Devenir plus créatifMa pratique photoMaitriser son appareilTechnique photo
7

Comment faire du light painting ? Le tutoriel photo complet.

Le light painting est une discipline que nous pratiquons tous à un moment donné de notre apprentissage photographique. Pour ma part, j’ai été attiré par le côté magique et mystérieux de la chose, mais aussi par le challenge d’apprendre une nouvelle pratique. En même temps, qui n’a pas les yeux qui pétillent quand on lui dit qu’il peut peindre avec la lumière ? ☺️

Note : il y a quelques années, j’ai réalisé une vidéo courte où je découvrais le light painting en direct avec vous. Elle montre comment vous pouvez facilement obtenir vos premiers résultats en moins de 10 minutes, avec un peu d’expérience en photo, et l’envie d’expérimenter 🙂

Si vous êtes pressés, on pourrait facilement résumer le light painting en une recette en trois points :

  • Se placer dans un environnement sombre (voire tout noir pour commencer)
  • Faire une pose longue avec l’appareil sur trépied
  • Dessiner dans l’air avec une lumière ponctuelle

Pour détailler un peu plus, il existe en fait deux sous-catégories de light painting que nous allons aborder dans cet article. Juste avant, nous allons parler des préparatifs !

Les préparatifs du light painting (matériel et réglages)

Vous verrez, ce n’est pas bien compliqué, mais comme j’ai écrit « tutoriel » dans le titre de l’article, on va y aller par étapes 😉

Se placer dans le noir complet

Je ne vous apprends sans doute rien : quand on prend une photo, le capteur de votre appareil enregistre la lumière qui traverse l’objectif 🙂 Cette lumière peut être soit directe soit indirecte :

  • Directe, quand elle provient d’une source lumineuse en face de vous (par exemple le soleil, quand vous êtes en contre-jour)
  • Indirecte, quand elle provient d’éléments qui reflètent une source lumineuse. C’est ainsi que nous sommes capables de voir les éléments autour de nous.

La conséquence de tout ça, c’est qu’un objet dans le noir complet et non éclairé ne renvoie aucune lumière vers le capteur, et sera donc invisible sur votre photo finale.

Ce point est très utile pour nous, car si on se met dans le noir complet, il n’y a pas de risque de surexposer la scène à cause de la lumière ambiante. En effet, la seule lumière qui atteindra le capteur de l’appareil sera celle qu’on apporte en « peignant » avec la lumière.

C’est clairement ce que je vous conseille pour commencer : une pièce volets fermés fera l’affaire, ou bien votre cave 🙂

Pour dire les choses autrement, ce noir complet va vous permettre de vous affranchir de la vitesse d’obturation de l’appareil. Du coup, choisir une pose de 30s ou de 120s ne va rien changer à l’image finale. En fait si, la pose de 120s va vous laisser plus de temps pour exercer vos talents de peintre en toute sérénité 😊

Utiliser un trépied

Nous allons faire des poses longues, donc votre appareil sera sur trépied (d’ailleurs j’ai écrit un article pour bien choisir votre trépied si ça vous intéresse). Si vous n’avez pas encore de trépied, vous pouvez poser l’appareil sur un support stable (table, chaise), ça fera très bien l’affaire.

(Si vous n’arrivez pas à cadrer correctement, vous pouvez légèrement relever l’objectif et le positionner plus précisément en mettant quelque chose d’un peu mou en-dessous, comme une serviette pliée par exemple.)

Comme je vous le disais sur mon article sur les trépieds, pensez bien à ces trois petits réglages sur votre appareil car on a vite fait de les oublier :

  • Désactiver la stabilisation de votre objectif ou de votre appareil. Elle est inutile puisque votre appareil est sur trépied
  • Pour éviter micro-vibrations générées par une pression sur le déclencheur, utilisez une télécommande ou bien activez le retardateur de votre appareil (2 ou 5 s suffisent). Utiliser une télécommande vous permettra des poses de plus de 30s, si vous avez besoin de plus de temps pour peindre 🙂
  • Et si vous avez un reflex, pensez à activer la fonction qui permet de relever le miroir quelques secondes avant le déclenchement de l’obturateur

Passer en mode manuel

On va se placer en mode manuel (pour une fois !), car comme tout est noir on ne cherche pas une photo bien exposée ici ! Commencez par une pause de 30s pour faire des essais, puis vous augmenterez au besoin pour avoir le temps de peindre tranquillement. Pour finir, on choisit une sensibilité ISO faible (ex : ISO 100) pour avoir le moins de bruit possible et la meilleure qualité d’image possible.

Tutoriel light painting sur des objets

C’est le type de light painting dont je parle dans la vidéo précédente 🙂

L’idée ici est de placer un objet dans le noir complet et de le « peindre » avec de la lumière. Plus vous allez éclairer longtemps une zone de l’objet, plus celle-ci sera visible dans la photo finale.

Avant de commencer, pensez à faire votre composition et votre mise au point en allumant la lumière de la pièce, puis désactivez l’autofocus de l’appareil (sinon l’appareil va essayer de refaire en vain la mise au point dans le noir).

Pour peindre sur votre objet, une lampe frontale ou celle de votre smartphone fonctionneront bien. Il faut juste que la source lumineuse ne soit pas multidirectionnelle (voir schéma ci-dessous), afin qu’elle n’éclaire pas directement l’appareil photo.

Schéma éclairage light painting
Ici pour peindre sur la tasse, la lampe du téléphone éclaire l’objet, mais pas l’appareil photo

Notez que plus le faisceau de votre source lumineuse est étroit, plus cela risque de faire un effet « traces de pinceaux » sur votre image finale, comme sur la voiture ci-dessous. Si vous voulez éviter ça, vous pouvez coller une feuille de papier devant le faisceau de votre lampe afin de rendre la lumière plus diffuse. Une autre astuce qui marche pas mal (sur de petits objets), est d’afficher un écran blanc sur l’écran de votre smartphone et de pousser la luminosité au maximum (félicitations, vous venez de créer une softbox miniature !)

Photo light painting source lumineuse ponctuelle
Les lignes de cette Mercedes sont soulignées grâce au light painting. Licence CC BY 2.0 – Heath Cajandig

Faites un premier essai en ouvrant votre objectif au maximum (par exemple f/2.8 ou f/4). Vous pouvez fermer davantage si c’est nécessaire pour avoir l’objet entièrement net.

Pour rester dans l’analogie de la peinture, l’ouverture va être le premier moyen de contrôler le débit de peinture de votre pinceau. Le second moyen est la durée d’éclairage de votre objet et le troisième la puissance de votre lampe !

Selon vos contraintes sur l’ouverture et les lampes que vous avez sous la main, vous pouvez jouer sur un ou plusieurs de ces trois paramètres pour obtenir un résultat qui vous plaît (par exemple dans ma vidéo j’ai joué sur l’ouverture).

 En faisant des tests, j’ai découvert qu’il a deux principaux écueils à éviter quand vous peignez :

  • Votre lampe doit bien rester face à l’objet et dos à l’appareil photo. Sinon vous allez avoir une trace lumineuse très voyante (on en reparle dans la partie suivante !)
  • Restez derrière la lampe, car si celle-ci vous éclaire accidentellement, une partie de vous peut apparaitre sur l’image finale (votre main ou visage, comme un esprit maléfique).

Maintenant que vous savez peindre sur un objet, il est temps de peindre dans l’air !

Tutoriel light painting avec des sources lumineuses (light drawing)

On devait ici plutôt parler de light drawing (= « dessiner avec la lumière » dans la langue de Justin Bieber), car nous allons tracer des traits avec la lumière.

Je vais faire court, car les principes de réglage sont les mêmes que précédemment :

  • Si vous êtes dans le noir complet, le temps de pose total n’aura pas d’influence sur le rendu final, comme dans le cas précédent.
  • Le but ici est de déplacer des sources lumineuses face à l’appareil pour que leurs traces soient enregistrées sur le capteur.
  • Les trois paramètres sur lesquels vous pouvez jouer sont ici l’ouverture de l’objectif, la vitesse de déplacement de la source lumineuse et sa puissance.
  • Petite différence ici : une ouverture plus faible suffira probablement (par exemple f/8 ou même moins), car la source lumineuse éclaire directement l’appareil photo et donc sera très facilement visible. Et aussi, dans ce genre de photo, vous voudrez probablement une grande profondeur de champ pour que votre peinture soit nette !

Comme dans la partie précédente, deux petits points d’attention :

  • La source de lumière doit rester visible de l’appareil photo.
  • Vous pouvez utiliser une source de lumière multidirectionnelle, mais elle éclairera les éléments environnants (dont vous 😉)  Si vous restez immobile pendant tout le temps de pose, vous ferez partie de la photo. Si vous êtes éclairé mais que vous êtes mobile, vous pouvez réussir à ne rendre visible que la source lumineuse (souvenez-vous, il est question de savoir combien de lumière vous renvoyez vers l’appareil pendant le temps de pose).
Light painting source multidirectionnelle et personne
Métal en fusion tournoyant. Cette source de lumière est multidirectionnelle et la personne immobile durant tout le temps de pose, donc elle devient visible sur la photo finale. Licence CC BY-NC 2.0 – Scott Schiller
Light painting source multidirectionnelle
Ici la source de lumière LED est multidirectionnelle mais comme la personne s’est déplacée en peignant, elle n’est pas visible sur la photo. Licence CC BY-SA 2.0 – Matt Harriger

Un dernier exemple : dans la photo ci-dessous, la bouteille centrale reste présente pendant tout le temps de pose. La personne qui bouge la lampe est mobile, mais pas la bouteille, donc elle est visible sur la photo (et oui, c’est fait exprès^^).

Light painting exemple
Licence CC BY 2.0 – Rory

Et si je veux faire du light painting avec une lumière d’ambiance ?

C’est possible ! Rassurez-vous, je ne vais pas vous obliger à rester enfermé dans votre cave 🙂

Comme la lumière d’ambiance sera présente durant tout le temps de pose, celui-ci va avoir une influence sur le rendu final de l’image.

Faites donc une première photo test pour trouver le temps de pose adéquat pour exposer l’arrière-plan comme vous le souhaitez.

Ensuite, vous pouvez peindre comme d’habitude en modulant l’ouverture d’objectif, la vitesse de la source lumineuse et son intensité. Et bien sûr, ne pas oublier que si vous êtes immobile, vous apparaîtrez 🙂

Light paintin avec lumière d'ambiance
Licence CC BY-2.0 – Brian Tomlinson

Si vous avez besoin de peindre des objets assez imposants (par exemple des bâtiments), vous aurez probablement besoin d’un éclairage plus puissant. Pour cet usage, les barres de LED sont à la fois puissantes et faciles à transporter.

C’est à vous ! Quelques idées de light painting créatives.

Pour finir, j’ai pensé qu’il serait intéressant de partager des idées de light painting que j’ai trouvées originales et motivantes à tester. Ce n’est pas du tout une liste exhaustive, et je suis très intéressé par vos propres idées, mettez-les-moi en commentaires, ça pourra en inspirer plus d’un !

Réaliser des photos packshot avec le light painting

Vous pouvez réaliser des photos de produit (appelées « packshot ») au rendu professionnel, en suivant le tutoriel light painting sur des objets en seconde partie 🙂

Il suffit de placer un tissu noir non brillant dessous et derrière (le plus éloigné possible) votre objet. Avec un peu d’expérimentations pour trouver l’ouverture d’objectif et la méthode de peinture adéquates, les photos ci-dessous sont à votre portée (les photos mais peut-être pas l’appareil Hasselblad je précise^^). Pour ne pas déformer l’objet à cause de la perspective, vous pouvez vous reculer et utiliser une focale moyenne voire longue (à partir de 50mm en équivalent Full Frame).

Light painting photo packshot
Licence CC BY-NC-ND 2.0 – Xavier Kupkowski

Light painting de lumières accrochées à un fil

Lorsqu’on dessine à la main, il est difficile de ne pas trembler du tout. En accrochant une lampe à l’extrémité d’un fil, et en le faisant tourner autour de vous par l’autre extrémité, vous obtiendrez des traces de lumière bien régulières : )

Light painting source mobile
Licence CC BY-NC 2.0 – Oddtwang

Lightpainting avec effet de halo

Pour obtenir cet effet un peu kitsch mais néanmoins ludique, munissez-vous d’un tube néon que vous allez tourner derrière votre modèle, bien immobile. Une pose de moins de 30s suffira largement ici 🙂

Light painting effet de halo
Licence CC BY-NC 2.0 – Andrea Riezzo

Voilà, j’arrive au bout de cet article, et je suis sûr que vous aller réaliser votre premier light painting avec succès. Dites-moi en commentaire quel objets vous avez peints et quelles lumières vous avez utilisées. Mieux, postez directement le lien vers une photo (Instagram, etc), j’ai hâte de voir ce que vous avez créé !

Comme vous le voyez avec le néon sur photo ci-dessus, vous pouvez jouer sur la nature des sources lumineuses ! En restant prudent et raisonnable s’il vous plaît 🙂 vous pouvez par exemple tester avec des objets enflammés qui se déplacent (feux d’artifices, flèches, torches, etc). Les possibilités en light painting sont infinies, la seule limite étant votre imagination 🙂

Une dernière chose : même si vous n’allez pas faire que du light painting dans votre pratique photo, vous initier va vous faire progresser en technique, car vous allez jongler avec les paramètres de l’exposition et expérimenter beaucoup pour atteindre un rendu qui vous convient. Et comme expérimenter est à la base de la créativité, il ne faut pas s’en priver.

Donc dans tous les cas, lancez-vous ! 😉



Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (50 notes, moyenne : 4,90 sur 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires
  1. BONJOUR LAURENT
    J,ai fait du light painting sans le savoir.les photos sont dans les profondeurs du pc .fait avec des colliers fluos et…mon neveu mais aussi lors d’un feu d’artifices.
    idées a creuser en attendant de devenir une photographe accomplie .

  2. Salut Laurent moi j’ai fait du light painting inversé, c’est à dire que c’est mon appareil photo qui m’a servi de crayon autour de la source de lumière fixe ( pleine lune) c’est quelque chose que j’ai fait à l’intuition. je vais tenter d’aller sur instagram pour partager
    article intéressant puis je rajouter comme Dab LOL

  3. Toujours aussi passionnant.
    Un grand merci, une technique à expérimenter sans se lancer dans de gros investissements
    .
    Myriam