Sony A7 III et son capteur plein format

Le Sony A7 III est un appareil photo hybride sorti en 2018 et successeur du célèbre A7 II. Il vient compléter la gamme A7 de Sony, après l’A7R III sorti en 2017 et dédié à la définition, et avant le Sony A7S III, arrivé en 2020, dédié à la vidéo (ainsi qu’aux hautes sensibilités ISO).

La gamme Alpha 7 de chez Sony est dédiée aux appareils photo hybrides à capteur plein format. Lancée dès 2013 avec l’A7, premier appareil full frame de taille aussi compacte, elle s’est rapidement imposée comme une référence sur le marché. Rappelez-vous qu’à cette époque, il n’y avait pas grand monde sur ce marché, et Sony a eu le temps de produire trois itérations de ses A7 avant l’arriver de Canon et Nikon sur le segment fin 2018 🙂

Les versions Mark II ont apporté diverses améliorations en 2015-2016, notamment au niveau de l’autofocus et de la vidéo 4K, avant l’arrivée des Mark III. Le A7R III a inauguré cette nouvelle génération avec un capteur de 42 Mpx stabilisé, suivi du A9 orienté sport/action, et en 2018 du A7 III, modèle polyvalent haut de gamme.

Le Sony A7 III se positionne comme un appareil expert polyvalent. Il a un look et design similaire à l’A7R III dans un boîtier tropicalisé.

Cet appareil est compatible avec toutes les optiques de la gamme Sony FE. Le but de cet article est de vous aider à déterminer si le Sony A7 III peut répondre à vos besoins photographiques, qui dépendent de votre pratique 🙂

Appareil photo hybride Sony A7 III

Caractéristiques techniques

Voici les caractéristiques techniques détaillées du :

  • Nom : Sony Alpha 7 III (ou Sony A7 III)
  • Prix : 2399 € nu au lancement
  • Date de sortie : 2018
  • Taille du capteur : Capteur CMOS BSI Plein Format
  • Définition du capteur : 24,2 mégapixels
  • Plage de sensibilité ISO native : 100 à 51 200 ISO (extensible de 50 à 204 800 ISO)
  • Processeur : BIONZ X
  • Autofocus : hybride (693 points à détection de phase, et 425 points à détection de contraste) couvrant 93% du capteur
  • Rafale : Jusqu’à 10 i/s en RAW avec suivi autofocus
  • Obturateur : mécanique jusqu’à 1/4000 s, électronique jusqu’à 1/8000 s
  • Stabilisation : Oui, stabilisation mécanique sur 5 axes
  • Visée : Viseur OLED 2,36 millions de points, 100% champ de vision
  • Écran : 3” tactile inclinable de 921 600 points
  • Monture objectif : Sony FE (à ne pas confondre avec la monture E pour les APS-C)
  • Vidéo : 4K UHD 30i/s, 1080p 120 i/s
  • Connectique : USB 3.1 Type-C, mini-jack 3.5, micro HDMI, prise micro
  • Stockage : 2 emplacements pour cartes SD dont 1 compatible UHS-II
  • Dimensions : 127 x 96 x 74 mm
  • Poids : 650 g avec batterie et carte
  • Tropicalisation : Oui
  • Batterie : NP-FZ100
  • Autonomie : 710 photos (norme CIPA)

Prise en main de l’appareil photo hybride Sony A7 III 

Le boîtier du Sony A7 III est fabriqué en alliage de magnésium pour assurer rigidité et légèreté. Les joints d’étanchéité protègent l’appareil de la poussière et des projections d’eau. Les touches et molettes semblent solides, et l’appareil donne une impression de robustesse malgré son poids contenu de 650g avec batterie et carte mémoire. Rendez-vous compte, c’est à peine 100g de plus qu’un Fujifilm X-T3 (avec un capteur APS-C, lui 🙂 ), et 240g de moins qu’un Canon EOS 5D Mark IV. Sans parler de la différence de gabarit !

Sony A7 III et Canon 5D Mark IV de face
Sony A7 III et Canon 5D Mark IV de haut
Le Sony A7 III et le Canon 5D Mark IV (©Camerasize)

La poignée plus profonde que sur les précédents modèles de la gamme A7 améliore sensiblement la prise en main, même avec de gros objectifs comme le FE 24-70mm f/2.8 GM. L’appareil reste confortable en main après une longue session de prise de vue.

L’ergonomie des commandes est bien pensée, notamment le joystick, très pratique pour déplacer rapidement le collimateur AF. Les molettes avant et arrière tombent parfaitement sous les doigts. Le déclencheur et les boutons AF-ON / AEL sont sensibles et réactifs : parfait pour la technique du back button autofocus !

L’écran LCD inclinable de 3″ permet des prises de vue en contreplongée ou au ras du sol (mais pas de se filmer soi-même). Sa définition de 921 000 points assure une image détaillée en Live View et pendant la lecture des images.

Le viseur électronique OLED de 2,36 millions de points est lumineux et confortable. Son grossissement de 0,78x permet une composition précise des images, même si vous portez des lunettes.

On peut reprocher au boîtier l’absence d’écran LCD sur le dessus, mais ce n’est pas non plus un drame, et on s’y fait avec le temps, un peu comme avec les boîtiers Fujifilm X 🙂

Le Sony A7 III vu de dessus

Réactivité et autofocus du Sony A7 III

L’autofocus du A7 III est bluffant de rapidité grâce à son nouveau capteur disposant de 693 points AF à détection de phase. La couverture de 93% de l’image permet de suivre facilement les sujets en mouvement dans quasiment toute la zone de l’image.

Ça paraît évident et assez classique aujourd’hui, mais souvenez-vous qu’en 2018 ces performances étaient bien au dessus de la moyenne du marché (encore dominé par les reflex).

La détection des visages et des yeux en temps réel est assez efficace, même sur des sujets en mouvement, ce qui facilite grandement la mise au point précise pour les portraits. Evidemment, la précision et la fiabilité ont été grandement améliorés sur le A7 IV, avec la détection d’autres types de sujets (par uniquement les yeux), mais le A7 III n’en devient pas obsolète pour autant !

Sony A7 III et son capteur plein format

En rafale, le A7 III peut atteindre 10 images par seconde avec suivi AF/AE en RAW ou JPEG, ce qui en fait l’un des appareils les plus rapides du marché. Le buffer accepte environ 30 images, ce qui permet une rafale de 3s avant que la cadence ne ralentisse. C’est honorable et suffisant pour la plupart des gens, mais évidemment pas au niveau des meilleurs hybrides pour le sport.

Cette vitesse alliée à la précision de l’autofocus font de ce Sony un appareil très polyvalent capable de capturer des scènes d’action avec peu de photos floues.

Qualité d’image du Sony A7 III

La qualité d’image du Sony A7 III est tout simplement excellente jusqu’à des sensibilités de 12 800 ISO. Sony a toujours été un cran au dessus des concurrents sur la gestion des hautes sensibilités ISO, et sans doute que le fait d’être fabricant de ses propres capteur y est pour beaucoup ! Au-delà de 12 800 ISO, le bruit numérique commence à apparaître mais reste parfaitement maîtrisé par le processeur BIONZ X et tolérable jusqu’à 51 200 ISO, selon vos compétences en post-traitement dans Lightroom.

Les fichiers RAW délivrés par le capteur Exmor R de 24,2 mégapixels offrent une plage dynamique très étendue de 14 EV à 100 ISO. Cela permet de récupérer un maximum de détails dans les ombres et les hautes lumières lors du développement des fichiers RAW.

Fonctionnalités vidéos du Sony A7 III

Le mode vidéo du A7 III gagne en polyvalence avec l’arrivée de la 4K 24/25/30 i/s (une première à l’époque). La qualité d’image est exceptionnelle, avec un niveau de détails très élevé.

La Full HD peut atteindre 120p pour des ralentis très fluides. Les profils d’images LOG sont disponibles pour une meilleure gradation des couleurs en post-production.

L’autofocus en vidéo est réactif grâce au suivi en détection de phase. Les aides comme le focus peaking et les zebras facilitent la mise au point manuelle et le réglage précis de l’exposition.

La stabilisation 5 axes du capteur permet d’obtenir des séquences fluides même à main levée avec un objectif non stabilisé. Le rolling shutter est bien maîtrisé sauf sur des mouvements trop rapides.

Le Sony A7 III s’impose comme une référence solide en matière de vidéo 4K sur boîtier hybride plein format.

Points forts et points faibles du Sony A7 III

La trappe de batterie est décalée de la fixation trépied, un bon point pour les ingénieurs Sony !
Points forts :
  • Autofocus rapide et précis couvrant 93% du capteur
  • Appareil très compact et léger !
  • Rafale à 10 i/s permettant de photographier l’action
  • L’excellente qualité d’image du capteur plein format made in Sony
  • Vidéo 4K à 30 i/s et 1080p à 120 i/s
  • stabilisation du capteur
  • Double emplacement pour cartes SD
  • Tropicalisation
  • Bonne ergonomie avec joystick, molettes et écran orientable
  • Autonomie confortable avec 710 clichés annoncés par charge
Points faibles :
  • Molette de sélection des modes non verrouillable
  • Poignée légèrement petite pour les très grandes mains
  • Pas d’écran LCD sur le dessus de l’appareil
  • La qualité de la tropicalisation semble un peu en dessous de celles des autres marques
Écran inclinable du Sony A7 III

Comparaison avec les appareils concurrents

Le Sony A7 III peut se comparer aux reflex Nikon D750 et Canon EOS 6D Mark II qui sont de même génération et de prix équivalents. Il les surpasse très nettement en termes d’autofocus, de rafale et de vidéo 4K.

Nikon D750

Le reflex Nikon D750 est un appareil très populaire, qui fait encore référence en termes de qualité d’image et d’autofocus. Mais face au Sony A7 III, il montre clairement ses limites.

©Camerasize

L’autofocus du D750 ne couvre que 51 points contre 693 sur le Sony, et ses performances en suivi AF sont nettement en retrait (pour ne pas dire pas terrible 🙂 ). Sa rafale plafonne à 6,5 i/s contre 10 i/s sur le A7 III, et il ne propose pas de mode silencieux. Au niveau vidéo, le Nikon doit se contenter d’un 1080p 60 i/s sans aide à la mise au point ou à l’exposition (pas le choix, il faut rester en autofocus manuel).

Le Sony A7 III surclasse clairement le vieillissant D750 en réactivité et fonctionnalités. Seule la vivacité de réponse aux contrôles reste un peu supérieure sur le reflex Nikon.

Cela dit, le Nikon D750 reste un excellent appareil utilisé par de nombreux professionnels. Les limitations citées plus haut peuvent être totalement invisibles pour vous selon votre pratique.

La preuve avec Julia Guérin, qui utilise cet appareil au quotidien dans son travail de portraitiste. Comment ça vous ne connaissez pas Julia ? 🙂 Elle est l’auteur de la formation Maîtriser le portrait en lumière naturelle, allez jeter un oeil si ça vous intéresse !

Canon EOS 6D Mark II

Le Canon 6D Mark II est l’un des derniers reflex full frame d’entrée de gamme du fabricant. Là encore, face au Sony A7 III le constat est sans appel : autofocus limité à 45 points, rafale à 6,5 i/s, absence de vidéo 4K, écran fixe…

Le 6D Mark II décline une fiche technique datée au regard des capacités étendues du hybride Sony qui s’avère bien plus polyvalent, surtout en vidéo et pour la photographie d’action.

©Camerasize

Sony A7R III

Dans la gamme Sony, l’A7R III partage la même base technique que l’A7 III mais se concentre sur la définition avec son imposant capteur de 42 mégapixels. Hormis la résolution, il se démarque par sa stabilisation intégrée au capteur.

Son autofocus semble un poil moins réactif lors de tests. La rafale atteint 10 i/s mais le volume de données généré ralentit d’autant plus l’écriture sur la carte mémoire. L’A7R III reste un choix pour les photographes exigeant plus de détails, pour le paysage par exemple, alors que l’A7 III s’impose en polyvalence.

©Camerasize

Fujifilm X-T3

Sur le segment hybride en 2018, le Fujifilm X-T3 est un des concurrents du A7 III. Le X-T3 se distingue par son design vintage et ses simulations de films réputées.

La plage dynamique du capteur Full Frame du Sony est supérieure pour récupérer plus de détails dans les hautes lumières et les ombres. Son autofocus a une meilleure précision de suivi. Sur la rafale néanmoins, le Fujifilm l’emporte avec un buffer plus spacieux.

Notez que les objectifs du X-T3 sont presque toujours plus compacts légers et abordables que ceux du Sony A7 III (puisque le X-T3 a un capteur APS-C), et je vous invite à lire l’article sur le choix des objectifs photo pour voir des références précises.

©Camerasize
Appareils photos
  • Prix
  • Note
  • Date de sortie
  • Capteur
  • Sensibilité ISO
  • Visée
  • Ecran
  • Objectif
  • Vitesse de la rafale
  • Buffer en RAW
  • Stabilisation
  • Carte mémoire
  • Vidéo
  • Dimensions
  • Poids avec batterie
  • Tropicalisation
  • Voir l'offre
    • 1980 €
    • 2018
    • FF - 24,2 Mpx
    • 100 - 51200
    • électronique - 2,36 Mpx
    • 3'' - 0,92 Mpx - tactile - inclinable
    • -
    • 10 i/s
    • 40
    • oui
    • 2 SD
    • 4K UHD 30 i/s - 1080p 120 i/s
    • 127 x 96 x 74 mm
    • 650 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • À partir de 494 €
    • 2014
    • FF - 24,3 Mpx
    • 100 - 12800
    • optique
    • 3,2'' - 1,23 Mpx - inclinable
    • -
    • 6,5 i/s
    • 16
    • non
    • 2 SD
    • 1080p 60 i/s
    • 141 x 113 x 78 mm
    • 750 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • A partir de 614€
    • 2017
    • FF - 26,2 Mpx
    • 100 - 40000
    • optique
    • 3'' - 1,04 Mpx - tactile - sur rotule
    • -
    • 6,5 i/s
    • 21
    • non
    • 1 SD
    • 1080p 60 i/s
    • 144 x 111 x 75 mm
    • 765 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • À partir de 1189 €
    • 2017
    • FF - 42,4 Mpx
    • 100 - 32000
    • électronique - 3,67 Mpx
    • 3'' - 1,44 Mpx - tactile - inclinable
    • -
    • 10 i/s
    • 28
    • oui
    • 2 SD
    • 4K UHD 30 i/s - 1080p 120 i/s
    • 127 x 96 x 74 mm
    • 657 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • À partir de 774 €
    • 2018
    • APS-C - 26 Mpx
    • 160 - 12800
    • électronique - 3,69 Mpx
    • 3'' - 1,62 Mpx - tactile - inclinable
    • -
    • 20 i/s
    • 35
    • non
    • 2 SD
    • 4K DCI 60 i/s - 4K UHD 60 i/s - 1080p 120 i/s
    • 133 x 93 x 59 mm
    • 539 g
    • oui
    • Voir le prix sur

Le Sony A7 III est-il l’appareil de vos rêves ?

Avec ses qualités indéniables en termes d’autofocus, de rafale ultrarapide, de qualité d’image et de formats vidéos, le Sony A7 III s’impose clairement comme un très bon appareil photo hybride, à l’heure où j’écris ces lignes 🙂

Il répond idéalement aux attentes des photographes experts recherchant un boîtier réactif, endurant et polyvalent, aussi performant en reportage qu’en portrait ou en paysage.

Son ergonomie est efficace malgré une légère latence dans les commandes, parfois perceptible. Si vous avez vous-même le A7 III, ça me ferait plaisir que vous partagiez ce que vous aimez sur ce boîtier, et aussi ce que vous lui reprochez 🙂

Dans tous les cas, c’est un rapport qualité prix quasiment imbattable en 2023, vous pouvez trouver l’appareil en occasion pour un peu plus que 1000€. Et comme je dis souvent, il y a un plafond technologique sur les appareils depuis les années 2015-2017 environ, et donc c’est bien plus pertinent d’investir en vous plutôt que de vous ruiner en matériel neuf. A bon entendeur, et merci d’avoir lu cet article 🙂

Où acheter le Sony A7 III ?

 

 

Clément Belleudy
Je connais Laurent depuis le tout début d’Apprendre.Photo. Depuis 2020, je lui prête main forte sur la création de contenu, et comme apprendre est plus efficace en s’amusant, j’ai à cœur de créer des contenus pédagogiques et plaisants à lire, sans jamais trop se prendre au sérieux !
Télécharger l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 notes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...