Full Frame, APS-C : la taille du capteur et ses conséquences pour vous

22 février 2011

Vous avez déjà lu par-ci par-là (ne serait-ce que dans les commentaires ici-même) les termes obscurs « Full Frame » ou « APS-C« , qui désignent des tailles de capteurs paraît-il. Voyons ensemble à quoi ces termes correspondent précisément et pourquoi il est utile de les comprendre. Vous verrez c’est tout simple en fait !

Avant le numérique, la lumière était captée par un film sensible à la lumière, qu’on appelait assez couramment la pellicule photo. Cela pouvait être d’autres types de surfaces, mais passons puisque nous nous intéressons au numérique. Sur nos appareils numériques, le film a été remplacé par un capteur électronique sensible à la lumière.

Les différentes tailles de capteurs

Bien qu’il existait d’autres formats (le moyen format notamment), la pellicule « petit format » de 24x36mm (de proportions 3/2), aussi appelée « 35 mm« , fût la plus populaire, et finit par devenir un standard sur les reflex argentiques. La logique aurait voulu que les appareils photos numériques reprennent cette norme, mais pour des raisons à la fois techniques et économiques (un grand capteur étant plus cher qu’un petit), les appareils numériques embarquent des capteurs de tout un tas de tailles différentes. Je vous les détaille de façon à ce qu’on se comprenne bien dans la suite et que vous puissiez situer aisément votre appareil dans la liste :

  • Les capteurs « plein format » ou « Full Frame« , de 24x36mm, équivalents en dimension aux pellicules, présents sur certains reflex haut de gamme
    (Canon EOS 5D et 1Ds, Nikon D3s et D700 et Sony a900)
  • Les APS, capteurs d’assez grande taille mais plus petits que le plein format, présents sur des reflex de l’entrée de gamme au haut de gamme
    • Le format APS-H est 1,3 fois plus petit que le plein format. Il n’est présent que sur les Canon EOS 1D.
    • Le format APS-C est 1,5 (Nikon, Sony, Pentax) à 1,6 fois (Canon) plus petit que le plein format. Très courant, il est présent sur tous les modèles de reflex numériques que je n’ai pas encore cités.
  • Le système micro 4/3, environ 2 fois plus petit qu’un plein format, mais surtout de proportions 4/3 et non plus 3/2, en général sur des compacts à objectifs interchangeables ainsi que les reflex Olympus E
  • Toute une série de petits capteurs 4/3 (environ 3 fois plus petit qu’un Full Frame) présents sur tous les compacts classiques et les bridges

Pour vous donner une idée des tailles différents capteurs, j’ai traduit et simplifié le schéma présent sur Wikipédia, en conservant la dimension du « moyen format » pour vous donner une idée de la gigantesque différence de taille (et vous donner envie de vous endetter à vie pour acquérir une de ces petites merveilles :P). Les 4 petits rectangles en bas à gauche correspondent aux différents capteurs de compacts et de bridges existant.

 

Taille des différents capteurs photographiques numériques

Licence CC BY-SA Moxfyre

Les conséquences pour le photographe

Vous allez me dire : c’est bien joli, mais on s’en fout ! :D Sauf que la taille de votre capteur a des conséquences intéressantes qu’il vaut mieux connaître.

La qualité d’image

Je devrais plutôt parler de sensibilité ou de plage dynamique, mais ce sont des termes un peu techniques et qu’il n’est pas utile de développer. Mais voyons rapidement comment un capteur fonctionne pour mieux comprendre. En gros, un capteur est constitué de millions de photosites, chacun ayant la capacité de capter la lumière, et en l’occurrence ses composantes de rouge, de vert et de bleu, comme le fait l’œil humain (oui, même pour les capteurs numériques, nous avons copié la nature qui est plus forte que nous ;) ). Ces photosites sont couramment désignés dans le commerce sous forme de « mégapixels« . 12 megapixels équivaut à 12 millions de photosites sur le capteur.

Vous allez donc me dire que plus il y a de photosites, mieux c’est, et ainsi être bien content d’avoir pris le 15Mpixels plutôt que le 12. Mais c’est sans compter la taille du capteur.

Imaginez que vous essayez d’entasser 12 millions de personnes dans un enclos rectangulaire (quand on fait ça dans une ville, on appelle ça la braderie de Lille :P). Vous avez de la chance, vous avez un très grand enclos et les personnes ont toutes assez de place. Si dans ce même enclos, vous essayez d’en entasser 15 millions, chaque personne aura moins de place. Pour les photosites, c’est la même chose : plus ils ont un grand capteur (un grand enclos), plus ils peuvent prendre de place. A l’inverse, plus il y a de photosites, moins il y a de place. A nombres de megapixels équivalents, les photosites d’un reflex sont en moyenne 12 fois plus grands que ceux d’un compact ! (comme les reflex ont en général plus de megapixels, ils sont de 8 à 12 fois plus grand en réalité)

Vous allez me dire « qu’importe s’ils sont plus serrés, ils captent toujours la lumière ». Oui, mais. Pour faire simple, plus un photosite est grand, plus il captera la lumière avec précision. Ce qui veut dire moins de bruit et d’une manière générale une meilleure qualité d’image.

Vous voyez donc que la taille du capteur est très importante pour la qualité finale de l’image, et c’est pour cela que je conseille le reflex pour obtenir des images d’une meilleure qualité (en termes techniques, pas artistiques évidemment). L’achat d’un reflex muni d’un capteur plein format est souvent onéreux, mais un APS-C est déjà largement supérieur à un capteur de compact ou de bridge, ridiculement petit.

La longueur focale apparente

La longueur focale d’un objectif ne change pas réellement selon l’appareil sur lequel il est monté. Cela dit, plus le capteur sera petit, plus la longueur focale apparente augmentera, c’est-à-dire plus le sujet sera grossi par rapport à la réalité. C’est pour ça que pour les focales, on parle souvent « d’équivalent 24×36″. En effet, les focales affichées sur les objectifs correspondent toujours à leur équivalent sur un capteur plein format. Je parle chinois ? Prenons un exemple :

Si vous placez un 50mm sur un boîtier APS-C, vous aurez à peu près le même angle de vue dans le viseur que si vous placez un 80mm sur un boîtier plein format. En fait, sur un boîtier muni d’un capteur plus petit qu’un plein format (donc la plupart des boîtiers), la focale apparente est multipliée par le coefficient multiplicateur du capteur.

Le coefficient QUOI ?

Je vous ai bien eus, car j’ai placé ce coefficient multiplicateur au tout début de l’article sans que ne vous en rendiez compte :D Pour un APS-C Canon, c’est 1,6 par exemple ! ;) Voyons quelques exemples de focales pour mieux comprendre :

Correspondance des longueurs focales apparentes selon le format de capteur

Plein format
APS-C Canon
APS-C Nikon, Sony, Pentax
10 mm16 mm15 mm
18 mm29 mm27 mm
28 mm45 mm42 mm
35 mm56 mm52 mm
55 mm88 mm82 mm
70 mm112 mm105 mm
85 mm136 mm127 mm
100 mm160 mm150 mm
200 mm320 mm300 mm
300 mm480 mm450 mm
400 mm640 mm600 mm

Vous l’aurez compris, les optiques grand-angle sont moins grand angle (ce qui peut être un désavantage pour la photo de paysage par exemple) mais les téléobjectifs sont plus téléobjectifs (ce qui peut être un avantage pour la photo animalière par exemple). C’est un facteur non négligeable dans le choix d’un boîtier. Mais n’oubliez pas qu’un plus grand capteur signifie également une meilleure qualité d’image ;)

(Note pour votre culture : ceci fonctionne aussi dans l’autre sens. Sur du moyen format, une focale de 100mm, c’est plutôt court ! ;) )

Donc en réalité, la focale indiquée sur l’objectif est moins importante que l’angle de vue réel qu’il va vous donner placé sur votre appareil.

 

Voilà, j’espère que cet article vous aura aidé à comprendre qu’un 50mm est meilleur pour du portrait sur un APS-C que sur un full frame, que 18mm sur votre reflex n’est pas si grand angle que ça (sauf si vous avez la chance d’avoir un full frame), que 21 Mpixels c’est bien mais que si le capteur fait la taille de l’ongle de votre auriculaire ça l’est moins, etc…

N’hésitez pas à poster un commentaire pour approfondir le sujet ou apporter des précisions, et si ce n’est pas encore fait, pensez à vous abonner gratuitement à la newsletter à droite : c’est simple, rapide, vous êtes prévenus des nouveaux articles et en plus vous recevez un guide gratuit en pdf ! ;)

Recherches utilisées :

full frame, taille capteur, aps-c, capteur aps-c, taille capteur photo, capteur full frame, taille des capteurs photo, taille des capteurs

Cet article vous a plu ?

Allez encore plus loin en téléchargeant mon guide "Faites-vous plaisir en photographiant", qui élimine les 5 problèmes les plus courants des débutants.

Téléchargez-le tout de suite !

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge

204 commentaires

  • J’ai deux Sony un APS-C alpha700 et et Full Frame a850
    Si je mets mon 50mm sur mon 850 ça va donner quoi au juste ???
    Et quelle sera la différence entre mon 70-200 monté sur sur APSC et mon FullFrame ???
    Merci et j’adore votre site que je partage souvent sur Twitter et Facebook

    22 février 2011
    • Ben ton 50mm sur ton alpha 850 restera un 50mm un 70-200 sur ton 850 (full frame) restera un 70-200 par contre monté sur APS-C (alpha 700) ton 50mm deviens un 75mm et ton 70-200 deviens un 105-300mm

      7 mars 2012
  • La taille du capteur une autre conséquence importante :
    les flous d’arrière plan sont bien plus prononcés sur un full frame que sur un APSC. La profondeur de champ est plus importante sur les petits capteurs.

    Par ailleurs, les grands capteurs sont des aspirateurs à poussière : antipoussière obligatoire !

    22 février 2011
    • Pourquoi les grands capteurs sont ils des aspirateurs à poussière ?

      29 avril 2014
  • Quelques petites remarques :

    – le FF fait plus du double d’un APS-C donc encore plus pour le 4/3.
    – Comme le dit Kilroy, la profondeur de champs est plus courte sur un FF. Pour obtenir l’équivalent d’un F4 en FF, il faut un 2.8 en APS-C. Le surcoût est donc relatif, on peut obtenir de beaux flous avec une optique d’entrée de gamme.
    – Plus besoin de convertir. Un 50mm reste un 50mm. ça répond à la question de Sylvain.

    22 février 2011
    • N’importe quoi un FF n’est pas 2x plus grand qu’un APS-C puisqu’il est 1.5fois plus grand chez nikon et 1.6fois chez canon. Je ne sais pas d’ou viennent t’es sources mais revois les ou alors lis un peut ce qui est marqué au dessus.

      Cordialement,

      7 mars 2012
      • FX 24×36= 864mm2
        DX 23,4×15,7= 367,38mm2
        864/367,38 = 2;35….
        Donc le FX est 2,35 x plus grand que le Dx et non 1,5 comme marqué au dessus.
        1,5 c’est le ratio de la diagonale qui est déterminant pour la focale.

        3 juillet 2012
        • Je suis d’accord la diagonale est égale à focale standard. Revoyez vos maths et en surtout le théorème de Pythagore.

          29 avril 2014
      • bien lancé

        29 avril 2014
  • Bonjour à tous. J’allais suggérer à Laurent de traiter ce sujet qui est un peu rébarbatif. Bravo à lui, c’est chose faite et très bien expliqué. Mais ne vous prenez pas trop la tête comme j’ai pu le faire à une époque, pour calculer les correspondances, du fait que j’aime utiliser quelques vieux cailloux sur mon K20D. J’étais persuadé qu’en montant mon vieil objo Pentax 1,7 X 50, J’allais obtenir l’équivalent d’une photo cadrée en 75mm, jusqu’à ce que je compare avec la même photo prise au même endroit avec un argentique. Résultat: les deux même cadrages à un poil près. J’ai mis un moment pour comprendre la raison, qui est que si l’objectif 50 mm conçu pour du 24 x 36 donne en numérique un cadrage équivalent à 75mm, le capteur étant 1,5 fois plus petit recadre l’image à l’identique du 50 mm. Alors n’attrapez plus la migraine à faire des calculs, Un 50 argentique = un 50 numérique, un 35 = 35, un 200 =200 etc..

    22 février 2011
    • c’est d’une logique imparable Guy :

      soit (50 * 1,5)/1,5 = 50 c’est tellement plus simple

      je te suggère de refaire le test avec une focale un peu plus longue et un boitier APS-C et FF pour mieux appréhender l’impact de la taille du capteur sur le cadrage.

      23 février 2011
  • Deux détails dont on ne parle pas :
    Le prix d’un APN avec un full frame.
    Le prix des objectifs faits pour le full frame.

    :D

    Mais bon article, j’aime beaucoup. :)

    22 février 2011
  • Pour clarifier ce que vient d’écrire Guy, quand je monte un vieux 50mm pentacon via une bague sur mon K20d, j’obtiens à un poil près le même cadrage qu’en réglant mon zoom sur 50 mm. Quoi de plus normal à focale égale? Mais pour obtenir ce même cadrage en 24×36 il m’aurait fallu monter un 50×1,5=75mm ou pris dans l’autre sens pour avoir la même photo avec mon K20d que celle fournie par un 50mm en 24×36 je dois monter un 35mm( valeur la plus proche de 50/1,5 = 33,3333..).
    C’est bien pour cela qu’un compact avec un capteur minuscule ayant un équivalent 35-105mm en 24×36 est équipé d’un 7-21 par exemple.

    22 février 2011
  • Bonjour, au jeux des 7 erreurs il manque sur ton schéma le capteur Fovéon, un peu spécial je te l’accorde, mais il a aussi son importance. D’autant que l’actualité de ce capteur avec le nouveau capteur du futur boitier SD1 va peut être changer les habitudes, en particulier pour ceux qui font du studio ou du portrait ( 15 x 3 millions pixels = 46 millions de pixel fovéon = 28 millions effectifs).

    Sinon c’est toujours un plaisir de lire ton site.

    22 février 2011
  • @Sylvain Deshaies : Sur un Full Frame, les focales apparentes restent celles indiquées sur l’optique. Sur un APS-C, elle sont multipliées par le coefficient de conversion du capteur, qui, en ce qui te concerne (APS-C Sony), est égal à 1,5.
    Sur ton a700, ton 50mm cadre donc comme un 75mm, et ton 70-200mm comme un 105-300mm.

    @didier : Concernant la proportion entre les différentes tailles de capteur, tout dépend si l’on choisit la diagonale, l’aire effective du capteur (longueur x largeur) ou encore le cercle d’image. J’ai choisi de ne donner que le coefficient de conversion pour simplifier. Il est d’environ 2 pour un capteur micro 4/3.

    Merci pour ta précision et celle de Kilroy concernant la profondeur de champ. J’ai délibérément choisi de ne pas en parler dans l’article, car je souhaitais surtout clarifier les histoires de focale (et d’équivalent 24×36) et dans une moindre mesure de densité des photosites.

    @Lind : Effectivement, le prix d’un Full Frame n’est pas le même, mais on en a en général pour son argent (enfin tout dépend ses exigences évidemment).

    Merci Christian, ça éclaircit un peu ce que disait Guy ;)

    22 février 2011
  • C’est bien pour ça que je suis passé au FF (entre autres), ces calculs sont usants
    Rien qu’en relisant les explications de guy et christian, j’ai mal à la tête ;-)

    22 février 2011
  • D’après ce que j’ai pu lire par ci par la, la différence d’exposition entre un capteur APS-C et un full frame correspond a une perte d’indice d’exposition de 1,36EV. (soit passer de 100 ISO à 256 ISO, ou ouverture f2,8 à f4,48)… Finalement, vu le prix des objectifs a grande ouverture, c’e n’est peut être pas si idiot que ca que de s’offrir un Full frame!… j’vais y penser pour 2020!!
    encore merci pour tes articles…

    23 février 2011
    • Faut pas croire tout ce qu’on lit sur les forums …

      23 février 2011
  • J’ai un peu de mal avec cette idée de la qualité d’image meilleure si capteur plus grand. Sur mon ancien Olympus 4/3, la qualité était très nettement supérieure à ce que j’obtiens aujourd’hui avec mon Canon.

    23 février 2011
    • Comme tu as pu le lire, la qualité est plutôt fonction de la densité des photosites. Donc à nombre de megapixels égaux, un capteur plus grand apporte une meilleure qualité. De plus la qualité des optiques est également importante, d’autant plus que la densité de photosites est importante. Exemple : le Canon EOS 7D est un excellent boîtier mais possède 18 Mpixels sur un capteur APS-C. C’est pour cela qu’il donne son plein potentiel avec des optiques haut de gamme qui ont un bon pouvoir séparateur (en gros une bonne qualité optique, sans rentrer dans le détail). Sans l’avoir testé, je pense qu’un 18-55mm de base donnera peut-être de meilleures images sur un vieux 400D (10,1 Mpixels).

      23 février 2011
      • Je confirme. Le 18-55 livré avec les kit Canon est par exemple excellent avec le 1000D, il est nettement moins performant avec le 550D et le 7D, et la qualité n’est pas au RDV. tout juste on obtient à peu près quelque chose de bien aux focales médianes, et encore!
        L’optique fait beaucoup alors, et sans « taper » dans du haut de gamme, le canon 50mm (focale fixe) 1,8 donne d’excellent résultat avec un 7D alors qu’il ne coûte que 120 euros neuf!
        Pour simplifier, plus l’objectif est lumineux, mieux c’est pour des capteurs APS-C de 18Mpixels…

        23 février 2011
    • En soit capteur plus grand n’est pas une garantie de meilleure qualité d’image.

      La taille du capteur joue dans le fait que pour une résolution donnée plus il est grand mois moins la densité de capteurs est élevée ce qui évite la surchauffe qui se traduit par du bruit dans la photo.

      Donc déjà ça ne concerne que les photos en pose longue longue ou avec une sensibilité (iso) élevée.

      Comme beaucoup de pb technique c’est de moins en moins vrai vu les améliorations à chaque nouvelle génération de boîtier (augmentation de la résolution et pourtant baisse du bruit).

      Après joue aussi la qualité du capteur propre à chaque fabricant, la qualité des optiques comme rappelé (plus la résolution va être élevée plus il faut des optiques de qualité etc)

      23 février 2011
  • Merci !

    23 février 2011
  • Bonjour a tous…….je ne comprend pas trop pourquoi un 50mm est meilleur pour du portrait sur un APS-C que sur un full frame ???

    ce que j ai comprie, c que sur mon d90 (nikon), un 50mm ( coefficient multiplicateur de 1,5 ) sa me done 75mm….

    Merci et j’adore votre site.

    23 février 2011
  • Pour répondre à Dov, c’est très simple. Un 50 mm est un objectif « standard » sur un FF (plein format ou 24×36). En le montant sur un APSC il se comporte comme un 75 mm en 24×36, c’est-à-dire ce qui était considéré comme l’objectif à portrait idéal par beaucoup au bon vieux temps de l’argentique (en fait le plus souvent 80 ou 90mm). Certains préféraient le 135mm : affaire de goût.Ceux là devront monter un 90mm sur leur APSC

    23 février 2011
    • Pour préciser : une focale de 80 à 130mm est souvent considérée comme idéale pour du portrait. Pourquoi ? Parce que plus on se rapproche du sujet, plus les perspectives sont accentuées. Or la perspective sur un visage peut donner des résultats peu esthétiques (avec souvent un nez plus gros que tout le reste :P). Or pour ne pas trop se rapprocher tout en ayant le visage de son sujet plein cadre, ces focales de 80 à 130mm sont idéales.
      Or sur un capteur APS-C, un 50mm donne un équivalent 80mm, qui rentre dans cette plage de focale. A l’inverse, sur un Full Frame, un 50mm reste un 50mm, et donc n’est pas la meilleure focale pour du portrait (tout au moins du portrait serré, c’est différent pour du portrait en pied).

      23 février 2011
  • Sujet particulièrement bien traité je vous félicite !

  • Bonjour Laurent,

    Une petite question me trotte dans la tête…
    J’ai lu à droite à gauche qu’on trouve maintenant dans le commerce des reflex qualifiés de « sur pixelisé » et je me demande dans quel mesure on doit considérer ça bien ou pas…

    J’ai bien compris que capteur grand =>plus de place pour les pixels => moins de bruit, meilleur qualité image

    Mais à une taillé de capteur égal (APS-C par exemple) que vaut-il mieux considérer :
    – moins de pixels (15millions par exemple) => moins de bruit, meilleur qualité image
    – plus de pixels (18 millions par exemple) => meilleur résolution

    Voilà cela me permettra de mieux comprendre cette notion de « capteur surpixelisé »

    Merci!

    23 avril 2011
    • Bonjour Sylvain,

      Tu as déjà bien compris cette notion. Pour répondre à ta question, il faut d’abord se demander à quoi sert une meilleure résolution (parce qu’une meilleure qualité d’image, c’est évident que c’est bien :P)

      La résolution sert principalement à faire des tirages en grand format. Cela dit, 15 Mpixels est largement suffisant pour faire de très grands tirages ! De façon assez contre-intuitive, l’impression ne nécessite pas une si grande résolution que ça, puisque les tirages sont regardés depuis une distance de plus en plus importante au fur et à mesure que leur taille augmente.
      Exemple : on regarde de beaucoup plus près un tirage 10×15 qu’un tirage A3 ^^

      Bref, à taille de capteur égal, 15 Mpixels est largement suffisant et à mon avis meilleur que 18 Mpxls.
      Cela dit, il faut aussi tenir compte d’autres facteurs : par exemple, le Canon EOS 7D fait tenir 21 Mpixels sur un capteur APS-C (donc clairement surpixelisé), mais bénéficie d’une technologie qui limite pas mal le bruit qui pourrait être créé, même si cette technique s’exprime mieux avec des optiques de grande qualité.
      (Pour la qualité d’image, il vaut toujours mieux considérer un couple objectif/boîtier que les 2 individuellement.)

      23 avril 2011
      • Je sais pas si je peux espérer une réponse plus de 3 ans après mais je tente quand même. Etant possesseur d’un nikon d5200, le capteur de ce dernier bénéficie de 24 MP. Cette résolution me parait beaucoup (trop?) élevée puisque je ne dépasse pas le A3 en impression. Dans ce cas, est-il judicieux de modifier les paramètres de l’APN pour passer en résolution plus faible (passer de L à M soit de 24MP à 13MP) ?
        Cela a t il la même conséquence que d’avoir un capteur à 13 MP ?
        Si c’est le cas, la qualité d’image est censée être meilleure ? en plus ça me permettrai un gain de place non négligeable !

        J’espère avoir une réponse. Merci

        Pierre.

        2 août 2014
  • Merci pour ta réponse. C’est effectivement la conclusion auquel j’étais arrivée, mais j’attendais confirmation du « maître » ;)

    Un dernier petit détail encore, j’ai du mal à comprendre en quoi la qualité optique va jouer sur le traitement du bruit, qui pour moi est dû essentiellement au capteur…

    C’est probablement parce qu’au fond je n’ai qu’une vague idée de ce qu’est réellement le bruit et de comment nos boitier arrive à solutionner la montée en ISO (pourtant j’ai relu ton article sur la sensibilité ISO ;)

    Peut-être est-ce une idée valable pour un nouvel article…

    23 avril 2011
    • Alors effectivement le traitement du bruit est lié au capteur. Seulement des optiques de plus grande qualité (avec un meilleur pouvoir séparateur) permettent au capteur de mieux s’exprimer : en gros ses défauts sont atténués. C’est assez complexe et je n’ai fait que survoler le sujet, donc prends ce que je dis avec des pincettes ;) (d’ailleurs si quelqu’un a de meilleures explications, je suis preneur ! :D)
      Le bruit, en gros, ce sont des photosites qui craquent nerveusement quand on pousse trop leur sensibilité :P Les boîtiers qui gèrent mieux le bruit sont ceux qui ont des photosites avec un moral d’acier ^^ Après sur les JPEG (et pas sur les RAW), le logiciel du boîtier appliqué également une réduction du bruit (c’est donc une solution logicielle et non matérielle, même si ça se passe dans le boîtier).

      23 avril 2011
  • Effectivement là on rentre vraiment dans les détails technique de la « bête », mais quelque fois j’aime bien comprendre jusqu’au bout les choses :)

    Merci en tout cas pour tes réponses, et si quelqu’un q plus d’infos sur le traitement du bruit notament sur son rqpport qvec la qualité de l’optique employé ben qu’il n’hésite pas à nous faire part de sa science!

    24 avril 2011
  • Très bon topic, merciiii !!

    8 mai 2011
  • merci pour ce très bon sujet.
    expliqué de manière très pédagogique.
    je m’abonne à la newsletter !!

    14 mai 2011
  • Bonjour Laurent,
    j’aimerais comprendre une chose. Ayant un boitier Canon 7d et une lentille 17-55/2,8 et si je possède un Canon 5D avec une lentille 24-70 2,8 quelle en sera a différence ? entre les 2 lentilles sur 2 capteurs différents ? Canon a produit plusieurs lentilles équivalents aux lentilles de série L pour des capteurs en APS-C , Alors, quelle en sera la différence entre 2 lentilles qui se comparent avec un taux de 1,6 ? Merci et continue ton bon et beau travail, tu est une inspiration pour les photographes.

    17 mai 2011
    • Un 17-50 f/2.8 sur un APS-C équivaut quasiment à un 28-70 f/2.8 sur un Full Frame, en termes de longueur focale. C’est-à-dire que tu verras les choses de la même façon dans le viseur avec les 2 situations que tu décris.

      Cela dit, il ne faut pas oublier que ça reste 2 optiques différentes, et malgré leur plage focale équivalente dans cette situation, une optique non-L sera (d’une manière générale) d’une qualité optique inférieure à celle d’une optique L ;)

  • Juste pour apporter une précision si ça n’a pas été dit, un autres gros gros avantage des grands capteurs c’est qu’ils peuvent mieux encaisser une surexposition.

    Je m’explique :
    Avec un capteur de reflex « normal », on peut récupérer au post traitement une surexpostion de plus ou moins 1 diaph.
    Avec un grand capteur, deux diaph.

    Plutôt sympa non ?

    20 juin 2011
  • Super!! vraiment là je saisis le truc sur cette histoire de capteur où j’entendais souvent parler de facteur grossissant X1.6 (j’ai un 450d) . J’avais juste compris(et remarqué) que mon appareil me montrait dans le viseur un cadrage qui ne correspond pas à ce que j’ai au final.

    Article vraiment bon . merci

    7 août 2011
  • Plus je passe du temps sur les articles de ce blog, plus les choses s’éclaircissent dans mon esprit avec ces mots barbares qui le deviennent de moins en moins. Encore merci

    9 août 2011
  • Très bon article, je rebondi juste sur quelques commentaires concernant la profondeur de champs.

    C’est vrai et faux en meme temps.

    Si on prend une photo a 2.8 avec un ff à 20cm d’un objet et une meme photo avec un apsc a 2.8 (toujours mm objectif) à 20cm du meme objet, pour moi la profondeur de champs sera exactement la même. Seul la cadrage sera différent. (x1,6; oui mais dans ce cas la, c’est pas un multiplieur de focale, mais un simple crop…)

    Dans un autre cas on prend un photo a 2.8 avec un ff à 20cm d’un objet et une meme photo avec un apsc a 2.8 mais a 35cm (distance au hasard) pour obtenir le meme cadrage. La profondeur de champs ne sera plus la meme (ben oui on a reculé pour cadrer pareil, forcément que le flou derrière l’objet et un peu moins flou :) )

    Car si je ne me trompe pas, les ef-s sont spécialement conçu pour couvrir un apsc, et les ef pour les full frame. Mais si on met un ef sur un apsc, la couverture dépasse du capteur qui lui n’enregistrera que 1,6x (en moins) que ce que voit un ff. :D Quelle gymnastique.

    Corrigez moi si je me trompe, mais il me semble que c’est ça.

    17 août 2011
    • Alors, là tout de suite tu me mets le doute, mais je pense que non. La taille du capteur influe sur la focale, qui elle-même influe sur la profondeur de champ.
      (Corrigez-moi si je me trompe les autres ;) )

      17 août 2011
      • Désolé mais Alex a parfaitement raison. pour une même distance la focale est ce qu’elle est, la profondeur de champ aussi et seule la taille de la portion d’image interceptée par le capteur change avec son format. C’est uniquement en voulant avoir la même image avec un APSC qu’avec un FF que l’on est obligé de reculer et donc d’avoir de fait une profondeur de champ plus grande pour une même ouverture.

        17 août 2011
  • Bonjour y a-t-il un rapport entre tout ça et la vitesse minimal pour éviter un fou de bouger (le fameux à 50mm, tu shoot à 1/50s). Est-ce que cela signifie qu’il faut plutôt shooter à 1/75s ou est-ce que cela n’a rien à voir ?

    4 septembre 2011
    • Oui absolument Sylvain, il faut plutôt shooter à 1/75ème avec un 50mm monté sur APS-C ;)

      4 septembre 2011
  • Non, le 50mm sur APS-C ou sur FF reste un 50mm avec un angle de 50mm. Cependant, le facteur crop donne un cadrage 75mm (ou 80mm suivant les constructeurs …). La vitesse de securité reste a 1/50.

    18 septembre 2011
    • Pas d’accord. Plus tu te rapproches du sujet (surtout de façon optique mais aussi physique), plus les risques de flou de bougé sont grand. Et ceci, quelques soit la technologie utilisé (longue focale ou petit capteur) pour t’approcher du sujet.

      Dit autrement, plus tu cadres serré, plus tu as des difficultés à garder ton sujet bien cadré.

      L’angle n’a rien à voir, c’est le cadrage défini par le rapport de rapprochement (obtenu de façon optique dans le cas qui nous intéresse) qui est important.

      11 décembre 2011
    • Pas d’accord,

      un 50 mm FF sur un APS C deviens un 75 mm et c’est la résultante qui compte.

      Donc la vitesse d’obturation devra être proche de 1/75 è de seconde.

      29 avril 2014
  • (Petite erreur le Canon 7D a un capteur APS-C de 18 Mpixels et non 21)

    À #34 Alex : Une chose me fait douter. Prenons un sujet comme un château par exemple, avec une façade carrée.
    Nous sommes à 10 mètres avec un objectif ’’grand-angle’’ Canon EF 28mm monté sur un boîtier Canon à capteur ff 24×36. Le cliché présente des lignes verticales non parallèles.
    Maintenant, je recule pour réaliser sensiblement le même cadrage, avec le même objectif mais sur un boîtier Canon à capteur APS-C (28mmx1,6=45mm).
    Questions :
    Obtiendrons-nous le même ’’non-parallélisme’’ (correspondrait donc à un simple rognage de l’objectif EF 28mm) ?
    Ou bien obtiendrons-nous des verticales presque parallèle (correspondrait donc à un objectif 45mm) ?

    28 octobre 2011
    • Bonjour Thierry.

      Je n’ai pas fais le test et je n’ai pas lu sur aucun forum une vérité démontrée à l’aide d’exemple ou de calcul optique à ce sujet (rognage ou agrandissement ff vs aps-c).

      Néanmoins, en reprenant tes propositions (selon moi) on a :

      -Obtiendrons-nous le même ’’non-parallélisme’’ [ non parce que tu as reculé]
      (correspondrait donc à un simple rognage de l’objectif EF 28mm) ? [oui ça reste du rognage]

      -Ou bien obtiendrons-nous des verticales presque parallèle [surement car tu as pris du recul]
      (correspondrait donc à un objectif 45mm) ? [tout dépend de la grille de déformation de ce 45mm par rapport au 28mm mais pour moi ce serait oui pour la focale et non parce que ce sera un autre objectif]

      8 novembre 2011
  • cool cet article, moi qui n’ai jamais compris pourquoi il y a avait un coefficient mutltiplicateur….

    17 novembre 2011
  • Merci d’avoir pris le temps de répondre Alex. :)
    J’ai essayé de te répondre le jour-même, mais le site ne ‘’marchait pas’’ ? … Après plusieurs tentatives, voici enfin ma réponse publiée…

    J’aimerais reformuler ma question :
    Voir mes exemples en image à cette adresse :
    http://www.flickr.com/photos/thierrydauga/6359465307/in/set-72157628041184879/

    Quand on prend une photo d’un bâtiment avec une focale moyenne 45mm (sur capteur 24x36mm ff), la « grille de déformation » (comme tu dis) ou la perspective obtenue (dans mes termes) a DEUX points de fuites.
    Quand on prend une photo d’un bâtiment avec une courte focale 28mm (sur capteur 24x36mm ff), la perspective obtenue a TROIS points de fuites.

    Si j’enlève maintenant cet objectif fixe de 18mm du boitîer et le place sur un boitier à capteur aps-c (1,6 fois plus petit) ;
    Est-ce que j’obtiens toujours (comme le ff) la même perspective, à 3 POINTS de fuites OU désormais à seulement 2 POINTS de fuites ?
    Est-ce que la grille de déformation (ou perspective) d’une focale, change selon la taille du capteur ? :)

    Thierry

    18 novembre 2011
    • Je vois un peu mieux ce que tu me demandes :)

      Il se peut que cette grille change. Sur un boitié FF la distance entre la bague de fixation est le capteur n’est pas la même que sur un boitier APS-C. c’est pourquoi on peut adapter un objectif EF sur un aps-c mais pas un objectif EF-S sur un boitier FF. De la, (hypothèse non vérifiée) il se pourrait que la déformation diffère d’un FF à un APS-C. Je vais fouiller sur la toile.

      J’aimerai revenir sur ce que j’ai dit plus haut. Quand je disais que la profondeur de champs était la même pour un objectif monté sur APS-C ou FF. Il y a un détails que je n’avais pas pris en compte : le cercle de confusion.

      Il intervient dans le calcul de PDC et comme il n’est pas le même pour un capteur FF ou APS-C, la PDC diffère donc :s. Je vous renvoi sur un excellent topic : à lire attentivement. http://www.eos-numerique.com/forums/f12/question-technique-concernant-le-bokeh-117544/

      11 décembre 2011
      • Merci Alex d’entreprendre ces recherches.

        Quand on parle de différences capteur Plein Format et APS-C, la question la plus essentielle, me semble t’il, est de savoir si la perspective est équivalente ?

        Autrement dit, si la perspective (ou grille de déformation) subit elle aussi un coefficient 1,6 ou 1,5, au même titre que la focale nommée « équivalente ».

        11 décembre 2011
        • Alex,
          Voici un exemple que je crois plus clair.
          http://www.flickr.com/photos/thierrydauga/6791758787/in/photostream/
          Avec les focales, il y a 2 paramètres :
          _Rapprochement (« crop »)
          _Perspective
          Souvent, on n’entend parler que du crop avec les capteurs APS-C, coef 1,6 !? Jamais de la perspective…
          Voici un exemple d’une photo prise en 24mm où l’on voit beaucoup le sol et pas de banc.
          En s’éloignant pour prendre le même sujet au 50mm, il y a rapprochement de l’arrière plan mais la perspective en plus change et on voit donc apparaître un banc !
          Un simulateur de focale propose le cadre rouge au 50mm, mais il n’y a pas de banc. Les simulateurs ne font que le rapprochement et non la perspective.
          http://www.flickr.com/photos/thierrydauga/6791758787/in/photostream/
          D’où ma question :
          Avec un objectif 24mm, est-ce qu’un capteur APS-C qui a un coef de 1,6 conserve l’effet de perspective d’une photo 24mm (pas de banc), ou est-ce qu’il rend la perspective d’un 50mm (avec l’apparition du banc) ?

          30 janvier 2012
          • Bonjour Thierry,

            Premièrement, je trouve tes exemples tout simplement géniaux, je n’ai jamais remarqué ou même pensé de la sorte.

            Pour répondre à ta question, ce que je pense c’est que le 24mm conserve l’effet perspective (pas de banc) si tu reste à la même distance qu’avec un FF.

            Si tu recule avec ce 24mm pour obtenir le même cadrage qu’au FF, je ne sais pas alors comment se comportera la perspective (si le banc apparait ou non).

            J’ai revendu ya pas si lontemps que ça mon 500D. Dommage j’aurais bien fais le test.

            31 janvier 2012
          • Merci Alex pour ton avis sur cette question de perspective entre un APS-C et
            un FF 24×36.
            Et merci aussi pour tes compliments. Pourquoi je cherche un réponse au sujet de la perspective des APS-C ? Car en fait à l’origine, j’ai constaté qu’en général, à mon grand étonnement, le cinéma est plus ‘’expert’’ en image que la photographie !?! Sans intention de rabaisser quiconque, et après un an de recherche dans des livres et sur Internet, il me parait évident que les directeurs photo. de cinéma sont plus calé en photo que les photographes. Peu de passionnés photo le savent. Trois exemples de rigueur cinématographique ; ils ont une maîtrise parfaite de la profondeur de champ, de la sensibilité iso et des focales. Au Cinéma ils ont systématiquement un mètre à mesurer, très rarement en photo. Ils appliquent seulement des iso natifs 160, 320, 640, alors que les photographes se servent très souvent par erreur des iso suivants 100, 200, 400, 800, générant beaucoup de bruit. Et enfin, et c’est le thème de ma question, les focales ; Après mes multiples analyses depuis un an donc, force est de constater qu’au cinéma ils respectent religieusement les perspectives et le choix de focales équivalentes. Par exemple : les plans d’ensemble (paysages) sont faite en focale 25mm, un plan tête-pied au 28mm, les plans tête-genou (dit italien) et tête-cuisse (dit américain) se font systématiquement au 35mm, un plan taille et buste au 50mm, un gros plan (portrait front-cou) systématiquement au 85mm, les très gros plan et plans extrême au 100mm macro. Bref, ils ont établis des choix optimisés entre focales et perspectives (rendement de l’image). D’où l’importance cruciale, si je veux « filmer », de l’aspect de perspective des APS-C utilisant un ‘’crop’’ de 1,6. Je cherche encore une preuve à ce sujet…

            31 janvier 2012
          • Thierry, encore une fois tu m’intéresse :).

            Au sujet des iso natifs, cela ne dépend-t-il pas du boitier? exemple canon=100iso, nikon=200iso et au cinéma les caméra=160 ou 320 ou 640?

            Pour le respect des focales lors d’une séquence je peux comprendre le respect des focales. Un mouvement de caméra et tout me se déformer si la focale n’est pas adapté comme par exemple des immeubles convergent vers un point de fuite en grand angle. Pour la photo on peut s’en arranger et choisir d’un effet désiré pour une composition spécifique à un thème. Cependant je prend note de tes exemples et focales.

            Pour ta question de « crop » en 1,6 , je ne peux que te donner mon avis mais malheureusement sans aucun fondement. Si tu as des infos la-dessus ça serait sympa d’en faire part… je suis preneur.

            31 janvier 2012
          • Oui j’ai des infos au sujet du rapport APS – C et de la perspective, je ferai signe… :)
            Au sujet des iso natifs, non ils ne dépendent pas nécessairement des boîtiers, c’est surtout une histoire des iso natifs. Ils varient selon les boîtiers oui mais ne sont pas «canon=100iso, nikon=200iso et au cinéma les caméra=160 ou 320 ou 640». (Rappel un Canon 5d ou 7d sont parmi les meilleures caméras cinéma du monde. Plusieurs séries TV ne sont plus tournés qu’avec ça et bien tôt le réalisateur Tarantino sort son prochain film avec des scènes d’avion pris au Canon 7D.)
            Au sujet des ISO. En laboratoire les tests iso du Canon 7D montrent très clairement que les 3 seuls iso qu’on devrait se servir couramment sont 160, 320 et 640, car ce sont eux qui font le moins de bruit !
            Un iso 100 est à bannir car il fait plus de bruit qu’un iso 640 !
            Un iso 125 fait plus de bruit qu’un iso 250, qui lui-même en fait déjà plus qu’un iso 1.250 !
            Voici l’ordre croissant des ISO (moins de bruit à plus de bruit) :
            160, 320, 640, 100, 800, 200, 1250, 250, 500, 125, 1000, 1600.
            Ma source : J’ai obtenu cette information d’un directeur photo d’hollywood, Shane Hulburt (qui a filmé par exemple Terminator 3 (voir wikipedia) et qui ne jure que par les Canon 5d et 7d), mentionné dans le livre « dslr camera » que j’ai acheté dont l’auteur américain est Kurt Lancaster.
            Voir test labo d’Hulburt en image ici : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.118800698215388.21986.100002563767382&type=3#!/photo.php?fbid=159177044177753&set=a.118800698215388.21986.100002563767382&type=3&theater

            31 janvier 2012
          • La démonstration est un peu faible :

            1/ au cinéma on utilise un mètre pour mesurer pour la simple et bonne raison que la mise au point se fait à la main (pas d’AF en général) et que les sujets bougent (d’où également la présence de repères au sol où devront se mettre les comédiens et par rapport auxquels le cameraman aura déterminé préalablement le réglage pour faire la mise au point)..

            2/ qu’appelle tu des « iso natifs » ? Sur un capteur numérique il n’existe qu’un seul seul iso natif dépendant donc des caractéristiques physiques du capteur lui-même. Les autres iso n’étant qu’une amplification du signal électrique avec les risques de surchauffe générant du bruit.

            Il est pas contre intéressant d’apprendre que l’augmentation du bruit n’est directement liée à l’augmentation des iso. Où est la source de cette information ? Les tests ont-ils été fait pour tous les capteurs ?

            3/ le choix des focales pour les différents types de plan n’a rien d’une vérité absolue. Il s’agit soit de se rapprocher le plus possible de la vision humaine, soit de simples conventions auxquelles nous spectateurs sommes habitués parce que nous les avons vu avant dans d’autres films.

            Le cinéma a aussi d’autres contraintes du genre les proportions d’un personnage, le grain du film, la colorimétrie, etc, doivent rester (ou pas…) identiques tout au long du film pour ne pas avoir de pb de raccord.

            Après il est clair que les grands directeurs photos ont une maîtrise impressionnante notamment de l’éclairage et du cadrage avec des contraintes inexistantes en photo.

            1 février 2012
          • Bonjour Floren,
            On dirait que tu n’es pas d’accord… Écoute, voici ce que je peux te répondre en étant le plus sincère. Dans ces petits commentaires d’échange avec Alex, tu comprendras que mon but est loin d’établir des démonstrations puissantes, mais simplement d’échanger entre « amateurs et amoureux de l’image » des informations pertinentes et surtout utiles. Pour des démonstrations moins faible comme tu dis, en mon sens, il nous faut aller à la bibliothèque lire des livres pour trouver les pistes de recherches et en trouver de plus riches parfois sur InterNet. Bref, passons :) Je vais essayer de répondre à tes trois questions le plus concisément possible.
            1/ Au sujet des mesures et de l’AF : Je ne crois pas du tout que le mètre ne sert qu’à la mise au point. Celle-ci se fait très bien uniquement à l’œil ! Si l’écran est trop faible alors on rajoute un ViewFinder ou tout autre grossissement optique ou numérique. Comme tu dis, les acteurs bougent, donc leurs distances durant les déplacements sont tracés sur le follow focus blanc, donc rien avoir avec le mètre. Je ne suis pas un caméraman cinéma professionnel, mais j’ai été à côté d’eux quand ils travaillaient et le mètre leur sert essentiellement à contrôler les profondeurs de champ.
            Si un caméraman cinéma passe par là, merci d’avance de nous éclairer à ce sujet :) Floren es-tu un professionnel en Cinéma ?
            2/ Au sujet de l’iso. J’ai lu qu’en numérique, la sensibilité ISO n’a qu’un loin pas rapport avec la ISO analogique. Un capteur est comme une pellicule, et effectivement il n’a donc qu’une sensibilité. Comme il n’est pas possible de faire varier la sensibilité d’un capteur, on simule des sensibilités par interpolation. Il n’y a donc pas à proprement parler d’augmentation de la sensibilité, mais seulement une interpolation de la sensibilité existante. L’avantage de cette méthode est qu’elle conserve un repère avec la sensibilité ISO des pellicules argentiques et l’inconvénient est que chaque gain de sensibilité ISO correspond à une dilution de l’information. Ceci dit, leS isoS nommés « natifS » sont ceux qui sont inscrits dans cette colonne de gauche :
            http://www.flickr.com/photos/thierrydauga/6801938133/in/photostream/
            La source de cette information est mentionné ci avant, et est sur le blogue Shane Hulburt Visual mais évidement j’imagine que des milliers d’autres site doivent en parler. Les tests ont été fait pour trois capteurs de la gamme pro. (xD) de Canon; 1D, 5D et 7D. Le 7D est meilleur que le 1D, mais le meilleur est le 5DII. En gros, pour les trois c’est toujours le même principe de progression, donc les meilleurs ce sont les -1/3 de la plage dynamique.
            3/ Au sujet des focales. Je suis d’accord avec toi, bien sur que le choix des focales pour les différents types de plan n’a rien d’une vérité absolue. Mais ce qui est encore plus sur, c’est qu’ils n’en dérogent pas ! C’est du moins ce que j’ai constaté. Si les directeur photo professionnels passent leur vie entière à manier les focales et que leurs producteurs passent la leur à brasser des millions de dollars ou d’euros d’enjeu, j’imagine que ces choix sont plus que judicieux, voire même hyper optimisés pour le rendu de l’image, son sens par rapport à l’histoire raconté et surtout pour la rentabilité. Donc oui, le cinéma a des contraintes plus élevés que la photo, mais on oublie souvent qu’il passe tout de même par là photo et relève souvent de plus grand défis de « chasseur d’image » (dû évidement surtout à la complexité du mouvement).

            Le message que je veux transmettre ici, est que, d’après mes connaissances relatives et mon intuition, il me semble que le monde photo a tout à y gagner à observer attentivement la base photographique du Cinéma. C’est vrai que les applications sont différentes, (je suis d’accord pour la continuité en colorimétrie) mais au-delà de celles-ci, interpréter systématiquement que le cinéma et la photo sont deux mondes bien distinct et parallèle me semble erroné et dommage. Voilà mon message.
            C’est la raison pour laquelle filmer avec un reflex me passionne, car pour moi, il représente ce mariage entre la photo et le cinéma que j’ai intuitivement rêvé depuis mon enfance. L’annonce en novembre dernier de la sortie du nouveau boîtier reflex Canon C filmant en 4k pour ce mois-ci est très symbolique pour moi.

            En espérant ne pas avoir été trop long… :)

            2 février 2012
          • Voici le making of du dernier film tourné par Shane Hulburt avec les reflex Canon 5dII et 7d (Il apparaît à 4’15 min) :
            http://www.actofvalor.com/#/TRAILER

            2 février 2012
          • Attention je n’ai pas dis que les grands directeurs photos n’avait pas une immense maîtrise du cadrage et de la lumière. Je disais juste que les arguments pour le démontrer était un peu faibles.

            Il suffit de citer des noms comme celui de Néstor Almendros par ex http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9stor_Almendros

            Pour être un peu taquin je dirais que la photo n’est pas simplement de la technique et qu’un directeur photo est plus un technicien au service du réalisation alors que le photographe cumule aussi le côté créatif (évidemment à moduler en fonction du type de photo).

            Effectivement le mètre doit servir à calculer la profondeur de champ qui… détermine la zone de netteté. Pour avoir observer quelques tournages j’avais remarqué que les mesures étais reportés sur la caméra sans doute pour servir de repères.

            Pour les iso numériques autres que celle de la sensibilité native du capteur non ça n’est pas une interpolation (logicielle ?), le signal électrique est augmenté pour augmenter la sensibilité avec pour corollaire de faire chauffer le capteur (d’où l’apparition de bruit parasite). C’est bien pour ça que je suis surpris (et intéressé) d’apprendre que l’augmentation du bruit ne serait pas proportionnelle à l’augmentation de la sensibilité. Supris aussi que cette info soit si confidentielle (je n’ai pas trouvé sur le site indiqué), est-ce spécifique uniquement au capteur du 7D ? Valable pour tous les capteurs ? Quel en est l’explication ?

            Pour le mariage de la photo et de la vidéo dans un même appareil, je m’en réjouis en tant qu’amateur (une fonction en plus pour le même prix avec une qualité bien supérieur aux camera grand public) après je ne suis pas certain que pour les pro du cinéma un boîtier réflex soit si pratique à manier (ergonomie, viseur, connectique etc ou alors il faut rajouter plein d’accessoires plus coûteux que le boîtier) et que la fonction photo réponde à une attente pour eux. Les principaux avantages doivent être économique (entre un réflex et une caméra pro l’échelle de prix est énorme, sans parler des objectifs) et tenir à la petite taille du réflex qui doit permettre de nouvelles possibilités et faciliter la logistique. Un outil en plus qui ne remplace rien mais offre de nouvelles possibilités.

            6 février 2012
          • D’accord avec toi Florent, les photographes et les peintres ont un champ plus large de création, car en plus de faire l’image ils racontent l’Histoire. En cinéma, l’Histoire est essentiellement affaire du scénariste et du réalisateur. Effectivement le directeur est donc limité dans l’histoire. Mais encore une fois, en délaissant une part de ce travail, il va se concentrer davantage et donc augmenter sa qualité d’image, de cadrage, etc. En ce sens, les travaux artistiques des photographes et de celui des peintres sont deux sources d’inspiration pour les directeurs photo. et en retour, me semble t’il, la rigueur des directeurs photos devrait inspirés les photographes et les peintres, car sont justement leurs élans créatifs optimisés pour le rendu d’image.
            ISO : Pourquoi dis-tu non ça n’est pas une interpolation ? Tu dis que mes arguments dans ce blogue sont un peu faibles mais moi aussi je vais être un peu taquin, tu en as aucun ! Et puis il n’y a rien de confidentiel !? Si tu es septique, c’est que tu ne trouves pas, alors fais comme moi cherche plus… Moi je transmet simplement une formation avec mes sources (cinématographiques payantes et non photographiques gratuites), c’est un cadeau, rien d’autre. Tu me redemandes pour quel capteur, si tu m’as bien lu plus haut, le test en question a été faite pour 1d, 5d et 7d.
            Je ne suis pas suffisamment connaissant au sujet de l’amplification électrique, mais oui l’augmentation n’est pas proportionnelle, donc notre réponse doit sûrement résider dans nos deux pistes de réflexions, une histoire d’amplification et d’interpolation mélangée. As-tu vu ce tableau ? http://www.flickr.com/photos/thierrydauga/6801938133/in/photostream/
            C’est quoi ces -1/3 élec, +1/3 élec ? A suivre…
            PHOTO-CINEMA : Force est de constater, après 6 mois de recherches à ce sujet, que pour les pro. c’est mieux ! L’expertise de grands directeurs photo insiste sur le fait que les deux boîtiers Canon 5d et 7d sont aussi bon qu’une caméra cinéma Panavision ! En 2009 et 2010, des producteurs et compagnies ont enquêtés et établies des centaines de tests. En laboratoire, les résultats tombent : Premier point, les boîtiers Canon sont moins bon qu’une Panavision ! Mais par contre, ces écarts sont invisibles à l’œil nu ! Troisièmement, une pellicule Panavision 35mm en cinémascope anamorphique mesure 21×18 mm, un capteur 7d = 22x15mm et un 5d 24x36mm. Donc sans aller plus loin dans les détails, ces deux boîtiers sont similaires à une caméra cinéma 35mm. Quatrièmement une Panavision coûte 300,000 Euros, Un boiter 5d 3.000 euros et un 7d 1.500 Euros, soit 100 fois moins cher, sans parler du prix des pellicules ! De plus sur le 7d, on peu récupérer et monter les objectifs cinéma Cooke (montés sur une Panavision). Voir ce documentaire filmé par le britannique Philip Bloom http://vimeo.com/9978341. Une Panavision sans équipement n’est pas une caméra cinéma pratique. Pour palier le problème il lui faut une tonne d’accessoires. Regarde un ‘’making of’’ d’un DVD et met la pause sur une caméra 35mm; elle est enfouie sous une tonne d’accessoire et de câblage ! Bien sur, un boîtier doit être équipé de la même manière. En cinéma, quand tu as acheté la caméra et les objectifs, il ne te reste plus qu’à acheter une tonne d’accessoire. Les directeurs photos ne cherchent pas à savoir si ça coûte plus cher de l’équiper, que la valeur de la caméra elle-même. Ils cherchent à savoir s’ils peuvent l’équiper d’une tonne d’accessoires. Avec la 5d et la 7d, ils peuvent, donc ils la bourrent de leurs accessoires utiles : http://vimeo.com/16984057. Une Panavision pèse une tonne, un boiter photo 800g, donc extrême gain de place, gain de lumière, gain de personnel, gain d’énergie, écologique, extrêmement pratique à manier, fixées sur un bâton, une aile d’avion, un hélicoptère téléguidé http://vimeo.com/10599330, etc., etc. !!! … Alors, qui choisi la nouvelle caméra cinéma avec un boîtier photo ? La « caméra-photo » offre de nouvelles possibilités et par ses coûts de production explose le marché cinématographique. Le cinéma a hésité un peu (par habitude du matériel), mais en TV toutes les nouvelles séries sont déjà tournés avec ces deux boîtiers Bien sur, je n’ai pas te convaincre. Je sais que c’est difficile à croire, c’est la raison pour la quelle j’ai passé des mois de recherches à ce sujet. Je fais juste cadeau de mes résultats, mais pour en faire son idée, il suffit de faire ses proches recherches.
            Avant de quitter, voici le « making of » du tournage « Les 3 dernières minutes », tourné entièrement avec un 5d et 7d par Shane Hulburt, ASC http://vimeo.com/11772274
            @+ :)

            6 février 2012
          • Vraiment… merci Thierry.
            Pour ton partage de connaissance. Je me régale en lisant tes post. J’ai beaucoup appris.
            Encore une fois, simplement par curiosité, si tu trouves une réponse à ta question initiale, n’hésite pas à revenir par ici :)

            7 février 2012
          • Oh, merci à toi Alex pour tes recherches et tes bons mots ! Ce qui me ravit le plus c’est de constater qu’ils t’ont été utiles :D
            Oui, le premier qui trouve le rapport entre le crop factor du capteur APS-C et la perspective, fais signe le premier ;)

            8 février 2012
          • Salut, je crois que j’ai trouvé la réponse à ma question ! :D
            Je la partage…
            Résumé de la question : Nous savons qu’entre un capteur FF et un APS-C, il y a un rapport d’environ 1,6. Ce coefficient APS-C ‘’zoome’’ 1,6 fois plus et évoque une focale équivalente plus longue. Mais qu’en est-il de l’équivalence de perspective ?

            Tout d’abord la perspective dépend de plein de chose, de la distance au sujet comme le souligne à juste titre Laurent Breillat, mais finalement je crois avoir compris qu’elle est initialement déterminé par l’angle de champ. Arrêtez-moi si je me trompe. Et Euréka l’angle de champ a une relation à la focale ! ! ! Définition : Angle de champ = 2 x ArcTAN (Largeur/2/Focale) ou encore = 180 x Largeur/ pi / Focale.

            J’ai ainsi pu vérifier mon questionnement. Et oui, pas de souci, un « crop factor » d’un capteur plus petit qu’un 24x36mm rapproche (ou zoom) de 1,6 plus et en même temps conserve les échelles d’angle (donc la perspective).
            Donc la réponse est :
            Si on a une focale de 15mm (Avec un Tokina 11-16 mm) sur un capteur APS-C (Canon 7D), on aura effectivement une équivalence de cadrage (même focale du au crop factor aps-c 15×1,6=24, soit un Canon 24mm f/1.4 L) sur un capteur FF (Canon 5D), mais aussi le même aspect (même déformation de perspective car même angle de champ 74 degré horizontal) ! :D

            Tokina 15mm sur Canon 7D = 24mm Canon 5D (en cadrage ET en perspective).

            La réponse en image :
            http://www.flickr.com/photos/thierrydauga/6863084059/in/set-72157629104813911/

            12 février 2012
          • Thierry, merci beaucoup pour ta recherche, ce que tu dis est très intéressant ;)

            13 février 2012
          • Merci à toi Laurent pour avoir créé et continuer d’entretenir ce site !
            J’imagine que cela ne doit pas toujours être évident d’être au service des autres. J’apprécie beaucoup ton site. On apprend beaucoup, c’est très utile pour tous les passionnés de l’image. :D

            13 février 2012
          • Bonjour Floren, voici juste au dessus un lien qui montre à la page 92 (la dernière), un appareil photo équipé par Shane Hulburt d’un objectif cinéma Panavision.

            12 février 2012
          • http://www.hurlbutvisuals.com/blog/2011/10/28/canon%E2%80%99s-5d7d-family-vs-35mm-film-a-cost-comparison/

            Comparaison des coûts : Famille Canon 5D/7D Canon par rapport au cinéma 35mm.

            15 février 2012
          • Voici un autre exemple des focales préférées du cinéma. Un site de matériel cinéma comme Redrock vend aussi des objectifs. Énormément ? Juste 4 ! Ils sont uniquement fixes et de marque Zeiss. Pourquoi cette marque allemande ? Pour leur  »chaleur » et leur manque de netteté absolue. Vous remarquerez surtout les focales offertes. La règle de l’offre et la demande dicte 28mm, 35, 50 et 85mm. Pourquoi ? Pour les 4 plans cinéma (28 paysage, 35 plan genou, 50 plan taille et 85 gros plan).

            http://store.redrockmicro.com/Catalog/Zeiss-35mm-Lenses

            Un autre exemple flagrant de la rigueur et des choix optimisés des directeurs photo, versus les photographes (munis eux de multiples focales et moins consciencieux dans le choix de l’une ou de l’autre). Je crois donc que lorsqu’on photographie ce type de scène, nous devrions nous inspirer des cinéastes, pour la composition (cadrage cinéma) et pour ces 4 focales.

            17 février 2012
          • Bonjour thierry.

            TU parles de règle des focales. Yen a t-il une pour la vitesse d’obturation? pour éviter le mouvement saccader d’une part et le flou d’autre part. As-tu fais des recherches là-dessus?

            18 février 2012
          • Bonjour Alex,
            Oui effectivement, pour filmer il y a aussi une règle de vitesse d’obturation.
            En général on règle une exposition avec les deux paramètres d’ouverture et de vitesse.
            Plus précisément en photo, on règle l’exposition avec 4 choses : l’ouverture du diaph, la vitesse d’obturation, la sensibilité iso du capteur et éventuellement un filtre gris (Neutral Density).
            En cinéma, c’est la même chose, mais encore une fois il semble que cela soit défini plus rigoureusement. Autrement dit, une ouverture optimale ET une vitesse optimale sont déjà déterminées ! (L’ouverture optimale est le meilleur rapport entre la mise au net et le bokeh, et la vitesse optimale est le meilleur rapport entre l’angle d’obturation et la fluidité de l’animation. Je vais y revenir). Finalement, il ne reste plus qu’à régler notre exposition avec deux choses : la sensibilité et le filtre obscurcissant ND. Mais concrètement en cinéma, on n’ajuste NOTRE EXPOSITION AVEC UN SEUL PARAMETRE ! Le jour (ou beaucoup de lumière, c’est rare) on fixe la sensibilité au minimum (iso natif) et on ajuste simplement le filtre ND ; Le soir (ou pas assez de lumière, c’est fréquent) on enlève le filtre ND et on ne règle que les sensibilités (iso natifs). C’est la raison pour la quelle, la connaissance des iso natifs est primordiale.
            Je reviens à ta question sur la vitesse d’obturation. Pourquoi « pas » de réglage de vitesse ? Parce que notre culture cinématographique influence depuis un siècle notre perception que nous avons du mouvement aux moyens d’images animées. Je ne rentrerais pas dans les détails (je t’invite à faire tes propres recherches), mais ce que je peux dire simplement c’est il existe la règle des 180 degrés d’obturation. L’obturation d’une caméra argentique est identifiée par un demi-cercle, donc 180 degré. Un obturateur à 180 degrés est ouvert à 50% du temps. Donc, si la cadence de prise de vues est de 1/24e de seconde (Cadence de 24 Images/Secondes), tu dois doubler la vitesse d’obturation pour la fixer à 1/48 de seconde. En vidéo NTSC, la cadence est de 30 i/s, de 25 i/s en vidéo PAL et de 24 i/s en cinéma.
            VITESSE = 2 X CADENCE.
            Donc, en NTSC tu dois obturer à 1/60 s, en PAL à 1/50 s, et en cinéma 1/48 s (concrètement 1/50 ou 1/40).
            Voilà, ai-je répondu correctement à ton questionnement Alex ? :)
            (Il y aussi la règle suivante : résolution perçue = pixels x cadence.)

            18 février 2012
          • Thierry, oui tu réponds à ma question et je t’en remercie. Mais tu m’amènes à t’en poser d’autres :p. Je ne connaissais pas la notion d’angle d’obturation. Je vais fouiller à ce propos.

            Pour l’obturation j’ai toujours du mal à comprendre comment ça intervient lors d »un rush. On règle le nombre d’i/s en amont de la prise de vue. Pendant le rush l’obturateur reste ouvert? contrairement à une prise de photo.

            A la fin tu parles de « résolution perçue = pixels x cadence ». Qu’entends-tu par résolution perçue?

            18 février 2012
          • Saut Alex,
            Par rush tu entends tournage ?
            Si oui, pendant le tournage, l’obturateur ne reste pas ouvert en permanence, mais bien 1/50 de seconde. D’ailleurs si tu choisis une cadence 24 i/s, le boitier reflex t’empêchera de descendre en dessous d’une vitesse d’1/30 s, car il prendra à chaque seconde une rafale de 24 images à 1/24 s minimum. Sachant qu’en dessous d’une vitesse 1/30, c’est 1/20, il ne pourra pas attendre une exposition aussi longue, à moins de tourner en 20 i/s (ce qui n’est pas offert). Je sais pas si ça réponds ? … :)
            La résolution perçue, comparée à la résolution tout court : La 2ème c’est le nombre de pixels théorique. La 1ère c’est la fluidité perçue par notre oeil en pratique. C’est à dire par exemple, un panoramique rapide en 1920 x 1080 p (arrondi à 2 kilo pixels), soit 2k * 24 i/s (= 48) donnera un léger effet perceptible par notre oeil de tremblement, de sautillement. un 2k * 48 i/s (=96) ôtera cet effet indésirable, grâce à une cadence élevée. Le réalisateur Canada James Cameron (Titanic, Avatar, etc) ne jure que par un doublement de la cadence cinéma normalisé 24 i/s, à 48 i/s. À mon avis il a surement raison. D’autres réalisateur renient le 60 i/s offert par les reflex, considérant son rendu comme trop plastique… Le débat est ouvert…

            29 février 2012
          • Voici le blogue sur mon petit film  »BELLE JOURNÉE » ! :D
            Il a été créé par Kurt Lancaster, auteur du livre « DSLR Cinema ».

            http://kurtlancaster.com/21/02/2012/dog-day-dslr-afternoon/

            29 février 2012
          • Thierry,

            J’y vois un peu plus clair. Mais alors, il on film a 1/50, on est a 50i/s et non 24 i/s?? Ou ce serait 24i/s chacune d’expo 1/50 ?

            20i/s n’est pas donné? Prix de la caméra?

            Merci pour l’explication de la résolution.
            Mais pour en revenir au 60i/s… Tu semblais précédemment convaincu par la sublime capacité du 5DII pour filmer… seulement lui ne propose pas de 60i/s mais 24 ou 25 (je ne sais plus). Du coup il occasionne ce léger tremblement non?

            1 mars 2012
          • Rappel de la règle : VITESSE = 2 X CADENCE. Ou CADENCE = VITESSE/2.
            Donc si on filme à 1/50 s on doit être à 25 i/s. Effectivement cela prend en une seconde : 25 photo. exposées chacune à 1/50 de seconde.
            Les cadences offertes (ou données) par les Boîtiers Canon 5dii et 7 d sont au nombre de 5 : 60 i/s, 50, 30, 25 et 24 i/s. Plus précisément de 30, 25 et 24 en 1080p, et 60 et 50 en 720p. (Il n’est donc pas possible de choisir 20 i/s).
            Effectivement, beaucoup de directeurs photo professionnels du cinéma ne jure (début 2011) que par les Canon 5D et 7D (voire 550D… et j’imagine plus récemment par la 60d ?…). Leur préférence va à la 5dii, essentiellement dû à son plus grand bokeh (pdc induit par le capteur 24×36, versus le 15×22 du 7d) et un contraste plus faible encore que le 7d (utile pour capter les détails dans les tons sombres et claires). Pour ce qui est des cadences données par les boîtiers. Ces mêmes directeurs photo. préfèrent 24 i/s au lieu de 30 i/s pour des raisons esthétiques. Autrement dit ils veulent ‘’casser’’ le rendu plastique du numérique, très visible avec des caméras VIDÉOS numériques. En choisissant 1/24 i/s (au lieu de 25 ou 30), ils « flouttent » légèrement plus le rendu de l’image, comme le ferait une caméra CINÉMA. Cela permet d’avoir l’impression qu’une caméra numérique filme de la même manière qu’une caméra analogique argentique (Style Panavision). Voilà la raison de leur choix. Donc si la 5dii ne fait pas plus que 24 i/s, ils s’en moquent, c’est très bien comme ça pour eux. Leur deuxième « choix utile » après le 24 i/s, serait 48 i/s, mais Canon s’arrête à 30, donc inutile pour eux. L’idéal serait 48 i/s à 1/100 s. Pour l’instant le meilleur choix reste 24 à 1/50.
            Bonne journée.

            1 mars 2012
          • Sympatique le court métrage :)

            Mais c’est le tien ou celui de Kurt Lancaster?

            1 mars 2012
          • Non le blogue est de lui mais le film de moi. ;) Aimes-tu ce petit film en passant ? Kurt Lancaster est un spécialiste du cinéma en Californie. Il a un doctorat en communication et enseigne le journalisme et le cinéma à l’université. Il a aimé mon petit film sur vimeo et m’a écrit pour me demander l’autorisation d’en faire un sujet d’étude pour tous (y compris ses étudiants). Imagine ! Flatté comme je l’ai été, je n’ai pas hésité une seconde … mdr… Je l’ai bien entendu autorisé et répondu à toutes ses questions. Un scoop : Il vient de m’écrire pour m’annoncer que prochainement il placerait sur cette page mon story-board. :) Voilà au sujet du blogue.

            1 mars 2012
          • Thierry, Merci encore pour ton savoir. Je ne film pas énormément (voir pas du tout) mais ça reste tout de même très intéressant.

            Ce petit film est très bien réalisé. J’ai sans cesse tenté de décrypter tes cadrage :p

            Si les journée de ton chiens sont toutes comme ça, il doit être heureux :)

            Bonne soirée.

            1 mars 2012
          • Bonjour,
            Voici une scène western tourné avec le Canon 7D et le Canon 135mm L f/2 :
            LE FILM :
            http://www.youtube.com/watch?v=9DksfZsM-HA&feature=plcp
            MAKING OF :
            http://www.youtube.com/watch?v=xCONnE96CRg&feature=plcp
            Dernier article de Thierry : the Good Bad Ugly Le Bon Brute Truand Il Buono Brutto Cattivo

            4 novembre 2012
  • Hello,

    N’y a-t-il pas une erreur dans ton tableau ? En effet, au début tu dis (je cite) : « Si vous placez un 50mm sur un boîtier APS-C, vous aurez à peu près le même angle de vue dans le viseur que si vous placez un 80mm sur un boîtier plein format. ».

    Or dans le tableau, à la ligne APS-C Canon de 56mm on lit en face : FF : 35mm c’est à dire le contraire !

    Je suis d’ailleurs plus d’accord avec la phrase qu’avec le tableau. En FF, un 50mm correspond à la vision humaine ; en APS-C un 50mm grossit déjà pas mal ! Il faut taper dans le 35mm.

    Alors ?

    22 novembre 2011
    • NOTE : en fait non, le tableau est OK, mais il faut le lire comme : « un objectif 50mm branché sur un FF se comportera comme un 35mm » ; et non pas : « pour avoir le meme grossissement qu’un 50mm APS-C il faut acheter un 35mm sur FF ».

      Au temps pour moi :)

      22 novembre 2011
  • salut. je suis d’accord avec alex : la différence entre un FF et un APC-C c’est le cadre. la PDC reste théoriquement la même en équivalence. c’est une histoire de recadrage et…peut être d’un peu de qualité d’image en plus sur un FF comme le 5d. normal vous me direz en comparaison d’un 600d

    cool le topic !

    8 décembre 2011
  • Petite question, si on change la résolution dans le reflex, en 8 au lieu de 18, est-ce qu’on capte plus de lumière ?

    11 décembre 2011
    • Non, pas du tout, la résolution ne fait pas mécaniquement capter plus de lumière, c’est plutôt la taille du capteur qui joue.

      11 décembre 2011
    • Je dirais même qu’une petite définition fait capter moins de lumière par le capteur puisqu’elle désactive des photosites comparé à une plus haute définition puisque moins de photons seront exploités par le capteur.

      Ceci dit, ça n’aura aucune influence sur le réglage ouverture/obturation/sensibilité.

      Le seul « avantage » c’est que tu n’a pas besoin de faire autant attention aux flous de bougés et que tu peux utiliser des optiques de moindre qualité sans que cela change grand chose à la qualité (piquet, netteté) de la photo qui sera de toute façon moins bonne. (Mais c’est toujours pareil : normalement tu ne ressent vraiment la différence que sur des agrandissements)

      Par contre avec une optique de bonne voire très bonne qualité, ça serait vraiment dommage de ne pas exploiter les 18Mpixels surtout si un jour tu te dis que ça serait peut-être sympa de faire un tirage grand format d’une photo qui te plaît ;-)

      11 décembre 2011
  • Au lieu d’un tableau de FOCALES ÉQUIVALENTES, il me semble qu’un tableau d’OBJECTIFS EQUIVALENTS serait beaucoup plus pratique :

    PF APS-C CANON APS-C NIKON, PENTAX
    5 mm 8 mm 8 mm
    10 mm 16 mm 15 mm
    11 mm 18 mm 17 mm
    15 mm 24 mm 22 mm
    18 mm 28 mm 28 mm
    20 mm 32 mm 28 mm
    24 mm 35 mm 35 mm
    25 mm 35 mm 35 mm
    28 mm 50 mm 35 mm
    35 mm 50 mm 50 mm
    50 mm 85 mm 70 mm
    55 mm 85 mm 85 mm
    60 mm 100 mm 90 mm
    70 mm 110 mm 100 mm
    85 mm 135 mm 135 mm
    90 mm 150 mm 135 mm
    100 mm 160 mm 150 mm
    135 mm 220 mm 200 mm
    170 mm 250 mm 250 mm
    200 mm 300 mm 300 mm
    250 mm 400 mm 400 mm
    300 mm 500 mm 400 mm
    400 mm 600 mm 600 mm
    600 mm 1000 mm 1000 mm
    800 mm 1200 mm 1200 mm

    11 décembre 2011
  • Bonjour, j’aimerai revenir ici sur ce que j’ai dit plus haut. Quand je disais que la profondeur de champs était la même pour un objectif monté sur APS-C ou FF. Il y a un détails que je n’avais pas pris en compte : le cercle de confusion.
    Il intervient dans le calcul de PDC et comme il n’est pas le même pour un capteur FF ou APS-C, la PDC diffère donc :s. Je vous renvoi sur un excellent topic : à lire attentivement. http://www.eos-numerique.com/forums/f12/question-technique-concernant-le-bokeh-117544/

    De plus, j’aurais une question à poser dont je ne trouve pas de réponse.

    Y a t’il un moyen de calculer la distance de mise au point pour réaliser un cadrage équivalent?

    Exemple : Je shoot un sujet au 50mm à 2mètres. A combien de mètre dois-je shooter ce même sujet pour qu’il ait la même taille sur photo au 100mm?

    31 janvier 2012
  • Bonjour Alex,
    Si je ne dis pas de bêtise, il me semble que pour calculer la distance de mise au point pour réaliser un cadrage équivalent, la croissance est linéaire.
    Autrement dit si tu « shoot » au 50mm à 2m, au 100mm tu dois « shooter » ce même sujet à 4m pour qu’il ait la même taille. 2 x focale = 2 x distance sujet-boitier.
    Attends une minute, c’est facile à vérifier.
    Effectivement je viens de faire le test avec ma tasse à café pour qu’elle est la même taille :)
    Voici les résultats (Avec APS-C) :

    Focales Distances
    18mm 13cm
    36mm 26cm
    54mm 39cm

    CQFD. Me trompe-je ?

    31 janvier 2012
    • J’avais posé cette question dans un forum, avec comme hypothèse ta réponse (croissance linéaire donc x2 pour un 100mm par rapport à un 50mm).

      On m’a répondu que c’était plus compliqué que ça. J’avais fait un test et c’était approximativement ça.

      Donc que penser?

      31 janvier 2012
      • Effectivement, une réponse plus précise serait appréciée sur cette page… :)

        31 janvier 2012
  • bonjour tout le monde, très intéressant tout cela mais une question me pose problème et je ne comprend pas que vous n’en parliez pas. J’arrête pas d’entendre qu’un 22mm sur aps-c c’est le même angle qu’un 35mm sur ff (Je prends l’exemple de 35mm car c’est ma focale de prédilection). Mais c’est grave de penser cela, c’est complètement insuffisant comme comparaison ! Un 35 mm est un GA et un 22mm un UGA. Prenez en photo un bâtiment en cadrage serré (on a pas tout le temps de la place) avec un aps-c + 22mm et prenez la même photo au même endroit avec un FF + 35mm et je pense (j’aimerais bien des avis et photos d’illustration) vous aurez effectivement le même angle (le bâtiment prendra la même place sur la photo) mais les déformations en plus avec un 22mm : déformations normales dû à n’importe quel UGA comme des lignes verticales bombées.
    Je prend l’exemple d’un bâtiment mais imaginez en intérieur avec pas trop de place et portraits/buste…
    Je ne peux pas faire de comparaison (je n’ai qu’un APS-C) mais si, toi Laurent ou d’autre(s), pouviez faire le test du bâtiment, ça m’ouvrira les yeux… merci d’avance.

    10 mars 2012
    • Coucou,

      Tu as raison, cela dépend de l’objectif utilisé. La grille de déformation est propre à chaque objectif.
      Si tu fais une photo à 24mm avec une focal fixe 24mm et une autre avec un zoom 24-105mm, celle du 24-105 sera complètement « bombée ».

      Le terme équivalence suggère le cadrage sans rentrer dans les détails des caractéristiques des objectifs (piqué, déformation, abbérations chromatiques…)

      10 mars 2012
  • merci de confirmer. Je pence que ce n’est pas assez dit et ça éviterais pas mal de déception aux débutants comme moi.

    10 mars 2012
  • Article intéressant mais il commet la maladresse de confondre focale et angle de champ. Sans entrer dans de grandes considérations optiques, l’angle de champ est la portion de la scène se passant devant l’objectif et retranscrite sur la pellicule ou le capteur. Le regard humain (sans bouger la tête ou les yeux !) embrase de même une portion de la scène qui se passe devant lui et a donc aussi un angle de champ. Un poisson avec ses yeux globuleux a un angle de vision beaucoup plus large ! :-)

    En photographie, lorsque cet angle de champ (ou de vision de l’objectif pour faire simple) est plus grand que celui de l’oeil humain, on parle de « grand angle » (de champ) et de téléobjectif lorsque le champ est plus étroit.

    La focale d’un objectif est liée à sa capacité à reproduire une image sur l’ensemble de la surface du capteur et était exprimée à l’époque où les optiques photographiques étaient de formule simple par le « tirage » c’est à dire la distance entre le point focal de l’objectif et la surface sensible. Sur une pellicule 24×36 c’était de l’ordre de 50 mm (en fait un peu moins) pour reproduire un champ de vision comparable à celle de l’oeil humain. Mais l’optique avait un tirage de 80 mm pour le même résultat en moyen format.

    Dire : « 28 mm est un grand angle » ne signifie pas grand-chose si on ne l’associe pas à un format de surface sensible. 28 mm est une focale standard pour un APS-C et même un télé pour des capteurs plus petits. A l’inverse il devient un hyper grand angle pour un format supérieur au 24×36.

    Pour répondre plus précisément à baka. Oui, son 22 mm est rigoureusement la même optique avec les mêmes déformations. Les déformations dont il parle (déformations en barillet propre au grand angle) ne se trouve plus sur l’image faite avec un APN à petit capteur car ce dernier n’en utilise que le centre. S’il recadre l’image de l’APN au plus grand capteur (pour lequel 22 est un grand-angle) il se retrouvera avec la même déformation (mais un grain beaucoup plus important !) que sur celle de l’APN à petit capteur pour qui 22mm est un presque standard.

    Cordialement

    31 mars 2012
  • Moi j’ai épluché tous les commentaires mais je n’ai pas trouvé de réponse à ma question… C’est tout bête mais avec mon capteur APS-C est-ce que je dois choisir un format d’impression 2/3 ou 3/4 ? :/

    14 avril 2012
  • Bonsoir et merci pour ton explication qui me semble super clair.

    Par contre en pratique, ça fonctionne pas chez moi où alors j’ai rien compris.
    Donc, j’ai un boîtier 60d qui a un capteur aps-c (donc pas fullframe), logiquement quand je mets un objectif canon ef 50mm (f/1.4) focal fixe, je devrais obtenir au final une distance équivalente à un objectif 80mm vu mon petit capteur. Or quand je compare une photo prise avec mon 50mm et mon objectif 18-55 mm ef-s prévu pour capteur aps-c, j’obtiens exactement la même image ce qui n’est pas du tout logique si j’ai bien compris ton explication

    Merci d’avance pour ton aide

    26 avril 2012
  • Je viens de finir de lire tous les commentaires … Super intéressant mais je comprennds toujours pas pourquoi quand je fais une photo avec mon boiter 60d avec une ff 50mm, j’obtiens le même résultat qu’avec mon objectif 18-55 ef-s (reglé sur 50mm) au niveau du Cadrage bien sur … !!! ???

    Merci pour votre aide

    26 avril 2012
    • Ben tu fais deux photos avec tjs une focale de 50mm c’est normal que le cadrage soit identique.

      Les focales sont toujours exprimées en équivalent 24*36.

      Ton 18-55 EDF est en réalité un (18*1,6)-(55*1,6)

      27 avril 2012
  • Bonjour,

    Très bon sujet et bon coms surtout
    Est ce que pour le mode vidéo vous rapport de capteur ont la même incidence ?

    Cdt

    27 avril 2012
  • Ah ok moi je pensais que vu que c’étaient des objectifs (ef-s) spécialement conçu pour des capteurs aps-c qu’il ne fallait pas faire le coefficient 1,6. Est-il possible de les utiliser sur des fullframe?

    Merci pour ta réponse en tout cas

    27 avril 2012
    • Je ne connais pas les Canon mais c’est sans doute pareil, sur Nikon on peut mécaniquement monter les objectifs DX (l’équivalent EFS) mais évidemment sur un FF on a une portion de l’image noire. Pour remédier à ça certain boîtiers Nikon FF permettent de basculer en mode DX (avec évidemment une perte de résolution).
      http://www.nikonpassion.com/tutoriel-tout-savoir-sur-les-formats-dx-et-fx-nikon-compatibilite-et-equivalences/

      Optiquement les objectifs APC-S sont optimisés pour les boîtiers DX/EFS.

      27 avril 2012
    • En fait, les EF-S (et certains équivalents autres marques) ne sont pas utilisables sans risque sur Full Frame (l’objectif « rentre » trop dans l’appareil), mais il faut quand même en convertir la focale.
      Sinon, ce serait trop compliqué de se demander à chaque fois si il faut multiplier ou non le chiffre, et ce serait contre-intuitif. Là au moins, quelque soit l’optique, 50mm c’est 50mm.

      27 avril 2012
  • Dans un des commentaires ci dessus, il était marqué qu’avoir un plus petit capteur était une bonne chose car il y avait moins de déformation, de vignetage vu qu’il n’utilisait pas toute la focale. Jimagine qu’il y a aussi des inconvénients ?

    Merci pour vos réponses

    27 avril 2012
  • bonjour moi je fais de la photo d’oiseaux et j’aimerais savoir si je fais bien d’aller me cherché un 7d de canon ou si je serais mieux de choisir une autre appareil photo exemple un full frame merci de votre réponce
    Dernier article de andre : Ma première page

    28 avril 2012
    • Bonjour andré. Pour des photos d’oiseaux, ton soucis sera la distance. Avec un 7D de 20Mpx et un objectif de 100mm, tu auras un cadrage equivalent 160mm donc plus de zoom. Si tu montes ce 100mm sur un capteur FF, tu auras une photo de 20Mpx à 100mm. Donc pour obtenir le mm cadrage qu’avec ton 7D tu devras zoomer (numériquement en post traitement) et recadrer. Tu obtiendras une photo réalisé au FF au cadrage identique que le 7D. Mais comme tu auras recadré tu perdras des pixels. T’as photo n’aura pas 20Mpx mais 1,6 fois moins.

      Le mieux de connaitre ton budget. Soit tu as assez pour un FF et les optiques qu’il te faut pour avoir le bon cadrage étant loin de ton oiseaux. Soit tu n’as pas le budget nécessaire et tu te prends un 7D avec des objectif de focale plus petite (donc moins chers) avec le petit plus du coefficient.

      28 avril 2012
  • Bonjour André, pour des oiseaux…. et par expérience en Namibie, même avec un APSc et un 70-300mm ils sont encore bien petits… alors avec un full frame je n’ose pas imaginer le poids du matos, mais il y a un autre solution… pour les oiseaux…. la digiscopie avec une lunette Swarovski… exemple : http://ypix.org/oiseaux.namibie.html.
    J’ai un 7D et c’est un règal, mais je n’arrive toujours pas à shooter les oiseaux de chez nous… sauf les canards !

    28 avril 2012
  • Quelques précisions aux commentaire :
    _ Canon comme tous les autres fabricants d’APN parle des focales équivalentes 35mm pour les compacts (le 28-400 d’un SX220 est en fait un 5-70mm), mais il parle vrais focales pour les objectifs interchangeables, le 18-55 est bien un 18-55 mais monté sur un APS-C, il cadre comme un 29-88.
    _ A 18mm, un APS-C ne déforme pas plus les perspectives qu’un 28mm sur un FF, il ne distord pas forcément plus qu’un zoom 28-90 monté sur un FF d’ailleurs.
    _ En recadrant les 21 MPx d’un 5D mk2 FF avec le crop 1,6, on arrive à 8,2 MPx car le nombre de MPx est proportionnel à la surface, qui est 1,6² fois plus importante sur le 5D.
    _ les pixels sont plus grands sur un 5D mk2 que sur un 7D, du coup les optiques ont besoin d’un pouvoir séparateur plus faible pour donner des images très piquées. Par contre le capteur du 5D étant plus grand, les optiques doivent être homogènes pour que les bords n’apparaissent flous. Ainsi un 50mm 1,4 réglé à 1,4 ne « pique » pas sur un 7D mais est tout a fait corrrect sur un 5D Mk2. Au contraire un 17-40mm a des bords mous sur un 5D mk2 avant F8 alors qu’ils sont corrects sur un 7D.

    10 mai 2012
  • Question:

    Si j’ai un objectif 50mm ratio 1:1
    l’image sera t-elle aussi en 1:1 sur un APS-C
    Sur le Full Frame je suppose que Oui puisque c’est un full frame mais quand sera t-il dans l’autre cas le ratio sera conservé?

    30 mai 2012
    • Le champ photographié sera plus étroit (ou cropé) mais le grandissement restera le même (1:1).

      4 juin 2012
  • Je suis très attaché à la qualité d’un cliché; J’ai commencé la photo en 1963 (IFP) . A cette époque on commençait à peine à apprendre ce qu’était un nombre guide. Ensuite j’ai fait de la photo aérienne avec un SEMFLEX bi objectif dans un mono réacteur bi place . Inutile de vous dire que toutes les théories développées avec brio sur ce blog , ma passaient au dessus de la tète. Aujourd’hui , retraité, je « travaille » avec un CANON 1100D et ce qui me préoccupe en premier lieu c’est ce qu’il y a dans mon viseur et je suis bien content du confort qu’il me procure. Alors faites donc comme moi cadrez et puis si ça ne va pas changez d’objectif, ou de zoom, et puis vous sortirez du bon travail qui ne trouvera de valeur , que dans les compliments que l’on vous fera . Ne tombons pas dans le snobisme informatique ou ceux qui savent, prennent un malin plaisir à expliquer aux débutant comment ça marche en espérant que leurs explications tomberons dans un puits sans fond et que pauvre débutant n’aura que son QI pour se forger sa propre expérience .
    Je vous rappelle pour conclure mon propos de vieux c…ce que disait Robert Doisneau :  » la photo c’est 10% de talent et 90% de chance »

    24 juillet 2012
  • Bonjour,
    Je me permets un petit « Up » avec un lien trouvé sur le net d’une vidéo permettant de bien comprendre le facteur de grossissement entre Full Frame et APS-C.

    Cdlt.

    http://www.gizmodo.fr/2010/10/04/la-difference-entre-un-capteur-full-frame-et-un-plus-petit-dans-votre-reflex.html

    9 septembre 2012
  • Merci pour le lien Romain. C’est plus clair. Je suis un novice en photo, mais je ne comprends pas le tableau de Laurent. Pour moi, un 35 mm sur petit capteur correspond à un 50 mm sur un grand format. Or, d’après le tableau « coefficient multiplicateur », j’ai l’inverse : pour avoir l’équivalent d’un 55 mm grand format, il me faudrait un 82 mm en petit capteur…

    15 septembre 2012
  • C bon, j’ai compris. Autant pour moi et bonne continuation.

    15 septembre 2012
  • le fameux facteur de 1,6 est juste intéressant pour comprendre que l’angle de champ est plus petit sur un APS-C qu’un full frame à objectif donné. Et encore.
    l’angle de champ est rétréci
    la perspectif est la même
    le facture d’agrandissement n’est pas de 1,6

    mais pourquoi donc le acteur d’agrandissement n’a rien voir. parce que les appareils n’ont pas les même densités de pixel au mm2. Et cela change tout, il faut comparer ce qui est comparable. Donc suivant les appareils pris en considération le fameux facture de 1,6 est applicable ou non.

    Pour le crop, parler plutôt de facteur d’agrandissement prenez le densité d’un FF et celui d’un aps-c faite le rapport et la vous aurez le véritable facteur d’agrandissement, à même objectif vous aurez la même perspective mais avec un angle plus restreint sur l’asp-c puisque qu’il est plus petit.

    Pour un 7d, 233 pix/mm2, 18MPix
    Pour un 40d, 175 pix/mm2 10Mpix
    Pour un 5D 3 160 pix/mm2, 22,3Mpix

    Et avec mon 100-400mm à fond, je n’ai que 9% d’écart de grossissement avec le 40d et 1,45 avec le 7D.
    Un 7D en télé c’est chouette mais avec une ancienne génération type 40d pas vraiment mieux. Quant au bruit elle dépend de la techno, le 5D3 à un densité supérieur que le 5D ( 121 pix/mm2) et pourtant à 6400 c’est une tuerie sur 5D3.
    C’est pour cela que mon 40D ne me sert plus vraiment, 10% d’écart de facteur de crop, bof. parc contre un 7D,60D voir 650D pas mal, mais attention d’autres paramètres rentrent en compte suivant le type de photo ( jour/nuit, sport ou statique) pour l’aspect télé.

    A plus

    23 septembre 2012
  • Bonjour,

    existe-t-il une formule mathématique pour connaitre quel est le rapport maximal entre la taille du capteur et le nombre de pixel pour avoir la meilleure qualité d’image en terme de netteté pour un aps-c et un 24×36.?
    merci

    24 novembre 2012
  • et une autre question : est-il vrai que l’on perd 1 diaphragme (ex : 2,8 à 4) si l’on met un objectif « grand capteur » sur un aps-c. (j’envisage d’acheter un canon 7d avec un 70-200 série L 2,8)
    merci de vos réponses

    24 novembre 2012
  • Super article. Clair, sans esbrouffe, vraiment pédagogique et bon esprit.
    Bravo Laurent, c’est précieux les professionnels « accessibles » !

    5 janvier 2013
  • Salut !
    J’ai lu cet article très intéressant et remercie ceux qui y prennent part. Cependant, je n’ai pas réussi à trouver réponse à ma question… Peut-être pouvez-vous m’aider :
    J’ai bien compris les histoires de coefficient, taille de capteur etc. Ce que je me demande c’est :
    Imaginons que l’on utilise un 400mm sur un capteur 24×36. cela correspond bien à un 400mm et cadre d’une certaine manière. Si maintenant on met ce même objectif sur un boîtier à capteur APS-C, il cadrera comme un 640mm. Si l’on représente cela avec un dessin c’est comme si l’on dessine un grand rectangle (24x36mm) qui en contient un plus petit (APS-C). Si on ne regarde que le petit rectangle (cadrage de l’APS-C) on aura l’impression que l’on peut plus zoomer avec l’APS-C. Ma question est donc (si vous me suivez toujours…) Est-ce que si on recadre en post-traitement la photo prise avec un 24×36 de manière à obtenir le même cadrage que celui obtenu directement avec l’APS-C, on garde une qualité équivalente? Posée autrement : pour la photo animalière par ex., est-ce qu’un capteur APS-C donnera des photos de meilleure qualité qu’une photo prise avec un capteur plein format recadrée en post-traitement? J’espère que quelqu’un aura compris mon charabia et pourra me répondre… Merci d’avance, MC

    11 janvier 2013
    • Bonjour Mathias, Il me semble en avoir parlé plus haut mais je vais te répondre.

      Non. si tu fais une photo sur un 24×36 avec un capteur a 21Mpx et que tu recadres pour obtenir un cadrage équivalent a la même photo avec le même objectif mais réalisée avec un APS-C, tu n’auras plus 21Mpx mais moins (c’est calculable).

      Alors que si tu shoots directement avec cet objectif monté sur un APS-C et que ton APS-C fais 21Mpx, alors t’as photo aura 21Mpx.

      C’est la grosse différence. Après on peut parler d’autres qualité propre à chaque capteur comme la plage dynamique, la gestion des isos, mais ça ne rentre pas en compte pour la différence de taille FF vs APS-C.

      A mon sens, c’est le nombre de pixels que tu perdras en recadrant qui change la donne.

      En espérant avoir répondu à ta question.

      Alex.

      11 janvier 2013
  • Merci pour ta réponse Alex. En effet, j’ai vu plus haut que tu parlais déjà de cela. Désolé ça m’a échappé… Ok, c’est ce à quoi j’avais pensé cet aprem en reposant le problème…
    Donc si j’ai bien compris, pour la photo animalière, mieux vaut rester sur un capteur APS-C type 7D…

    Deux autres questions :
    1. J’ai vu plus haut que les focales sur les optiques étaient toujours exprimé en 24×36 c’est vrai? J’ai un EF-S 18-135 (canon) monté sur un 60D APS-C (kit de base) donc cela cadre comme si j’avais un 28 – 216 sur un plein format?? J’ai toujours pensé que la gamme EF-S indiquait la focale déjà convertie.

    2. J’ai également un SIGMA 120-400 DG OS HSM que j’utilise pour la photo animalière. Mais ayant fait des tests (avec/sans trépied, en essayant dans les meilleures focale de cet objectifs (f. 8.0 – f.11.0), avec/sans stabilisation, etc.) Je n’arrive pas à obtenir des images super nette à focale max (400mm). Est ce que ce peut-être l’ensemble EOS 60D et SIGMA 120-400 DG OS HSM qui ne donne pas de très bon résultats? est-ce autre chose?

    Merci pour vos réponses

    MC

    11 janvier 2013
    • Bonjour Mathias,

      La gamme EF-S indique simplement des objectifs uniquement compatibles avec les reflex APS-C, mais il faut quand même convertir la focale. Sinon ce serait trop compliqué de faire la gymnastique mentale avec les optiques EF ;)

      Pour ce qui est d’évaluer la netteté, il faut prendre garde à ne pas trop zoomer. Regarder une image à 100% est l’équivalent de coller son nez à une affiche en 4 par 3 : on ne verra jamais rien de vraiment net à ce niveau de zoom. Contente toi de regarder en plein écran, c’est en général suffisant.
      Le 120-400 reste une bonne optique, donc dans des conditions idéales tu devrais avoir une bonne netteté (attention, sur trépied désactive la stabilisation !).

      11 janvier 2013
      • Hello Laurent,

        Merci pour ta réponse. Ok, comme quoi on apprend tous les jours qqch… ;-) je me compliquais donc trop…
        Oui tu as raison mais il y a quand même qqch qui cloche à mon avis. Je vais envoyer mon 120-400 pour une révision gratuite. Apparemment ils peuvent régler l’optique par rapport au boitier que l’on a… Je verrai le résultat.
        à+ Merci
        MC

        11 janvier 2013
  • Hello.
    Merci pour ces superbes articles.
    J’ai un 550D donc capteur APS-C.

    J’ai eu l’occasion de shooter à l’intérieur avec un Leica M8 et un bon petit objectif F2 focal fixe, le piqué était exceptionnel que je n’ai jamais connus avec mon 17-85 Canon.
    Avec mon 550D, je voudrais le meilleur piqué pour des portraits à l’intérieur essentiellement.
    J’ai pensé au Carl Zeiss Distagon 1762-850 F2 http://www.amazon.fr/Carl-Zeiss-Distagon-35-ZE/dp/B002XR37QC/ref=pd_sim_sbs_ph_2

    ou éventuellement le Carl Zeiss Makro-Planar T* 2 http://www.amazon.fr/Carl-Zeiss-Makro-Planar-50-ZE/dp/B002YP2WFK/ref=pd_sim_sbs_ph_3

    Est ce que je vais exploiter cet optique assez haut de gamme avec mon capteur ?
    Si non, quel optique propose tu pour exploiter au mieux mon boitier ?

    J’ai déjà le 50mm Canon à 100€ mais je n’aime pas du tout, je veux vraiment le top.

    Merci d’avance
    Dernier article de CLERGET : Où trouver des Morilles ?

    18 avril 2013
  • Hello,

    Très bon article. Cependant, il y a toujours une question que je me pose : lorsque je regarde dans le viseur de mon Canon EOS 1100D (APS-C) + Canon EF 50 mm f/1.8 pourquoi ai-je l’impression que je suis déjà au champs de vision de mon œil alors que j’ai une focale équivalente 24×36 de 85 mm (soit un champs de vision plus faible normalement). Je pensais que 50 mm correspondait au champs de vision de l’œil sur un FF moi… -_-

    27 avril 2013
    • Bonjour,

      Je pense, comme tu le dis, que c’est juste une impression.

      Tu as raison : le 50mm correspond au champ de vision de l’homme sur un FF. Il faudrait donc un 31 (pour Canon) ou 33mm (pour Nikon) pour obtenir le même résultat.

      En comparent avec un 35 ou un 28 sur ton reflex ou avec ton 50mm sur un reflex FF, tu devrais ressentir la différence de cadrage.

      Par contre, l’effet de distorsion du 35 sur un capteur APS-C devrait te donner l’impression inverse lors du mouvement quand tu changes de cadrage avant de prendre la photo. Et c’est peut-être l’absence de distorsion avec ton 50mm qui te donne l’impression d’avoir le champs de vision de l’homme.
      Dernier article de LoX : Style en photo, Fast-Food, et 1 bonne idée par jour

      27 avril 2013
  • bonjour,

    « Vous allez donc me dire que plus il y a de photosites, mieux c’est, et ainsi être bien content d’avoir pris le 15Mpixels plutôt que le 12. Mais c’est sans compter la taille du capteur. »
    Au final, je ne sais pas quelle est la meilleure résolution pour un capteur aps-c.

    D’autres part, vous n’abordez pas les incidences sur la profondeur de champ.

    1 mai 2013
  • Bonjour
    Suite a cet article j ai une question ….
    Je vais bientôt prendre un reflex , le canon 600d (donc un APS-C) , pour la bonne raison que depuis maintenant 3 ans j ai un bridge panasonic z28 et que je me retrouve très limité… L envie d évoluer ….
    Mais voilà , j aime les photos de paysages et d architectures ….je me débrouillais pas mal avec mon bridge qui dans ses caractéristiques a une focale de 27 – 486 mm
    Voici mes questions : est ce que avec l objectif standard 18 – 55 mm je risque de faire les même photos ? Je risque d être plus limité dans mes plans ?

    9 juin 2013
  • Voila un article qu’il faudrait faire apprendre par cœur aux vendeurs d’APN. Faites comme moi, demandez innocemment « la taille du capteur ?  » ( pas le coefficient, pas d’emblée !!!) vous saurez à qui vous avez à faire selon qu’il vous répond en megapixels ou en fraction de pouce !!!
    mais je reconnais que ça évolue, doucement……..

    10 juin 2013
  • Salut Laurent,
    Merci pour cet article que j’avais loupé finalement. Pourtant j’en passe du temps à fouiner sur ton blog en plus de la formation :D
    Ceci dit, j’allais d’içi peut de temps te poser la question des différences entre capteurs parce que bien souvent je lisais ff, aps-c etc ! bref, maintenant je comprend un peu plus le chinois lol merci

    30 juin 2013
  • Bonjour Laurent,
    Si j’ai bien compris, j’ai 2 objectifs, le premier provenant de mon anciens « 24×36″ (EOS 300) objectifs EF 75 -300 soit pour mon numérique (EOS 400 D) l’équivalent d’un 120 -480 mm.
    Mon EOS 400D est équipé du EFS 18-55 mm, cette focale est bien celle du numérique ?, soit sur mon argentique l’équivalent d’un 11.25 – 35 mm ?
    Ou quel que soit l’appareil, la valeur portée sur un objectif est toujours celle d’un argentique, à modifier suivant le capteur (1,6 pour mon EOS400D.
    Merci pour ton site et le cour que j’ai commencé il y à 3 semaines déjà.

    6 juillet 2013
    • Bonjour Francis,
      Réponse B : quelque soit l’appareil, la valeur portée sur l’objectif est toujours celle pour le 24×36 : à ne pas changer sur Full Frame/argentique, à multiplier par 1,6 sur un reflex Canon APS-C. Et ce même pour les objectifs uniquement compatibles APS-C.

      Sinon ce serait trop compliqué. Grâce à ce système, un 18mm est toujours la même chose qu’un autre 18mm, sur le même boîtier.

      9 juillet 2013
  • Salut Francis. C’est comme tu l’as sauf que tu auras du mal a monter ton 18-55 sur ton eos 300 et si tu y arrives tu auras les bords de l’image noir (du fait de la couverture de ta pellicule qui ne sera pas totale avec l’objectif 18-55).

    ça te donnera un truc du genre http://www.staff.uni-mainz.de/dellani/fotos/20090828-_DSC0851.jpg en prenant l’exemple d’un 8mm prévu sur capteur APS-C monté sur un boitier à capteur plein format.

    8 juillet 2013
  • Excellent! Enfin un article qui lie technique et clarté tout en restant sobre! MERCI!

    12 juillet 2013
  • Je ne désespère pas de comprendre un jour. Il faudrait que je commence par le « b-a ba »…….

    16 juillet 2013
  • Bonjour Laurent,
    Je viens de découvrir votre site avec beaucoup d’intérêt en commençant sa lecture par votre excellent article sur la taille des capteurs CMOS. j’ai bien compris que plus l’espace réservé aux pixels était grand, meilleure était la qualité d’image. Mais aussi que plus les pixels seront serrés, meilleurs serait la résolution.
    Ma question : en scientifique que je suis, je pense savoir quantifier la résolution d’une image (en dot per inch par exemple). Mais comment définit-on, comment quantifie t-on de manière objective la « qualité d’image » ?

    19 juillet 2013
  • Il y a beaucoup d’éléments à prendre en compte ; capteur, densité, résolution, aberrations, vignettage, perspectives, focale, vitesse, ouverture optimale, les nettetés, l’acutance, la sensibilité, les couleurs, le bokeh… bref tout est histoire de choix selon les circonstances en résumé.
    Ceci étant dit, en mon sens, pour définir la qualité d’image, il faut ensuite vraiment apprendre à définir la « Qualité de la lumière ».
    Elle est de quelle couleur ? Sa teinte dominante ? De quelle température ? Quel angle ? Quel hauteur ? Diffusée, réfractée, saturée ? Quelles sont les complémentaires et les harmonies, premier plan, arrière plan ? etc.
    La quantité (avec vitesse, ouverture, sensibilité) est facile à évaluer de manière objective et instinctive, mais percevoir la Qualité des lumières dans une scène (paysage, intérieur, etc.) demande beaucoup d’observation. Notre oeil se développe avec l’entrainement.
    Avec les meilleures réglages objectifs, on « plafonne ». Pour augmenter le rendu et la qualité d’une image, il me semble qu’il faut aller plus loin que l’appareil photographique, il faut partir à la découverture du fonctionnement de la lumière.

    19 juillet 2013
  • Bonjour Laurent ! votre site m’aide beaucoup j’en suis totalement fan et je tiens a vous remercier pour tout le travail accompli ! je voudrais juste un tout petit éclaircissement …. un objectif de 50 mm EF-S (c’est a dire spécialement conçu pour les APS-C ) Quel valeur focal donnera t’il sur Un APS-C c’est a dire du vrai 50 mm ou un 50mm multiplier par le 1.6x.
    dans ce cas pourquoi ne mettraient ils pas la longueur focal réel puisque c’est conçu justement pour les APS-C ? Merci Encore une Fois

    12 août 2013
    • Bonjour Mano,
      On multiplie toujours par 1,6, sinon ce serait trop compliqué. De cette façon, sur le même appareil, un 50mm = un 50mm, quelque soit l’objectif.

      12 août 2013
  • Merci Laurent ,Ce fut extrêmement rapide et Clair :)

    12 août 2013
  • Re – bonjour Laurent ,je voudrais faire l’acquisition de mon premier Reflex ; j’ai un certain penchant pour le canon 650d mais un ami m’a conseiller de prendre plutôt un 550d et viser de bon objectifs car selon lui ya pas de grosses différences entre les deux boîtiers il m’a d’ailleurs conseiller de me tourner vers l’occasion avec par exemple un 60d …..je suis un peu perdu car je pense que se tourner vers un semi-pro des le début est un peu brutal non?? donc je voudrais un petit peu de votre expérience pour m’éclairer. MERCI

    14 août 2013
    • Bonjour Mano,
      Effectivement, il n’y a pas de grosses différences entre le 550 et le 650D, et autant prendre une occasion et s’axer sur de bonnes optiques. Je ne sais pas si le 60D est si compliqué que ça, mais ça me semble plus judicieux d’investir dans les optiques d’abord, et un 60D d’occasion serait forcément plus cher qu’un 550D ;)

      14 août 2013
  • Bonjour,
    Je voudrais savoir s’il existe un full frame non reflex ou au moins non reflex optique de façon à avoir un appareil moins encombrant et moins lourd sans pour cela diminuer la taille du capteur. Je n’ai pas besoin d’expliquer les avantages : plus de miroir donc tirage arrière de l’objectif plus petit donc diamètre des lentilles pus petit aussi et donc encombrement et poids diminués d’autant, moins de lentilles nécessaires et donc meilleure définition et moins de lumière parasite et j’en oublie surement. Le rêve de tout bon photographe serait de retrouver un full frame d’un encombrement (et d’un poids?) du même ordre que nos 24×36 d’antan. Il est vrai que l’autofocus et l’anti-vibration s’ajoutent au truc. Alors pourquoi ne pas sacrifier ce sacro-saint penta-prisme qui pèse son poids pour revenir à des dimensions plus acceptables? On pourrait aussi concevoir un viseur électronique de qualité mais je ne préférerais pas.
    C’était un peu le concept des Leica d’avant non?
    Je suis sur que les photos-reporters aimeraient. Surtout si l’écran était inclinable.

    21 août 2013
  • Superbe article, aillant l’envie de passer au FF Sony , sa me conforte dans mon choix , exit l’alpha 55 et bonjour l’alpha 99 , encore merci

    17 septembre 2013
  • Bonjour, j’ai utilisé pendant 6 ans un Canon 20 D avec petit capteur (coeff 1,6) avec 8 mg pixels. Je possède maintenant le Canon 5 D Mark II avec 21 Mg pixels. Je suis assez surpris que celui-ci pour « fabriquer » une image ne « consomme » pas plus de pixels que le 20 D. A quoi bon avoir tant de pixels pour n’en utiliser pas plus QUE SUR LE 20 D ?
    J’espère m’être bien exprimé…. merci d’avance et bien Cordialement.

    29 septembre 2013
  • Bonjour,

    J’ai un canon 1100d que j’utilise pour de la photo mais surtout pour de la vidéo professionnelle. Je souhaite faire l’acquisition d’un appareil plus performant et j’hésite entre le canon 70D et le canon 5D MKIII.

    Est ce que le taille du capteur est importante en vidéo?

    5 décembre 2013
  • Par où commencer ? Il semble qu’il y a un gros écart de prix déjà dans tes choix, ça varie de x1 à x10 : 1100d (22×15)=350€, 70d (22×15)=1000€, 5d3 (24×36)=3000€. Autres point : Les photos sont brutes en CR2 et les vidéos sont compressées avec le codec h.264 (le JPG de la vidéo)… Comme d’habitude, il n’y a pas de boitier à bonne ou mauvaise performance, tout dépend des utilisations ultérieures à la prise de vue. Avec un capteur APS-c 15x22mm, toutes les focales sont multipliées par 1,6. En parlant de taille de capteur, on parle de plusieurs incidences mais essentiellement sur les focales. Voilà ma réponse « rapide ».

    Pour une réponse un peu plus longue : Le plus important en image, en mon sens, (avec le rôle de la lumière), est de comprendre le rôle des focales. Une focale n’est pas qu’une taille de cadrage, c’est aussi et surtout une perspective. Prendre un paysage en 24 mm ou en 200 mm (à cadrage égal, c’est-à-dire sujet à grossissement égal) n’offre pas du tout le même aspect visuel. Avec une focale 24mm, la perspective sera « étirée » entre le premier-plan et l’arrière-plan avec un 24 mm, alors qu’un 200mm offrira une perspective « aplatie » entre les deux plans. Il faut donc d’abord apprendre (regarder et comparer) l’aspect des focales 17, 24, 35, 50, 85, 200 mm par exemple. La question de base est : Qu’est-ce que je raconte dans ma prise de vue ?
    A partir de cette question et en connaissant par coeur leur aspect, idéalement, on choisie une focale qui illustre au mieux, qui abonde dans le sens de l’histoire. Ensuite on se déplace pour aller cadrer (et non « zoomer » selon l’action, comme on a pas trop le choix en reportage). A l’achat d’un objectif, on achète avant tout une focale. En 24×36 la valeur inscrite dessus sera la même sur le capteur. Sur un capteur APS-c 15×22, l’objectif mentionne des valeurs de focale 1,6 plus petite que la réalité (un EF-S 18-55mm est en fait l’équivalent d’un 28-85mm). Dans nos achats d’une gamme d’objectifs, la taille du capteur rentre aussi en jeu ; Les APS-C sont compatibles avec les gammes Canon EF et EF-S, alors que les capteurs 24x36mm ne prennent pas les EF-S. Je te laisse avec ces quelques notions.
    Pour conclure : Pour continuer avec ta gamme d’objectifs actuels du 1100D, achète un 70D, avec des objectifs EF série Luxe, optimise tes réglages à la prise de vue et au montage pour affiner la qualité des rendus de tes vidéos et quand tu maitriseras ce flux de production, dans quelques années, passe à un plein cadre 24×36 pour encore améliorer le rendu. Ai-je répondu à ton questionnement ? :)
    Dernier article de Thierry : the Good Bad Ugly Le BON BRUTE TRUAND Il Buono Brutto Cattivo

    5 décembre 2013
  • Les focales indiquées sur un objectif pour APS-C monté sur un 350D sont elles réelles (comme vous semblez le dire : »En effet, les focales affichées sur les objectifs correspondent toujours à leur équivalent sur un capteur plein format. « dans l’article « Full Frame, APS-C : la taille du capteur et ses conséquences pour vous » ) ou faut’il tenir compte du coeff? Certains commentaires d’utilisateurs de 400D étant décus de leur gd angle de 18 par rapport à un 24 . Or, je suppose qu’ils ont acquis des objectifs adaptés. Mais j’ai du zapper qq chose…
    Merci beaucoup pour vos excellents articles

    20 décembre 2013
  • Bonjour.Je voudrai soulever un point qui m’intrigue.
    J’ai un Pentax .Si je pars du principe que je viens de lire ,je pourrai donc émettre la théorie suivante pour un 500 mm.
    500×1.5= 750 mm +doubleur de focale (2) = 1500mm ……..Pour avoir l’équivalent le plus approchant diviser ce total par 50.
    Ce qui donne en théorie 30 fois de grossissement…………..:-)
    Etant ds l’optique et ayant eu en main des jumelles de tous les grossissements (7.8.10.12.16.20) ,cela me semble…..bizarre. Essayez de tenir une 20×80 ,même sur trépied. C’est impressionnant.
    Pour finir, parle t-on bien du même grossissement ……. Pas sûr.
    Si je pouvais avoir une réponse par mail ,cela serait sympa de votre part, car je ne sais si je reviendrai en ce lieu de sitôt. Merci à vous.
    Dernier article de Jipé : Papillons.Par Jipé

    7 janvier 2014
  • grossissement par rapport à un vision standard de l’oeil de d’un objo de 50 mm sur du 24*36. En fait il faudrait parlé plutôt de 43 mm.
    donc le calcul est exact il y a bien grossissement.
    réfléchi angle de champ et tu auras ta réponse. un 400 mm doit faire de mémoire 6 degré avec un doubleur tu passe à 3°. après cela est projeté sur un capteur comme ton ouverture de pupille sur une jumelle. donc par rapport au 47° d’un 50 mm tu as ta réponse.
    Quant au capteur pas-c tu ne capte qu’une partie de la couverture d’un objectif standard ( non pas-c). un 500 mmm a un stabilisateur et avec un doubleur c’est stable mais avec trépied car lourd a porté. le facteur de grossissement est toujours pour un 50 est de 30 mais pour avoir 50 dans ton calcul tu mettra un objo de 35 mm et pas de 50. il faut raisonner ouverture de champ. puis vient aussi la résolution du capteur.

    8 janvier 2014

  • pat:

    grossissement par rapport à une vision standard de l’oeil d’un objo de 50 mm sur du 24*36. En fait il faudrait parler plutôt de 43 mm.
    donc le calcul est exact il y a bien grossissement.
    réfléchi angle de champ et tu auras ta réponse. un 400 mm doit faire de mémoire 6 degrés avec un doubleur tu passe à 3°. après cela est projeter sur un capteur comme ton ouverture de pupille sur une jumelle. donc par rapport au 47° d’un 50 mm tu as ta réponse.
    Quant au capteur aps-c tu ne capte qu’une partie de la couverture d’un objectif standard ( non aps-c). un 500 mmm a un stabilisateur et avec un doubleur c’est stable mais avec trépied car lourd a porter. le facteur de grossissement est pour un 50 est de 30 mais pour avoir 50 dans ton calcul tu mettra un objo de 35 mm et pas de 50. il faut raisonner ouverture de champ. puis vient aussi la résolution du capteur.

    8 janvier 2014
  • Hello,
    J’ai un Sony Alpha 65. Capteur APS-C. 24 millions de pixels, ce qui est trop à en lire des commentaires… Est-ce que j’ai intérêt à le baisser à 12 ?
    Merci.

    9 janvier 2014
  • Wahou! Je n’avais jamais eu d’explication aussi claire!! merci!!

    11 mars 2014
  • Bonjour Laurent,

    Vous dites : « Je vous ai bien eus, car j’ai placé ce coefficient multiplicateur au tout début de l’article sans que ne vous en rendiez compte :D Pour un APS-C Canon, c’est 1,6 par exemple ! ;) Voyons quelques exemples de focales pour mieux comprendre : »….

    En fait au début vous parlez de la différence de taille des capteurs et entre autre que les capteurs APS C Nikon sont 1,5 fois plus petits que les FF. C’est faux, 1,5 est comme vous le dites plus bas le coefficient multiplicateur.

    La taille des capteur APS C 16 x 24 = 384
    les full frame 24 x 36 = 804

    D’où 804 divisé par 384 = 2.25 fois plus petit pour Nikon entre autre.

    Dites moi que je ne me trompe pas. Merci et bravo en tout cas pour votre blog.

    Jacky

    10 mai 2014
    • La comparaison de capteurs se fait en comparant les dimensions (longueurs) et non les surfaces.

      Si on compare un 24×36 et un 16×24 :
      24 : 16 = 1.5
      36 : 24 = 1.5

      Si vous tenez à utiliser les surfaces, il faut prendre la racine carrée pour revenir à une longueur :
      Racine((24 x 36) / (16 x 24)) = Racine (804 / 384) = Racine (2.25) = 1.5

      Une autre manière, plus classique, est de comparer les diagonales :
      Racine(24×24+36×36) / Racine(16×16+24×24) = 1.5

      6 août 2014
  • Bravo pour votre site, j’ai passé plusieurs jours à bien le lire et je pense être un peu moins débutant Grace à vos explications.
    Cependant, j,ai du mal à comprendre votre tableau de correspondance de focale ci dessus.
    En effet si j’ai bien compris quand on possède un capteur APS-C comme j’ai actuellement avec un Canon 70D, par exemple mon objectif EF -S de 18-135 mm corespond a une longueur de focale pour un full Frame de 29-216 . Donc si j,ai un objectif de focale 18 mm, cela correspond donc pour du FF a avoir un 29 mm. Or dans votre tableau je lis l’inverse !!!! J’estime ce que vous pouvez me ré expliquer ce tableau.
    D’autre part, est ce que je peux monter un objectif ou zoom EF sur un APS-C au lieu d’un EF-S. Si oui quelles sont les conséquence sur les focales indiquées.

    Dans l’attente impatience de vos réponse éclairées.
    Bien cordialement,

    13 mai 2014
  • Je me permets de revenir sur votre article qui me permet d’y voir plus clair. On vante un peu partout les qualités du nouveau fujifilm xt1, notamment de la qualité de ses images. En ce qui concerne la taille du capteur apc, le xt1 n’est il pas pénalisé en terme de qualité d’image, de profondeur de champ (bokeh) et de diaphragme par rapport à un réflex plein format ? J’ai lu notamment qu’on perdrait 1.0 f avec un capteur apc de sorte que 1.4 f équivaudrait en réalité à 2.4 par rapport à un capteur plein format. Le canon 6D avec une optique canon 50 mm f 1.4 est sensiblement d’un budget équivalent au le xt1 muni du fujinon 35 mm f 1.4. Je suis un peu perdu pour faire un choix.

    23 mai 2014
  • Bonsoir,
    Etant novice dans la photo, mais une passionnée tout de même, j’aurais une question sur les objectifs:
    Puis je adapter l’objectif TAMRON 16-300mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD sur mon appareil Nikon D5100 ,
    En vous remerciant à l’avance, salutations.

    27 mai 2014
  • Merci pour ces explications, c’est limpide !
    Je bookmark ce site de suite !

    9 juillet 2014
  • Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Ces explications sont très brouillon et bien peu claire …

    Plus le pixel est grand, plus il reçoit de lumière.
    Plus il a de lumière, mieux il « voit » et donc moins souvent il se trompe.

    De grands pixels produisent donc peu d’erreur, peu de bruit, et l’image est donc de meilleure qualité (surtout dans les situations extrêmes de faible luminosité).

    Il vaut donc mieux avoir un grand capteur, et limiter la course aux mégapixels.

    6 août 2014
  • Merci pour cette page elle m’a vraiment aidée pour choisir un nouvel appareil ;)
    Avec plein d’humour en plus!

    Morgan

    11 août 2014
  • Très bonnes exlications, mais comment reconnait-on au nom un APC d’un full frame ? y-a-t-il des normalisation de nom de reflex pour chaque marque ?
    Par exemple, quand je fais une recherche sur le 70D de Canon je tombe sur le site des numériques (http://minu.me/d20w/p) où il n’est précisé nul part dans l’article si c’est un APC ou full-frame.
    Dernier article de MILLA : {City Guide : Séville} Où et comment manger de bons tapas ?

    21 août 2014
    • Bonjour Milla,
      Sur Wikipédia tu trouves souvent l’info. En gros, tous les reflex sont APS-C, sauf chez Canon les 1D, 5D et 6D, et chez Nikon les D3, D4, D600, D700, D800 (et suivants).

      21 août 2014
      • Sur les sites je trouve que le canon 700D est un APS-S ? Qu’est-ce que cela signifie ? Je ne le vois pas sur le schéma ? Merci

        23 août 2014
  • Bonjour,
    J’ai longtemps fait de la photo avec un argentique puis suis passée il y a qq années à un numérique Olympus E300 équipé d’un objectif 14-45 mm 1.3-5.6.
    Je m’en sortais plutôt bien en argentique et pas trop mal avec le numérique n’ayant à ce moment là plus bcp de temps pour tout comprendre.
    Aujourd’hui, je veux changer mon matériel. J’hésite entre un canon 700D et un nikon (j’aimerais bcp un canon 6D mais le budget….).
    Avez-vous un conseil à me donner entre ces 2 marques ? Quelles différences ? Et côté objectifs, je vois des packs qui existent avec des 18-55 ISSTM + sigma 70-300.
    J’ai parcouru vos articles et de fait, je me demande s’il vaut mieux acheter un boitier nu et voir ensuite pour les objectifs (mais par lequel commencer). Est-ce qu’au final je m’y retrouverai dans les prix ?
    Merci de vos conseils.

    Nadine

    23 août 2014
  • Bonjour,

    Si j’ai bien compris l’article.
    Si je monte un 18-55 (le kit) sur mon canon 1000D.
    Si je prends une photo en focale 18, la photo aura donc la même taille (sans parler de qualité d’image) à l’écran que photo prise avec une focale 28 sur un EOS 5D ?? (car 18 X 1,6 = 28).
    18mm sur capteur APS-C = 28mm sur capteur grand format ?
    Merci !

    27 août 2014
  • bonjour,

    une petite question me taraude…
    on dit souvent que pour faire des tirages 4×3, il suffit de faire un fichier au 1/10, soit 30×40 en 300 dpi. Cela est donc réalisable avec un D5100 ? Même configuration avec un D610, le rendu final serait-il si différent ?
    merci ! et bravo pour le blog, très bien !

    27 août 2014
  • Je me permet une petite précision. Le grossissement est l’angle sous lequel est vue l’image obtenue par l’optique et celui sous lequel l’œil le voit ; il n’a donc aucun rapport avec la taille du capteur ou du film mais est conditionné par la focale. Aussi, un objectif de 50mm sur AFS-C reste un 50mm sur un FF ; il reste donc proche de l’œil humain. Toutefois, parce que la taille du capteur diffère entre les deux, on observe alors un cadrage, sur un APS-C, équivalent au 80mm sur FF. Autrement dit, pour une même focale, la taille du capteur joue sur le resserrement du plan. Aussi, au lieu de parler de grossissement, je pense que parler de recadrage est le terme plus exacte à ce niveau.

    30 août 2014
  • Salut euh à défaut de passer pour un débile moi j’ai Canon eos 450 D et les objectifs sont en général des EFS Alors APS-C ou Full Frame.

    Merci d’avance

    25 septembre 2014
  • Salut…
    J’ai bien lu ton article sur les capteurs…
    Et les megapixel…
    Et franchement. ..
    J’ai beau lire et relire le manuel de mon 60 D canon…
    Je ne trouve aucune information sur le format. ..
    Bref..
    Peux tu m’éclairer. ..
    Et puis j’ai l’intention d’acheter un objectif…
    Genre 18/200…
    Mais j’hésité. .
    Entre un tamron et un sigma..
    J’aimerais avoir ton avis…
    Puis chez tamron il y deux modèles mais leur jargon me laisse un peu perplexe. ..
    DI II ASP
    OU
    XR DI II LSD ASL

    si je comprend bien ASL c’est asphérique. ..
    Et XR la gamme… ???
    Bref….
    A propos je fais comment pour lire ta réponse ???
    Tu m’adresse un mail ???

    27 septembre 2014
  • bonjour
    je pense qu’il y a une confusion, entre les objectifs dédiés au FF et ceux dédiés au APS-C, tous les fabriquant ont une gamme pour APS-C ou l’on note les vrais focales et pas besoin de les convertir comme les séries Canon EF-S
    Nikon DX
    Pentax DA
    Sony DT, SEL
    Sigma DC
    Tamron Di II
    Tokina DX
    un objectifs pour FF monté sur un boitier APS-C donne forcement une focale apparente multiplier / *1.5 ou 1.6 …etc
    mais les objectif conçus pour aps-c ne doivent pas être convertie en leurs focales apparentes l’image projeter sur le capteur est plus petite (par rapprochement des lentilles) donc l’objectif est plus proche du capteur, d’ailleurs si on les monte sur un FF on aura une image circulaire avec les bords noirs.

    8 octobre 2014
  • Bonjours, je regarde mon objectif et je vois af-s dx ??? ça correspond a quoi du coup? merci d’avance, et merci pour ce blog qui est super, et super bien foutu pour les débutants :)

    12 octobre 2014
  • Bonjour Laurent,

    J’ai (->amateur) acheté récemment un Tamron SP 24-70mm F2.8 Di VC USD (FF) monté sur un Canon 60d (APS-C)

    Hormis le changement en longueur focale (x1.6) mentionné, est-ce que cela peut influencer sur le « piqué » des photos, ou rien avoir ?

    P.S: j’ai l’impression qu’en prise de photo éloigné/paysage (24mm, 30 mm), le piqué s’amoindrit.

    17 octobre 2014
  • Merci pour cet article ;-)

    20 octobre 2014

Recevez gratuitement le nouveau guide Faites-vous plaisir en photographiant !

La solution aux 5 problèmes des débutants en photo :

  • Vos photos en intérieur sont jaunes ?
  • Vos photos sont floues ?
  • Les couleurs sont fades ?
  • Vos noir et blanc sont... grisâtres ?
  • Il vous manque le truc en plus ?