Une des choses qui doivent souvent vous impressionner dans les photos de très bonne qualité que vous voyez dans les expos ou sur internet, c’est leur netteté exceptionnelle, leur piqué. Et vous avez beau essayer, vous n’arrivez pas à obtenir une image aussi nette. Apprenez comment donner à vos images ce piqué qui les rendra exceptionnelles.

https://youtu.be/FH8Cx8m8FR8

Bon, vous donner 9 astuces c’est bien et c’est facile, mais vous savez que je suis un peu plus embêtant que ça 😀 Un petit point rapide sur les causes possibles d’un manque de netteté donc :

  • Une mise au point hasardeuse : ça peut paraître évident, mais une mise au point faite au mauvais endroit est la cause la plus courante d’une netteté… pas nette.En mise au point manuelle, c’est que vous n’avez pas bien perçu la netteté (ce qui n’est effectivement pas facile avec de petits viseurs).

    En mise au point automatique, c’est peut-être que vous avez sélectionné le mauvais collimateur pour la mise au point, ou que votre sujet ou vous-même avez bougé entre temps, surtout si votre profondeur de champ est très réduite.

  • Un flou de mouvement du sujet : votre sujet a bougé pendant que vous preniez la photo, et votre vitesse d’obturation n’était pas assez importante pour saisir le mouvement.

  • Un flou de bougé : vous avez bougé.

  • Un peu trop de bruit : une grande sensibilité ISO produit du bruit, et à partir d’un certain niveau de bruit les images paraissent moins nettes.

Photo Libellule netteté
Ça fait rêver un piqué pareil non ? (Licence CC BY Trey Matula, cliquez sur l’image pour voir en grand sur Flickr)
photo comment tenir appareil photo paysage portrait

Une bonne partie du manque de netteté que vous constatez est dû au fait que l’appareil manque de stabilité, ce qui cause un très léger flou sur la photo, invisible en regardant l’image dans son entier, mais assez net (jeu de mots !) une fois zoomée à 100%. Comment y pallier ?

1. Tenez votre appareil correctement

J’ai envie de hurler à chaque fois que je vois quelqu’un tenir son reflex n’importe comment (bon sang ! 😀) Vous devez tenir fermement votre appareil à deux mains : la main droite tient la poignée, la main gauche soutient l’objectif par le dessous. Tenez l’appareil le plus proche possible de votre corps, appuyez vos bras contre vous et enfin tenez vous fermement sur vos jambes. Si c’est possible, appuyez-vous contre un mur, un arbre ou quoi que ce soit qui puisse vous rendre plus stable.

Et voici une vidéo pour vous le montrer plus en détails 🙂 (avec quelques blagues)

2. Choisissez des objectifs stabilisés

Je ne suis pas en train de dire que seuls les objectifs stabilisés sont dignes d’atterrir sur votre liste au Père Noël, mais il faut bien avouer que ce type de dispositif permet d’avoir des images nettes plus facilement. Cliquez ici pour en savoir plus sur la stabilisation !

3. Utilisez un trépied

C’est la manière la plus efficace (et de loin) pour éviter tout flou de bougé. Mais attention, tous les trépieds ne se valent pas, et il va falloir investir un minimum. Ça tombe bien, j’ai écrit un article pour vous aider à choisir 😉

4. Augmentez la vitesse d’obturation

Le cours sur la vitesse d’obturation existe déjà, mais il me semble utile de le rappeler : le dénominateur de votre vitesse d’obturation doit toujours être supérieur à votre longueur focale.
Traduction : à 50 mm, votre vitesse d’obturation doit être d’1/50 ou plus, à 300mm d’1/300 ou plus. Et si vous avez assez de lumière, n’hésitez pas à forcer un peu le trait 😉

5. Utilisez une plus grande ouverture

Si vous optez pour une grande ouverture, vous obtiendrez une faible profondeur de champ. Dans ce cas, la zone de netteté est réduite, et il faut donc que la mise au point soit très précise, sinon votre sujet ne sera pas assez net. si vous ne savez pas ce que c’est, je vous invite à lire le cours sur l’ouverture !

6. Augmentez la sensibilité ISO

Augmenter les ISO peut vous permettre d’augmenter votre vitesse d’obturation et de fermer un peu votre diaphragme (= diminuer l’ouverture), et donc de gagner en netteté.
Mais prenez garde à connaître les limites de votre appareil : à une certaine sensibilité, l’image devient vraiment trop bruitée pour qu’on puisse la considérer comme très nette.

7. Trouvez l’ouverture optimale de votre objectif

C’est une chose qui n’est pas forcément très connue du photographe débutant : le piqué dépend de l’ouverture, et n’est souvent optimal ni à pleine ouverture, ni si vous fermez complètement le diaphragme.

Pour un 50mm f/1.8 par exemple, le piqué optimal s’obtient aux alentours de f/2.8, et pour le 18/55mm du kit c’est en général autour de f/8. Vous pouvez déterminer cette ouverture optimale vous-même en prenant plusieurs photos de la même chose à diverses ouvertures et en observant le piqué sur votre ordinateur (où vous pourrez voir les données EXIF).

Je ne suis évidemment pas en train de dire qu’il ne faut prendre des clichés qu’à cette ouverture optimale. Mais si vous souhaitez une netteté et un piqué maximaux, il peut être utile de connaître cette donnée !

8. Nettoyez la lentille de votre objectif

Évidemment, si votre lentille est sale, ça va influer sur la qualité de vos images. Pensez donc à la nettoyer régulièrement des petites poussières qui s’accumulent inévitablement dessus.

Mais attention, ne la nettoyez pas n’importe comment ! Une lentille est très fragile et il ne faut pas passer votre t-shirt dessus ! Une seule solution (à part la manifestation :P) : le chiffon en micro-fibres, très efficace, et sans risque pour le verre. En vente partout pour trois francs six sous ! 😉

Si jamais vous avez une petite tache sur la lentille (je pense à une trace de doigt), le chiffon en micro-fibres est toujours votre ami, mais il va lui falloir un petit coup de main d’une solution en spray spécialisée, qui enlève les taches. La bonne nouvelle : elle est souvent vendue avec le chiffon.

Et sinon, pensez à mettre un filtre UV pour protéger votre optique dans les situations délicates !

9. Utilisez de bons objectifs

Canon 24-105mm f/2.8 L

Ça, ça va sans doute moins vous plaire, mais certains objectifs ont une qualité optique meilleure que d’autres, et donc un très bon piqué et une meilleure netteté. Seulement pas de secrets, ce sont en général des optiques plus chères. Je pense par exemple à la série L chez Canon. Donc si vous en avez le budget, investissez dans de bonnes optiques qui vous permettront d’obtenir une très belle qualité d’image. Pour vos aider à choisir à partir de votre besoin, il y a cet article !

Mais rassurez-vous, si vous n’avez pas encore le budget, suivre tous les conseils ci-dessus vous placera déjà bien au-dessus de la moyenne, même avec un objectif de base comme celui du kit !

Et puis entre nous, une bonne photo ne se réduit pas au fait qu’elle soit bien nette, dieu merci. Celui qui en parle le mieux c’est David Duchemin dans sa formation Révélez votre Âme de Photographe. Elle m’a vraiment permis de dépasser la technique pour mieux m’exprimer en photo, donc je ne suis pas très inquiet sur son efficacité 😉

J’espère que ces conseils vous serviront, et si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire ! Et si vous souhaitez être informés des prochains articles et un peu plus encore, abonnez-vous à la newsletter 😉

Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

 

 

Laurent Breillat
J'ai créé Apprendre.Photo en 2010 pour aider les débutants en photo, en créant ce que je n'avais pas trouvé : des articles, vidéos et formations pédagogiques, qui se concentrent sur l'essentiel, battent en brêche les idées reçues, tout ça avec humour et personnalité. Depuis, j'ai formé plus de 14 000 photographes avec mes formations disponibles sur Formations.Photo.
Télécharger l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (143 notes, moyenne : 4,59 sur 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

113 commentaires
  1. Moi j ai un soucis d objectif j ai acheter quelques objectifs d occase entre autre le 10/18mm le 50mm le 17/50mm et les photo ne ressorte pas tres nette par contre si je me sert de celui fourni avec le canon le 18/55 le bas de game je retrouve mes photo avec une netteté parfaite… Ou est le truc ????

  2. Bonjour,
    J’ai un Canon EOS 750D avec l’objectif d’origine, mais je suis un peu déçue de la qualité des photos. J’utilise un trépied assez régulièrement et tenté de faire les réglages, mais mon téléphone Huawei fait de plus belles photos… Est-ce qu’en changeant l’objectif je pourrais améliorer la qualité ?

    1. Bonjour
      Cette déception est une notion subjective. Sur quels aspects êtes vous déçue ? Netteté, piqué, voile sur la photo, …
      Quel objectif possédez-vous ?
      Pouvez-vous prendre quelques photos en raw et ensuite les traiter avec un petit logiciel de retouche photo ? Vous devriez voir une différence …
      Faites vous les photos en mode P ou en semi Manuel à savoir À où S ?
      Bien à vous
      Gilles

    2. Bonjour Angie,
      Gilles vous a très bien répondu > préciser ce sur quoi on souhaite s’améliorer est un pas vers la progression, qui le plus souvent n’est PAS une question de matériel, surtout quand on a un reflex 😀
      Peut-être commencer par cet article, puis en lire plein d’autres qui vous inspirent pour commencer à comprendre les termes photographiques et y voir de plus en plus clair dans ce que vous voulez vraiment 😉

  3. bonsoir ,
    je découvre votre site et je le trouve d’une grande pertinence et je lis vos articles avec un grand plaisir et surtout une grande attention .Je suis novice dans la photo et vos articles vont j’en suis sur être d’une aide des plus précieuses .J’ai hâte de parcourir votre site.

  4. Bonjour Laurent,
    Tes articles sont toujours aussi intéressants.
    Je rebondis sur tes propos sur la stabilisation. Il y a 2 types de stabilisation, celle de l’objectif et celle du boitier (IBIS).
    Celle de l’objectif est susceptible dans certains cas d’être contre-productive à cause de la technologie utilisée pour stabiliser.
    Par ailleurs, elle n’est utile qu’à des temps de pose assez lents, donc quand il est supérieur au rapport 1/F ou F est la focale utilisée. Par exemple, pour éclairer ce propos, shooter à 1/30 avec un 50mm.
    Certes la qualité de l’objectif jour un certain rôle. De là à aller vers des optiques L de Canon par exemple est peut être un peu exagéré.
    On trouve maintenant d’excellentes optiques pour beaucoup moins cher qu’une optique L à focale équivalente.
    Personnellement, j’ai fini par atterir chez Leica, boitiers et objectifs. Tout est superlatif dans ce petit microcosme, le prix aussi. Cela ne m’empêche pas de regarder sérieusement les nouvelles optiques SIGMA ART et CONTEMPORARY ainsi que les VOIGTLANDER et autres …

  5. Bonjour, j’ai récupéré l’appareil photo de mon père : Sony dsc-f828 mais sans la notice. Mes photos sont floues la plupart du temps ou mal exposées. Je suis novice bien entendu, auriez-vous des conseils à me donner ? Merci
    Passez de bonnes fêtes Cécile

  6. Bonjour,
    J’ai remarqué que j’ai souvent besoin de m’accroupir pour prendre mes sujets en photo. L’inconvénient, c’est que je manque de stabilité. Chez moi je peux éventuellement poser un genoux à terre, ce n’est pas gênant. Mais dehors, je ne suis pas forcément équipé en mode “je m’en fou si c’est sale, de toute façon je suis une crado”. Comment faire alors pour prendre des sujets pas très haut et de face (ex : des enfants) en étant à leur hauteur et stable ? Existe-il une autre position à laquelle je n’ai pas pensée, une astuce pour me stabiliser ?
    Merci d’avance !

    1. Bonjour Adeline,
      J’ai envie de te répondre que de toutes façons les enfants bougent tellement que si tu veux une photo nette, il te faudra déjà tellement monter en vitesse et prendre en rafale que le flou de bougé ne devrait plus tellement être ton sujet de préoccupation 😉

  7. Hello,
    J’ajouterai, prenez en Raw et utilisez DxO pour faire vos développement ! (Pour l’optimisation du piqué de votre objectif, traiter le bruit numérique et bien d’autres choses encore!)

    1. je suis passé en RAW il y a maintenant 2 ans, je ne voyais pas l’intérêt avant, la qualité de la photos est sans commune mesure. Et je n’hésite plus à shooter à 3200 iso avec un simple 1200D. Le bruit, même pas peur…

  8. C’est super
    Quand on a un objectif 18/140 Nikon
    Y a til des réglages spécifiques pour de belles photos
    Merci de votre blog et cours de photos

    1. il n’y pas pas de réglage spécifiques pour les belles photos. Mais pour améliorer le piqué déjà, il faut que tu trouves dans quelle ouverture il a le meilleur piqué. Généralement vers les f/8. Prends des photos sur pied en mode priorité à l’ouverture d’un paysage avec retardateur à 2sc. Ainsi tu es sur que le flou de bougé est impossible et tu compares sur PC quelle est celle qui a le meilleur piqué.

    1. Bonjour Clément!
      Il n’y a pas de question bête, que des gens bêtes qui ne posent pas de question! 🙂
      Le piqué, c’est l’impression de netteté d’une image, c’est d’ailleurs quasiment synonyme, excepté que c’est aussi sa capacité à faire ressortir les détails, grâce aux micro-contrastes, à la « clarté » et aux couleurs de l’image notamment. Globalement c’est la qualité optique de l’image.
      A bientôt!

  9. juste un truc à propos de l’image “Voici comment tenir un appareil en paysage et en portrait”

    La photo est inversée (miroir horizontal) et c’est très troublant.
    Pour le portrait, je me suis demander un moment si tu ne mettais pas le déclencheur en bas.

    J’exige donc que tu la remette à l’endroit en floutant Canon si tu veux 🙂
    non mais alors

    1. Le piqué c’est le taux de résolution de l’objectif (j’adore les définition qui laisse pantois)
      Pour résumer, c’est la netteté maximum permise par un objectif, dans le champ de netteté de la mise au point, ça va de soit.
      Pour ne pas résumer; le verre n’est pas pur, il contient des imperfections.
      Selon le soin apporté à la fonte et au façonnage des lentilles, on obtient une pureté, une transparence, plus ou moins élevée.
      C’est un premier élément dans la qualité du piqué.
      Le verre c’est aussi une matière transparente qui à la propriété de diffuser la lumière. Quand le verre est mauvaise qualité, la lumière qui le traverse est déviée dans un peu tous les sens si un travail précis n’est pas effectué au moment du coulage. Quand on regarde à travers un verre à eau transparent, la plupart du temps, l’image apparaît déformée. C’est la diffraction.
      Pour éviter ça, le verre (la silice) doit être fondu à une température extrêmement précise puis coulé d’une certaine manière dans le moule (pour éviter des effets de vagues par exemple), le tout agrémenté d’une bonne dose de matériaux n’ayant rien à voir avec la silice (autrefois du plomb, si je ne m’abuse).
      C’est pour ça que c’est cher, et notamment parce que cette précision nécessaire produit beaucoup de déchets; S’il n’y a qu’une lentille sur 1000 qui répond aux critères d’exigence, on a prix de lentille par 1000. Si c’est une lentille sur 100…

      Voilà j’espère ne pas vous avoir saoulé et si quelqu’un pense que je raconte des idioties, n’hésitez pas à me corriger.

      NB: les procédés utilisés et les formules chimiques des verres de lentilles sont bien entendu, des secrets industriels… que je ne connais pas.

Voir plus de commentaires