Le Nikon Z7 II est le dernier hybride plein format haut de gamme de Nikon, sorti en décembre 2020. Il s’agit de la mise à jour du Z7 original, lancé en 2018 aux côtés du Z6. Le Z7 II se positionne comme le vaisseau amiral de la gamme hybride plein format Z de Nikon, avec un capteur haute définition de 45.7 Mpx au format 24×36 (évidemment, si vous lisez ces lignes en 2024 ou plus tard, un autre vaisseau amiral l’a remplacé !)

Il vient concurrencer directement les hybrides experts comme le Sony A7R IV, le Canon EOS R5 ou encore le Panasonic Lumix S1R. Extérieurement, le design du Z7 II est quasiment identique à son prédécesseur, avec un boîtier en alliage de magnésium tropicalisé compact et léger pesant seulement 705g.

La principale nouveauté se situe à l’intérieur, avec l’intégration d’un double processeur EXPEED 6 qui améliore significativement les performances, notamment la vitesse de rafale et l’autofocus. Le Z7 II gagne également un second slot pour carte SD UHS-II en plus du slot XQD/CFexpress. Côté vidéo, il peut désormais filmer en 4K 60p moyennant un léger recadrage.

Le prix de lancement du Nikon Z7 II s’établit à 3399€ boîtier nu, 100€ de moins que le Z7 original. Il est bien sûr compatible avec les optiques Nikkor en monture Z.

Parmi les nouveautés introduites, Nikon a pris soin de répondre point par point aux remarques faites par les utilisateurs du Z7. Exit le slot XQD/CFexpress unique, place à un double slot pour plus de flexibilité. La poignée additionnelle MB-N11 dispose désormais de commandes déportées pour un meilleur confort en cadrage vertical. L’autofocus a été amélioré et enrichi de nouvelles fonctionnalités. Enfin, l’alimentation continue en USB fait son apparition.

Le Z7 II marque donc une évolution tranquille mais bienvenue par rapport au Z7. Il corrige ses principaux défauts tout en renforçant ses points forts. Reste à voir si cela sera suffisant face à une concurrence toujours plus agressive sur le segment des hybrides plein format experts.

Nikon vise avec ce boîtier les photographes professionnels et passionnés exigeants qui recherchent le meilleur de la qualité d’image. Paysage, portrait, studio, le Z7 II est taillé pour la photo détaillée et le grand tirage. Voyons plus en détail ce qu’il a dans le ventre !

Nikon Z7 II

Caractéristiques techniques

Voici les caractéristiques techniques de cet appareil photo Nikon Z7 II :

  • Nom : Nikon Z7 II

  • Prix de lancement : 3399€

  • Date de sortie : Décembre 2020

  • Taille de capteur : Plein format 24×36 mm

  • Définition du capteur : 45.7 Mégapixels

  • Processeur : Double EXPEED 6

  • Plage de sensibilité ISO native : 64 à 25600 ISO

  • Visée : Électronique, viseur OLED de 3.69 Mpx, 0.8x de grossissement, 60 fps

  • Écran : LCD tactile inclinable de 3.2″, 2.1 Mpx

  • Monture d’objectif : Nikon Z

  • Rafale : 10 im/s en RAW 12 bits (buffer 77 images), obturateur mécanique et électronique

  • Stabilisation : Capteur stabilisé sur 5 axes, gain jusqu’à 5 stops

  • Obturation : Mécanique 1/8000s, électronique 1/2000s

  • Stockage : 1 slot CFexpress/XQD + 1 slot SD UHS-II

  • Vidéo : 4K UHD jusqu’à 60p (avec crop 1.08x), Full HD jusqu’à 120p

  • Connectique : USB-C, mini-HDMI, micro, casque

  • Dimensions : 134 x 101 x 70 mm

  • Poids : 705 g (avec batterie et carte mémoire)

  • Tropicalisation : Oui, même étanchéité que le D850

  • Batterie : EN-EL15c

  • Autonomie : 420 vues (norme CIPA)

Prise en main et ergonomie du boîtier

Le Nikon Z7 II ne change quasiment rien au design extérieur du premier Z7. On retrouve donc un boîtier compact aux dimensions contenues de 134 x 101 x 70 mm. Son poids plume de 705g (avec batterie et carte mémoire) en fait l’un des hybrides 24×36 les plus légers du marché.

Il est construit en solide alliage de magnésium qui inspire confiance et offre une excellente qualité de fabrication et de finition. La prise en main est très agréable grâce à une large poignée bien dessinée qui offre une bonne préhension, même pour les grandes mains. L’appareil est parfaitement équilibré, y compris avec les zooms les plus lourds comme le Nikkor Z 24-70mm f/2.8 S. Un vrai plaisir à utiliser sur le terrain.

Tropicalisation du Nikon Z7 II

L’ergonomie générale s’avère très réussie, dans la lignée des reflex pro de la marque. On retrouve une disposition des commandes bien pensée avec les molettes de contrôle principale et secondaire largement dimensionnées, idéalement placées pour un réglage au pouce et à l’index.

Le joystick multidirectionnel s’avère très pratique pour déplacer la zone AF ou naviguer dans les menus. Un grand nombre de boutons sont personnalisables, dont deux sur l’avant, pour adapter l’appareil à sa façon de photographier. Pratique, un petit écran OLED sur le dessus affiche les réglages clés.

Un switch à bascule sur l’épaule gauche permet de passer du mode photo au mode vidéo. Malin, les réglages sont alors totalement indépendants, comme si on avait deux boîtiers en un. L’ensemble des menus est cependant toujours aussi dense et peut demander un temps d’adaptation aux nouveaux venus. Mais vous vous y ferez vite 🙂

Pour la visée, on dispose d’un excellent viseur électronique OLED de 3.69 millions de points offrant un dégagement oculaire de 21 mm et un grossissement 0.8x. La fluidité est au rendez-vous avec un rafraichissement à 60 i/s, même s’il subsiste un bref noir (blackout) entre chaque vue pendant les rafales, ce qui n’est pas un drame. La forme du viseur octroie cependant un très bon confort visuel général, même avec des lunettes.

écran Nikon Z7 II

À l’arrière, on retrouve l’écran tactile LCD de 3.2″ affichant 2.1 millions de points. Il est orientable mais uniquement sur deux axes (inclinaison verticale et horizontale), pas de pivotement à 180° donc. Dommage pour les vidéastes ou les shooteurs de selfies. Nikon a choisi de privilégier les photographes qui préfèrent souvent viser dans l’axe de l’objectif !

Cet écran tactile peut servir à la fois à la mise au point, au déclenchement et au contrôle du menu, de quoi faciliter grandement l’utilisation.

Le Z7 II est tropicalisé et offre le même niveau d’étanchéité à la poussière et à l’humidité que le reflex D850 dont il reprend la base. Un joint d’étanchéité protège chaque bouton et commande, tandis que les optiques sont également dotées d’un joint sur la monture. De quoi voir venir sereinement pendant vos escapades nature.

Dernier élément en termes d’ergonomie : la nouvelle poignée-alimentation MB-N11 disponible en option. Elle double l’autonomie grâce à ses deux emplacements pour batteries EN-EL15c. Mais surtout, elle dispose de commandes déportées bien complètes (déclencheur, molettes, joystick, boutons Fn, etc.) qui dédoublent les commandes du boîtier.

Nikon Z7 II vue de dessus

Un switch sur la poignée permet de basculer d’un groupe de commande à l’autre. L’intérêt est de retrouver toutes les commandes sous les doigts en cadrage vertical, sans contorsions. Cette poignée intègre également un port USB-C qui permet de la transformer en chargeur double pour les deux batteries.

Réactivité de l’appareil

Grâce au double processeur EXPEED 6, le Nikon Z7 II gagne en réactivité par rapport au Z7 (imaginez l’énergie que vous auriez si on vous greffait un second cœur ^^). L’autofocus basé sur 493 points couvre 90% du champ et utilise le même module AF que le reflex D850. Il se montre à la fois rapide et précis, en particulier avec le suivi des sujets et la détection des visages/yeux.

Nikon a travaillé sur l’efficacité de l’AF en basse lumière. La détection des yeux est ainsi opérationnelle jusqu’à -4 IL pour le Z7 II (-6 IL avec un objectif f/2), la mise au point jusqu’à -3 IL. Le mode “AF faible lumière” permet même de descendre à -6 IL en désactivant le filtre passe-bas pour maximiser la captation de la lumière.

Le Z7 II dispose également d’un mode AF dynamique avec maintien de la mise au point sur le sujet en mouvement, sans risque de décrocher sur un obstacle qui entrerait dans le champ. Idéal pour les sujets imprévisibles comme les enfants ou les animaux.

En pratique, l’autofocus fait des merveilles en toutes circonstances, de jour comme de nuit. Les collimateurs couvrent une large plage du capteur, offrant une grande liberté de composition. La détection des yeux fonctionne bien, mais uniquement pour les visages humains, chats et chiens. Pas de détection des oiseaux par exemple comme chez Canon ou Sony. Le suivi des sujets est tenace, même dans des scènes encombrées, mais demande parfois une demi-seconde pour se verrouiller.

L’un des deux processeurs EXPEED est uniquement dédié à l’autofocus, garantissant une réactivité maximale sans jamais ralentir la prise de vue. La mesure de lumière matricielle sur 180 000 points héritée du D850 fait un excellent travail pour équilibrer les hautes et basses lumières. Le délai de déclenchement s’avère extrêmement court, dans la lignée des meilleurs reflex.

Côté rafale, le Z7 II peut monter jusqu’à 10 i/s en continu, et ce à la fois avec l’obturateur mécanique et avec l’obturateur électronique silencieux, tout en conservant l’autofocus et l’exposition active entre chaque vue. C’est certes un peu moins rapide que les 12 i/s du Z7, mais le buffer a été doublé pour atteindre 77 vues en RAW 12 bits, ce qui permet des séquences nettement plus longues. On peut ainsi mitrailler en RAW pendant près de 8 secondes non-stop.

L’obturateur mécanique offre une vitesse de 1/8000s comme sur le Z7, l’obturateur électronique ne monte lui qu’à 1/2000s. Le mode rafale silencieuse s’avère bien pratique pour la discrétion, avec un son très ténu à peine audible.

Cartes mémoire Nikon Z7 II

La stabilisation du capteur sur 5 axes corrige les bougés jusqu’à 5 vitesses, un excellent résultat équivalent au Z7. Cumulée à la stabilisation optique des objectifs, on peut ainsi descendre à des vitesses très lentes et braquées tout en conservant des images nettes et piquées. Un avantage décisif pour la photo à main levée en basse lumière.

À noter quelques petites améliorations pratiques comme le retour au dernier collimateur AF utilisé au rallumage du boîtier ou encore le flash intégré qui sert désormais de pilote pour commander des flashs externes.

Qualité d’image du Nikon Z7 II

Excellent piqué, belle plage dynamique étendue, colorimétrie naturelle, on prend les mêmes et on recommence 🙂 Le Nikon Z7 II utilise le même capteur 45.7 Mpx que le Z7 et délivre logiquement une qualité d’image identique. Et c’est très bien ainsi !

Les fichiers RAW offrent une très grande latitude en post-traitement. Vous pouvez récupérer sans problème 2 à 3 IL en sous-exposition. La montée en sensibilité est remarquablement bien gérée jusqu’à 6400 ISO et reste largement utilisable jusqu’à 12800 ISO moyennant un peu de débruitage. Un vrai régal pour les photographes exigeants.

Points forts et points faibles

Points forts :
  • Excellente qualité d’image en 45.7 Mpx, idéal pour les tirages grands formats
  • Boîtier tropicalisé compact et léger en alliage de magnésium
  • Stabilisation du capteur très efficace jusqu’à 5 IL de gain
  • Viseur électronique de très bonne qualité
  • Autofocus réactif avec suivi des yeux
  • Double slot XQD/CFexpress + SD UHS-II
  • Vidéo 4K 60p et sortie HDMI 10 bits
Points faibles :
  • Pas de grosse évolution technique par rapport au Z7
  • Rafale limitée à 10 im/s (contre 12 i/s sur le Z7)
  • Crop 1.08x en vidéo 4K60p
  • Le suivi des yeux n’est pas au niveau des meilleurs
  • Pas d’écran orientable à 180°
  • Prix élevé

Comparaison avec les appareils concurrents

Par rapport à ses principaux concurrents hybrides plein format experts, le Nikon Z7 II se positionne ainsi :

  • Sony A7R IV : meilleure définition (60 Mpx), rafale plus rapide (10 i/s), AF plus performant, mais plus cher. Vidéo un peu en retrait. Tropicalisation inférieure. Obturation plus lente (1/8000s).

Nikon Z7 II et Sony A7R IV
Nikon Z7 II et Sony A7R IV (©Camerasize)
  • Canon EOS R5 : vidéo 8K, rafale jusqu’à 20 im/s, double stabilisation avec 8 vitesses de gain, mais limité à 45 Mpx et plus cher également. Risque de surchauffe en vidéo. Ergonomie différente. Pas de lossless RAW.

Nikon Z7 II et Canon EOS R5
Nikon Z7 II et Canon EOS R5 (©Camerasize)
  • Panasonic Lumix S1R : excellente construction, très bon stabilisateur (6 IL), sortie vidéo 6K, viseur de 5.76 Mpts. Mais AF à contraste moins réactif, boîtier plus lourd et encombrant (1020g), moins bonne réactivité générale. Interface complexe. Choix d’optiques plus réduit.

Nikon Z7 II et Panasonic Lumix S1R
Nikon Z7 II et Panasonic Lumix S1R (©Camerasize)
  • Nikon Z7 : le prédécesseur direct toujours au catalogue. Performances globalement proches pour un prix inférieur. AF moins performant. Pas de vidéo 4K60p ni d’alimentation USB. Pas de lossless RAW. Buffer limité à 23 images. Vaut le coup en promotion.

Nikon Z7 II et Nikon Z7
Nikon Z7 II et Nikon Z7 (©Camerasize)
Appareils photos
  • Prix
  • Note
  • Date de sortie
  • Capteur
  • Sensibilité ISO
  • Visée
  • Ecran
  • Objectif
  • Vitesse de la rafale
  • Buffer en RAW
  • Stabilisation
  • Carte mémoire
  • Vidéo
  • Dimensions
  • Poids avec batterie
  • Tropicalisation
  • Voir l'offre
    • 3050 €
    • 2020
    • FF - 46 Mpx
    • 64 - 25600
    • électronique - 3,69 Mpx
    • 3,2'' - 2,1 Mpx - tactile - inclinable
    • -
    • 10 i/s
    • 77
    • oui
    • CFexpressB/XQD + 1 SD
    • 4K UHD 30 i/s - 1080p 120 i/s
    • 134 x 101 x 70 mm
    • 705 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • 2673 €
    • 2019
    • FF - 61 Mpx
    • 100 - 32000
    • électronique - 5,76 Mpx
    • 3'' - 1,44 Mpx - tactile - inclinable
    • -
    • 10 i/s
    • 68
    • oui
    • 2 SD
    • 4K UHD 30 i/s - 1080p 120 i/s
    • 129 x 96 x 78 mm
    • 665 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • À partir de 2999 €
    • 2020
    • FF - 45 Mpx
    • 100 - 51200
    • électronique - 5,76 Mpx
    • 3,2'' - 2,1 Mpx - tactile - sur rotule
    • -
    • 20 i/s
    • 180
    • oui
    • 1 SD + 1 CFexpress
    • 8K 30 i/s - 4K DCI 120 i/s - 4K UHD 120 i/s
    • 138 x 98 x 88 mm
    • 738 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • 3038 €
    • 2019
    • FF - 47,3 Mpx
    • 50 - 25600
    • électronique - 5,76 Mpx
    • 3,2'' - 2,1 Mpx - tactile - inclinable
    • -
    • 9 i/s
    • 40
    • oui
    • 1 XQD + 1 SD
    • 4K UHD 60 i/s - 1080p 60 i/s
    • 149 x 110 x 97 mm
    • 898 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • À partir de 1289 €
    • 2018
    • FF - 45,7 Mpx
    • 64 - 25600
    • électronique - 3,69 Mpx
    • 3,2'' - 2,1 Mpx - tactile - inclinable
    • -
    • 9 i/s
    • 22
    • oui
    • 1 XQD
    • 4K UHD 30 i/s - 1080p 120 i/s
    • 134 x 101 x 68 mm
    • 675 g
    • oui
    • Voir le prix sur

Le Nikon Z7 II fait donc figure de bon élève dans la catégorie, sans révolutionner la formule mais en améliorant ce qui devait l’être. Son principal atout reste son excellent capteur 45 Mpx au format 24×36 éprouvé qui produit des fichiers d’une grande qualité, avec une belle plage dynamique et une colorimétrie très naturelle.

On apprécie la compacité et la légèreté du boîtier malgré une construction Pro robuste, ainsi que son ergonomie classique Nikon, simple et intuitive. Le Z7 II mise sur une recette équilibrée combinant haute définition, bonnes performances (rafale, AF, stabilisation) et agrément d’utilisation, plutôt que de jouer la course aux specs et aux fonctions inédites.

Face aux cadors Sony et Canon, le Z7 II reste cependant encore un cran en dessous, notamment sur l’autofocus, la rafale et la vidéo (on ne peut pas comparer avec un Nikon Z8, sorti depuis, ou boîtier de pro récent). L’écart se resserre indéniablement mais Nikon ne parvient pas encore à s’imposer sur le terrain hautement concurrentiel des hybrides plein format experts.

Est-ce l’appareil photo de vos rêves ?

En conclusion, le Nikon Z7 II est une excellente évolution du Z7. Il corrige la plupart des défauts de son prédécesseur (simple slot, performances AF) tout en conservant ses points forts, au premier rang desquels l’excellente qualité d’image.

Si vous recherchez un hybride plein format compact et polyvalent avec une définition élevée pour faire de grands tirages, le Z7 II coche toutes les cases. C’est un appareil taillé pour la photo de paysage, d’architecture et de studio qui fera le bonheur de photographes exigeants en tirage grand format.

Ses capacités en vidéo se sont améliorées, notamment avec l’arrivée de la 4K60p, du suivi des yeux et de la sortie RAW 10 bits. Mais il n’égale pas encore les meilleurs spécialistes comme le Sony A7S III ou le Canon R5 dans ce domaine. La tropicalisation de premier ordre et la stabilisation du capteur en font aussi un bon compagnon pour la photo de voyage et d’aventure.

Le Z7 II reste cependant un appareil assez onéreux, avec un ticket d’entrée à 3399€ pour le boîtier nu, plus proche des reflex pros que des hybrides. De quoi faire réfléchir à deux fois, surtout si vous avez déjà investi dans un autre système (reflex Nikon, Sony, Canon, etc.). Le rapport performances/prix est bon mais pas imbattable non plus.

Ceci étant dit, le Z7 II s’impose comme le meilleur hybride plein format actuel de Nikon, juste devant le Z7. Il offre un super potentiel de qualité d’image pour qui souhaite exploiter tout le potentiel des excellents objectifs Nikkor Z, de plus en plus nombreux. C’est un bon moyen d’entrer dans le système Nikon Z en attendant un hypothétique Z8 ou Z9.

Maintenant c’est à vous de jouer ! Si vous avez craqué pour le Nikon Z7 II, n’hésitez pas à partager votre expérience, vos plus belles photos et ce que vous aimez ou pas dans cet appareil. Vos retours aideront la communauté à faire son choix !

Et vous, qu’attendez-vous d’un appareil photo hybride plein format expert comme le Nikon Z7 II ? Privilégiez-vous la définition du capteur, la rapidité d’exécution, la polyvalence photo/vidéo ou le look de vos images ? Êtes-vous prêt à investir plus de 3000€ dans un tel boîtier ? Dites-nous tout en commentaire !

Où trouver cet appareil ?

Questions fréquemment posées

 

 

Clément Belleudy
Je connais Laurent depuis le tout début d’Apprendre.Photo. Depuis 2020, je lui prête main forte sur la création de contenu, et comme apprendre est plus efficace en s’amusant, j’ai à cœur de créer des contenus pédagogiques et plaisants à lire, sans jamais trop se prendre au sérieux !
Télécharger l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de note)
Loading...