Photographier en plein soleil

Pour beaucoup de photographes débutants, le plein soleil, c’est le temps idéal pour photographier. Après tout, il fait beau, il y a plein de lumière, tout ça. Sauf qu’on s’en rend bien vite compte : un grand et beau soleil signifie des ombres dures, des hautes lumières souvent surexposées, un contraste trop important, des couleurs un peu délavées, et d’une manière générale des images peu flatteuses. Sauf que parfois, on est bien obligé de photographier dans ces conditions. Voyons donc comment s’en sortir.

L’idéal reste quand même de trouver un meilleur moment si c’est possible : par temps légèrement couvert, ou aux golden hours. Mais comme ce n’est pas toujours possible, quelques astuces existent.

Trouvez de l’ombre

Bon ok, je n’ai pas inventé la roue sur ce coup-là, mais se mettre à l’ombre reste le meilleur moyen d’éviter le plein soleil (admirez mon intelligence infinie :P). Vous pouvez quasiment toujours trouver de l’ombre : sous un arbre, un immeuble, etc… A part si vous êtes en plein désert, mais normalement vous êtes en train de fondre, pas de prendre une photo 😛

 

Plus sérieusement, il y a quand même quelque chose de peu intuitif à considérer quand vous placez votre sujet à l’ombre. En effet, être à l’ombre ne signifie pas qu’il n’y a pas du tout de lumière. En fait, la lumière provient de multiples sources qui réfléchissent et diffusent la lumière. (Rappelez-vous de ce qu’on avait dit sur les caractéristiques de la lumière). Ce qui veut dire que vous avez forcément une source principale de lumière, qui est souvent l’objet réfléchissant le plus proche (ça peut être un mur blanc) et/ou le plus grand.

C’est important de déterminer votre source de lumière principale, pour savoir comment va se comporter la lumière sur votre sujet (intensité, direction), et donc comment le placer.

 

Par exemple, si vous placez votre sujet (pour un portrait par exemple) juste au bord de l’ombre d’un bâtiment, il ne sera pas directement éclairé par le soleil (donc pas d’ombres dures et compagnie), mais le sol va refléter la lumière vers son visage, ce qui va adoucir ses traits. En plus, si vous vous débrouillez bien, l’arrière-plan devrait être plus sombre que lui (et en tout cas pas tout blanc), ce qui va faire contraster votre sujet, et concentrer le regard dessus (rappelez-vous que les zones les plus lumineuses attirent l’oeil).

Prenez la lumière sous un angle différent

photo fille soleil contre jour soleil dans le dos

Squint at you by elvinj
(un coup de flash a été donné pour exposer correctement le sujet, voir plus bas)

Si jamais vous ne pouvez pas trouver d’ombre, ou que vous ne pouvez pas l’utiliser pour différentes raisons (arrière-plan peu flatteur par exemple), il existe une autre solution. En effet, une grande partie de l’effet peu flatteur de la lumière du soleil de midi est due à la direction de la lumière : directement pleine face sur votre sujet, ce qui crée ces ombres disgracieuses.

 

Vous pouvez donc carrément photographier votre sujet en contre-jour (avec le soleil caché derrière lui). Alors évidemment, soit vous allez exposer pour le sujet et le ciel sera sur-exposé, soit vous allez exposer pour le ciel et votre sujet sera sous-exposé.

 

L’idée est de plutôt placer le soleil à 30 ou 45° derrière votre sujet : c’est un assez bon compromis. Faites juste attention avec cette technique : il peut très rapidement y avoir une grosse tache de lumière disgracieuse sur le visage de votre sujet, donc faites bien attention à l’angle en permanence.

Mais vous pouvez aussi combiner ça avec la technique suivante…

Utilisez un réflecteur

portrait femme réflecteur lumière soleil

portrait 101 by CHUCKage
Un excellent usage du réflecteur : la lumière du soleil vient de la gauche, et le réflecteur placé à droite (remarquez que ce sont les golden hours, et que le soleil est placé à un angle de 45°)

C’est vraiment un accessoire magique. L’idée est de réfléchir la lumière vers votre sujet, pour diminuer la différence d’exposition entre lui et son environnement. Les réflecteurs peuvent être de différentes tailles ou couleurs : blanc ils sont neutres, argentés la couleur est neutre mais ils renvoient une lumière plus forte et plus contrastée, et dorés ils renvoient une lumière plus chaude sur votre sujet.

 

Vous pouvez aussi les faire vous-même. Un grand drap blanc posé par terre peut faire l’affaire. Plus votre réflecteur sera proche et grand, plus la lumière sera réfléchie. Comme vous ne pouvez pas non plus le coller à votre sujet (sinon on va le voir sur la photo !), pensez à prendre quelque chose de suffisamment grand, je parle d’expérience 😉

Si vous souhaitez faire de l’argenté ou du doré, pensez au papier aluminium, ou aux couvertures de survie.

Ce sont de bonnes solutions si vous n’avez pas trop le budget, mais c’est quand même moins pratique en général qu’un réflecteur repliable, ne nous mentons pas.

 

Je vous conseille vraiment d’essayer quand vous ferez du portrait en extérieur, l’effet est réellement saisissant ! C’est assez impressionnant de voir comme cette lumière additionnelle change complètement un visage. Et effet bonus : ça crée une lumière dans l’oeil de votre sujet, qui illumine tout de suite son regard et dynamise beaucoup la photo.

Utilisez un flash

Oui, c’est moi qui le dis ! Mais évidemment, n’utilisez pas le flash intégré comme ça, ça produira toujours un effet peu flatteur, même si ça sera moins évident que le fameux effet « fromage blanc » de soirée. Vous pouvez soit diffuser le flash intégré, soit utiliser un flash externe.

L’utilisation du flash n’est pas le sujet de l’article, mais l’idée est de garder l’objectif en tête : se débarrasser des ombres sous les yeux, réduire le contraste général, et équilibrer l’exposition du ciel et du sujet.

Cela dit, je pense que le réflecteur donne un très bon résultat et reste plus facile à maîtriser et moins coûteux.

Utilisez un filtre polarisant

On a beaucoup parlé de portrait dans cet article, car c’est quand même là que se posent les principaux problèmes du plein soleil, mais en paysage aussi, vous avez le problème des couleurs un peu délavées.

Un filtre polarisant va augmenter le contraste et la saturation de votre image, éliminer les reflets (ça peut toujours être utile en plein soleil) et rendre les bleus plus profonds. Bref, c’est clairement tout bénef si vous devez photographier en plein jour.

Travaillez le contraste et la saturation au post-traitement

Je ne vanterai jamais assez les bienfaits du RAW : dans cette situation, vous pourrez vous débarrasser facilement de ces tons délavés et peu contrastés au développement RAW. Vous savez, ce look « compact numérique » des paysages ? Ce n’est pas dû au compact spécifiquement, mais à l’absence d’ajout de contraste et de saturation. Vous obtiendrez la même chose en utilisant votre reflex en JPEG 😉

 

Rien qu’en ajoutant du contraste et de la saturation/vibrance au développement, vous allez complètement transformer vos images prises en plein soleil. Evidemment, vous pouvez travailler d’autres aspects (je vous le conseille même), mais ce sont les 2 principaux points qui vont sublimer ces photos.

 

Voilà, ces astuces devraient vous aider à gérer ces conditions de lumière difficiles : et vous, que faites-vous pour photographier en plein soleil ? Laissez un commentaire pour nous le dire !

(Et si vous ne l’avez pas encore fait, abonnez-vous à la newsletter : c’est simple, gratuit, et vous recevrez directement les articles du blog ainsi que 2 bonus sympas ! 😉 )
 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂
 

 
Vous avez aimé cet article ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 4,86/5)

Loading...

Recherches utilisées :

photographier le soleil, comment photographier le soleil, photo face au soleil, photo en plein soleil, photographier en plein soleil, filtre photo soleil, photo plein soleil, prendre des photos au soleil

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

30 commentaires

  • Pour ma part je recherche maintenant le soleil haut dans le ciel et utilise le flash en fill in les effets sont très jolis. j’ai longtemps galéré avec ce type de photographie, puis je viens de trouver, sut le net, une explication qui coule de source ( lumineuse ) mais que je connaissait pas
    Merci pour tous vos articles que je parcours à la recherche du vérité évidente, mais dont je n’ai pas consience

    16 août 2011
  • Ce qui m’hallucine c’est qu’à chaque fois qu’il y a un article ça répond toujours à des interrogations que j’avais lorsque je prenais des photos. Mais en fait je suis comme tout le monde, mince va falloir que je m’y fasse 😉
    Encore merci

    16 août 2011
  • Très bien cet article, j’étais justement hier au château de Rambouillet, il faisait un temps magnifique mais mes photos manquaient de Peps à cause d’un soleil un peu trop présent.

    La solution Vibrance et saturation + une bonne exposition ont fait des miracles en post traitement de mes RAW.

    Pour avoir testé l’an dernier des photos au zoo de Thoiry dans des conditions équivalentes, avec un bridge (Canon SX10IS en sortie JPEG) je peux vous assurer que le RAW est magique pour ces raisons.

    Merci Laurent pour ces confirmations, je testerai un jour les réflecteurs, lorsque j’aurai continué à progresser…

    16 août 2011
  • michel je veux bien le lien de ton article sur le net 😉

    16 août 2011
  • je viens de voir le lien, merci

    16 août 2011
  • J’ai beaucoup aimé ton article, et tu y donnes de très bons conseils.

    D’ailleurs, je pense qu’il fera partie de la sélection de mon prochain blog tour.

    Par contre, j’ai vu que tu n’es pas fan du flash…mais pourquoi? O_o

    Le flash est un outil qui fait peur, mais qui est tellement merveilleux quand on sait l’utiliser, qu’il devient même difficile de s’en passer après.

    Juste en complément de ton article, laisse moi te montrer un billet que j’avais écrit sur le flash en plein jour: Flash (partie III) le fill-in

    Je suis sûr qu’après cette lecture tu vas peut-être entrevoir les choses de façon différentes!

    16 août 2011
    • Je pense que Laurent parlait du flash intégré au boitier et non d’un flash type cobra.
      En tout cas merci Laurent pour cet article bien utile et merci a toi Darth pour ce petit complément sur le Fill-in =)

      16 août 2011
    • Merci pour ton commentaire. Je parlais effectivement plutôt du flash intégré au boîtier, mais je dois reconnaître que tes exemples de fill-in sont édifiants.
      J’ai lu tout le dossier, et je comprends mieux désormais. Je pense que l’utilisation du flash est vraiment un domaine complètement à part, et je ne m’y suis pas encore penché, mais je dois avouer que ça donne envie 😀 La photo de ton papa notamment est très naturelle.

      En tout cas je vous conseille tous la lecture du dossier complet de Darth si vous voulez en savoir davantage 😉

    • Dossier qui va encore un peu s’épaissir avec très prochaine (courant septembre je pense) la IV partie sur les flash déportés.

      En tout cas, merci pour ton compliment qui me touche sincèrement!!

      18 août 2011
  • Une fois de plus un très bon article qui synthétise bien le sujet.
    En voyage, on ne choisit pas forcément son heure pour faire des photos… le filtre polarisant devient alors mon meilleur ami !!
    Il est possible de faire de superbes photos de paysages avec cet accessoire (je sens que les puristes vont bondir !!)

    16 août 2011
  • Pour ma part, j’utilise le plus souvent l’ombre ainsi qu’un réflecteur circulaire argenté de 60 centimètres de diamètre. Je dois avouer que c’est la lumière qui me donne le plus de fil à retordre lors de mes séances en pleine après-midi. 😛
    Très bon article !

    16 août 2011
  • Hello,
    Je suis, disons, amateur éclairé en photo, et malgré cela chaque fois que je passe ici (merci les rss) je lis les articles avec plaisir car il y a toujours des petits détails auquel je ne pense pas (ou plus).

    Bon boulot donc :))

    16 août 2011
  • Bonjour,
    « Je m’éloigne un peu du sujet » , mais on reste sur les photos en plein soleil : je veux parler des paysages lointains. En soirée, les brumes bleutées peuvent apporter une atmosphère, mais en pleine journée, elles tuent le contraste. En post traitement, même en Jpeg, l’idée est de diminuer notablement la luminosité du bleu, et d’en augmenter assez fortement le contraste. Du coup, les parties vraiment bleues de l’image (ciel, mer, vêtements …) perdent puis récupèrent du bleu , et le reste de l’image perd la dominante bleue et récupère du contraste. Dans Photofiltre, ça prend un instant, les deux curseurs luminosité et contraste sont dans la même boite de dialogue, où l’on sélectionne aussi la couche bleue.

    17 août 2011
  • Article très intéressant, félicitations.

    C’est dommage juste qu’il est illustré avec des images qui n’appartiennent pas à l’auteur.

    Il y a aussi un petit détail qui n’est pas claire à mon avis dans l’article. Je cite:
    « L’idée est de plutôt placer le soleil à 30 ou 45° derrière votre sujet : c’est un assez bon compromis. »
    J’ai du mail à imaginer ses degrés, ils sont donnés par rapport à quoi ?

    Merci pour les précisions.

    18 août 2011
  • Laurent, ton article arrive trop tard…je viens de passer 3 semaines aux antilles où j’ai bataillé avec la lumière…une lumière intense, éblouissante…j’avais beau me mettre à l’ombre (photo pas terrible de mon sujet), changer d’angle (je cramais sur le sable)…faire de la photo aux antilles c’est pas évident…et quand je suis rentrée, je feuilletais le catalogue de cirque et là coup au coeur…j’avais acheté un filtre UV au lieu du polarisant….ahhhhhhhhhhhh…..
    J’ai crû mourir….le week-end dernier, je suis allée au parc de la roseraie à l’Hay (que je vous conseille pour faire des photos)..j’ai découvert 2 choses: non seulement je ne veux plus faire de photos en jpg mais vive le RAW….et en plus j’ai une balance des blancs personnalisée….pourquoi c’est seulement maintenant que je trouve ces réglages sur mon appareil photo….? j’ai sélectionné en balance des blancs « ombre »…j’ai vu toute de suite la différence…ma fille n’a jamais été aussi belle….
    C’est dur de passer de l’argentique au numérique….snif…

    27 août 2011
  • Merci a Darth pour son excellent article sur le fill-in ! Juste une petite précision annexe, si on utilise le flash intégré, n’oubliez pas que le flash tire beaucoup sur la batterie, ce qui peut vous poser un soucis en fin de journée. C’est un détail, mais on l’a déjà souligné dans un autre article, c’est trop bête de se trouver en panne de courant…

    Reste que le fill-in ne pourra être une solution que pour les sujets proches.

    Pour ma part, je suis amoureux des Iles grecques, et particulièrement des Cyclades. J’y vais chaque année en mai. Et chaque année, je me bats avec le soleil. Il y aurait bien sur la solution de faire la sieste de 11h a 17h , voire plus, mais bon …

    Pour vous décrire la situation, les Cyclades, ce sont des îles volcanique, donc des roches sombres, sur une mer d’un bleu profond, avec des batiments d’un blanc immaculé. En résumé c’est ça : http://www.expophoto.net/voir.php?photo=Patrick,42,904,,0

    C’est beau, mais ca devient vite le calvaire du photographe. Et la pas question de s’en sortir avec un coup de fill-in. Bonjour les filtres, à commencer par le polarisant, le bon choix de collimateur, et la correction d’exposition.

    Et même avec l’habitude, après quelques milliers de photos (après toutes ces années), les grosses taches blanches sur fond bleu, ca reste fréquent !

    6 juin 2012
  • Bonjour,

    J’aimerais savoir s’il existe un article où vous décrivez plus en détail les filtres polarisant, car j’ai fait une recherche et suis tombée sur cet article. Mais il existe plusieurs filtres et je ne sais pas vraiment qui sert à quoi etc…

    Merci par avance pour votre aide!
    Em’.

    4 décembre 2012
    • Bonjour Em’,
      J’ai écrit un article sur les filtres utiles à l’heure du numérique, je pense que tu y trouveras ton bonheur 😉

      • Merci Laurent!
        Je vais lire attentivement cet article!

        4 décembre 2012
    • les filltres polarisants ca fonctionne via une propriété de la lumiere qui tourne dans toutes les directions si emise directement. Mais si la lumiere est réfléchie elle est dans une seule direction…

      et le filtre a des molecules qui laissent passer une seule direction de la lumiere… si la direction est celle du rayon réfléchi on voit les reflets, Si la direction est perpendiculaire on ne les voit plus…

      Son effet sur le ciel bleu, c’est que l’on a des rayons du soleil qui cognent des particules de taille petite… et donc ca diffuse la lumiere… et bien sur les couleurs diffusée sont comme de la lumiere réfléchie donc le polarisant mis dans la direction perpendiculaire va assombrir la lumiere bleue.

      en photo c’est pour saturer les couleurs ou supprimer les reflets.. attention 2 ev en moins.

      y a deux filtres marrants. le premier c’est le fitre gris neutre, qui sous expose la lumiere. tu as une photo naturelle qui est à f11 1/100eme en mettant un filltre nd400 ca va te faire une photo prise à 1/100eme * 400 = 4 secondes. y a des filtres nd1000 alors en partant de la meme vitesse de 1/100eme on a 1/100 * 1000 = 10 secondes.

      ensuite y a le filtre variable… là c’est pour baisser l’intensité du soleil. mais uniquement le ciel et le soleil.

      11 février 2014
  • moi j’en ai prises pas mal des photos avec soleil dans le cadre. et donc mise au point sur l’hyperfocale 18mm f/11 = 1.50m je mets à 1/4000 pour prendre le soleil… ensuite je prends une autre -2 ev 0ev 2 ev… etc…

    le probleme c’est que le soleil en face contamine les parties autour… j’espere aussi que ca risque pas d’abimer mon capteur… c’est un peu la crainte…

    ensuite sur les photos -2ev 0ev 2ev sous darktable je joue sur la courbe de tonalités pour baisser la luminosité via le mode de fusion . je mets les curseurs d’entrée à 98 et je corrige alors vraiment le cramé dans la photo +2ev avec le soleil.

    Ou alors je vais dans corrections des hautes lumieres et je mets dans les 0.2 dans le seuil… ca limite les parties brulées.

    17 novembre 2013
  • Je suis actuellement en formation et il me manque énormément de reingseinement
    Su r la photo graphie et je trouve que ce plus agréables de apprend sur vous sur tout
    La photographie en plein de soleil sur les lumier des 40 degré 45 dégré et 90 degré

    9 janvier 2015
  • Merci Laurent pour cet article et tous les autres. Je suis bien content d’être tombé sur ton blog en premier car tu parle très bien de ce que tu connais et en plus avec des notions techniques que certains comme moi apprécie pour bien comprendre. Tu sais aussi dire ce qui gène mais qu’il faut entendre, alors continue et dommage pour ceux qui ne comprennes pas ça. Grâce à ton blog j’ai vraiment pris gout à la photo, j’ai acheté du matériel qui me vas très bien pour mes contraintes et j’apprends beaucoup de techniques et autres conseils. Maintenant il ne me reste plus qu’à moins réfléchir et me faire encore plus plaisir !
    J’ai quand même une question, a quoi sert et dans quelle condition utiliser un pare soleil ?

    1 mai 2015