5 astuces simples pour photographier les fêtes de fin d’année

16 décembre 2010

Au cas où vous auriez passé les 3 dernières années dans une caverne, sachez que c’est bientôt Noël ! 😀 Pour le photographe, c’est l’occasion d’immortaliser quelques précieux moments en famille, exercice beaucoup plus difficile qu’il n’y paraît. Voyons ensemble 5 astuces simples pour comprendre et résoudre les problèmes particuliers aux fêtes de fin d’année, et faire des clichés de Noël qui se détachent du lot.

1. La lumière manque : ouvrez ou flashez

Une des caractéristiques des repas de famille et compagnie, c’est que la lumière manque souvent : il fait nuit dehors, on tamise pour mieux voir les guirlandes qui brillent, … C’est bien joli tout ça, mais quel casse-tête pour avoir suffisamment de lumière ! Ils n’auraient pas pu faire Noël en juillet non ? 😛

Plus sérieusement, cette lumière, il va falloir la trouver quelque part. Premièrement, profitez des moments où les lumières sont allumées pour vous faciliter la vie. Mais le reste du temps, vous avez deux solutions matérielles :

  • Utilisez un objectif lumineux, comme le 50mm f/1.8 par exemple, ou tout autre objectif qui ouvre au moins à f/2.8. C’est suffisant pour exposer correctement vos images. Et si vous n’en avez pas encore, demandez une optique qui ouvre au Papa Noël : vous pourrez l’utiliser au Nouvel An ! 😉
  • Utilisez le flash. Oui, MOI qui dis ça. Qu’on soit bien d’accord, je trouve le flash de l’appareil en général tout pourri. D’ailleurs, je vous déconseille, que dis-je je vous interdis de l’utiliser pour photographier les lumières de Noël, ce qui gâcherait forcément l’image. Par contre, pour les portraits pourquoi pas, à condition d’utiliser un diffuseur ou un réflecteur sur votre flash. Encore un truc à acheter ? Non, il existe deux moyens simples pour diffuser ou réfléchir un flash pour pas cher 😉

2. Faîtes attention à la balance des blancs

Sapin de Noël lumière photo balance des blancs couleurs chaudes

Noël, ce sont des couleurs chaudes pour compenser le froid de l’hiver ! (Licence CC BY-NC-SA Hellebardius, cliquez pour voir en grand sur Flickr)

Quelle que soit la lumière dont vous bénéficiez, vous aurez à gérer une dominante de couleur. La lumière artificielle des ampoules est jaune-orangé, et la lumière des guirlandes va du bleu au rouge, en passant par le vert, etc… Bref, vos images auront souvent une dominante de couleurs chaudes. Ça participe à l’ambiance, et je vous déconseille très fortement de chercher à l’éliminer totalement, ça enlèverait tout le charme des clichés de Noël ! Mais si cette dominante est un peu trop présente à votre goût, il va falloir passer par un réglage de la balance des blancs. Je ne saurais que trop vous conseiller de vous en occuper quand vous ferez le développement RAW de vos fichiers, mais si vous êtes allergique aux ordinateurs, pensez à faire quelques tests pour régler la meilleure balance des blancs sur votre appareil avant la soirée. Mais n’oubliez pas que les conditions peuvent changer au cours de la nuit, donc vérifiez régulièrement que vos réglages vous satisfont toujours !

3. Profitez des lumières de Noël

Joyeux noel photo bokeh lumières de Noël

Les lumières des guirlandes perdues dans le bokeh, c’est joli hein ? 🙂 (Licence CC BY-ND Simon ‘Kelp’ Keeping, cliquez pour voir en grand sur Flickr)

Et oui, ces lumières nous embêtent un peu car elles ne sont pas très fortes et nous obligent à trouver des moyens pour bien exposer l’image, mais vous pouvez aussi en profiter pour réaliser de très jolies images qui rendent justice à l’ambiance féérique de Noël. Je pense qu’il y a deux façons très faciles de les mettre en valeur :

  • En les perdant dans le bokeh, les petites diodes de vos guirlandes Auchan se transforment en petits cercles flous de toutes les couleurs. De quoi donner un peu de magie à vos arrière-plans en toute simplicité.
  • Les décorations de votre ville peuvent aussi faire de très belles images. Mais attention à ne pas tomber dans le piège dans lequel tout le monde tombe : n’attendez pas qu’il fasse nuit noire pour prendre des clichés de votre ville illuminée. En effet, à cette heure-là (17h30 quoi ^^), vous ne pourrez jamais avoir à la fois les lumières et ce qui les entoure exposés correctement. Il vous faut donc arriver plus tôt, aux alentours du coucher du soleil, pour profiter de la faible lueur du jour qui persiste. Vous profiterez en plus d’un ciel d’un bleu intense qui magnifiera vos images !

4. Ne ratez pas les grands moments !

Ouverture cadeau enfants émerveillés photo noel

(Licence CC BY-NC-SA Jason Eppink, cliquez pour voir sur Flickr)

Les soirées de fêtes sont ponctuées de moments qu’on aime garder en souvenir, comme l’ouverture des cadeaux, et c’est d’ailleurs pour ça qu’on les photographie. Et dans ce genre de moments, les gens (surtout les enfants) adoptent souvent des expressions qu’on souhaite garder. Alors dans ces moments-là, n’hésitez pas à shooter en mode rafale ! C’est souvent le seul moyen d’obtenir LE cliché pris au bon moment, avec l’expression de surprise mêlée de joie de votre fille/petite sœur qui découvre son nouveau jouet tout mignon après avoir arraché le papier cadeau avec la voracité d’un lion qui dévore un zèbre vivant 😀

Un autre moyen de capter ces expressions très spontanées, que ce soit chez les enfants ou même les adultes, est de se faire oublier. Quelqu’un qui sait qu’il est photographié ne se comporte pas de la même façon, et ça ne donne pas de bons clichés. Vous pouvez vous éloigner en utilisant un téléobjectif en espérant que la personne ne vous voie pas, mais également prendre très souvent des clichés : au bout d’un moment, les gens s’habituent au bruit du déclencheur et finissent par l’oublier. Et c’est que vous allez pouvoir saisir des instants spontanés. Ce conseil est réellement très important quand on veut obtenir des clichés spontanés.

5. N’oubliez pas quelques règles simples de composition

Lumières de Noël règles composition bokeh

Ici, le photographe a bien rempli le cadre avec ces lumières de guirlandes. (Licence CC BY-NC-SA Jenny Spadafora, cliquez sur l’image pour voir en grand sur Flickr)

Je n’aurai de cesse de répéter que les conseils de base en photographie (d’exposition ou de composition) s’appliquent ici aussi, mais je tiens à insister sur deux points en particulier :

  • Remplissez le cadre. Trop souvent, les photos des fêtes de fin d’année sont prises d’un peu loin ou pas assez zoomées, et donc le cadre est rempli d’éléments gênants le regard (surtout à Noël, avec les décorations, les autres personnes, etc…). Tout ceci détourne le regard de votre sujet et affaiblit l’impact de votre image. Alors rapprochez-vous, avec vos pieds ou avec votre focale, mais remplissez le cadre avec votre sujet boudiou ! 😀
  • Mettez-vous au niveau de vos sujets. Je pense en particulier aux enfants : surtout, surtout, ne prenez pas de photos d’eux de toute votre hauteur (surtout si comme moi, vous avez tendance à déjà dépasser les adultes :D). Abaissez-vous pour vous mettre à leur niveau. Vous n’imaginez pas à quel point la différence est énorme.

Voilà, j’espère que ces conseils vous aideront à avoir un album photo de Noël qui tient la route ! 🙂 Et en bonus track, n’oubliez pas deux choses qui sont valables dans n’importe quel contexte mais encore plus ici :

  • Sortez des sentiers battus. C’est encore plus important à Noël, car tout le monde fait des photos de fêtes de fin d’année. Sortez du lot en photographiant différemment : soyez créatifs dans vos compositions, attachez vous aux détails, faîtes de la macro pourquoi pas ! Ce qui ne vous empêche pas de photographier Tata Jeanine ! 😉
  • Lâchez votre appareil deux minutes. Bah oui, ce sont des fêtes de famille quand même, profitez-en aussi autrement que l’appareil à la main !

N’hésitez pas à partager vos astuces dans les commentaires, ou à y poser vos questions. Et pensez à vous abonner à la newsletter pour découvrir les prochains articles ! 😉
 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂
 

 
Vous avez apprécié cet article ?

Ça tombe bien, j’ai créé un format PDF de l’article que vous pouvez télécharger:
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 5,00/5)

Loading...

Recherches utilisées :

photographie noel, regler reflex repas en famille, photographier un sapin de noel, photographie de lumiere de noel, nikon reflex belles photos repas famille, photographier noel, photographie faire des coeurs avec les lumieres, lumiere de noel qui brillent dans le ciel

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

23 commentaires

  • Et ne pas braquer votre flash sur les visages 😉

    16 décembre 2010
    • la solution avec un cobra, faire rebondir la lumiere sur un plafond blanc s’il y a ou mur blanc, ca permet d adoucir les visages. sinon sur le flash integré la technique de Laurent avec le flash masqué par un sopalin est pas mal non plus.

      28 décembre 2012
  • Juste un petit commentaire pour dire que j’adore tes articles, et que j’ai hâte d’être justement à ce soir de Noël pour recevoir mon premier réflex… En attendant la pratique, je bosse la théorie avec ton site 😀

    16 décembre 2010
  • Encore un excellent article, juste une critique pour ton blog : on veux tous plus d’articles je pense :p

    Serais tu comment faire un éclairage de studio avec peu de moyen (financier) ?

    16 décembre 2010
  • Merci pour cet article… j’ai hâte de connaître la technique pour fabriquer un diffuseur pour flash !
    Je pense m’équiper d’un 50 mm 1.8 Nikon, serai-ce « l’arme absolue » ? Bonnes fêtes.

    16 décembre 2010
    • Depuis que j’y ai goutté, je pense que cette optique, si elle n’est pas l’arme absolue, est au moins indispensable !

  • Je ne sais pas comment faire pour le flash intégré, mais pour un externe (type cobra par exemple), une boîte à lumière maison peut ressembler à ça:

    http://www.diyphotography.net/homestudio/cheap-diy-flash-mounted-softbox

    ou encore à ceci:

    http://forums.dpreview.com/forums/read.asp?forum=1025&message=10624771

    Merci pour ces astuces, ça devrait m’aider. J’ai énormément de mal à prendre de jolies photos lors de repas de famille…

    16 décembre 2010
  • J’ai un diffuseur parabolique, c’est super, sur mon flash Nikon.
    En cas de panne de batterie de celui-ci, j’ai confectionné un diffuseur avec une boite d’emballage de pellicule argentique (pas une noir un il y a deux modèles).
    Pratique aussi.
    Merci pour tes articles.
    Amitiés

  • Petite question, j’ai trouvé une photo sur le net d’une fille et j’adore la couleur enfin je ne saurais pas expliquer mais toi tu le verras surement … Est ce qu’il y a un moyen de te l’envoyer pour que tu me dise comment reproduire cela ?

    Oui je re-post mon commentaire car tu ne l’a pas vu je pense …
    Bises

    17 décembre 2010
  • Si je peux me permettre … @Zabou : si ton reflex est un cadeau, demande à ce qu’on charge la batterie avant qu’on t’offre le cadeau, comme cela, une fois déballé, tu pourras l’utiliser tout de suite 😉

    17 décembre 2010
  • j’oubliais, pour le flash, un élastique et une feuille blanche peuvent suffirent pour diffuser la lumière, en mode mc gyver. Sinon Gary Fong fait des trucs pas mal et pas chers 😉

    17 décembre 2010
  • Et bien, plein de commentaires ! 😀

    Pour ce qui est des méthodes pour faire son diffuseur/réflecteur maison, je m’attarderai uniquement sur deux choses très simples que vous pouvez faire quasi sans rien acheter de supplémentaire, et improviser en toute situation, avec le flash intégré.

    Pour ce qui est de faire des articles sur les flash externe ou sur l’éclairage de studio, ce n’est pas prévu dans l’immédiat car je n’utilise pas de flash externe et ne fais pas de studio. Mais je me mets à la recherche de quelqu’un qui pourrait écrire un article invité sur ce sujet dès que possible 😉

    @Emly : je t’ai envoyé un mail à l’adresse que tu as mise dans ton commentaire précédent. Sinon tu peux m’écrire à contact (at) apprendre-la-photo (point) fr 😉 (je l’écris comme ça pour éviter le spam !)

    17 décembre 2010
  • je peux t’en faire un si tu veux 😉

    17 décembre 2010
  • Coucou,
    J’ai pas très bien compris comment perdre dans le « bokeh » les lumières 🙂 … et je t’ai envoyé les photos 😀 si tu arrives pas trop a comprendre ce que je cherche j’en ai d’autre =) !
    Un grand grand grand merci !

    19 décembre 2010
    • Tout d’abord, si tu ne sais pas exactement ce que c’est, je t’invite à lire mon article sur le bokeh et la profondeur de champ, ainsi que celui sur l’ouverture focale. Pour perdre les lumières dans le bokeh, il suffit :

      De faire la mise au point sur un sujet au premier-plan.
      D’avoir ces lumières en arrière-plan
      De minimiser la profondeur de champ (voir l’article que je viens de te recommander)

      Ainsi, les lumières seront dans la zone de flou, et comme elles sont très ponctuelles, ça créera l’effet qu’on peut voir sur l’exemple que je donne, mais aussi sur cette image par exemple.

      19 décembre 2010
  • La plupart des conseils sont évidents. Tellement évidents qu’on les oublie parfois dans l’empressement de ne rien louper.

    30 décembre 2010
  • Merci pour tous ces bons conseils et JoyeuxNoel.

    24 décembre 2013
  • Bonjour 🙂 et merci pour cet article

    Je tente mes 1ers clichés en soirées et mon résultat n’est pas terrible.
    Je n’utilise pas de flash? je n’ai donc que mon ouverture pour amener de la lumière (et monter mes ISO).

    Le problème c’est qu’en dessous de 2.8 (j’ai un nikon 50mm 1.4 et un tamron 28-75mm à 2.8)je me retrouve avec beaucoup de flou et pour des photos de famille par exemple tout le monde n’est pas net. Alors je reduis ma focal et là je monte les ISO pour conserver une bonne vitesse, mais à plus de 8000 ISO j’ai du bruit :/ … Et bien sur si je garde des ISO corrects et une focale moyenne pour avoir au moins 3 personnes de net sur mon clichet, ma vitesse est trop lente et c’est le flou de bougé. … AU SECOURS ahaha

    Comment faire … dois-je me balader toute la soirée avec mon trépied ?

    21 juin 2016
    • Bonjour Anaïs!
      C’est parce que cet article ne sert que pour les fêtes de fin d’année, pas de milieu d’année.
      Je plaisante, hein. ^^
      La photographie en conditions de basse lumière est l’une des situations les plus compliquées à gérer, c’est donc normal que tu galères un peu surtout si tu commences par là ! 😉
      Dans ces cas-là, soit tu fais avec, soit tu as exceptionnellement recours au flash 🙂
      Le trépied c’est bien, mais ça ne t’aidera pas à figer le mouvement des personnes (sauf celles qui sont dans la crèche :p, mais là encore, comme on est en juin…).
      Ne te décourage pas en tous cas, encore une fois, ces conditions sont difficiles et tu arrives aux limites de ton appareil!
      à bientôt!