Photographier la neige

14 mars 2012

Ce n’est pas forcément intuitif, mais photographier la neige présente quelques difficultés, car elle met les automatismes de votre appareil à rude épreuve. Voyons comment relever le défi.

Ok, il est peut-être un peu tard dans l’année pour écrire sur la photo de neige, mais il a encore neigé il y a peu, et au pire cet article servira à nos amis québécois ;)

 

Si vous avez déjà essayé de photographier un paysage enneigé, vous avez du réaliser que sans reprendre la main, le résultat pouvait être décevant : photo grisâtre, trop bleutée, … Pourquoi votre appareil se met-il tout d’un coup à n’en faire qu’à sa tête ?

Une exposition délicate

La mesure de l’exposition n’a pas de cerveau

(sans blague :P)

Pour bien comprendre, il faut savoir que la mesure d’exposition automatique de votre appareil (qui est active dans tous les modes sauf le mode manuel M), s’attend à voir en moyenne dans votre photo un « gris moyen » (ce qu’on appelle un gris 18%). Cette mesure d’exposition va donc calculer les paramètres de l’exposition pour arriver à ce gris moyen, selon la luminosité de la scène (ou d’une partie de la scène, si vous avez utilisé un mode de mesure spot).

 

Donc si vous photographiez un paysage enneigé avec des parties sombres (des arbres, des skieurs, etc…), la plupart du temps votre appareil va s’en sortir correctement. Il va comprendre que tant de blanc est normal.

 

Mais si vous photographiez une scène entièrement enneigée, il va croire que tant de lumière, c’est anormal (la mesure d’exposition ne sait pas ce que c’est que la neige :P). Et donc va sous-exposer l’image en conséquence, pour atteindre ce fameux gris moyen. Et vous allez avoir une neige… grise moyenne, forcément.

Comment y remédier ?

C’est simple : il faut « dire » à la mesure d’exposition : « tu te plantes complètement, tant de blanc est normal, t’as jamais vu la neige ou quoi ?« . Et pour ça, l’outil le plus simple c’est la correction d’exposition. Comme j’en ai déjà parlé dans un article détaillé, je ne vais pas réinventer la roue, et je vous laisse le (re)lire. Sachez juste qu’en général une valeur de +1 à +2 IL convient, mais que ça dépend beaucoup des scènes. A vous de voir sur l’écran, en utilisant plutôt l’histogramme, qui est plus sûr pour vérifier l’exposition.

 

Si vous n’avez pas la correction d’exposition sur votre appareil, vous pouvez utiliser la technique qui consiste à pointer votre appareil vers une zone contrastée (c’est-à-dire avec des vrais blancs et des vrais noirs), à appuyer à mi-course sur le déclencheur pour verrouiller l’exposition (et la mise au point, attention !), et à recomposer la scène avant de déclencher bien sûr.

La balance des blancs pas toujours… blanche

Le problème de l’exposition est le problème principal qui peut se poser à vous, mais parfois la neige est non seulement grise, mais aussi bleutée.

 

Ce qui signifie que la balance des blancs automatique s’est plantée. Si vous shootez en RAW (si ce n’est pas le cas merci de vous flageller le dos avec des orties fraîches :D ), vous pouvez de toute façon la fixer en post-traitement.

 

Dans le cas contraire, vous devriez juste la régler sur les conditions que vous rencontrez : soleil, ombre ou nuageux. Ca suffit en général largement. Et sinon, et bah shootez en RAW ! :P

Et les flocons ?

Eternelle question : comment photographier la neige qui tombe ? Je ne vais pas vous mentir : vous allez un peu galérer, surtout si les chutes de neige ne sont pas très importantes. Mais ce n’est pas désespéré, avec un peu de patience et d’expérimentations. Plusieurs paramètres vont influencer le rendu final de vos images.

La longueur focale

the-snow-falling-faintly

the-snow-falling-faintly by bgblogging. Ici, à 100mm et f/2.8

Comme vous le savez sans doute, une grande longueur focale permet de « compresser » les distances. En gros, si vous utilisez un téléobjectif, vous allez avoir plus de « couches » de flocons visibles sur la même image. C’est-à-dire que les flocons situés près de vous comme ceux situés loin de vous seront visibles. Certains seront sans doute flous en raison de la profondeur de champ réduite, mais vous en aurez plus sur la même image. Ca peut donc être utile en cas de chutes de neige légères.

 

Si vous voulez utiliser un grand-angle, il va vous falloir des chutes de neige importantes pour distinguer les flocons sur l’image.

L’ouverture

Evidemment, si vous ouvrez plus, la profondeur de champ va diminuer, et vous aurez donc moins de flocons nets. Ca peut créer un joli effet de « snokeh » (= snow bokeh. Oui j’ai volé cette blague sur un site américain :P ), en plus de bien flouter l’arrière-plan, ce qui permettra à vos flocons de bien se détacher.

 

A l’inverse, si vous fermez, vous aurez plus de flocons nets, mais attention à ne pas avoir un arrière-plan trop visible qui ne permettrait pas de bien distinguer les flocons. Sans compter que votre vitesse d’obturation ralentira (sauf si vous augmentez les ISO), et les flocons étant par définition en train de tomber, ils pourraient être plutôt des trainées que des flocons ponctuels.

 

La vitesse d’obturation

Justement, parlons-en de la vitesse d’obturation. Si vous avez bien compris comment ça fonctionne (sinon relisez bien l’article sur le sujet), ça doit être assez intuitif pour vous :

  • vitesse d’obturation rapide = flocons figés
  • vitesse d’obturation lente = traînées

It's Raining Snow!

It’s Raining Snow! by Sangudo. Ici à 1/6ème de seconde, avec de grosses chutes de neige !

 

C’est uniquement un choix esthétique, tout dépend de ce que vous souhaitez représenter ;)

 

 

Voilà, j’espère que ces quelques conseils vous aideront à mettre en valeur de jolis paysages enneigés, et n’oubliez pas d’essayer le noir et blanc, ça rend souvent bien avec la neige ;)

Recherches utilisées :

photographier la neige, photo sur la neige, photo dans la neige, photo de la neige, comment photographier la neige, photographier neige, apprendre la photo neige, paysage neige

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge

46 commentaires

  • ça arrive un peu tard actuellement il fait +de 20° sur la région toulousaine …

    Pour photographier les flocons l’usage d’un flash externe permettra de les détacher un peu plus …

    Mais ce n’est pas compatible avec toutes les chutes de neige et il est préférable de ne pas le mettre dans le même axe que l’optique …
    Dernier article de Pyrros : Euroligue1 Basket Fauteuil : Remise des trophés

    14 mars 2012
    • En fait, j’ai remarqué avec mon article sur la neige que la saison n’a que peu d’importance.

      Il est toujours classé 5e des articles les plus populaires, et il me rapporte des visites même en pleins milieux de l’été ^^

      Sinon, à Genève aujourd’hui il fait aussi 20°C
      Dernier article de Darth : Sortie photo sans photo…

      14 mars 2012
  • Bonjour à tous
    Plutôt que de demander à l’appareil une correction (« surexposition ») je me placerait carrément en mode manuel ainsi, je peux passer d’un portrait en gros plan à un paysage plein de neige sans que le portrait soit surexposé.
    …Enfin, c’est valable tant que les nuages ne défilent pas ou qu’on ne passe pas dans l’ombre d’un bâtiment ou d’arbres. Dans un cas comme dans l’autre, il faut rester vigilant!

    14 mars 2012
  • Bonjour à toutes et tous,
    Hors sujet, je viens de m’apercevoir que sur mon vieux C5060W Olympus il y a un mode « bracketing » en 3 ou 5 images. Est-ce-que tu peux nous faire un petit cour et quelle est la meilleurs mesure ponctuelle ou multiple.

    Merci d’avance ;)

    14 mars 2012
  • C’est vrai qu’en mars on est jamais à l’abri d’un coup de froid et quelques flocons, mais à part pour les montagnards … ca ne servira plus beaucoup dans les mois qui viennent.

    Pour la solution, il y a la correction d’expo comme expliqué, le fait de viser une zone contrastée; si l’éclairage est constant on devrait pouvoir arriver à un bon résultat en utilisant la paume de sa main comme charte gris neutre et en calant l’exposition. Je n’ai jamais testé avec la neige mais pour régler son exposition rapidement pour de la photo au flash plutôt pas mal.
    Dernier article de Frederic | photographie-sportive.com : Guide gratuit – Débuter en photographie sportive : les 4 questions les plus courantes

  • Un article bien sympa et plutôt très bien expliqué.

    Les articles sur la neige intéressent beaucoup les photographes.

    Le mien (un peu de neige) fait partie des 5 articles les plus populaires de mon site.

    Une valeur sûre!

    Je me permets de te conseiller quelques autres articles en complément, comme celui de notre ami Pyrros: Faire des pho­tos par grand froid

    Ou encore un très bon complément avec celui de Seb F. : Vive le froid, vive le froid, vive le froid d’hiver…

    Bref, tout ça pour dire que ce n’est peut-être plus la saison, mais que cela n’a rien de grave.

    Ce sera de la prévention pour l’année prochaine et bien commencer la saison d’hiver! ;)
    Dernier article de Darth : Sortie photo sans photo…

    14 mars 2012
  • Bonjour,
    Dans un article précédent vous disiez que de garder le déclencheur à mi course verrouillait seulement la mise au point et non l’exposition. Du coup je ne sais plus trop ce qu’il faut croire..

    Merci.

    14 mars 2012
    • En fait tout dépend de l’appareil et surtout de ses réglages.

      Par exemple, sur mon Canon, déclencher à mis course ne fait absolument RIEN!

      J’ai programmé que la mise au point et le calcul de la lumière se fassent depuis la touche AF-One.

      Donc, il faut surtout regarder son mode d’emploi pour en savoir plus ^^
      Dernier article de Darth : Sortie photo sans photo…

      14 mars 2012
    • Cela dépend des appareils c’est sur. Mais tres souvent le fait de declencher à mi-course ne bloque que la mise au point. (sauf si l’on sy oppose en option)
      Pour l’exposition, et là encore en fonction des boitiers, soit il y a une touche dédiée soit tu la crée avec les fonctions personnalisées du menu.

      Bref, relis l’article sur la memo d’exposition et je ne sais plus quel billet qui conseil de …lire son mode d’emploi!!
      Mais je te conseillerais surtout de pratiquer!! Tu comprendras et mémoriseras mieux.

      14 mars 2012
  • Trés clair cet article , merci Laurent.
    Bon hé bien je n’ai plus qu’à remonter le temps pour refaire mes photos de début d’année :)

    Au fait, il y a-t-il une astuce pour faire ressortir une boule de neige en plein vol? J’ai une ou deux photos dans ce style où le reste et – vu mon niveau – acceptable mais la boule de neige ne saute pas aux yeux … vu qu’elle est blanche comme neige :)

    14 mars 2012
    • Je pense que le bon moyen serait de jouer avec le fill-in de ton flash (flash en plein jour).

      Tu pourrais t’arranger pour que le fond de l’image soit plus foncé que ton sujet principal, de fait, la boule de neige et la personne qui la lance ressortiraient mieux et se détacheraient nettement du reste de l’image.

      Après, toute la difficulté sera le bon timing!
      Dernier article de Darth : Sortie photo sans photo…

      15 mars 2012
      • Sur le principe je vois … reste à ce que je m’en souviens encore l’année prochaine au moment crucial… :)

        15 mars 2012
        • Argh… désolé pour les fautes… une fois posté on ne peut plus corriger :(

          Merci Darth pour ton conseil.

          15 mars 2012
    • Il te suffit de mettre un rappelle sur ton téléphone, genre début novembre, et hop, c’est bon ^^
      Dernier article de Darth : Sortie photo sans photo…

      15 mars 2012
      • Pas bête :)

        16 mars 2012
  • De bons conseils à mettre en pratique….Je suis en Haute savoie, à côté de Chamonix et j’ai déjà vu la neige tomber au mois de juin, alors, qui sait….Allez, une petite tempête de neige….. :-)

    14 mars 2012
  • Bonjour Laurent!
    Merci beaucoup pour tous ces conseils – « Il n’est jamais trop tard pour bien faire ».
    La mise en pratique sera pour un peu plus tard.

    14 mars 2012
  • Bonjour Laurent,
    encore un article bien utile pour nous aider à comprendre comment fonctionne cette fichue « balance des blancs » basée sur le « gris moyen » et contrarier ce « mauvais » réflexe : beaucoup de lumière, je sous- expose.

    14 mars 2012
  • Avec 10 degrés à Montréal depuis quelques jours, la neige n’est plus vraiment à l’ordre du jour, même au Québec (ok dans le Nord, à Kuujjuaq, ça va encore tomber)
    Dernier article de J : cliché parisien

    14 mars 2012
  • Ici, à Rawdon au Québec, il fait 0 degré et il neige. Je sort vite sur mon balcon et je pose.

    14 mars 2012
    • Effectivement, j’ai dit une bêtise tantôt, il neige aussi sur Mtl depuis quelques heures. Mais vu la température, il faut être en vitesse rapide pour avoir de la neige solide ;-)
      Dernier article de J : cliché parisien

      14 mars 2012
  • Attention, sur bien des boîtiers, l’opération de recadrage que tu décris, consistant à appuyer à mi-course sur le déclencheur ne verrouille pas l’exposition mais seulement la mise au point. L’exposition est elle recalculée au moment de la prise de vue et donc la bonne manip est d’appuyer sur le bouton de mémorisation d’exposition.

    C’est ainsi sur mon 600d en tout cas et lorsque je débutais c’est même en lisant un de tes précédents articles que je l’ai appris ! Me trompé-je ?

    14 mars 2012
  • Bah oui, c’est vrai, elle est où la neige?
    Je l’ai attendu longtemps… bon tanpis ce sera pour l’année prochaine !

    Merci encore pour ces bons conseils
    Dernier article de Benfoto : Le petit âne gris

    14 mars 2012
  • Ah la photo de neige :)
    Il faut vraiment s’y habituer, quelle galère au début ! Combien de superbes paysages ai-je gâché lorsque j’ai commencé la photo … Heureusement Phototech (le magazine) avait un superbe dossier à ce sujet l’hiver dernier ! Depuis, c’est le bonheur total. J’habite en Finlande, et niveau neige, on est pas mal :)
    Dernier article de Emeline : L’ouverture, ou aperture

    14 mars 2012
  • Salut Laurent,

    Très Bel article permettant de mieux appréhender se sujet des plus délicat car dans 90% des cas les cellules se plantent Magistralement encore de nos jour, c’ est un comble !

    Merci Laurent pour le partage de tes connaissances, c’ est TOP SYMPA .

    A+ Yann

    14 mars 2012
  • Très bon article Laurent. Pour les photos de neige avec des skieurs le RAW se justifie plus que jamais, car la plage de tonalité est très large : neige très claire et skieurs assez sombres. Difficile de bien exposer directement du premier coup.
    Dernier article de clembell : Les encornets

    15 mars 2012
  • trés bon article , je fais partie
    de ceux qui avaient demandé des conseils sur ce sujet,dommage que je sois déjà revenue de mon séjour au ski ,cela m ‘aurait été bien utile …

    15 mars 2012
  • Bonjour,
    L’usage d’un filtre polarisant ne peut-il pas aider sur le rendu d’une photo de neige ?
    Dernier article de Pascal : Un bon livre sur le boîtier Canon EOS 7D

    15 mars 2012
    • Je dirais assez radicalement non.

      Un bon rendu sur de la photo de neige ce fait sur le jeux de l’expo, le filtre polarisant dans ce cas n’apportera pas grand chose, sinon rien.

      Donc, à mon sens, il n’a pas une réelle utilité dans cette situation précise
      Dernier article de Darth : Sortie photo sans photo…

      15 mars 2012
  • Effectivement Laurent c’est un peu tard pour la neige, 25 degrés aujourdhui :)

    Mais article super intéressant , je savais déja pour l’exposition, mais j’avais pas pensé à l’ouverture !

    Je mettrai tout ça en pratique l’hiver prochain :)

    15 mars 2012
  • J’ajouterais à l’article sur la neige un « prolongement  »
    Paysage sous la neige à la tombée du jour:
    Objectif 12/24 à 20 ouverture 5,6 et trépied vitesse 1/15s
    + flash cobra dont le zoom est sur 105 et non sur 20mm,ceci afin de donner un fort éclairement du flah.
    Résultat : très original et ressemble à une pluie de météorite ……. À essayer

    16 mars 2012
  • Je serai sans doute une des rares personnes à te dire que cet article tombe à pic: je pars en Laponie Finlandaise pour un raid un chien de traîneau la semaine prochaine ! Cet article va grandement m’aider. Manque plus que celui qui rappelerai comment prendre des aurores boréales ;-) . Merci Laurent !!

    16 mars 2012
    • Ah, c’est chez moi ça. J’ai prévu de faire un article sur le sujet, mais malgré les vents solaires très favorables aux aurores boréales, la Finlande est recouverte de nuages ! J’espère de meilleures conditions pour vous la semaine prochaine. Bon séjour parmi nous :)
      Dernier article de Emeline : Vitesse d’obturation / temps d’exposition / temps de pose

      16 mars 2012
  • Et, voilà, il neige ! allez, vite, je me dépêche, je veux photographier les flocons…..

    19 mars 2012
  • Un article bien sympa et plutôt très bien expliqué.
    Les articles sur la neige intéressent beaucoup les photographes.
    Merci Laurent !!
    Dernier article de Tondeuse barbe : Conseils: Tondeuse barbe

    19 mars 2012
  • Bonjour Laurent et les autres ;)

    Ces conseils sont-ils valables aussi pour photographier un oiseau blanc en plan rapproché (ex aigrette ?)

    Merci et à bientôt

    Signé une crevette grise qui cherche à comprendre …

    3 juin 2012
  • Hello !

    Premier commentaire que je poste sur ce site, que je lis maintenant depuis plusieurs mois (ouh la vilaine !), et dans lequel je puise allègrement le savoir. Donc déjà merci, il est chouette ton site Laurent !
    Revenons à nos moutons : oh que j’ai hâte qu’il neige à Paris ! (Déjà pour voir les gens glisser – *chafouine*), mais aussi parce que c’est vrai que la neige, ça donne une ambiance… hum.. blanche ? Non mais, magique quoi.
    Par contre, je pense qu’on peut aussi se servir de certains défauts d’exposition de l’appareil, justement pour créer des choses nouvelles. Ca m’est arrivé il y a trois ans, on a eu beaucoup de neige par chez moi (dans la forêt de Fontainebleau), et j’étais sortie en expédition, fin de journée. J’avoue que j’avais pas vraiment fait gaffe à la balance des blancs (j’ai longtemps ignoré la technique *shameonyou*), mais du coup, ça a donné une ambiance bleue, rajoutée par le fait que le jour déclinait, et ça a donné une ambiance très féérique à mes photos !
    Donc : il n’y a pas d’exposition parfaite, mais il n’y a pas non plus de balance des blancs parfaite ;) ! Même s’il faut évidemment maîtriser les règles classiques pour pouvoir prendre le large après.

    Tchüss !
    Dernier article de Blandine : When the sun goes down…

    17 novembre 2012
  • Bonjour Laurent,
    je suis un assidu photographe, évidemment ton site m’est d’une grande aide !
    Aujourd’hui et cette nuit il neige chez moi. Grâce à ton article j’ai bien compris comment photographier la neige de jour, mais je ne trouve pas le bon réglage pour photographier la neige qui tombe de nuit…
    J’essaye de faire un snokeh de nuit, donc j’ouvre à 3.5 mais si j’ai bien compris, je dois aussi augmenter les iso. Comme je veux que les flocons se détachent correctement, je dois shooter avec une bonne vitesse d’obturation pour ne pas avoir de trainées. Le problème c’est que du coup, avec ces paramètres, mon image est jaunie et floue.

    Une petite astuce miracle ?

    Merciii !

    Matos : Canon 650D + 18-55 mm

    19 janvier 2013
    • Salut,
      Je ne comprends pas bien le fait de sur-exposer dans ce cas là..
      je m’explique: je veux prendre une photo de paysage neigeux, grand soleil vers 16h..je suis à f/9, ISO 100 et 1/400s en priorité à l’ouverture….je ne veux donc pas de cette neige grisâtre et je suis ces conseils de corrections..
      Mais pour moi le fait d’augmenter à +1 ou +2Ev va juste augmenter ma vitesse d’obturation pour compenser cette sur-exposition artificielle..En quoi le rendu sera différent?

      Quel est l’intérêt? ou alors je n’ai rien compris ce qui est fort possible :)
      Dernier article de Jean : Peacefull Lake #4

      29 novembre 2013
  • Salut,
    Je ne comprends pas bien le fait de sur-exposer dans ce cas là..
    je m’explique: je veux prendre une photo de paysage neigeux, grand soleil vers 16h..je suis à f/9, ISO 100 et 1/400s en priorité à l’ouverture….je ne veux donc pas de cette neige grisâtre et je suis ces conseils de corrections..
    Mais pour moi le fait d’augmenter à +1 ou +2Ev va juste augmenter ma vitesse d’obturation pour compenser cette sur-exposition artificielle..En quoi le rendu sera différent?

    Quel est l’intérêt? ou alors je n’ai rien compris ce qui est fort possible :)

    29 novembre 2013
  • Une bonne synthèse pour entreprendre d’essayer de gérer la neige !
    Je vais mettre en pratique dans 8 jours !
    merci Laurent !

    20 février 2014
  • Merci Laurent, çà tombe bien parce qu’au Québec il y a de la neige encore et encore.
    Heureusement je suis en mesure de corriger le grisâtre ou le bleuté à partir dans le fichier Raw.
    Par contre je vais maintenant utiliser ce coup d’pouce afin de réagir sur le champs, les 2 pieds dans la neige.

    20 février 2014
  • Merci c’est exactement ce que je cherchais à faire. C’est un peu le même principe que pour les gouttes d’eau en fait.
    Dernier article de Découvre le monde : Quel opérateur choisir en Australie ?