Pensez au téléobjectif en photo de paysage

En photo comme partout, on finit souvent par avoir des réflexes conditionnés, le plus souvent influencés par l’environnement culturel photographique (ce que vous voyez tout le temps). Ça peut être très divers : utiliser systématiquement la règle des tiers, faire de la photo de rue uniquement en noir et blanc, prendre des portraits uniquement à l’ombre, etc. L’un deux est de prendre ses photos de paysage au grand-angle, voire à l’ultra grand-angle. Voyons pourquoi faire tout l’inverse peut être profitable à vos images 🙂

Alors attention, les réflexes pavloviens dont je parle plus haut ne sont pas forcément Le Mal Absolu, et vous n’allez pas brûler dans l’Enfer des Photographes si vous en avez (cet endroit mythique où les capteurs sont microscopiques et la lumière toujours mauvaise :P).

Un bon nombre sont basés sur des principes réels (la règle des tiers est un moyen simple de produire une composition harmonieuse, il est souvent plus facile d’avoir un bon rendu de portrait à l’ombre, etc.), et certains peuvent même faire partie intégrante de votre style photographique, si vous les avez choisis de manière consciente. Par exemple, on imagine assez mal Thomas Leuthard photographier en couleurs (il le fait un tout petit peu, mais le noir et blanc est quand même nettement plus sa préférence).

 

Le souci n’est pas tellement d’avoir des réflexes conditionnés, mais plutôt de :

  • Les utiliser comme solution de facilité : ce qui est facile ne donnera sans doute pas de photo originale.
  • Ne jamais les remettre en question : une pratique peut être bonne la plupart du temps, mais ne pas s’adapter à toutes les situations.

Pendant mon récent voyage aux USA, j’avais emmené un téléobjectif, acheté dans le but avoué de photographier la faune que je ne manquerais pas de voir dans les magnifiques parcs nationaux américains. Comme je n’ai vu que quelques cervidés (sans lumière), et des écureuils, j’ai remplacé mes photos espérées d’ours noirs et de coyotes par des photos de paysage. Et je me suis rendu compte que le téléobjectif était souvent très utile pour avoir une perspective différente.

 

Rappel : un téléobjectif, c’est quoi ?

Je vous invite à lire l’article plus complet sur la longueur focale pour bien comprendre (et aussi celui sur la taille du capteur), mais en substance, vous avez 3 grands types de longueurs focales (le « zoom », exprimé en mm) :

  • la focale « normale », qu’on dit se rapprocher de la vision humaine. C’est une façon (trop?) simplifiée de dire qu’avec une focale normale, le cadrage est intuitif par rapport à ce qu’on voit à l’oeil nu, et l’image dans le viseur ne semble ni agrandie ni rétrécie, pour vulgariser au maximum.
    C’est une focale autour de 40-50mm en équivalent 24×36 (soit 20-25mm en micro 4/3, et 28-35mm en APS-C).
  • les focales « grand-angle », qui englobent un angle de vue plus large, et qui « dézooment » par rapport à la vision humaine. Ils permettent d’englober un large paysage dans une seule image. Les ultras grand-angles vont encore plus loin dans la largeur de l’angle de vue.
    Ce sont toutes les focales en dessous de 40mm. On parle en général de grand-angle aux alentours de 24mm (équivalent 24×36) et d’ultra grand-angle aux alentours de 16mm (toujours 24×36).
  • Les focales « téléobjectifs », qui ont un angle de vue plus réduit, et « zooment » par rapport à la vision humaine. Ils permettent de se focaliser sur un détail, ou de photographier plein cadre un sujet lointain.
    Ce sont toutes les focales au-dessus de 50mm. On considère en général 90mm (24×36) comme un petit téléobjectif, 200mm comme un gros téléobjectif, et au-dessus de 300-400mm comme un super téléobjectif.

Précision : Je vulgarise à l’extrême ici, pour qu’on se mette d’accord sur le vocabulaire. « Zoomer » et « dézoomer » sont des termes incorrects employés comme ça, mais ils sont destinés à simplifier l’effort de visualisation pour les débutants qui commenceraient par cet article 😉

 

Le grand-angle, c’est pas automatique

(comme les antibiotiques)

En photo de paysage, on a tendance à utiliser quasi systématiquement un grand-angle, voire un ultra grand-angle. Et pour cause : ce type d’objectif permet d’englober une grande partie du paysage grandiose que vous avez sous les yeux, ce que vous avez souvent envie de transmettre. Seulement voilà, le résultat peut être très bon (voir mon article sur les grand-angles), mais aussi plutôt plat et vide, selon les situations.

Typiquement, le grand-angle fonctionne bien :

  • si l’élément marquant du paysage (montagne, rivière, etc.) est proche de vous
  • si vous pouvez inclure un premier plan, soit avec un élément particulier (une fleur ou un arbuste au premier plan), soit simplement en vous plaçant proche du sol pour renforcer l’effet de perspective

 

Cannon Beach, Oregon

Cannon Beach, Oregon

 

Photo noir et blanc Olympic National Park, Etat de Washington (14mm, Priorité ouverture à f/16, 1/60s, ISO 1250)

Olympic National Park, Etat de Washington (14mm, Priorité ouverture à f/16, 1/60s, ISO 1250)

(Cliquez sur les images pour les voir en grand !)

Mais parfois, photographier au grand-angle donne simplement le sentiment d’une grande photo tout vide. C’est le cas si vous avez un large paysage sans trop d’éléments marquants, ou avec un élément trop lointain, et encore plus si vous n’avez pas de premier plan à inclure. J’en donnerai des exemples plus bas.

La solution quand vous rencontrez ce type de situation, c’est d’utiliser un téléobjectif (sans blague, dit celui qui a lu le titre de l’article :D). S’il vous faut juste un petit téléobjectif, vous pouvez le plus souvent simplement zoomer (avec le zoom du kit) pour vous donner un point de vue plus serré. Mais pour des plus grandes focales (type 200mm et plus), il vous faudra plutôt un objectif dédié.

Voyons donc les avantages que donne le téléobjectif en paysage 😉

 

Il permet de cadrer plus serré dans un paysage « trop grand »

En vrai, avec nos yeux, cette grande plage ou cette chaîne de montagnes infinie sont très jolies. Et on a envie de les saisir en entier. Sauf qu’elles sont trop grandes, et qu’une fois sur un cliché, on voit juste une très petite ligne de montagne, ou une plage dont on distingue à peine les détails.

En zoomant (ou en changeant d’objectif), on peut resserrer son cadrage et ainsi se focaliser sur la partie la plus intéressante du paysage, ce qui donne de suite plus d’intérêt à la photo. Regardez ce que ça donne en utilisant un téléobjectif :

 

Il permet de compenser l’absence de premier plan intéressant

Parfois, ce n’est pas tellement que le paysage est si grand. C’est juste qu’on n’a aucun premier plan pour faire « rentrer » le spectateur dans l’image. Et du coup, elle manque de dynamisme, on n’accroche pas : juste un nouveau paysage ennuyeux parmi d’autres.

Comme on n’a pas de premier plan, autant ne pas essayer et l’assumer totalement : zoomer sur une certaine partie du paysage permet aisément de se passer de premier plan. L’oeil comprend que c’est une vue prise au zoom, et donc ne s’attend pas à la présence d’un premier plan. Il s’imagine mentalement se focaliser sur une partie très précise du paysage. (oui, mes yeux ont leur pensée propre 😛)

 

Il permet de se focaliser sur des détails lointains

Au-delà de compenser des défauts de la photo que vous vouliez faire au grand-angle au départ, ce qui un fait un peu « béquille » comme fonction (ce n’est pas très flatteur pour ce pauvre télé), il permet aussi de volontairement se focaliser sur un détail intéressant, que vous aviez repéré mais n’arriviez pas à mettre en valeur.

Typiquement, c’est ce qui m’est arrivé en montant à Glacier Point dans le parc du Yosemite, d’où on voit très bien la vallée. On avait une vue plongeante sur plusieurs cascades, mais elles étaient évidemment à plusieurs kilomètres. Un coup de 600mm, et hop, c’est réglé ! ^^

 

Cas pratique : il « écrase les perspectives »

Pour finir, on dit souvent du téléobjectif qu’il « écrase les perspectives ». Vous avez le droit de vous gratter le menton d’un air perplexe, ce n’est pas forcément très clair comme formulation.

Pour repréciser, la longueur focale n’influence PAS la perspective dans l’image, comme je l’ai prouvé par A+B dans cet article : c’est la distance au sujet qui influe dessus. Cependant, plus vous avez un grand angle de vue, plus vous avez de chance d’inclure dans l’image des éléments proches de vous, et donc de renforcer la perspective.

 

Ce qu’on appelle « écraser les perspectives » est en fait assez simple : avec un téléobjectif, on voit moins la différence de taille entre les éléments proches et lointains. Donc par exemple, si vous regardez un paysage juste comme ça, vous voyez l’arbre près de vous assez grand, et la montagne au loin assez petite (alors qu’elle est évidemment plus grande que l’arbre, sauf dans des univers parallèles :P). Une focale grand-angle permet indirectement d’exagérer cet effet, si on se rapproche : les éléments proches paraissent plus grands, et les éléments lointains plus petits.

Le téléobjectif permet l’inverse. Comme il va grossir les éléments lointains, il réduit cette différence de taille : les éléments proches et lointains auront des tailles plus similaires. C’est ce qui permet d’avoir des photos de paysage avec la lune très grosse dedans par exemple. Je n’en ai pas fait moi-même, mais voici un exemple trouvé sur Flickr :

Chuck Coker photo éoliennes coucher de soleil lune ciel rouge

Licence CC BY-ND Chuck Coker

 

Cet effet produit par le téléobjectif permet aussi de mieux « séparer » les plans, et d’avoir une plus faible profondeur de champ. Laissez-moi illustrer ça par un exemple pratique.

 

A Coquille Point (c’est le vrai nom), l’endroit où j’ai pris la photo « chance du siècle » avec le goéland qui passe pile au bon moment, j’ai repéré un banc, à 2m du bord de la falaise. Je suis d’abord passé devant sans ciller, puis 3 secondes plus tard une idée m’est venue : photographier l’idée de contemplation de l’océan. Il y avait un truc à faire avec ce banc et les gros blocs fracassés présents dans la baie.

La première idée qui m’est venue (et la bonne) a été de m’éloigner du banc, et de zoomer, pour donner autant de place au banc lui-même qu’aux blocs de roche à l’arrière-plan. Je me suis éloigné de facilement 20m pour ça. Vous remarquerez aussi que je me suis abaissé, pour bien inclure le rocher, et aussi inclure de l’herbe proche de moi, rendue floue par la faible profondeur de champ (oui, tout est fait exprès 😉 ).

Photo banc falaise mer vagues Coquille Point noir et blanc

300mm, f/5.6, 1/1000, ISO 160

Ensuite, je me suis dit que ça ferait un bon exemple pour le blog, et qu’il fallait que je prenne la « même » photo au grand-angle. (oui, je pense à vous même à des milliers de kilomètres, vous voyez ! 🙂 ) Voici ce que ça donne :

Photo banc falaise mer vagues Coquille Point noir et blanc

14mm, f/11, 1/400, ISO 160

Vous voyez qu’on inclut beaucoup plus d’éléments de l’image, y compris le ciel (beaucoup plus lumineux), et que les blocs de roche dans l’océan sont beaucoup plus petits dans l’image (c’est ce qu’il est important de voir). Vu la focale, la profondeur de champ est aussi plus importante. J’aime moins l’image, je la trouve moins rêveuse et évocatrice, plus « descriptive », bref ce n’est pas ce que je voulais montrer. Et pour rappel, c’est ça l’important : que votre image finale (et donc vos choix de réglages et de post-traitement) soit en adéquation avec votre intention photographique.

 

 

 

Voilà, j’espère que tous ces exemples vous auront convaincus de ne pas forcément tomber dans le réflexe conditionné du paysage = grand-angle, et de sortir un peu des sentiers battus, en n’oubliant pas d’utiliser cet outil qu’est la longueur focale pour faire des photos différentes, et qui sait, meilleures ! Et vous, est-ce que vous zoomez en paysage ? Exprimez-vous dans les commentaires !
 

Vous avez aimé cet article ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (22 votes, moyenne : 4,64/5)

Loading...

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

99 commentaires

  • Bonjour Laurent !

    Merci pour tes articles et nombreux conseils explicites .

    Pour le coup j’ai plus besoin d’acheter un téléobjectif qu’un grand angle .

    au plaisir de te lire à nouveau .

    Bonne journée
    Martine

    14 mai 2014
    • Non, du même point de vue et à taille égale, le bateau sera moins net avec le 24mm qu’avec le 300mm; tu dois beaucoup plus l’agrandir avec le G.A.

      L’angle de champ de la vision humaine est très variable selon l’attention qu’on porte sur une scène (environ de 120° à 20°, de la vision globale binoculaire à celle de la lecture)

  • Bien d’accord que tout cela est avant tout une question d’intention mais l’utilisation d’un gd angle, sans doute à cause de la gde profonduer de champs permet aussi d’avoir plus de netteté sur les détails, je pense.
    Ex. Photo d’un paysage avec un bâteau dans le champs à 1km.
    Si je prends le bâteau en zoom avec un 300 mmm et que je compare à l’angrandissement (pour avoir une image équivalente)de la même photo prise avec un 24 mmm, le bâteau sera plus net sur la photo prise avec le 24 mm.

    J’ai une 2e question par rapport à ceci:
    « la focale « normale », qu’on dit se rapprocher de la vision humaine…
    C’est une focale autour de 40-50mm en équivalent 24×36 (soit … 28-35mm en APS-C) »
    L’oeil humain a un angle de champs de 20..35°. Pour avoir +- la même perception visuelle sur une photo, j’avais compris qu’il fallait objectif avec f = 70..110 mm (sur un Boîtier Full Frame), soit f = 50..70 mm (sur un réflex APS/C). Peux-tu vérifier cela ?

    14 mai 2014
    • Bonjour Marc,
      Pour ce qui est de la « longueur focale » de l’oeil humain, en fait on simplifie à l’extrême, car l’oeil n’a pas de focale. Son angle de champ ne peut pas être de 20-35°, pour une raison simple : regarde devant toi, mets ta main près de ton oreille, et fais la bouger. Tu vas percevoir le mouvement de tes doigts. Mal et peu précisément, mais tu les perçois.

      Le fait est qu’on a des yeux de prédateur (puisque c’est ce qu’on est à l’origine) : on a une vision périphérique basée sur le mouvement, et seule la vision centrale est extrêmement bonne.

      Donc on ne peut pas vraiment définir de longueur focale pour l’oeil. Comme le dit Magali plus bas, quand on se focalise sur un détail, c’est presque comme si on « zoomait », même si ce n’est en réalité pas le cas.

      Ce que j’appelle donc focale « normale », comme je l’indique dans l’article, c’est celle qui permet ce que j’appelle un « cadrage intuitif ». C’est-à-dire que si tu regardes une scène à l’oeil nu, puis que tu mets ton oeil dans le viseur, tu ne vas pas être surpris par un grossissement ou un rétrécissement des éléments de l’image. Ca paraîtra de la même taille, si on peut dire.
      Et cette focale est bien aux alentours de 40-50mm équivalent 24×36.

      • En fait, pour pousser plus loin la réflexion pour faire correspondre la longueur focale avec celle de l’œil humain, il faudrait avant tout se demander sur quel taille d’écran (et à quelle distance d’affichage se situe l’écran) on va afficher l’image.

        Une image pris en fish-eye avec donc une focale super courte pourrait paraitre finalement très naturelle (en terme de perspective) si on l’affiche sur une sorte d’écran en dôme recouvrant tout notre champs de vision (genre dans un simulateur par exemple)
        En revanche, cette même image affichée en tout petit (l’exemple classique de la vidéo gopro affiché en 360p sur youtube) là on aura plus du tout la similarité avec la vision humaine, alors que techniquement, on est toujours sur la même photo, et donc même longueur focale.

        • Après avoir fait le même constat concernant la visu des photos selon leur taille et leur distance d’observation, je m’efforce maintenant d’adapter au mieux la taille de mes tirages selon la focale, sachant que lors d’une expo on les regarde toutes sensiblement à la même distance. Ainsi, je mélange le A2 avec le A4…
          Quand on examine par ex. une photo format A4 faite au 20mm FF, l’effet parait vite surnaturel, voire caricatural.

  • Excellent (allez j’ose le « Comme d’habitude » mais c’est la dernière fois … 🙂
    Encore une occasion de sortir des sentiers battus et Dieu sait si pour moi; paysage rimait avec Grand Angle.

    Merci

    14 mai 2014
  • Très clair et très intéressant Laurent ! Merci de pensez à nous si loin. Je suis ravie d’avoir suivi tes cours photo et de prolonger ma pratique avec ces quelques messages qui renforce par période ce que j’ai appris dans tes vidéos. A bientôt donc ?
    Et j’en profite pour une autre message aux lecteurs de cet article qui n’ont pas suivi la formation proposée par Laurent parce que tout simplement vous hésitez encore, je peux vous dire foncez car c’est vraiment très très bien conçu tant pour néo complet que amateur averti.
    Bye bye

    14 mai 2014
  • Bonjour Laurent
    Je commence à me demander si tu n’es pas devin. Le mois dernier j’ai pris quelques photos d’un site en ruines et qui va bientôt disparaître sous les coups de boutoir des buldozers… J’avais prévu d’y retourner demain matin car je trouvais que j’avais trop d’espace entre ma position et le sujet et je voulais y retourner avec un téléobjectif… Ton article de ce matin ne pouvait pas mieux tomber…

    Merci et à bientôt
    Claude

    14 mai 2014
  • Bonjour,

    Toujours intéressants, tes articles, même si je ne commente pas.

    Je suis justement en pleine réflexion sur l’achat d’un super grand angle pour compléter le 18/105 mm que j’ai, pour un voyage prévu au Vietnam et Cambodge.
    Sûr et certain que je vais appliquer tes conseils avec le téléobjectif que j’ai déjà … mais malgré tout, je me dis qu’un super grand angle serait bienvenu !

    Du coup, je retourne sur ton article dédié grand angle revoir tes conseils.
    Reste plus qu’à remplir ma cagnotte avant de me faire plaisir 🙂
    Et merci.

    14 mai 2014
  • C’est exactement mon cas, j’utilise très rarement le télé en paysage.
    Tu me donnes une bonne idée. Merci

    14 mai 2014
    • All things coisdderen, this is a first class post

      23 août 2014
  • merci beaucoup pour ces explications.
    Le dernier exemple est très illustratif.

    14 mai 2014
  • bonjour Laurent je part quelques jours voir ma petite fille de 3 mois dans le sud je vais mettre en pratique tout les conseils dont je me suis inspirer dans tes articles portraits photos de nuits sur la cote paysage en bort de mer et tout et tout et on verras le résulta au retour merci encore pour tout et a bientôt pour les critiques

    14 mai 2014
  • Bonjour Laurent !

    Super article, qui me réconcilie avec mon 55-300 eu il y a quelques mois…
    Effectivement, la photo du banc est on ne peut plus parlante (on écrit comme ça, j’ai un doute … 🙁 )
    Maintenant, il faut que je regarde mes paysages alentours d’un autre œil ! :-p

    Je l’ai ressorti l’autre pour un sphinx-colibri (enfin je l’ai eu celui-là !), mais je vais le monter un peu plus souvent sur le boitier, promis !

    Je suis juste un peu fâchée avec le bouton A/M, il fait pas comme je veux, donc je le laisse sur M… (Si quelques conseils, d’ailleurs pour cette utilisation existent, ils sont le bienvenus !)

    Bonne journée
    Sandrine

    14 mai 2014
  • Génial! Merci 🙂

    14 mai 2014
  • merci pour ces conseils très utiles

  • Merci Laurent,
    En effet, l’oeil a la capacité d’englober une vue large, ce qui nous procure la sensation première à la vue d’un paysage, mais nous ne restons jamais plus d’une seconde dans ce mode d’attention très général (nous même, nous nous lassons, ou peut-être toujours curieux nous cherchons autre chose). Alors très vite, nous ajustons notre focale pour scruter le paysage en passant d’un détail à un autre et parcourant ce même paysage avec une attention plus détaillée.
    Depuis que je fais de la photo, j’ai ‘affuté mon regard’, et compris cette différence de focale ‘physiologique’.
    Il faut en avoir conscience, pour justement caractériser son intention photographique et définir sur quoi, je souhaite porter l’attention de celui qui regardera ma photo (qu’est-ce que je retiens qui véhicule le plus d’émotions, de message, etc).
    Note pour Martine: j’ai débuté vraiment la photo en début d’année, j’ai acheté un objectif dit transtandard 18-200 (et mon boitier est doté d’un capteur APS-C), du coup à 18mm, c’est du grand angle. Honnêtement pour débuter, c’est très bien, il n’y a rien que je n’ai pas réussi à prendre.
    j’arrive même à faire de la macro, et là aussi le téléobjectif a le super avantage de ne pas faire sauver l’abeille ou le bourdon grâce à une prise un peu plus éloignée. et dans ce mode photo pour capter l’instant décisif, y-a pas le temps parfois de bouger ses fesses pour se rapprocher ou recadrer… faut juste être rapide!

    14 mai 2014
  • Bonjour Laurent,

    pourrais tu me conseiller niveau objectif.

    J’ai un sigma 10-20 mm, 1 50 mm, 1 18-140 mm et je recherche un focale plus longue. Vautil mieux choisir un 70-300 mm au lieu d’un 18 – 200 mm (je parle pur un aps-c)?

    Merci

    14 mai 2014
  • Bonjour

    Je lis toujours avec grand plaisir vos articles.

    Une chose me gêne toutefois dans celui-ci, c’est que avec un grand angle et avec un téléobjectif on ne photographie absolument pas la même chose. L’intention, la représentation, le sens de l’image diffère du tout au tout. Cela est vraiment flagrant dans le 1er exemple (le littoral et le goéland) où le grand angle va permettre de montrer le littoral et ce que l’on peut ressentir devant la « grandiosité » (comme dirait mon fils^^) de ce bord de mer, alors que le télé ne montre rien de tout cela, il permet au contraire de mettre l’accent sur des détails qui auront attiré notre oeil et que l’on souhaite partager.

    Pour moi il n’y a pas de débat grand angle/télé, les 2 sont totalement indispensables parce qu’ils ne servent pas à photographier la même chose. On ne peut donc pas faire de face à face GA/télé de cette façon.

    Dans les paysages donnés en exemple dans cet article on aurait pu avoir des photos tout aussi spectaculaires en grand angle avec des points de vue différents mettant plus en valeur ce que l’on souhaitait montrer en fonction des sentiments que l’on souhaitait induire. Si on prend le dernier exemple (le banc), pour l’effet qui était souhaité bien sur que la 1ere photo était l’idéal. Par contre je suis fascinée par tous ces « gros cailloux dans l’eau » et en voyant la 2eme photo ce qui me vient à l’esprit c’est « Mais qui est l’imbécile qui a mis ce banc à cet endroit là? Il gâche la photo » Bon c’est sur l’imbécile n’est en fait pas du tout un imbécile puisque l’emplacement du banc permet justement de pouvoir contempler sereinement, assis pendant des heures à cet endroit, ce que j’aimerais voir sur la photo moi. Le grand angle donnerait donc aussi une photo subjuguante mais sans banc et elle n’aurait pas le même but. Comme vous l’avez bien dit dans votre article la photo du banc au télé montre « l’idée de contemplation » c’est donc le banc qui est important, d’où l’utilisation d’un télé, alors que la 2eme photo ne donne qu’une seule envie: virer le banc à coups de pieds lol

    14 mai 2014
    • Oups c’est plein de fautes, désolée je ne me suis pas relu (c’est pas bien cela 🙁 )

      14 mai 2014
    • Bonjour Nat,

      Je pense que je le dis dans l’article : le grand-angle et le télé sont faits pour des choses différentes, et tout dépend de l’intention photographique (je finis même l’article là-dessus, il faut lire jusqu’au bout 😉 ).

      L’idée était simplement de planter la graine qui aidera les lecteurs à penser au téléobjectif en paysage, sans rester mentalement coincés dans le grand-angle.

  • Un très bon article qui arrive au bon moment car je songe à acquérir un téléobjectif justement ! 🙂
    Cependant, j’hésite entre deux donc si je pouvais avoir l’avis des internautes ici, ce serait très sympa. Voici les téléobjectifs concernés:

    – Canon EF-S 55-250mm f/4-5.6 IS STM

    – Canon EF 70-300mm f/4-5.6 IS USM

    Je précise que je possède un Canon EOS 500D mais qu’à moyen terme, je vais également acquérir le Canon EOS 70 D.

    😉

    14 mai 2014
    • En termes de qualité optique, tu ne verras pas de différence fondamentale. A toi de voir en termes de poids et de focale, où tu mets ta priorité. A mon avis, autant avoir les 50mm de plus, tant qu’à se trimballer un télé et du matos relativement lourd.

      • Je te remercie pour ta réponse et ton conseil ! 😉

        14 mai 2014
    • Bonjour
      bibousiq, ayant eu le 550d et désormais le 70d (que du bonheur !) je me suis posé la même question concernant le téléobjectif. et je suis 100% satisfait de mon choix :
      – 17-50mm Tamron
      – 70-200mm canon L F/4
      je te conseille donc le 70-300mm qui te donneras plus !!

      Laurent, merci pour cet article qui illustre bien ce que j’ai appris mais non « intellectualisé ». Mon impression aaujourd’hui un article venant illustrer celle ci.

      En complément si tu souhaites avoir d’autres idées d’article, qui aurait un lien avec celui ci, serait du portrait au grand angle avec pour objectif de donner l’impression de géantisme au sujet par rapport au second plan en évitant la compression d’image.

      A bientot

      14 mai 2014
      • Je te remercie pour ta réponse !

        Le 70D est-il donc aussi génial que je l’entends dire partout ?

        14 mai 2014
  • Moi qui me demandait s’il fallait que j’investisse dans un ultra grand-angle…

    Me voilà encore plus dubitatif (^-^)…

    • Qu’on soit bien d’accord, j’aime beaucoup l’ultra grand-angle hein, ça peut être très intéressant. Ce n’est juste pas si facile à utiliser, et pas forcément adapté à toutes les situations (comme le téléobjectif en fait ^^)

      • Mon propos n’étais pas de dire que le grand angle n’est pas utile, je voulais juste expliquer un ressenti par rapport à ma pratique.

        A la relecture de mon commentaire, il est vrai qu’il est sujet à équivoque.

        Bien amicalement 🙂

  • J’utilise une autre astuce pour les « photos plates »: en ballade ou en vacances, je n’ai pas toujours le temps de bien contempler un paysage ou de réfléchir à un cadrage pile-poil (en effet, j’ai une petite famille à suivre quand je me ballade, moi…) donc je shoote large un peu au hasard au grand angle à résolution maxi, comme ça, de retour chez moi, je peux prendre mon temps devant Lightroom pour recadrer.
    Certains critiquent la résolution de la photo finale, en effet, dans ce cas, on ne peut pas faire de Poster 50×100, mais pour un 13×18 ou un image sur écran, c’est suffisant avec un capteur de 18Mp. D’ailleurs la plupart d’entre nous n’avons pas des 300mm de haute qualité de la série L etc. et si on shoote à ces focales avec un Tamron ou un Sigma, mieux vaut ne pas trop agrandir et regarder sur les bords de la photo…
    Par contre j’admets qu’avec cette technique du « faux zoom », je ne peux malheureusement que reconstituer très difficilement les effets de Bokeh (pas facile de flouter progressivement un fond à la main…à moins que ce ne soit l’objet d’un prochain tuto?)

    14 mai 2014
  • Merci à toi Laurent pour ces divers commentaires intéressants et j’ai beaucoup aimé la fin de ton article qui rappelle que l’important c’est : « que votre image finale (et donc vos choix de réglages et de post-traitement) soit en adéquation avec votre intention photographique ».

    14 mai 2014
  • Encore une fois superbe article. D’accord sur tout!

    14 mai 2014
  • Bonjour,
    Des explications très claires et des exemples concrets! Merci pour ce rappel à l’ordre qui est un bien pour tous si l’on veut faire de belles photos (c’est l’objectif d’ailleurs!). Une petite idée du type d’appareil à utiliser?

  • C’est un très bon conseil que de proposer l’utilisation du téléobjectif pour la photo de paysage. Quand on débute dans ce domaine, on est un peu obtus sur l’utilisation de la focale grand-angle pour intégrer le plus de choses possibles du paysage dans la photo.
    A un second stade de son évolution photographique, on va alors voir que certaines choses dans le cadre sont plus intéressantes que d’autres, et c’est là que le téléobjectif prend tout son sens. Outre le fait que le téléobjectif donne un perspective différente de l’ultra-grand angle, il ne faut pas oublier qu’en photographie de paysage, on ne peut pas toujours se déplacer comme on le souhaite et le zoom est alors indispensable.

    Pour autant, en pratique, ce n’est pas toujours simple d’utiliser un téléobjectif en photographie de paysage. Je pars souvent en trek et là, il faut le dire, le poids d’un téléobjectif devient souvent un gros souci pour l’emporter avec boîtier, autres focales et trépied…

    • Oui, le poids et l’encombrement sont des facteurs à prendre en compte, forcément. Sur hybride ça va, avec un capteur micro 4/3 les objectifs sont déjà plus petits.
      Le bon compromis est sans doute une focale fixe 😉

  • Bonjour, il est également à noter que le téléobjectif permet de rapprocher les plans dans l’image.
    Merci pour tout, Laurent.
    Pierre.

    14 mai 2014
    • I guess finding useful, reliable inootmarifn on the internet isn’t hopeless after all.

      3 septembre 2014
  • Bonjour Laurent,

    Merci pour ton article très pertinent, qui encore une fois nous pousse à voir les choses sous un autre angle !! 🙂

    La dernière photo (du banc) est vraiment très parlante ! le charme des rochers flou avec le télé ajoute vraiment beaucoup de charme à la composition de la photo qui au grand angle restait fade !!

    Encore merci pour cette article 🙂

    14 mai 2014
  • Bjr tt le monde !

    Article intéressant. Concernant l’exemple avec le banc, je suis plutôt mitigé. Sur la première photo on peut voir l’herbe, le banc, une « silhouette » de rocher (qu’on devine) mais on ignore le contexte car on ne le voit pas (l’océan) alors que c’est pourtant le sujet de la photo « contemplation de l’océan ». Sur la deuxième, je suis d’accord qu’il y a trops de détails, qu’on se perd un peu dans l’image. Je pense qu’un compromis entre les deux images aurait été plus approprié. C’est un peu tout ou rien. Qui plus est, à mon humble avis, pour une photo « souvenir de voyage », la deuxième s’avère être bien plus pertinante que la première.

    Qu’en penses-tu?

    Cabine

    14 mai 2014
    • D’accord avec toi, je trouve aussi que cette photo du banc au télé n’est pas un TB exemple; la masse rocheuse à D est confuse, le regard ne débouche pas sur un sujet esthétique.
      La photo au G.A. est pour moi plus intéressante…

    • C’est un avis personnel, mais c’est sans doute le photographe qui décide le mieux de ce qu’il voulait faire passer non ? Si on ajoute un titre à la photo, ça peut lui donner plus de sens aussi, et laisser travailler l’imagination. Idem, si elle est dans une série appropriée, on peut laisser deviner que c’est la mer derrière.

      De mémoire, des focales intermédiaires fonctionnaient mal : éléments gênants, point de vue moins bon et moins épuré (bon ça fait 3 semaine, je ne me souviens plus précisément, mais je me souviens avoir essayé 😉 ).

      • Oui, c’est bien le photographe qui décide de ce qu’il veut faire passer, mais ensuite, c’est bien celui qui regarde la photo qui peut dire si le challenge est réussi, non ?
        Mais, ce n’était que mon avis… qui n’enlève rien à la qualité de tes excellents conseils 😉

  • Salut Laurent,toujours un plaisir de lire tes articles intéressants et ludiques.
    p’titJo

    14 mai 2014
  • Encore un super article!
    A un mois de partir en Islande pour 15 jours, je comptais partir seulement avec l’UGA et un 50 fixe (APS-C). Je pense sérieusement à essayer de me trouver un télé d’ici là du coup 🙂

    Très bons articles en général, j’aime beaucoup comme tu décris ce que te « transmet » une photo, c’est quelque chose que j’ai beaucoup de mal à exprimer avec des mots personnellement. Je progresse avec tes articles 🙂
    Merci!

    14 mai 2014
    • Bonjour Clem,

      Je n’irai pas jusqu’à dire de se charger avec un télé exprès, mais ton 50mm fera déjà office de petit téléobjectif et te permettra de te sortir de quelques situations « trop grandes pour le grand-angle » 😉

  • Bonjour Laurent !
    Merci pour tout tes conseils mais , perso , je ne suis pas assez sérieuse , pour faire tout cela , malgrès mon superbe appareil photos (Nikon Coolpix S9500), je ne l’utilise pas dans son meilleur de lui mème , j’essaye juste un peu (quand j’y pense)LOL………….
    Voilà Laurent , je te souhaite une bonne journée et ! je te dis a bientot de te lire .
    Bisous de Montpellier .
    Danièle

    14 mai 2014
  • Merci Laurent
    Encore un bon article et de bonnes idées

  • Bonjour.
    Bravo pour cet article.
    Petites coquilles à corriger, svp :
    « grande photo tout vide. » => « grande photo toute vide. »
    « sans trop d’élément marquant » => « sans trop d’éléments marquants »
    Merci.

    14 mai 2014
  • Super tes conseils ! Merci ! Je pars justement en voyage en Irlande et je me demandais si mon téléobjectif allait vraiment m’être utile. J’ai ma réponse et des trucs en prime ! Merci beaucoup !

    14 mai 2014
  • Bonjour Laurent,

    Très intéressant comme article, je n’ai pas de grand-angle, mais effectivement, j’ai une tendance à penser grand-angle pour les paysages et il faut y repenser pour voir quel effet on veut donner et sur quoi on veut mettre l’accent.

    Les 2 dernières images (banc) sont très très parlantes, je me rend mieux compte des différences que cela produit !

  • Bonjour Laurent,

    Je suis un peu perdue concernant les téléobjectifs. J’ai le Canon 100 mm Macro L IS USM en ma possession. Je l’utilise QUE pour la macro, évidemment mais dans ton livre « choisir l’objectif idéal pour mon réflex Canon » je viens de voir en page 66 que les objectifs « macro » sont aussi utilisés pour le paysage ??? Peux-tu me dire si j’ai bien pigé ou si j’ai compris de travers…Est-ce que mon 100 mm Macro est utilisable pour du paysage, alors ? Dis-moi tout ! Je te remercie pour cet article très intéressant et aussi pour ton livre qui m’a déjà bien servie. A bientôt…

    • Bonjour Lucy,

      Ce que tu as du voir dans mon livre, c’est un 70-300mm « macro » en photo de voyage. Alors déjà, ce n’est pas un vrai objectif macro, dans le sens où son grossissement est loin d’être 1:1 (voir l’explication page 17).

      Mais quoiqu’il en soit, tu peux évidemment utiliser ton objectif macro pour du paysage. Un objectif macro peut faire la mise au point très près, mais il peut aussi faire la mise au point au loin, ce qui le rend utilisable pour du paysage oui.
      Il est spécialisé dans la macro, mais rien n’empêche de l’utiliser dans d’autres situations, surtout si c’est le seul téléobjectif que tu possèdes 😉

      • Oui, au-dessus de 50 mm, je n’ai que le 100 mm macro qui peut donc être utilisé, BONNE NOUVELLE pour moi, pour du paysage ! Je testerai donc, dès que j’en aurai l’occasion. Décidément, tu m’en apprends tous les jours ! Merci Laurent !!!

  • Au delà du fait qu’on apprend toujours quelque chose d’intéressant à chaque article, c’est toujours un plaisir de te lire (l’humour, le ton) du début à la fin ! Merci !

    14 mai 2014
  • Extrêmement intéressant comme article, surtout quand on se demande si pour un grand voyage, ou une randonnée un peu longue, il faut porter : Réflex + Kit 18 – 55 (f2,8 constant = c’est plus lourd !) et 70 – 200 mm F4.

    Comme quoi, effectivement il n’y a pas que l’animalier ou le détail d’architecture.

    Merci et bravo – en particulier pour ce que je considère la synthèse concentrée sur les deux dernières images du banc et de la mer.

    CG toujours assidu à la lecture des articles.

    14 mai 2014
  • Article complet qui décrit très bien l’intérêt du téléobjectif.
    Personnellement, je ne sors quasiment jamais sans, car meme en ville on peut faire des choses sympas au téléobjectif, il suffit de tester pour s’en rendre compte. On peut par exemple éventuellement l’utiliser pour faire des portraits « sur le vif », exercice que j’affectionne tout particulièrement ces temps-ci.
    Pour capturer des détails de la ville, architecturaux ou autres, un téléobjectif peut aussi aider.

    J’utilise énormément le téléobjectif en photo de paysage et notamment pour les couchers de soleil ou le résultat peut être vraiment intéressant, je pense notamment aux détails des nuages et/ou des paysages. Bien entendu il faudra veiller à garder une vitesse assez rapide pour éviter le flou de bouger: au téléobjectif, un « petit » bouger de quelques millimètres au départ se transforme en « grand » écart de plusieurs centimètres. Donc ne pas hésiter à monter les ISO (Merci Laurent pour ton excellent article sur le sujet!).

  • Merci pour tout ce informations ,cela m’aide beaucoup !!!

    14 mai 2014
  • Bonjour,

    Je dispose du Tamron 10-24, qui cela dit en passant n’est pas si mauvais qu’on peut le lire sur différent site il faut juste se restreindre à certaines ouvertures. Je l’utilise rarement pour du paysage où je préfère généralement des focales supérieure à 24mm (sur APS-C).
    Comme dit par Laurent l’arrière plan se trouve trop éloigné est le paysage perd, à mon avis, souvent en intensité. Par contre pour ce qui est architecture c’est le pied.

    L’UGA va bien si l’arrière plan n’a pas une grande importance car on ne le distingue plus. Si vraiment on veut un plan large je préfère une focale plus longue, faire plusieurs clichés et en faire ensuite un panorama.

    Après c’est comme tout, une histoire de goût. Bonne fin de journée à tous

    14 mai 2014
  • Bonjour,
    Ca fait longtemps que je suis le blog et je n’avais jamais pris le temps de te remercier pour ces articles. Donc Merci !
    En effet, c’est le seul blog que je lis avec interet car je pense que tu presentes vraiment la photographie dans le bon sens (d’abord une idee de photo puis la technique pour photographeir cette idee), ou en tout cas dans le sens qui me convient ! Je passe moins de temps a lire des comparatifs et plus a shooter !
    Remarque minuscule : une photo prise au GA a la meme position que celle prise au tele (photo du banc en bord de mer) aurait peut etre persuade les derniers sceptiques que la focale n’influe pas du tout sur la perspective, meme si tu as deja realise cet exercice avec le bon vieux Jack et que tu en fais reference dans cet article.
    Merci encore.
    Francois

  • Pour une fois, j’ai envie de laisser un message. Merci, Laurent, pour ton site précieux (et tes livres !) qui m’aident beaucoup dans mon voyage de photographe encore amateur.
    J’avais constaté que le téléobjectif (canon 70-200 f/4) était intéressant, un peu par hasard et beaucoup par flemme (ah ! toujours changer d’objectif ! quelle plaie !). Mais si je t’ai bien lu, c’est l’absence de premier plan qui rend intéressante la photo de paysage au téléobjectif. Dois-je en conclure que le grand angle (Canon 10-22 ou à la rigueur 17-55 en petite focale) ne vaut le coup que s’il y a un premier plan ? C’est vrai que mes photos grand angle me déçoivent souvent…

    Autre question (pas de paysage cette fois) : j’ai remarqué que le 70-200 est parfois rageant pour capturer des détails lointains. Que penses-tu du multiplicateur 1.4 de Canon ? C’est moins coûteux que d’investir dans un 300 mm f/4 en plus, ou dans un 70-300 en plus du 70-200 !

    Et merci encore !!

    14 mai 2014
    • Bonjour Bertrand, et merci pour ton commentaire ! 🙂

      Je n’irais pas jusqu’à dire que les photo grand-angle ne valent qu’avec un premier plan. S’il y a un élément du décor assez grand et proche, ça peut permettre de l’avoir totalement, ce qui peut être intéressant. Mais c’est mieux de mettre en valeur l’effet grand-angle avec un premier plan intéressant, voire simplement en s’allongeant par terre 😛

      Le multiplicateur est une très bonne option pour un usage ponctuel d’une longue focale. Garde en tête qu’il deviendra f/5.6, donc la basse lumière c’est mort. Mais pour des détails lointains en plein jour, c’est idéal.

  • Merci pour cet article, les dernières photos du banc sont la plus parfaite illustration de votre article.
    J’ai fini par utiliser un 18-300 en 3.5-5.6 comme objectif par défaut. Même s’il est un peu lourd, il me convient pour paysages, portraits, compétitions et spectacles.
    Votre article me conforte dans ma décision qui me paraissait anachronique en ce qui concerne les paysages.

    14 mai 2014
    • Je pense aussi à ce type de focale ou un 70-300 mm. Niveau rendu, est ce bon ? Comme je l’ai dit, j’ai un GA 10-20 mm, un 18-140 mm et j’ai peur de perdre de la qualité en jouant sur une grande amplitude de focale (mini-maxi).

      14 mai 2014
  • Super article ! La photo du banc est magnifique. Merci pour tout ces conseils… Je regarderai d’un œil différent mes prochaines photos de paysage 😉

    15 mai 2014
  • Article très révélateur !! Le dernier exemple en noir et blanc est vraiment flagrant ! Je préfère la 1ére photo en grand angle sans hésitation !
    Comme quoi tout dépend vraiment de ce que l’on veut montrer 😉
    J’aime beaucoup tous tes articles et ta formation qui nous « ouvre » vers d’autres horizons.

    Sinon, quel objectif que conseillerez tu entre :
    1) Tamron 70-300 mm f/4-5.6 Di VC USD (diametre 62 mm, 765 gr)
    2) Nikon 55-300 mm f/4.5-5.6 (diametre 28 mm, 530 gr)
    Merci à toi.

    15 mai 2014
  • * Je préfère la 1ére photo au téléobjectif, pas grand angle* !!! Désolé pour l’erreur :p

    15 mai 2014
  • Merci pour ces astuces, je vais essayer de faire quelques photos de paysage ce soir lors du coucher du soleil.

    15 mai 2014
  • Bonjour Laurent

    Je ne sais pas quand tu été au Yosemite, mais tu as eu une sacrée chance de trouver Glacier Point Road ouverte (qui en général n’ouvre pas avant mis mai 🙂

    Article interessant, même si dans le fond, prendre un paysage au télé, ca reste souvent (en tout cas pour mon cas perso) un moyen de sauver une photo grace à un cadrage qu’on aura pas réussi à trouver au grand angle…

    15 mai 2014
  • Tout à fait d’accord, pour ma part je shoote en premier lieu avec un UGA et après je me recule et sort le téléobjectif.
    Il m’est arrivé récemment le cas ou j’allais voir un énorme rocher connu dans ma région en plein milieu de la forêt, je l’ai pris sous tous les angles avec l’UGA et me suis dit qu’on ne se rendait pas vraiment compte de sa taille par rapport au milieu où il était situé donc je l’ai pris au milieu des arbres de plus loin avec le télé. Résultat c’est une de ces photos qui rend le mieux! Vous pouvez le voir dans mes photos sur http://500px.com/elayah

    Merci pour ton site très instructif que je suis depuis plusieurs mois, depuis que j’ai acquis mon boîtier ^^ il permet de se renseigner précisément et clairement sur pas mal de points que les débutants comme moi se posent.

    15 mai 2014
  • Merci encore pour cet article très intéressant! Bon ça va alors, aux gens qui me disent « Han mais t’es pas au grand angle pour un paysage, pis tu zoomes », je leur dirais « nan c’est fait exprès (ou pas) aller voir l’article de Laurent! ».

    A+
    Karine

    15 mai 2014
  • J’utilisais beaucoup le grand angle au départ puis finalement je l’utilise de moins en moins.

    Il faut vraiment avoir un premier plan très intéressant pour pouvoir utiliser le grand angle au maximum.

  • Merci Laurent pour cet article et tous les autres. Je les lis avec attention pour bien tout comprendre et en même temps apprendre.
    Bonne fin de journée.
    Josiane

    15 mai 2014
  • Bonsoir,
    J’apprecie grandement votre passion pour la photo. je vous felicite et vous remercie de votre apport qui m’aide bien dans ma quête de  » la photo du siecle » »…….
    Merci à vous.
    Tout mes encouragement
    JP Curie

    16 mai 2014
  • Bonjour Laurent,

    Merci pour cet article encore une fois plein de conseils pratiques pour prendre encore plus de plaisir le boîtier à la main.

    Est-ce que cette utilisation du téléobjectif ne serait pas finalement un moyen détourné de créer un premier plan intéressant sur l’immage en s’en rapprochant artificiellement ? Si en plus cela permet de jouer avec des flous encore plus prononcés, que demander de plus ?!

    Bonne journée.
    Benjamin

  • Très intéressants et fructueux ces articles qui rafraichissent et complètent la pratique Merci

    19 mai 2014
  • bonjour,

    Sujet très intéressant car je suis justement dans la réflexion quand à l’achat d’un grand angle ou ultra grand angle, je possède un standard 18/135 mm qui est un début de grand angle mais qui ne me satisfait pas dans la photo urbaine, je pense investir dans un 10/22 mm efs de chez canon car j’ai un reflex apsc, mais fais-je le bon choix ??? je possède également un 100/400 et je n’ai pas encore tenté les photos de paysage avec cet objectif, je pense donc qu’avec ce que je viens de lire, je dois tout d’abord tester et après vraiment me décider. Merci pour cet exposition sur la photo de paysage avec un téléobjectif, cela va encore me faire réfléchir 😉

    19 mai 2014
    • Bonjour,

      En ce qui concerne le 10/22mm, il correspond à un 15/35mm classique et sa plage d’ouvertures maximales et de 3.5/4.5. Comme souvent pour ce genre d’objectif, la qualité n’équivaut pas à celle d’un 70/200mm (déformations, piqué, netteté, aberrations).
      Personnellement, j’ai opté pour un Canon EF 8/15mm f4L Fisheye USM. Mais j’ai un Full-frame et c’est surtout pour faire des visites virtuelles 360° en position 15mm (avec un Full-frame, cela implique un fisheye plein cadre). Pour les photos de paysage au grand angulaire (ou par manque de recul), je préfère la qualité du 70/200mm (donc en 70mm réel en full-frame), mais optionnellement en prenant plusieurs photos verticales (de gauche à droite), de façon à créer un panoramique de très bonne qualité. S’il y a des déformations, elles sont corrigées efficacement avec Photoshop, d’autant plus que les clichés sont pris verticalement.

  • Bonjour Laurent,

    Je pensais que : à cadrage identique, avec des focales différentes, avec les mêmes paramètres de PdV, la PdC restait la même.
    Sur les deux dernières photos, l’ouverture n’est pas identique. Si elle avait été la même, quel résultat aurait-on obtenu ?

    Dans l’attente, merci.
    Pat.

    20 mai 2014
    • A la même ouverture, la profondeur de champ serait sensiblement identique puisque la distance de MAP augmente, en effet :
      – Avec le 300mm à f/5.6 MAP sur 20m, on a théoriquement 0,158m de PDC
      – Avec le 15mm à f/5,6 MAP sur 1m, on a théoriquement 0,16m de PDC

      Par contre le GA permet de plus fermer (V n’est plus critique pour le flou de bouger) Laurent a pu utiliser f/11 qui donne une PDC d’~0,32m

      • Merci pour cette réponse qui confirme bien une partie de ma question.
        Mais est ce que la 2° photo a été recadrée en post traitement ou à la PdV ? Car pour moi ça change tout, hormis l’effet de perspective, ce qui est normal. En recadrant à la PdV, je pense que l’on aurait eu le même flou d’arrière plan.
        Est ce que je me trompe ?

        21 mai 2014
  • Encore un article très utile.
    Effectivement, j’emploie souvent le téléobjectif en photo de paysage, exactement pour les raisons évoquées (photos ayant une « âme », pas simplement descriptives).
    Mais j’avoue être resté moi aussi « bouche bée » devant les explications concernant la perspective. Jusqu’à présent j’étais persuadé (fausses preuves à l’appui ; comme disent les scientifiques : « observations justes, conclusions fausses ») qu’un grand angulaire étalait la perspective et qu’un téléobjectif l’écrasait. Après être allé voir l’article en question, je m’aperçois en effet qu’il s’agit seulement d’un phénomène d’éloignement. Et dans ce cas on comprend mieux l’emploi d’un 85mm pour le portrait : j’étais persuadé qu’il évitait une dilatation de la perspective, disgracieuse, alors qu’en fait il l’évite tout simplement parce que l’on s’éloigne du sujet. Et si l’on repense aux lois de la perspective, c’est tout à fait normal.
    Eh bien, on en apprend tous les jours, même des décennies après. Et c’est tant mieux.
    Ce blog est super, il fait réfléchir et améliorer les prises de vue, car on utilise mieux ce que l’on comprend. J’attends l’article suivant avec impatience. 🙂

  • Bien vu, cher artiste. Je pratique aussi les deux, et comme vous, je pense que l’essentiel vient en marchant, en rêvant : soit le 10:22 avec un premier plan surdimensionné (la cosa nostra des jury de photo sous marine, dites « ambiance » = LA gorgone + LE plongeur… fatigant à la longue) soit le 70:200 avec une recherche du détail lointain. J’ai même essayé le 100:400 avec x1.4 pour la photo d’un groupe de rochers lointains sous un ciel gris et un vent soutenu, ambiance « tempête » en résultat.
    Continuez vos articles me passionnent et sont vraiment proches de mes préoccupations.
    A bientôt
    Alain

    21 mai 2014
  • Bonjour Laurent,
    j’ai découvert ce site depuis l’achat récent d’un APN et l’envie de savoir m’en servir. j’ai été scotché par les photos de ce banc. Tu es formidablement concret et tes explications sont pertinantes.
    Comment peut on imaginer ta première photo au vu de la deuxième ?
    Comment as tu pu penser à la faire ?
    Merci pour toutes ces recommendations qui me font avancer.

    28 mai 2014
    • Bonjour Hervé, et bienvenue sur le blog 🙂

      C’est une question intéressante, et qui par conséquent n’as pas de réponse simple, évidemment 😀 (sinon ce ne serait pas drôle !)

      C’est toujours difficile de résumer sa pensée a posteriori, mais en gros je m’étais arrêté sur cette falaise pour profiter de la vue et des opportunités photographiques. J’étais un chouilla déçu photographiquement, et j’avais le téléobjectif monté (j’avais tenté de voir ce que je pouvais faire avec les oiseaux environnants, sans succès).
      Je rentrais vers la voiture, car j’avais pas mal de route ce jour-là.

      Je suis passé devant le banc et je l’ai dépassé, mais il m’a attiré l’oeil. Je me suis arrêté en me disant qu’il y avait quelque chose à faire avec ce banc, planté là au bord de la falaise, face à l’océan. J’ai eu la petite tentation d’avoir la flemme et de rentrer (j’avoue !), et puis je me suis décidé à faire demi-tour, en continuant à réfléchir à comment le photographier.

      J’ai d’abord eu le réflexe de penser à la vue grand-angle de près (la seconde photo), mais mentalement je savais déjà que ça n’allait pas fonctionner comme je le voulais (avec la pratique, tu deviens capable de visualiser à l’avance le genre de résultat que tu vas obtenir).
      Comme j’avais le téléobjectif monté, j’ai décidé d’adopter l’approche totalement inverse : zoomer à fond et m’éloigner de façon à cadrer le banc comme je le voulais (coupé). Je me suis également abaissé pour avoir le bon angle de vue (visibilité du rocher + l’herbe floue au premier plan qui fait rentrer dans l’image).

      Finalement, la recette est toujours un mélange d’ouverture des yeux (repérer le banc), de curiosité (voir ce que ça peut donner), d’effort (ne pas céder à la tentation de revenir au chaud dans la voiture) et de prendre sa photo soigneusement (tester plusieurs possibilités et préciser au maximum sa composition).

      • Bonjour Laurent,
        merci pour les réponses, je crois que d’être photographe ça se mérite.
        Je crois que dans tout paysage, il y a forcément une ou plusieurs photos à faire. Mais le tout est de trouver les bonnes positions ou est ce de l’instinct ? J’aime cette envie de n’être pas venu pour rien et de repartir avec quelque chose dans le boitier. Pourquoi ai je attendu aussi longtemps pour acquérir un bon appareil et me faire plaisir ?
        Y a plus qu’à …
        Bonne soirée
        et merci encore pour ce blog très instructif et plaisant.
        Un amateur en herbe (ou plutôt en pousse d’herbe)

        28 mai 2014
  • Bonjour Laurent,

    Merci pour cette article, je me sent moins seul.
    Car j’ai encore beaucoup de mal à utiliser des focal unique 50mm ou 100mm.
    Je préfère avoir un 17-50mm ou 24-70mm voir un 70-200mm, je me sent moins bloqué dans mes compositions, surtout depuis que je suis ta formation.

    David

    4 juin 2014
  • comment

    6 juin 2014
  • Article très intéressant! Surtout la dernière partie avec les deux photos. Sur le coup je me suis dit, mince sur la deuxième on ne voit plus le rocher c’est dommage… (tombée dans le piège). Comme quoi, c’est pas grand chose mais ça change tout!
    Merci.

    18 juin 2014
  • J’ai toujours une préférence en photo de paysage pour le grand angle, y a pas mieux pour rendre l’impression de profondeur. Mais ça m’arrive d’utiliser un téléobjectif pour capter un détail graphique dans un paysage 🙂

  • bonjour monsieur
    j’ai vue sur votre photo
    que l’image des rochés son très noir.
    question
    es ce que c’est normal que les rochés son noir?.
    mouyen christian

    26 juin 2014
  • merci pour cet article qui correspond bien à ma recherche d’angle différent pour me démarquer ( je l’espère! ) des photos cartes postales conventionnelles et me fait bien comprendre qu’après tout un grand angle ne ferait pas forcément mon bonheur puisque je cherche surtout une vision qui me rapprocherai plus de mon paysage et non de m’en éloigner.

    7 juillet 2014
  • Bonjour Laurent,

    Merci pour ce formidable article. J’avais souvent des problèmes pour photographier des paysages au grand angle, je les trouvais « plats ». J’ai ensuite utilisé mon 50 mm, c’était déjà beaucoup mieux. J’avais à ma disposition un télé de 70-210 mm que je n’utilisais jamais, pensant que c’était utile surtout pour photographier des animaux de loin etc, ce que je ne fais jamais. Et il m’impressionnait un peu aussi. Je me suis enfin décidée à l’utiliser en photo de paysage, et ce fut une révélation : j’adore cette douceur de l’image, cette impression de flou à l’ancienne.. Et grâce à ton article, maintenant je sais exactement pourquoi j’obtiens ces résultats.

    1 mars 2015
  • Salut Laurent,
    Et comme tout le monde le dit « MERCI », tu nous donne de super conseil !!! J’ai juste une question quel téléobjectifs me conseil tu ? J’adore prendre des paysages en photo et ce serait mon premier objectif ??
    Merci !!
    P.S: Mon appareil photo est un Canon EOS 1100D

    13 avril 2015
  • Bonjour !
    Merci Laurent pour ton blog et les petites vidéos !
    Je repère cet article au moment où je suis en train de réfléchir à l’achat d’un téléobjectif et j’ai vu un téléobjectif à priori de bonne qualité en occase dans un magasin de confiance à un prix fort intéressant (600 € pour un lumix 35-100 à ouverture fixe f2.8, qui en coûte neuf pas loin du double!). Je suis équipé d’un lumix GX80 (mais j’envisage d’en changer dans le futur pour un autre boitier tropicalisé).
    Vous allez me dire « c’est pour quoi faire ?? » Et bien justement, dans la continuité de cet article, j’aime beaucoup le rendu des photos de paysages au téléobjectif. C’est donc pour des photos en extérieur, de paysages y compris de paysages urbains..
    Ma question donc : pour des photos de paysages au téléobjectif, est-il utile d’investir dans ce type d’objectif ou est ce qu’un objectif bien moins cher (type 45-150 ou 45-175 (à ouverture plus faible f4.0-5.6) suffisent tout en étant moins chers neufs :)… D’autant que 35-100 n’est pas non plus un zoom de ouf ! Je n’ai jamais testé (je suis assez débutant), je ne me rends pas compte si dans des contextes en extérieur mais à plus faible luminosité qu’en plein soleil (brouillard, couché de soleil, mauvais temps,…) l’ouverture à f2.8 est un avantage certain. Je me pose aussi la question de l’évolution de ma pratique et de la polyvalence de mon futur achat (je travail dans le spectacle du coup il est possible que je sois bien content à l’avenir d’avoir un objectif qui ouvre à f2.8). A jouter au fait que pour l’instant je suis équipé d’un grand angle (celui du kit en 12-35) et d’une focale fixe 45 qui ouvre au max à f1.8 pour les portraits, mais je n’ai rien au delà. Bref, cet objectif d’occase est-il vraiment une super occase 🙂 !!
    Il me semble Laurent que tu as édité un livre sur « comment choisir son objectif » (c’est bien ça ?). Peut être que le lire pourrait m’aider à faire mon choix ?
    Bonne journée !!
    Olivier

    8 avril 2017