Le bokeh et la profondeur de champ : créer un flou d’arrière-plan

Comme vous avez lu l’article sur l’ouverture et avez eu l’occasion d’expérimenter un peu, vous connaissez un peu le concept de profondeur de champ et celui de flou d’arrière-plan (ou bokeh). Mais c’est un peu plus compliqué que ça ! Découvrez comment vraiment maîtriser votre profondeur de champ et le bokeh.


Si vous préférez la vidéo, j’ai traité le sujet sous ce format ici 😉

 

Comment ça, c’est plus compliqué que ça ? Tu nous aurais menti ?

Non, rassurez-vous, ce que vous avez appris jusqu’à présent est vrai : plus l’ouverture est grande (et f petit), plus la profondeur de champ est faible. Mais pour commencer, savez-vous vraiment ce qu’est la profondeur de champ ?

Rappel sur la profondeur de champ

La profondeur de champ, c’est la zone de l’image dans laquelle les objets sont nets, c’est-à-dire la zone de netteté ou plan focal. On peut aussi dire que c’est la distance entre le premier plan net et le dernier plan net de l’image. Revoyons donc comment elle est modifiée par l’ouverture, grâce à 2 photos de mon immense fortune prises à f/1.8 et f/4.

Exemple flou d'arrière-plan profondeur de champ à gauche à f/1.8, à droite à f/4
Ma petite fortune, à gauche à f/1.8, à droite à f/4 (Cliquez sur l’image pour agrandir)

 

Vue de dessus, ma petite fortune donne ceci :

Exemple flou d'arrière-plan profondeur de champ

 

Évidemment, les limites de la zone nette ne sont pas clairement définies par des traits : c’est pour ça que j’ai choisi de vous représenter la netteté par un dégradé. Et c’est comme ça que vous devez vous la représenter pour bien comprendre. La netteté perçue dépend de la distance à laquelle vous regardez l’image (plus vous êtes loin, moins vous verrez les différences de netteté entre les zones), de la taille à laquelle elle est affichée ou imprimée l’image, etc… Vous voyez l’idée.

Ce qu’il est important de remarquer, c’est que le flou d’arrière-plan (bokeh) est de plus en plus important au fur et à mesure qu’on s’éloigne de l’endroit où vous avez fait la mise au point, c’est-à-dire de la zone de netteté. Vérifiez si vous voulez 😉

Vous commencez peut-être à voir où je veux en venir, car nous allons toucher au deuxième paramètre qui influe sur votre bokeh.

Distance de l’arrière-plan par rapport au sujet

Je viens de dire juste avant que plus vous êtes éloigné de la zone de netteté, plus le bokeh est important et visible, a fortiori si l’ouverture est importante. Ce qui paraît assez logique en le disant.

Corollaire : plus votre arrière-plan est éloigné de votre sujet, plus cet arrière-plan va être flou. Logique.

Attention : ceci ne veut pas dire que plus l’arrière-plan est éloigné, plus la profondeur de champ est faible : la profondeur de la zone de netteté reste la même. L’arrière-plan est simplement plus loin du plan focal, donc plus flou.

Une fois de plus, faisons appel à notre ami Jack pour nous montrer ce que ça donne concrètement.

Le bokeh est influencé par la distance de l'arrière-plan sujet netteté
A gauche le bouquin est éloigné de Jack, à droite il est tout proche de lui, qui nous fait coucou 😀

 

Les deux images ont été prises à la même ouverture : f/1.8, et j’étais à la même distance de l’ami Jack. Le seul paramètre qui a changé est la distance du bouquin qui constitue l’arrière-plan : sur la première photo il est relativement éloigné. Sur la deuxième il est tout proche. Voyons ce que ça donne vu de dessus pour vous donner une idée :

distance de l'arrière-plan sujet netteté

Vous voyez ? J’ai donc changé mon bokeh sans toucher à l’ouverture, et sans bouger moi-même : j’ai simplement modifié la distance de l’arrière-plan.

C’est bien joli, mais si l’arrière-plan c’est un mur, comment je fais pour le bouger moi ?

 

Vous avez raison. Et bien tout d’abord, si vous pouvez déplacer votre sujet (si vous faites du portrait par exemple), vous pouvez éloigner votre sujet de l’arrière-plan, ce qui revient au même. Vous avez également la possibilité de changer de point de vue en tournant autour de votre sujet pour trouver un arrière-plan plus éloigné.

Mais si vous n’avez pas ces possibilités, il reste encore un paramètre qui joue sur le bokeh. Et oui, vous croyiez vous en sortir comme ça ? 😛

Distance de l’appareil par rapport au sujet

Le dernier paramètre qui joue sur le bokeh, c’est votre distance au sujet. Jack va donc encore nous aider pour bien comprendre (heureusement qu’il fait ça bénévolement !).

La distance au sujet influe sur la profondeur de champ netteté sujet
A gauche à 50cm, à droite à 1m50 (si le reste est flou, c’est pour cacher mon bureau pas rangé :P)

Sur ces deux images, je n’ai pas changé l’ouverture, ni la distance de l’arrière-plan par rapport au sujet. J’ai simplement pris la première à environ 50 cm de Jack, et la deuxième à 1m50. Evidemment on voit Jack en entier sur la deuxième, mais ce qu’il est important de voir, c’est que sur la deuxième l’arrière-plan est lui aussi dans la zone de netteté (ou plan focal). Tout ça rien qu’en s’éloignant !

Traduction : plus vous êtes proches du sujet, plus la profondeur de champ est faible.

Oui mais toi, comme t’es là, tu utilises ton 50mm f/1.8 préféré, et donc tu ne peux pas zoomer. Mais si j’utilise un zoom ?

Bon, j’avoue, j’étais au 50mm. Du coup, pour l’occasion, j’ai sorti le gros calibre : le 55-250mm 😀

Exemple distance profondeur de champ sujet appareil
A gauche à 55m, à droite à 96mm (Cliquez sur l’image pour agrandir)

Les deux ont été prises à une distance d’1m puis d’1m50, et j’ai zoomé sur la seconde pour cadrer Jack de façon analogue. On constate que le bokeh est sensiblement le même. En effet, pour faire simple, zoomer a le même effet sur le bokeh que de se rapprocher.

Traduction : plus la longueur focale est importante, plus la profondeur de champ est faible.

Que s’est-il passé ici ? Je me suis éloigné, ce qui a augmenté la profondeur de champ. J’ai zoomé, ce qui a réduit la profondeur de champ. Au final, on ne voit pas de différence, mais il faut bien avoir conscience que ces deux phénomènes se produisent en parallèle.

Tu nous as grugés en rajoutant un quatrième paramètre en douce ?

Tout à fait ! 😀

Conclusion

Tout ça fait peut-être un peu beaucoup, alors résumons les différents paramètres qui jouent sur la profondeur de champ et/ou le bokeh :

  • plus l’ouverture est grande (= f petit), plus la profondeur de champ est faible.
  • plus votre arrière-plan est éloigné de votre sujet, plus cet arrière-plan va être flou.
    Attention : la distance de l’arrière-plan n’a pas d’effet sur la profondeur de champ en elle-même !
  • plus vous êtes proches du sujet, plus la profondeur de champ est faible.
  • plus la longueur focale est importante, plus la profondeur de champ est faible.

La profondeur de champ et le bokeh qu’elle forme sont un effet complexe à appréhender et à maîtriser, mais j’espère que cet article vous aura aidés à y voir plus clair et vous permettra de mieux comprendre les effets de vos choix à la prise de vue sur le rendu final. En tout cas, rien qu’en l’écrivant, ça m’a moi-même aidé à intégrer ces notions !

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à poster un commentaire. Et pensez à vous abonner à la newsletter pour être mis au courant des prochains articles qui vous guideront dans les méandres de la technique photographique 😉

Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (127 votes, moyenne : 4,57 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

296 commentaires
  1. Mon plus gros problème est quoi choisir comme objectifs, je souhaite faire de la nanophotographie, mais j’ai acheté mon boîtier hybride il y a 1semaine « Sony ILCE a6000 avec un 16-50 » il me faudrait un macro hyper macro, avec un budget nano (mini).
    Un macro avec des bagues ?!?
    Si vous avez un conseil, une marque à me conseiller, je suis tout ouï !!

  2. Merci beaucoup pour tes articles. Juste un partage d’expérience. J’ai acheté un compact en 2016. Il y a environ 15 jours, voulant évoluer, j’ai acheté un réflex avec un zoom, complété par un 85 mm qui ouvre à 1,8. Avec le compact, je voyais bien qu’il y avait une zone nette et une zone floue. Mais rien à voir avec le réflex, surtout équipé de l’objectif à focale fixe. Si je n’y prends pas garde, mes photos c’est flou de chez flou. Moi qui voulais évoluer, je suis servie. Merci encore pour ton blog.

    1. Bonjour, effectivement il faut faire bien plus attention avec un reflex qu’avec un compact. Mais en gros, il y a plusieurs raisons qui peuvent faire que tes photos soient floues avec ton reflex. Comme ne pas avoir une vitesse d’obturation suffisamment élevée par rapport à ta focale (flou de bougé), ne pas bien faire sa mise au point (quelques cm peuvent faire toute la différence), avoir mal réglé son appareil, avoir mal choisi son mode d’autofocus, shooter avec l’IS activé sur trépied, shooter à pleine ouverture, et j’en passe. J’espère t’avoir aidé, si tu veux j’ai un site où j’ai un tas d’articles sur le sujet, si ca t’interesse : http://www.techniquesphotoportrait.fr !

  3. Bonjour sur un guide touristique j’ai trouvé une photo avec une église au 1er plan nette et derrière une cathédrale nette, sachant que la cathédrale est environ à 3 ou 4 km de la 1ère église comment ces 2 édifices peuvent être nets.Je pense que la photo a été prise avec un téléobjectif.

  4. Merci beaucoup pour toutes ces explications !
    J’y vois plus clair ! Je pensais au contraire que plus le F était grand, plus ma profondeur de champ serait réduite ..^^
    Ce qui m’a induite en erreur, ce sont des portraits que j’ai réalisé à la plage. En effet c’était très lumineux et il n’y avait pas d’arrière plan proche du sujet puisque c’était l’étendu de la plage. J’étais assez éloignée du sujet, zoom resserré sur elle, et en F/11! Mais j’avais un arrière plan très réduit, un sujet parfaitement net et de magnifiques couleurs.
    Depuis, j’ai toujours eu du mal à reproduire cet effet la. 🙁

    Dans ce cas là, l’ouverture était elle davantage réglée en fonction de l’exposition plutôt que de la profondeur de champ ? Étant donné que c’était très lumineux ??
    (Ou est ce que je n’ai toujours rien compris ? )

    Merci d’avance !!!
    Roxane

  5. Bonjour, avec un Nikon D7200 et un obj 18/105, j’ai pu prendre mon épouse nettement, appuyée au bastingage d’un bateau tandis que les animaux sur le rivage (assez loin) sont restés flous; peut-on corriger cet effet et avoir à la lois le personnage et les animaux nets ?
    merci

  6. Bonjour,

    Je débute en photo et ai depuis peu un reflex entrée de gamme. Avec une bonne luminosité, j’arrive à jouer sur les paramètres pour avoir des photos nettes. Par manque de luminosité (et n’ayant pas de trépied), je dois avouer que j’ai plus de mal. En lisant sur l’hyperfocale, je me demandais si en faible luminosité, l’option suivante serait bonne:

    Ouvrir au maximum f3,5 afin d’avoir le maximum de lumière sans pour autant avoir à augmenter le temps d’ouverture (pas de trépied) et mettre à point à l’hyperfocale afin d’éviter le flou d’arrière plan ou de premier plan ?

    Désolé si cette question peu paraître triviale pour certain, et merci d’avance pour vos réponses.

Voir plus de commentaires