rien au hasard et satisfait aux exigences des professionnels, avec double emplacement pour cartes CFexpress type B / XQD. Eh oui, les cartes SD auraient eu du mal à absorber les rafales à 20 i/s de RAW de 45 Mpx !

Slot cartes CFexpress type B du Nikon Z9
Prévoir un “petit” budget carte mémoire car la ProGrade CFexpress Type B 325 Go (Cobalt) recommandée par Nikon est au alentour de 500€

La connectique est parmi les plus complètes du marché avec une prise USB 3.2 type C (qui permet à la fois de charger l’appareil et de faire passer de la donnée), une vraie prise HDMI type A, une prise jack et micro, un port Ethernet Gigabit. Bref, rien ne manque pour répondre à tous les besoins (sauf peut-être un slot pour les capsules Nespresso, mais que voulez-vous, il faut bien garder une marge de progression pour le Z10 🤷‍♂️)

Notons enfin que la conception sans obturateur mécanique de ce Nikon Z9 devrait renforcer sa longévité.

Réactivité, autofocus et rafale du Nikon Z9

Autant vous le dire d’emblée : le Nikon Z 9 place la barre très haut côté réactivité, promettant des performances dépassant les meilleurs appareils photo reflex monoblocs comme le D6.

Tout d’abord, la réactivité à l’allumage est quasi-immédiate, contrairement au Sony A1 et au Canon R3 qui ont un petit délai. Quand vous allumez le Z9, le volet métallique qui protège le capteur des agressions extérieures s’ouvre immédiatement et l’appareil est prêt à photographier. Pareil quand vous éteignez l’appareil !

Son autofocus hybride de nouvelle génération reprend les bases éprouvées du D6 en les portant à un niveau inédit. Ultra rapide et précis, il assure une mise au point absolument fiable dans quasiment toutes les situations. Cet appareil devance parfois légèrement le Canon R3 et le Sony A1 dans ce domaine, excusez du peu ! Il y a juste en très faible luminosité que la détection et le suivi autofocus montrent parfois des faiblesses.

Côté rafale, le Z9 peut atteindre la cadence canon 20 i/s en RAW avec autofocus et mesure d’exposition. Mais il va encore plus loin en offrant un mode à 30 i/s en JPG pleine taille, et même à 120 i/s en JPG 11 Mpx, idéal pour figer une action extrêmement rapide comme une reprise de volée de Kilian Mbappé (oui je sais, ce n’est pas lui sur la photo ci-dessous 😉 ). Le Z 9 affiche les photos dans le viseur électronique sans le moindre black-out, ce qui s’avère très confortable pour les scènes dynamiques !

Exemple d'image du Nikon Z9
Le Z9 vous permettra d’accrocher plus facilement votre sujet dans l’action

Grâce à sa mémoire tampon renforcée, le Z9 encaisse plus de 1000 images en RAW avant saturation. Attention néanmoins, vous atteindrez ces performances maximales avec certains types de cartes CFexpress de type B haut de gamme (et donc très onéreuses), comme la ProGrade Cobalt CFexpress Type B recommandée par Nikon.

Si vous êtes bien équipé en carte mémoire (et que votre banquier ne vous a pas encore convoqué 😀 ), c’est une mémoire tampon plutôt très confortable. Imaginez un peu le flux de données que représente avec des images de 45 Mpx (c’est facile à calculer : 65 Mo x 20 i/s = 1,3 Go/s !)

Rappelez-vous de la fiche technique, cet appareil mise tout sur l’obturateur mécanique et est donc dépourvu d’obturateur mécanique. Concrètement : il n’y a pas de rideau qui s’ouvre et qui se ferme pour exposer votre photo, l’appareil se contente de lire les pixels ligne par ligne 😉

L’inconvénient de ça, en général, est de créer des déformations dans l’image à haute vitesse d’obturation si le sujet est rapide (effet de rolling shutter), ou en présence de certaines sources de lumière artificielles (effet de banding), car la lecture des pixels est certes rapide mais jamais instantanée.

Le capteur du Z9 est le premier capteur empilé de chez Nikon (repris sur le Z8 ensuite). En quoi cela nous intéresse ? Et bien les capteurs empilés sont bien plus rapides dans leur lecture des pixels en obturation électronique, et les déformations seront fortement réduites dans la plupart des cas.

Qualité d’image du Nikon Z9

La qualité d’image s’avère excellente grâce au capteur plein format rétroéclairé et empilé de 45,7 mégapixels, stabilisé mécaniquement. Les photos démontrent un haut niveau de détails et une belle plage dynamique, avec un capacité de récupération des ombres étonnante. Les fichiers ont une définition de 8256 × 5504 pixels, ce qui vous donne suffisamment de matière pour recadrer tout en gardant un fichier excellent.

Avec un capteur aussi monstrueux, vous pouvez potentiellement vous alléger en objectifs, car une photo prise à 35mm à 45,7 Mpx cropée pour correspondre à un angle de vue au 50mm garde une définition de plus de 30 Mpx ! C’est important de le garder à l’esprit si vous hésitez à jouer avec le mode DX.

Sachez également que Nikon a réduit de 30% la taille de ses RAW grâce à un nouveau format compressé sans perte (vous n’avez pas le choix, c’est le format par défaut). Ainsi, la taille d’un fichier RAW pleine résolution (HE* RAW) du Z9 se situe aux alentours des 65 Mo.

Les couleurs sont restituées de façon fidèle dans la majorité des situations.

Parlons de la sensibilité ISO ! L’ISO de base est de 64, comme sur les Z7 et le D850, pour une dynamique étendue qui fera le bonheur des photographes de paysage.

La montée en ISO est exemplaire, comme on pouvait s’en douter 🙂 Un bruit fin et discret apparaît à 6400 ISO, autorisant des prises de vue jusqu’à 12800 ISO voire 25600 ISO, avec un peu de travail dans Lightroom 😀

Sur ce point, le Z9 tient tête au redoutable Sony A1 !

Capteur Full Frame du Nikon Z9

Fonctionnalités vidéo du Nikon Z9

Le Nikon Z9 ne se contente pas d’exceller en photographie, et s’impose également comme une caméra de premier choix capable de filmer en interne jusqu’en 8K 30 i/s sans limite d’enregistrement.

Vous avez aussi du 4K UHD à 120 i/s pour ralentir l’action de façon spectaculaire au montage. Même en ultra haute définition 8K, aucun problème de surchauffe n’est à déplorer, garantissant des sessions extrêmement longues. Vous en aurez marre avent lui 😉

Notez la présence d’une stabilisation électronique qui permet de filmer en marchant tout en gardant un mouvement fluide. Enfin la batterie est assez endurante pour tenir plusieurs heures en 8K : impressionnant !

Points forts et points faibles du Nikon Z9

Points forts :
  • Le capteur haute définition de 45 Mpx
  • Qualité d’image exceptionnelle jusqu’à 12800 ISO
  • Autofocus rapide, précis et réactif même sur sujets très rapides
  • Détection et suivi autofocus (visages, yeux, animaux…) en photo et vidéo
  • Stabilisation mécanique du capteur avec 6 stops
  • Viseur électronique réactif et sans blackout
  • Rafale ultra-rapide à 20 i/s avec suivi AF/AE actif et buffer 1000 RAW
  • Absence d’effet de rolling shutter en vidéo
  • Tropicalisation haut de gamme
  • Ergonomie Nikon haut de gamme
  • Autonomie géante de plusieurs milliers de photos en pratique
Points faibles :
  • Poids et encombrement importants (1,3 kg boîtier nu !)
  • Buffer maximal uniquement avec certaines cartes CFexpress haut de gamme
  • Le mode pré-déclenchement n’est pas disponible en RAW
  • Effets de rolling shutter et de banding dans certaines situations
  • Le Nikon Z8 fait quasiment aussi bien pour 1400€ de moins

Comparaison du Nikon Z9 avec les appareils concurrents

Face au Canon EOS R3

Le Canon EOS R3 constitue le concurrent le plus direct du Nikon Z 9 sur le segment professionnel. Proposé au même tarif de 5999€, il offre une construction tout aussi solide et tropicalisée, bien qu’un peu moins anguleuse. Son autofocus s’avère très efficace en pratique, bien que légèrement en retrait face au Nikon.

Côté rafale, le R3 plafonne à 30 i/s en RAW, alors que le Z9 propose 20 i/s en RAW. Son buffer accepte environ 150 RAW en continu contre plus de 1000 pour le Nikon. L’absence de limite d’enregistrement vidéo et la présence du 8K chez ce dernier sont également des atouts.

Le Canon conserve toutefois certains avantages, comme la stabilisation sur 8 axes ou l’écran orientable sur rotule. Mais dans l’ensemble, le Nikon Z 9 se montre supérieur pour un usage professionnel exigeant.

©Camerasize

Face au Sony Alpha 1

Le Sony A1 constitue l’autre référence du marché. Dévoilé avant le Z 9, il a longtemps occupé le rang de numéro 1. Son capteur de 50 Mpx offre un niveau de détails supérieur. Les deux autofocus et détection des sujets sont au coude à coude, avec un petit avantage pour le Nikon. La rafale rapide de 30 i/s en RAW pour le A1 et son buffer profond sont excellents, là où le Z9 s’arrête à 20 i/s en RAW.

En termes de montée en ISO, le Sony prend légèrement l’avantage vers 6400 ISO, même si la différence est ténue !

Côté vidéo, l’Alpha 1 filme en 8K mais avec un crop et une dizaine de minutes d’enregistrement maximum. Le Nikon est plus polyvalent et endurant. Vendu à son lancement presque 1000€ plus cher, le Sony A1 demeure cependant une référence incontournable du marché. Mais le Z9 lui tient tête sur bien des points, prouvant que Nikon a rattrapé son retard 🙂

©Camerasize

Face au Sony Alpha 9 III

Le Sony A9 III, annoncé en janvier 2024, est plus récent que le Z9 et vise lui aussi les photographes de sport. Je vous invite à lire l’article pour tout savoir sur ce boîtier, mais il surpasse le Z9 notamment en vitesse de rafale avec 120 i/s en RAW (oui ^^), et intègre pour la première fois un obturateur global, une technologie de rupture qui permet de supprimer totalement les déformations propres à l’obturation électronique. Puisque le A9 III n’est pas un boîtier monobloc, son ergonomie sera en retrait par rapport à celle du Z9, donc votre choix dépendra de votre utilisation !

©Camerasize

Face au Nikon D6

Le Nikon D6 est l’ancien fleuron reflex de Nikon. Plus imposant, il jouit d’une ergonomie éprouvée. Mais le Z9 reprend son AF évolué en le combinant à la rapidité de l’hybride. Le dépasse donc son ancètre dans ce domaine 🙂

Avec ses 20 i/s en RAW 45 Mpx contre 14 i/s en RAW 21 Mpx pour le D6, ainsi que son buffer deux fois plus profond et sa vidéo 8K, le Z 9 apporte la preuve ultime que l’avenir plein format de Nikon passe par le monde de l’hybride. Le D6 demeure pourtant une référence, mais le Z9 repousse les limites d’une génération.

©Camerasize

Face au Nikon Z8

Pour faire très simple, le Nikon Z8 est un Z9 sans grip 🙂 L’ergonomie est un peu moins bonne mais en contrepartie vous pouvez plus facilement le rentrer dans un sac 😉

Voici les différences principales :

  • le grip vertical pour le Z9, plus ergonomique
  • le port ethernet pour le Z9
  • le Nikon Z8 pèse 400g de moins que le Z9, non négligeable sur une journée complète, surtout si vous vous déplacez !
  • la batterie du Z9 est beaucoup plus endurante que celle du Z8 (certains tests font état de 7000 photos par charge sur le Z9 contre 300 sur le Z8)
  • le Z8 a tendance a surchauffer en vidéo

©Camerasize
Appareils photos
  • Prix
  • Note
  • Date de sortie
  • Capteur
  • Sensibilité ISO
  • Visée
  • Ecran
  • Objectif
  • Vitesse de la rafale
  • Stabilisation
  • Carte mémoire
  • Vidéo
  • Dimensions
  • Poids avec batterie
  • Tropicalisation
  • Voir l'offre
    • 5999 €
    • 2021
    • FF - 46 Mpx
    • 32 - 102400
    • électronique - 3,69 Mpx
    • 3,2'' - 2,1 Mpx - tactile - inclinable sur deux axes
    • -
    • 20 i/s
    • oui
    • 2 CFexpressB/XQD
    • 8K UHD 30 i/s - 4K UHD 120 i/s - 1080p 120 i/s
    • 149 x 150 x 91 mm
    • 1340 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • 5899 €
    • 2021
    • FF - 24 Mpx
    • 100 - 102400
    • électronique - 5,76 Mpx
    • 3,2'' - 4,12 Mpx - sur rotule
    • -
    • 30 i/s
    • oui
    • 1 SD + CFexpressB
    • 4K DCI 120 i/s - 4K UHD 120 i/s - 1080p 120 i/s
    • 150 x 143 x 87 mm
    • 1015 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • 7300 €
    • 2021
    • FF - 50 Mpx
    • 100 - 32000
    • électronique - 9,44 Mpx
    • 3'' - 1,44 Mpx - tactile - inclinable
    • -
    • 20 i/s
    • oui
    • 2 SD/CFexpressA
    • 8K 30 i/s - 4K DCI 120 i/s - 4K UHD 120 i/s
    • 129 x 97 x 81 mm
    • 737 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • 7000 €
    • 2023
    • FF - 25 Mpx
    • 250 - 25600
    • électronique - 9,44 Mpx
    • 3,2'' - 2,1 Mpx - tactile - sur rotule et inclinable
    • -
    • 120 i/s
    • oui
    • 2 CFexpress type A et SD UHS-II
    • 4K UHD 120 i/s
    • 136,1 x 96,9 x 82,9 mm
    • 702 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • 7600 €
    • 2019
    • FF - 20 Mpx
    • 100 - 102400
    • optique
    • 3,2'' - 2,36 Mpx - tactile
    • -
    • 14 i/s
    • non
    • 1 XQD + 1 CFexpress
    • 4K UHD 30 i/s - 1080p 60 i/s
    • 160 x 163 x 92 mm
    • 1270 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • 4600 €
    • 2023
    • FF - 46 Mpx
    • 64 - 25600
    • électronique - 3,67 Mpx
    • 3,2'' - 2,1 Mpx - tactile - inclinable sur deux axes
    • -
    • 20
    • oui
    • CFexpressB/XQD + 1 SD
    • 8K 30 i/s, 4K UHD 120 i/s, 1080p 120 i/s
    • 144 x 119 x 83 mm
    • 910 g
    • oui
    • Voir le prix sur

Conclusion

Avec son Z9, Nikon réalise un coup de maître sur le marché en pleine expansion des hybrides professionnels, offrant aux photographes de sport et d’action un outil de travail d’exception.

Vendu au prix catalogue de 5999€, c’est un beau budget. Le Nikon Z8, sorti en 2023, s’avère être un meilleur rapport qualité prix si vous n’avez pas besoin des petits détails qui les différencient.

Nikon Z9 avec le 70-200mm f/2.8
Le Nikon Z9 et le NIKKOR Z 70-200mm f/2.8 VR S : 2,77 kg au total, mais plus cher qu’un coach en muscu 🙂

En revanche, si vous débutant, amateur, ou que vous cherchez plus compact, le Z 9 ne constitue pas le boîtier idéal. Tournez-vous vers d’autres modèles plus abordables comme le Nikon Z5, le Nikon Z6 II, ou le Z7 II.

Nikon Z9 et le NIKKOR Z 24-70mm f/2.8 S
Le Nikon Z9 et le NIKKOR Z 24-70mm f/2.8 S

Enfin, en guise de mot de la fin, je vous invite à toujours vous poser la question “ai-je vraiment besoin de ce boîtier ?” avant de l’acheter, car il y a fort à parier que ce qui vous limite en photo n’est pas lié au matériel, mais plutôt lié à vous ! Si vous n’êtes pas d’accord, vous pouvez m’insulter en commentaire mais avec des arguments 😉

Où trouver le Nikon Z9 ?

Questions fréquemment posées sur le Z9

 

 

Clément Belleudy
Je connais Laurent depuis le tout début d’Apprendre.Photo. Depuis 2020, je lui prête main forte sur la création de contenu, et comme apprendre est plus efficace en s’amusant, j’ai à cœur de créer des contenus pédagogiques et plaisants à lire, sans jamais trop se prendre au sérieux !
Télécharger l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 notes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...