En 2017, Panasonic créait la surprise en lançant le Lumix G9, un appareil photo hybride Micro 4/3 au positionnement atypique, à la frontière entre les usages professionnels et experts. Près de 6 ans plus tard, le constructeur renouvelle son best-seller avec ce Panasonic Lumix G9 Mark II.

Ce nouveau fleuron de Panasonic intègre en réalité toutes les dernières avancées technologiques de la marque. Le Lumix G9 Mark II bénéficie ainsi du tout nouveau capteur de 25 Mpx du GH6, de l’autofocus hybride inauguré sur le S5 Mark II, d’une rafale à 60 I/s avec buffer généreux. Panasonic a vraiment inclus le maximum de technologie dans ce boîtier qu’on pourrait qualifier de “micro 4/3 sans compromis” 🙂

Vendu à partir de 1899€ nu, le Lumix G9 Mark II vise clairement le haut de gamme. Mais ses ambitions ne s’arrêtent pas au seul terrain de la photo. Héritier d’une longue lignée d’appareils vidéo, le G9 Mark II s’impose également comme une redoutable caméra polyvalente qui sait presque tout faire 🙂

Lumix G9 Mark II

Fiche technique complète du Lumix G9 II

Panasonic n’a pas fait les choses à moitié pour équiper son Lumix G9 II des dernières innovations technologiques du moment. On dirait bien que les ingénieurs y ont mis tout ce que sait faire la marque (et c’est assez rare pour être souligné).

  • Nom : Lumix G9 Mark II
  • Prix : 1899€ (boîtier nu seul)
  • Date de sortie : Septembre 2023
  • Taille de capteur : Capteur Micro 4/3 CMOS, dépourvu de filtre passe-bas
  • Définition du capteur : 25,2 millions de pixels
  • Plage sensibilité ISO native : 100 – 25600 ISO (extensible de 50 à 204800 ISO)
  • Processeur d’image : Venus Engine (nouvelle génération)
  • Autofocus : Autofocus hybride avec détection de phase et 779 points AF couvrant toute la surface de l’image
  • Rafale : 60 i/s en RAW avec suivi autofocus (obturateur électronique), buffer de 200 images
  • Obturateur : Mécanique jusqu’à 1/8000s, électronique jusqu’à 1/32000s
  • Stabilisation : Stabilisation mécanique sur 5 axes, gain annoncé de 8 stops
  • Viseur : OLED 3,68 Mpx avec grossissement de 0,83x
  • Écran : Ecran arrière tactile sur rotule de 3” et 1,84 million de points
  • Monture : Micro 4/3
  • Vidéo : 5,7K 60p, 4K DCI 120i/s, 4K UHD 120 i/s, 1080p 240 i/s
  • Connectiques : USB-C, HDMI, prises micro, casque et télécommande
  • Stockage : double slot SD UHS-II
  • Dimensions : 136,9 x 97,3 x 88,4 mm
  • Poids : 670 g avec batterie et SD
  • Tropicalisation : oui
  • Batterie : DMW-BLK22E (la même que celle du S5 II)
  • Autonomie : 370 vues (norme CIPA)

Avec une telle fiche technique, le Panasonic Lumix G9 II s’annonce comme un monstre de technologie, possédant sur le papier tous les arguments pour s’imposer comme le meilleur appareil photo hybride Micro 4/3 du marché.

Design et ergonomie du Panasonic Lumix G9 II

La première chose qui frappe en prenant le Lumix G9 II en main est son look résolument professionnel et sa construction robuste. Le boîtier en alliage de magnésium – le même que celui du boîtier plein format S5 II – lui confère une belle rigidité, renforcée par une tropicalisation digne d’un char d’assaut ^^

Le Panasonic Lumix G9 II offre un confortable grip bien creusé. L’ergonomie est classique (et généreuse) : on retrouve une molette des modes créatifs (P, A, S, M) avec en plus des modes personnalisables, un couple de molettes avant et arrière, une molettes des modes de rafale, un joystick, des boutons pour l’ISO, la correction d’exposition, etc. Et exit l’écran LCD du Lumix G9 sur le dessus !

Pour les possesseurs du G9 : son déclencheur était tellement sensible qu’on pouvait se retrouver avec des dizaines d’images prises par erreur en ayant cru appuyer à mi-course si le déclencheur. C’est désormais corrigé sur le G9 II qui reprend le déclencheur du S5 II.

Le G9 II, le G9 et le S5 II (©Camerasize)

Côté écran, on bénéficie d’une dalle tactile de 3 pouces de 1,84 Mpx montée sur rotule et parfaitement visible même en plein soleil. Le viseur électronique affiche une définition confortable de 3,68 Mpx avec un grossissement de 0,83x pour un confort optimal.

Le boîtier comporte deux slots SD UHS-II, et une batterie empruntée du S5 II pour 370 images par charge environ.

Lumix G9 Mark II slot cartes SD

Concernant la connectique, accrochez-vous car c’est l’abondance : port micro, port casque, port HDMI type A (pleine taille), et prise USB-C. Tout y est, il ne manque que la fente pour les capsules Nespresso 🙂

Connectiques du Lumix G9 Mark II

Pour résumer, le Panasonic Lumix G9 II a une ergonomie très confortable, mais au prix d’un encombrement assez important pour un boîtier micro 4/3 (rappelez-vous, c’est le même boîtier que le S5 II qui lui a un capteur Full Frame). Cela dit, 670 grammes sur la balance, c’est quand même moins qu’un gros hybride professionnel type Nikon Z8 (encore heureux me direz-vous 😀 ), ou même que son aïeul micro 4/3 monobloc le Olympus OM-D E-M1X.

Le G9 II, le Nikon Z9, l’Olympus OM-D E-M1X et le S5 II (©Camerasize)

il n’est pas aussi il reste parfaitement maniable et équilibré, même avec de longs téléobjectifs. Son poids raisonnable de 670g assure une grande maniabilité sur le terrain.

Autofocus renouvelé et rafale ultrarapide

C’était le principal reproche fait au Lumix G9 premier du nom : ses faiblesses en matière d’autofocus, basé sur la détection de contraste uniquement. Tout ceci est terminé avec le G9 Mark II qui bénéficie de la technologie hybride associant détection de contraste à la détection de phase.

Résultat : avec ses 779 collimateurs recouvrant l’ensemble du capteur, l’autofocus se montre redoutable de vivacité et de précision. Le suivi du sujet est efficace même à 60 i/s en obturation électronique. Le G9 Mark II reconnaît un large éventail de motifs comme les visages, les corps, les yeux des animaux, etc.

Ecran du Panasonic Lumix G9 Mark II

Grâce au puissant processeur Venus Engine, la détection du sujet est quasi instantanée et le suivi dynamique irréprochable. De quoi largement satisfaire les besoins des sportifs et des photographes animaliers les plus exigeants. Certains tests font état d’un suivi meilleur qu’un OM-1, pourtant déjà excellent !

Mais comme chacun sait, une rafale stratosphérique ne sert à rien sans buffer stratosphérique (sinon ça s’appelle du marketing !) ^^ Et justement, le buffer du G9 Mark II encaisse près de 200 clichés RAW en rafale avant saturation. De quoi capturer plusieurs secondes d’actions sans interruption. Ce boîtier est tout indiqué pour la photo d’action (sport, animalier).

Une fonction qui peut paraître gadget mais qui ne l’est pas tant que ça : le pré-déclenchement en rafale. En gros, l’appareil enregistre une pré-rafale environ 1s avant le déclenchement, pour vous permettre de ne pas rater l’action et le moment clé.

Avec l’obturation mécanique, vous pouvez shooter à 10 i/s avec autofocus continu, et si vous passez en obturation électronique, vous pouvez monter à 60 i/s comme on l’a dit, toujours en autofocus continu. Bonne nouvelle : les ingénieurs Panasonic on concocté un algorithme limitant considérablement l’effet de rolling shutter (qui est normalement présent si le capteur n’est pas “empilé”). Vous aurez donc potentiellement peu de déformations aux hautes vitesses avec l’obturation électronique :

Cerise sur le gâteau, Panasonic a retravaillé la stabilisation. Désormais calculée sur 5 axes avec déplacement du capteur, elle permet de gagner jusqu’à 8 stops selon le constructeur. De quoi réaliser des poses longues ou du shooting vidéo à main levée dans les meilleures conditions. Cela dit, méfiez-vous dès que la vitesse d’obturation atteint la seconde, et commencez à repérer un support pour stabiliser l’appareil 😉

Qualité d’image du Panasonic G9 II

La définition fait un bond en avant sur ce nouveau modèle issu du GH6, avec un capteur CMOS micro 4/3 de 25,2 Mpx dépourvu de filtre passe-bas (contre 20 Mpx sur le G9). Allié au nouveau processeur Venus Engine, il délivre des clichés d’une finesse et d’un piqué remarquables, avec un très bon respect des couleurs.

Les RAW sont de très bonne qualité et on peut récupérer pas mal d’informations, notamment dans les ombres. Néanmoins, Micro 4/3 oblige, on constate une perte de détails plus rapide dans les zones sous-exposées et une plage dynamique plus limitée qu’en Full Frame (sur le S5 II par exemple) ce qui est logique avec un capteur deux fois plus petit. La sensibilité de base passe à 100 ISO (alors qu’elle était à 200 sur ses prédécesseurs), et les fichiers RAW restent exploitables jusqu’à 6400 ISO. C’est clairement ce qui se fait de mieux en micro 4/3.

Autre prouesse à noter, le G9 Mark II est le premier appareil Micro 4/3 à proposer la capture par pixel-shift haute résolution à main levée. En fusionnant huit clichés, il peut générer des images composites allant jusqu’à 100 Mpx. Imaginez bien : vous avez des fichiers RAW à 100 Mpx, avec une définition de (11552 x 8672px) directement sur votre carte SD ! Si votre ordinateur n’est pas tout jeune, il peut être utile de relire mon article sur les logiciels de post-traitement photo où je vous donne des astuces pour accélérer Lightroom.

Attention, votre scène doit être parfaitement immobile pour que ce mode haute définition fonctionne (donc ça peut coincer si vous êtes devant un paysage par jour de grand vent par exemple).

S’il vous plaît, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : ce mode haute définition n’est pas du tout obligatoire pour faire des tirages grand format. Pour preuve, regardez cette vidéo de Laurent qui vous montre un tirage A1 nickel, réalisé à partir d’une photo de 20 Mpx prise au Panasonic GX8.

YouTube video

Fonctionalités vidéo du Panasonic G9 II

Le Lumix G9 Mark II s’affirme également comme une redoutable caméra hybride grâce à l’intégration du nouveau processeur Venus Engine. Capable de filmer en interne jusqu’en 5K à 60 i/s, et en 4K 120 i/s, il satisfera les vidéastes professionnels les plus exigeants. L’autofocus très performant pour détecter les yeux des sujets (qu’il s’agisse d’humains ou d’animaux), sera également d’une grande utilité.

Outre la capture en V-Log directement dans le boîtier, le G9 Mark II propose même un authentique mode anamorphique pour des rushes au rendu cinéma. Sans oublier le 4:2:2 10 bits en HDMI vers un enregistreur externe.

Même la stabilisation a été améliorée. Le mode de staibilisation électronique Active I.S. compense efficacement les tremblements, même avec un objectif non stabilisé. De quoi capturer des rushs vidéo fluides à main levée.

Je ne m’étendrai pas davantage sur ces fonctionnalités vidéos puisque le blog est avant tout axé photo 🙂

Poins forts et Points Faibles du Lumix G9 II

Points forts :
  • Appareil photo hybride très polyvalent
  • Autofocus très bon en photo et vidéo
  • Rafale 60 i/s avec suivi autofocus
  • Buffer 200 RAW
  • Stabilisation mécanique 8 Stops
  • Le mode haute-définition de 100 Mpx
  • 4K 120 i/s
  • Permet de bénéficier des objectifs compacts micro 4/3
Points faibles :
  • Encombrant pour un hybride micro 4/3 (même boîtier que le S5 II !)
  • Onéreux pour un micro 4/3 (1800€ à sa sortie en boîtier nu)

Comparaison du Lumix G9 Mark II avec les principaux concurrents

De par ses caractéristiques techniques, le Lumix G9 Mark II se positionne en concurrent direct de nombreux appareils hybrides haut de gamme, aussi bien Micro 4/3 que plein format. Comparons-le avec les références actuelles du marché.

Panasonic Lumix GH6

Le Panasonic G9 II récupère quasiment toutes les fonctions vidéo du GH6, le haut de gamme vidéo sur micro 4/3. Donc Si vous faites de la photo et de la vidéo, le G9 II sera sans doute un meilleur choix avec son autofocus plus performant.

©Camerasize

OM System OM-1

Fleuron Micro 4/3 du concurrent japonais OM System, l’OM-1 représente l’adversaire direct du G9 II. Doté d’un stabilisateur sur 7 axes et d’un capteur empilé, l’OM-1 surclasse le G9 II pour la stabilisation et la qualité d’image en basse lumière.

Mais le G9 II prend l’avantage avec son autofocus plus véloce, sa rafale à 60 i/s (contre 50 i/s pour l’OM-1) et sa vidéo 5K 60 i/s absente chez OM System. Le G9 II se montre plus polyvalent, l’OM-1 plus orienté photo avec son mode haute résolution sur trépied.

©Camerasize

Sony A7 IV

Dans le monde du plein format, le Sony A7 IV fait office de référence technologique. Plus onéreux que le G9 II, il bénéficie d’une bien meilleure qualité d’image en conditions difficiles et d’un autofocus digne des hybrides Sony. Mais le G9 II répond présent pour la vidéo 5K et la rafale à 60 i/s, supérieure aux 10 i/s de l’A7 IV. Sachez que si vous faites de l’animalier, le G9 II vous reviendra beaucoup moins cher avec les objectifs (notamment avec le Panasonic LEICA DG VARIO ELMAR 100-400mm F4.0-6.3 II ASPH) !

©Camerasize

Nikon Z6 II

Avec son capteur plein format de 24 MP, le Nikon Z6 II surclasse le G9 II pour le contrôle du bruit en haute sensibilité et la plage dynamique. Mais le G9 II reprend l’avantage en termes de cadence avec sa rafale à 60 i/s, et la précision du suivi.

©Camerasize

Canon EOS R6

Dans le camp Canon, l’EOS R6 s’impose comme l’adversaire direct du G9 Mark II. Plus onéreux, il mise sur son capteur plein format de 20 MP. Néanmoins, le G9 II surpasse le R6 pour la vidéo avec son mode 5K 60 i/s et sa stabilisation supérieure.

©Camerasize

Appareils photos
  • Prix
  • Note
  • Date de sortie
  • Capteur
  • Sensibilité ISO
  • Visée
  • Ecran
  • Objectif
  • Vitesse de la rafale
  • Buffer en RAW
  • Stabilisation
  • Carte mémoire
  • Vidéo
  • Dimensions
  • Poids avec batterie
  • Tropicalisation
  • Voir l'offre
    • 1889 €
    • 2023
    • micro 4/3 - 25 Mpx
    • 100 - 25600
    • électronique - 3,69 Mpx
    • 3'' - Mpx - tactile - sur rotule
    • -
    • 14 i/s
    • 200
    • oui
    • 2 SD
    • 4K DCI 120 i/s - 4K UHD 120 I/s - 1080p 240 i/s
    • 134 x 102 x 90 mm
    • 658 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • 1800 €
    • 2022
    • micro 4/3 - 25,2 Mpx
    • 100 - 25600
    • électronique - 3,69 Mpx
    • 3'' - 1,84 Mpx - tactile - sur rotule
    • -
    • 14 i/s
    • 16
    • oui
    • 1 CFexpress Type B, 1 SD
    • 5,8K 30 i/s - 4K DCI 120 i/s - 4K UHD 240 i/s - 1080p 240 i/s
    • 138 x 100 x 100 mm
    • 823 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • N.C.
    • 2673 €
    • 2021
    • FF - 33 Mpx
    • 100 - 51200
    • électronique - 3,69 Mpx
    • 3'' - 1,04 Mpx - tactile - sur rotule
    • -
    • 10 i/s
    • 999
    • oui
    • 1 SD + CFexpressA
    • 4K UHD 120 i/s - 1080p 120 i/s
    • 131 x 96 x 80 mm
    • 659 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • 2350 €
    • 2020
    • FF - 25 Mpx
    • 100 - 51200
    • électronique - 3,69 Mpx
    • 3,2'' - 2,1 Mpx - tactile - inclinable
    • -
    • 14 i/s
    • 124
    • oui
    • CFexpressB/XQD + 1 SD
    • 4K UHD 30 i/s - 1080p 120 i/s
    • 134 x 101 x 70 mm
    • 705 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • Momentanément non disponible
    • 2020
    • FF - 20 Mpx
    • 100 - 102400
    • électronique - 3,69 Mpx
    • 3'' - 1,62 Mpx - tactile - sur rotule
    • -
    • 20 i/s
    • 240
    • oui
    • 2 SD
    • 4K UHD 60 i/s - 1080p 120 i/s
    • 138 x 98 x 88 mm
    • 680 g
    • oui
    • Voir le prix sur

Le Lumix G9 Mark II est-il l’appareil photo de vos rêves ?

Le Lumix G9 Mark II est un monstre de performance, et donc très polyvalent. Mais cet appareil photo ne satisfera pas tous les profils d’utilisateurs.

Ce boîtier est fait pour :

  • Les photographes de sport et d’animalier en quête d’un autofocus très performant et de rafales ultrarapides pour saisir l’instant décisif
  • Ceux qui recherchent des très longues focales légères, qualitatives et à prix abordable (comme le Panasonic LEICA DG VARIO ELMAR 100-400mm F4.0-6.3 II ASPH par exemple)
  • Les baroudeurs qui recherchent un appareil tropicalisé pour les voyages, tout en profitant de la compacité des objectifs micro 4/3
  • Les vidéastes séduits par les capacités vidéo professionnelles du G9 Mark II, qui n’a rien n’a envier au GH6

Ce boîtier est moins optimisé pour :

  • Les débutants, qui préfèreront un appareil plus abordable et intuitif
  • Ceux qui aiment les boîtiers plus sobres, avec moins de technologie 🙂
  • Les photographes de paysage, qui n’ont pas besoin d’une telle rapidité d’exécution et qui recherchent davantage une dynamique étendue et/ou une définition accrue pour pourvoir recadrer à loisir
  • Les fans de photos en très basse lumière comme en concert, la montée en ISO étant meilleure sur des capteurs plus grands

Où acheter le Lumix G9 II ?

Questions fréquentes sur le Lumix G9 Mark II

 

 

Clément Belleudy
Je connais Laurent depuis le tout début d’Apprendre.Photo. Depuis 2020, je lui prête main forte sur la création de contenu, et comme apprendre est plus efficace en s’amusant, j’ai à cœur de créer des contenus pédagogiques et plaisants à lire, sans jamais trop se prendre au sérieux !
Télécharger l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 notes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading...