La profondeur de champ et le flou d’arrière-plan

25 novembre 2010

Comme vous avez lu l’article sur l’ouverture et avez eu l’occasion d’expérimenter un peu, vous connaissez un peu le concept de profondeur de champ et celui de flou d’arrière-plan (ou bokeh). Mais c’est un peu plus compliqué que ça ! Découvrez comment vraiment maîtriser votre profondeur de champ et le bokeh.

Comment ça, c’est plus compliqué que ça ? Tu nous aurais menti ?

Non, rassurez-vous, ce que vous avez appris jusqu’à présent est vrai : plus l’ouverture est grande (et f petit), plus la profondeur de champ est faible. Mais pour commencer, savez-vous vraiment ce qu’est la profondeur de champ ?

Rappel sur la profondeur de champ

La profondeur de champ, c’est la zone de l’image dans laquelle les objets sont nets, c’est-à-dire la zone de netteté ou plan focal. On peut aussi dire que c’est la distance entre le premier plan net et le dernier plan net de l’image. Revoyons donc comment elle est modifiée par l’ouverture, grâce à 2 photos de mon immense fortune prises à f/1.8 et f/4.

Ma petite fortune, à gauche à f/1.8, à droite à f/4

Ma petite fortune, à gauche à f/1.8, à droite à f/4 (Cliquez sur l’image pour agrandir)

Vue de dessus, ma petite fortune donne ceci :

Évidemment, les limites de la zone nette ne sont pas clairement définies par des traits : c’est pour ça que j’ai choisi de vous représenter la netteté par un dégradé. Et c’est comme ça que vous devez vous la représenter pour bien comprendre. La netteté perçue dépend de la distance à laquelle vous regardez l’image (plus vous êtes loin, moins vous verrez les différences de netteté entre les zones), de la taille à laquelle elle est affichée ou imprimée l’image, etc… Vous voyez l’idée.

Ce qu’il est important de remarquer, c’est que le flou d’arrière-plan (bokeh) est de plus en plus important au fur et à mesure qu’on s’éloigne de l’endroit où vous avez fait la mise au point, c’est-à-dire de la zone de netteté. Vérifiez si vous voulez ;)

Vous commencez peut-être à voir où je veux en venir, car nous allons toucher au deuxième paramètre qui influe sur votre bokeh.

Distance de l’arrière-plan par rapport au sujet

Je viens de dire juste avant que plus vous êtes éloigné de la zone de netteté, plus le bokeh est important et visible, a fortiori si l’ouverture est importante. Ce qui paraît assez logique en le disant.

Corollaire : plus votre arrière-plan est éloigné de votre sujet, plus cet arrière-plan va être flou. Logique.

Attention : ceci ne veut pas dire que plus l’arrière-plan est éloigné, plus la profondeur de champ est faible : la profondeur de la zone de netteté reste la même. L’arrière-plan est simplement plus loin du plan focal, donc plus flou.

Une fois de plus, faisons appel à notre ami Jack pour nous montrer ce que ça donne concrètement.

Le bokeh est influencé par la distance de l'arrière-plan

A gauche le bouquin est éloigné de Jack, à droite il est tout proche de lui, qui nous fait coucou :D

Les deux images ont été prises à la même ouverture : f/1.8, et j’étais à la même distance de l’ami Jack. Le seul paramètre qui a changé est la distance du bouquin qui constitue l’arrière-plan : sur la première photo il est relativement éloigné. Sur la deuxième il est tout proche. Voyons ce que ça donne vu de dessus pour vous donner une idée :

Vu de dessus

Vous voyez ? J’ai donc changé mon bokeh sans toucher à l’ouverture, et sans bouger moi-même : j’ai simplement modifié la distance de l’arrière-plan.

C’est bien joli, mais si l’arrière-plan c’est un mur, comment je fais pour le bouger moi ?

Vous avez raison. Et bien tout d’abord, si vous pouvez déplacer votre sujet (si vous faîtes du portrait par exemple), vous pouvez éloigner votre sujet de l’arrière-plan, ce qui revient au même. Vous avez également la possibilité de changer de point de vue en tournant autour de votre sujet pour trouver un arrière-plan plus éloigné.

Mais si vous n’avez pas ces possibilités, il reste encore un paramètre qui joue sur le bokeh. Et oui, vous croyiez vous en sortir comme ça ? :P

Distance de l’appareil par rapport au sujet

Le dernier paramètre qui joue sur le bokeh, c’est votre distance au sujet. Jack va donc encore nous aider pour bien comprendre (heureusement qu’il fait ça bénévolement !).

La distance au sujet influe sur la profondeur de champ

A gauche à 50cm, à droite à 1m50 (si le reste est flou, c’est pour cacher mon bureau pas rangé :P)

Sur ces deux images, je n’ai pas changé l’ouverture, ni la distance de l’arrière-plan par rapport au sujet. J’ai simplement pris la première à environ 50 cm de Jack, et la deuxième à 1m50. Evidemment on voit Jack en entier sur la deuxième, mais ce qu’il est important de voir, c’est que sur la deuxième l’arrière-plan est lui aussi dans la zone de netteté (ou plan focal). Tout ça rien qu’en s’éloignant !

Traduction : plus vous êtes proches du sujet, plus la profondeur de champ est faible.

Oui mais toi, comme t’es là, tu utilises ton 50mm f/1.8 préféré, et donc tu ne peux pas zoomer. Mais si j’utilise un zoom ?

Bon, j’avoue, j’étais au 50mm. Du coup, pour l’occasion, j’ai sorti le gros calibre : le 55-250mm :D

A gauche à 55m, à droite à 96mm

A gauche à 55m, à droite à 96mm (Cliquez sur l’image pour agrandir)

Les deux ont été prises à une distance d’1m puis d’1m50, et j’ai zoomé sur la seconde pour cadrer Jack de façon analogue. On constate que le bokeh est sensiblement le même. En effet, pour faire simple, zoomer a le même effet sur le bokeh que de se rapprocher.

Traduction : plus la longueur focale est importante, plus la profondeur de champ est faible.

Que s’est-il passé ici ? Je me suis éloigné, ce qui a augmenté la profondeur de champ. J’ai zoomé, ce qui a réduit la profondeur de champ. Au final, on ne voit pas de différence, mais il faut bien avoir conscience que ces deux phénomènes se produisent en parallèle.

Tu nous a grugé en rajoutant un quatrième paramètre en douce ?

Tout à fait ! :D

Conclusion

Tout ça fait peut-être un peu beaucoup, alors résumons les différents paramètres qui jouent sur la profondeur de champ et/ou le bokeh :

  • plus l’ouverture est grande (= f petit), plus la profondeur de champ est faible.
  • plus votre arrière-plan est éloigné de votre sujet, plus cet arrière-plan va être flou.
    Attention : la distance de l’arrière-plan n’a pas d’effet sur la profondeur de champ en elle-même !
  • plus vous êtes proches du sujet, plus la profondeur de champ est faible.
  • plus la longueur focale est importante, plus la profondeur de champ est faible.

La profondeur de champ et le bokeh qu’elle forme sont un effet complexe à appréhender et à maîtriser, mais j’espère que cet article vous aura aidés à y voir plus clair et vous permettra de mieux comprendre les effets de vos choix à la prise de vue sur le rendu final. En tout cas, rien qu’en l’écrivant, ça m’a moi-même aidé à intégrer ces notions !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à poster un commentaire. Et pensez à vous abonner à la newsletter pour être mis au courant des prochains articles qui vous guideront dans les méandres de la technique photographique ;)

Recherches utilisées :

profondeur de champ, profondeur de champs, la profondeur de champ, profondeur de champ photo, photo profondeur de champ, profondeur de champ photographie, arrière plan flou, flou arrière plan

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge

194 commentaires

  • Eh bien tout est dit encore une fois c’est parfait, merci.

    25 novembre 2010
    • Tout est clair ! merci beaucoup

      13 janvier 2014
  • Bravo Laurent, c’est très très bien expliqué et illustré !

    26 novembre 2010
  • Bon article!

    26 novembre 2010
  • Super article, et très claire! Bravo!

    28 novembre 2010
  • j’y vois déjà plus clair … vais relire ça à nouveau.

    Merci

    2 décembre 2010
  • A ma 4ème lecture , tout est moins flou ;)

    4 décembre 2010
  • Bonjour, je viens de découvrir ton site et je le trouve super !
    Il y a 2 semaines que j’ai mon lumix fz38 et je n’arrive pas a trouver comment changer l’endroit où je peux changer l’ouverture du diaphragme :s !
    Merci =D !

    5 décembre 2010
  • @Ben & @greg : Vous avez eu besoin de le relire plusieurs fois : vous avez trouvé ça un peu trop compliqué ?

    @Emly : Normalement le mode A (priorité à l’ouverture) devrait te permettre de modifier ton ouverture facilement. Je ne connais pas l’appareil, donc je serais bien en peine pour te dire exactement quel bouton le permet, mais normalement il doit être marqué dans le manuel ! (qu’il faut vraiment lire et relire ;) ). A tout hasard, essaye de régler l’ouverture avec le joystick en mode A, je crois que c’est comme ça que fonctionnent les Lumix (mais pas sûr).

    5 décembre 2010
    • @Laurent: Compliqué non … mais comme je pars vraiment de rien moi … :) et que je comprends souvent vite mais après de loooooongues explications :-)

      Reste à essayer de mettre en pratique maintenant … Le problème c »est le temps pour faire ça. Alors comme je loupe souvent en manuel, je repars souvent en automatique pour avoir une photo tout de même :-)

      7 décembre 2010
      • Je te conseille fortement les modes semi-automatiques (priorité vitesse ou ouverture) : tu peux ainsi te concentrer sur la gestion d’un seul paramètre du triangle de l’exposition, ce qui est plus simple au début. Moi-même, je suis encore souvent en mode semi-automatique, c’est beaucoup plus simple dans la plupart des conditions où seul un des deux paramètres est vraiment important pour son choix photographique et qu’on est à l’aise sur l’autre.
        Exemple : je suis en plein jour (bonnes conditions de lumière), je veux une profondeur de champ relativement réduite mais un bon piqué : je règle à f/2.8 en priorité à l’ouverture, et l’appareil se charge de régler à 100 ISO et à la vitesse nécessaire pour avoir une exposition correcte, ce que j’aurais de toute façon fait en mode manuel, mais en tâtonnant.
        Tu apprendras beaucoup grâce à ces modes je pense ;)

        7 décembre 2010
        • Bonjour,

          Je lis les conseils que tu as donne par rapport au mode semi automatique et une chose m’étonne . je flashe toujours en mode ouverture et dans ce cas là l’apn règle la vitesse en fonction de l’ouverture que j’ai choisi mais jamais les isos car c’est toujours moi qui en décide en terme de premier réglage Mon apn gère les isos mais uniquement en mode tout automatique. Par contre tout à fait d’ accord pour dire que l’on apprend beaucoup avec ces modes et c’est ce qui me permet de passer actuellement en mode manuel certainement plus facilement Bonne continuation

          16 novembre 2013
      • Je suis comme toi ; je comprends mais faut m’expliquer longtemps et souvent;) donc je vais relire l’article pour l’intérioriser;)

        Merci Laurent;)

        14 juillet 2013
  • Hahaha enfet dans le livre ce ne sont que les explications de base j’ai tout lu :s et c’est quoi un joystick ?

    6 décembre 2010
    • Le joystick c’est le bouton central de la « croix », qui normalement peut bouger vers le haut et le bas (et sans doute aussi la gauche et la droite).

      6 décembre 2010
  • Génial ton article….. vraiment de grande utilité.

    Je voulais te demander cooment était appelé l’effet contraire au bokhe càd premier plan floue avec netteté progressive en arrière plan. Faut-il s’implement fermer l’ouverture au max (= f grand) ? merci d’avance

    10 décembre 2010
    • En fait, ce n’est pas vraiment le contraire du bokeh, c’est juste du bokeh situé à l’avant-plan au lieu de l’arrière-plan.

      Comme tu as pu le voir, ta zone de netteté est centrée sur l’endroit où tu as mis au point (le point focal). Plus les éléments sont éloignés de ton point focal, plus ils sont flous. Et ceci fonctionne dans les deux sens : c’est-à-dire qu’un endroit proche de toi mais loin du point focal sera flou aussi.
      Donc pour que le premier plan soit flou et l’arrière-plan net, il faut :
      1° Mettre au point sur l’arrière-plan.
      2° Minimiser la profondeur de champ, donc ne surtout pas fermer plus. Il faut ouvrir, mais aussi utiliser les autres techniques dont je parle dans cet article ;)

      N’hésite pas à me demander plus de précisions, ce n’est pas forcément très facile à expliquer ni à comprendre. Je pourrais presque en faire un article d’ailleurs :D

      10 décembre 2010
  • Merci beaucoup pour tes explications ;-)

    L’idée d’en faire en article à part me plait, je ne te le cache pas.

    Ciao

    10 décembre 2010
  • Bonjour Laurent,
    Je découvre ton site, il est vraiment super. C’est très bien fait et très documenté. Tes explications sont super. Vraiment merci pour tout le temps que tu consacres à nous expliquer ta passion que nous partageons aussi quelque peu.
    Ton article sur la profondeur de champ mériterait d’être complété par un autre sur l’hyper focale. Mais peut-être l’as-tu déjà fait. Je suis nouveau sur le site et je n’ai pas encore fais tout le tour de tes différents posts.
    Comme tu pourras le voir en regardant mon propre site internet « relief33″ je m’intéresse surtout au relief. Pour le relief les règles sont un peu différentes, surtout en ce qui concerne la profondeur de champ : on recherche en effet à avoir le maximum de profondeur de champ pour créer la sensation d’un relief qui va du premier plan, parfois en jaillissement, jusqu’à l’infini.
    Quand je regarde un sujet ou un paysage j’analyse tout de suite quels sont les différents plans que je vais pouvoir faire ressortir.
    Je ne sais pas si cela peut intéresser d’autres personnes sur ce site, mais j’aimerais pouvoir échanger dans ce sens là. Malheureusement la contrainte pour voir les images en relief c’est le port de lunettes adaptées (rouge et bleu pour les anaglyphes) polarisées pour les vues entrelacées…
    le mieux est encore de loucher un peu et de regarder les vues en mode croisé.
    J’attends tes commentaires et te souhaite une très bonne année 2011.
    Benoît.

    3 janvier 2011
    • Bonjour Benoît,
      Effectivement un article sur l’hyperfocale est sur ma liste d’articles à écrire ;)
      Je ne connais pas du tout le relief et les techniques associées, mais il paraît logique de rechercher une très grande profondeur de champ dans ce cas-là. Tout dépend des choix photographiques, et même pour des photos plus « classiques » comme le paysage, on peut rechercher une grande profondeur de champ.
      En parlant de relief, as-tu utilisé les nouveaux appareils spécialisés dans la photo et vidéo 3D ?

      3 janvier 2011
  • Salut Laurent! Une fois n’est pas coutume, j’aimerais bien avoir quelques précisions, mais d’ordre techniques. Je sais que l’ouverture du diaph joue sur la profondeur de champs, j’utilise ça cent fois par jours, mais je n’arrive pas à piger comment ça se passe physiquement, pourquoi fermer le diaphragme réduit-il la profondeur de champs concrètement. Une idée?

    14 mai 2011
  • Peut on faire un bokeh avec un simple appareil .
    Je m’explique , je viens tout juste d’acheter un samsung ES30 mais on m’a appris qu’il ne fesait pas de bokeh !! est ce vrai ?
    Je suis vraiment nul dans la photographie . Mais j’adore les photographie culinaire .. peut etre qu’un jour je reussirais a en faire

    18 juin 2011
    • La profondeur de champ est également influencée par la taille du capteur : plus celui-ci est petit, plus la profondeur de champ est grande. Or les appareils compacts ont un très petit capteur.
      Il est possible d’obtenir un bokeh avec ces appareils en maximisant tous les paramètres : ouvrir au maximum (s’il est possible de régler cette option), se rapprocher au maximum du sujet, éloigner au maximum l’arrière-plan.
      Cela dit, il est impossible d’obtenir un bokeh aussi joli que sur des appareils à plus grand capteur comme les hybrides micro 4/3 ou mieux, les reflex.

  • Je vais relire aussi, histoire de mieux capter ! :)
    Dernier article de Ariss : L’Afrique recycle !

    2 juillet 2011
  • bonjour

    déjà bravo pour tes articles, ça aide énormément

    ptite question, est-ce que l’inverse est possible : floutée le 1er plan et mettre nette au fond ou au milieu ?

    genre cette photo :
    http://www.flickr.com/photos/48107704@N04/5965671318/in/photostream/

    merci d’avance

    26 juillet 2011
  • salut,

    au cas ou, en images, on peut retrouver une petite vidéo sympae : http://videos.arte.tv/fr/videos/le_truc_la_profondeur_de_champ-3629972.html

    a+

    3 août 2011
    • Merci pour cette petite vidéo, si vous en avez d’autres, je suis preneur !!!

      15 septembre 2013
  • merci pour ce petit aide mémoire, c’est limpide

    21 août 2011
  • bonjour,

    bravo pour la présentation du sujet, mais il y a des imprécisions, des manques qui me gênent.

    1/ je te site:  » plus votre arrière-plan est éloigné de votre sujet, plus cet arrière-plan va être flou.
    Attention : la distance de l’arrière-plan n’a pas d’effet sur la profondeur de champ en elle-même ! »
    Et l’avant plan ?
    Préciser qu’il en est de même avec un sujet en avant plan ou en arrière plan (en rappelant la règle du 1/3 2/3), serait simple et plus explicite pour appréhender le phénomène, non ?

    2/ Ce qui me pousse à intervenir c’est surtout cette affirmation: « plus la longueur focale est importante, plus la profondeur de champ est faible. »
    C’est un faux théorème !
    Si l’on peut affirmer que la P.d.C. dépend de la focale de l’objectif, de l’ouverture et de la distance du sujet, il en va différemment dans la pratique. Pour une même ouverture on obtiens toujours la même profondeur de champ avec plusieurs focales différentes pourvu que le cadrage (c’est à dire la taille du sujet dans le viseur) reste constant.
    A noter que la perspective, elle, change beaucoup, les longues focales «rapprochent » les sujets éloignés.
    Tu le prouve même dans ta dernière illustration avec la même photo prise avec un 55mm et un 96mm.

    Retenir que plus la taille du sujet est importante dans le viseur plus la profondeur de champ sera faible est plus juste à mon avis .

    je suis un peu critique, mais j’aime bien les gens passionnés comme toi.

    31 août 2011
    • Bonjour damdam,

      Pour te répondre :

      1/ Je parle d’avant-plan pour simplifier le sujet (qui est déjà assez compliqué comme ça), et j’ai complété cet article plus tard concernant l’avant-plan.

      2/ Non, ce théorème est parfaitement exact. Si tu ne changes que la longueur focale, la profondeur de champ est effectivement modifiée.
      Dans l’exemple dont tu parles, conserver le même cadrage revient à changer deux paramètres : la longueur focale ET la distance au sujet. Or les deux influencent la profondeur de champ indépendamment.
      Donc effectivement, pour un même cadrage, la profondeur de champ reste équivalente, mais il faut bien comprendre les effets des deux : ainsi, on comprend qu’un changement de cadrage (dû à la distance au sujet OU à la longueur focale) peut influencer la profondeur de champ.

      Mais effectivement, ça revient à dire que la taille du sujet est liée à la profondeur de champ, ce sont juste 2 manières différentes de dire la même chose ;)
      Je te l’accorde, la tienne est plus simple mais permet peut-être moins de comprendre comment ça fonctionne précisément.

      31 août 2011
  • je te répond sur l’avant plan, pourquoi différencier l’avant et l’arrière plan comme tu l’a fait, ça complique les choses alors que le flou de l’avant plan ou de l’arrière plan est la même chose, là je trouve que tu complique pour le coup.

    Sur le 2e point, dire que plus la focale est longue plus la profondeur de champ diminue revient à limiter cette dernière à la seule focale ce qui est faux, car la PdCdépend bien de 3 facteurs étroitement liés, ce qu’il faut bien comprendre,.

    31 août 2011
    • Et bien j’avais fait un billet en parlant uniquement de l’arrière-plan car c’est ce qui est le plus intuitif pour les gens, et ensuite devant certaines questions j’ai fait un article supplémentaire pour expliquer l’avant-plan.

      Non, je ne limite pas la profondeur de champ à la seule focale, je résume d’ailleurs bien en fin d’article tous les facteurs qui interagissent. Mais je pense que les comprendre séparément permet d’avoir bien en tête comment influencer précisément la profondeur de champ.

      31 août 2011
  • OK,

    Vu comme ça c’est plus clair, et c’est ton blog après tout.
    Ce que je voulais souligner c’est que l’on ne peut pas prendre en considération chaque paramètre isolément des autres, ce qu’il faut bien comprendre.

    Merci pour tes promptes réponses.

    31 août 2011
  • Bonjour,
    > il est possible d’obtenir du bokeh avec un compact, pour preuve avec un sony dsc-W50, vous avez la possibilité de régler la distance de mise au point,(0,5m, 1m, 3m, infini si mes souvenirs sont bons) & j’ai pu obtenir d’étranges résultats comme des avant-plans floutés en choisissant par exemple : distance de mise au point réglé sur l’infini, vous effectuez la mise au point sur un objet éloigné dans une cour à travers un rideau, le rideau sera flouté & cela marche

    8 octobre 2011
  • bonjour , je machette des magazine de photo et je ses pas se que veut dire focale

    merci d’avance

    25 octobre 2011
  • Arnaud,

    Une simple recherche sur G**gle permet de trouver la réponse à ta question. Voilà donc des liens:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Distance_focale
    http://www.lesnumeriques.com/la-distance-focale-28-35-200-mm-p396_2821_93.html
    et sans aller chercher bien loin, tu avais aussi: http://apprendre-la-photo.fr/la-longueur-focale/

    26 octobre 2011
  • Bonjour,
    J’ai une petite question…
    Peut-on dire que la profondeur de champs est la même chose que la longueur focale ? Si non, as-tu un article qui m’éclairerait sur les différences ?

    Merci d’avance

    2 décembre 2011
    • Bonjour Juju,
      Pas du tout ! ^^
      Voilà mon article sur la longueur focale qui pourra t’éclairer sur la différence ;)

      2 décembre 2011
      • Quelle patience avec tes lecteurs…. Félicitations, mais c’est vrai que tout le monde ne sait pas forcément user et abuser des moteurs de recherche, ou tout simplement, du sommaire que tu t’es donné la peine de faire sur ton blog.

        2 décembre 2011
  • merci Laurent pour toutes ces précieuses infos très utiles pour mes premiers pas dans l’extraordinaire monde du réflex !!!
    bonnes fêtes de fin d ‘années ..

    25 décembre 2011
  • Salut j ai un canon eos550d et sur le devant du boîtier il y a un bouton ( profondeur de champ ) quel est sa fonction et comment s’en servire !!! Merci .

    27 décembre 2011
    • Salut,

      Comme son nom l’indique, ce bouton sert à contrôler la profondeur de champs.

      Le diaphragme ne se ferme que lors de la prise de vue. Pour pouvoir se rendre compte de son incidence sur la profondeur de champs, il faut le fermer avec ce bouton. Sans lui, tu ne pourras pas savoir précisément à quel point le diaphragme augmente ta profondeur de champs.

      27 décembre 2011
  • Salut Laurent tout d’ abort je te souhaite une bonne année 2012 merci pour tout ton travail et ton expérience que tu nous fait partager a traver tes emails je viens de macheter un nikon D 7000 et je suis débutant avec un réflexe j ai toujours fait des photo avec des appareil contact simple mais j’ai l âme d un enfant je suis curieux et j aime tout photographier mais je ne connais pas les techniques et souvent les résultats son pas comme je le voudrais merci pour les conseils cela m encourage a m améliorée

    1 janvier 2012
  • Bonjour !
    Je voulais d’abord te dire merci et bravo pour ces articles si faciles à comprendre et super intéressants !
    Ensuite, j’ai bien tout lu et tout compris sur cet article mais on dirait que mon appareil n’arrive pas à obtenir de flou d’arrière plan et je ne vois aucune différence entre une photo faite avec f/1,8 et une faite avec f/8 :S .
    Mon appareil est un Lumix FZ48, sur l’objectif il y a marqué 1:2,8-5.2/4.5-108.
    As -tu une solution ?? Merci d’avance !

    11 janvier 2012
    • C’est quand même étrange que tu ne voies pas la différence entre f/2.8 (on objectif ne semble pas pouvoir ouvrir plus que ça) et f/8. Les 2 photos sont prises exactement dans les mêmes conditions ?

      Cela dit, sur les bridges, les capteurs sont très petits, ce qui a pour effet de beaucoup augmenter la profondeur de champ. Du coup, on a du mal à obtenir un beau flou d’arrière-plan.

      12 janvier 2012
  • C’est façile à comprendre quand tu lis.
    C’est une autre histoire quand tu arrives pour prendre une photo et que tu te souviens plus. :O)

    21 février 2012
  • Il faut étudier ^^.

    Le fait que la distance focale influe sur le bokeh me fait songer à plusieurs questions. J’ ai un objectif 18-55 et un 55-200. Imaginons que je puisse m’ approcher autant que souhaité de mon sujet, il est préférable de le shooter au 18-55 c’ est ça ? Car la plage équivalente sur mon 55-200 correspond à du grand angle. Donc ce qui influe surtout sur le bokeh n’ est pas qu’ il soit shooté à du 55, 200 ou 300, mais que l’ on se trouve dans la plus haute plage possible au niveau de la focale de son objectif c’ est ça ? Donc à 55 ou 200 dans mon cas.

    2 mars 2012
    • Bonjour Ishiru,

      Dans un premier temps tu ne parles que de focale.
      La focale la plus longue de ton zoom « grand-angle » est identique à la focale la plus courte de ton zoom « téléobjectif ». Le résultat ne va varier que si tu changes un autre paramètre (l’ouverture par exemple) sinon (hors qualité de fabrication) rien ne va changer en ce qui concerne la profondeur de champ.
      Si tu te trouves à la même distance de ton sujet et la même ouverture, que tu utiles l’un ou l’autre de tes zooms (bien-sûr les deux à 55 mm) le résultat se doit d’être identique.

      Mais c’est tout théorique. Si tu as monté ton zoom téléobjectif sur ton appareil et que tu veux te servir d’une faible profondeur de champ pour détacher ton sujet, tu auras intérêt à tourner la bague de zoom vers 200 mm.
      Même si l’ouverture de ce dernier est moins grande, le facteur favorisant la faible profondeur de champ que tu utilises alors est le « téléobjectif » qui est très efficace pour obtenir un « bokeh » quitte à ce moment là à te reculer si le sujet occupe trop de place dans ton cadre.

      Est-ce clair ?

      Cordialement

      Cilibul

      17 avril 2012
  • D’ un autre côté, il faut donc que le sujet prenne un maximum de place dans mon viseur pour créer un bokeh important.

    2 mars 2012
  • Maintenant, autre question, imaginons que je puisse shooté exactement le même objet au 18-55 à quelques cm en 55, et au 55 – 200 en m’ éloignant un peu et en positionnant ma focale sur 200. Quel choix faire entre les deux ? Cela revient-il au même ? Je veux dire, le ratio entre focale et distance du sujet est-il équivalent ? Si oui, je suppose qu’ il est plus intéressant de privilégier le 18-55 car comme la focale est moins importante, cela lui permet d’ avoir une plus grande ouverture maximale non ?

    2 mars 2012
    • Je n’ai pas la formule sous la main, mais dans la pratique et intuitivement, je dirais qu’on obtient un meilleur bokeh au teleobjectif. Mais la distance au sujet change aussi la perspective, donc il n’y a pas que des questions de profondeur de champ ;)

      • Ben non… ;-)

        Si on part du principe que les deux optiques sont comparables et couvrent le même format (taille de capteur) la profondeur de champ à 55 mm des deux optiques est rigoureusement la même si l’on se trouve à la même ouverture. Donc Ishiru suppose bien. Celui des deux optiques qui possède la plus grande ouverture lui permettra la profondeur de champ la plus faible.

        Entre cependant en compte d’autres facteurs et lorsque que l’on parle de « bokeh » il s’agit souvent de critères esthétiques… et subjectifs. Il s’agit là d’obtenir « le plus joli flou possible » et dans ce cadre (pour citer une variable) la rotondité de l’ouverture (le cercle formé par les lamelles du diaphragme) peut considérablement modifier le résultat ! :-D

        17 avril 2012
        • Si tu relis bien, Ishiru parle de 2 options :
          1) Shooter à 55m avec le 18-55mm
          2) Shooter à 200mm avec le 55-200mm
          Evidemment, à paramètres égaux (même ouverture, même focale), les 2 optiques donneront la même profondeur de champ (mais pas forcément le même bokeh non ^^).

          17 avril 2012
  • Ok, merci pour ta réponse :)

    5 mars 2012
  • Bonjour Laurent,

    Bravo pour tes articles. Apprendre la photographie, c’est souvent jongler avec des notions techniques, parfois complexes, faisant appel à la physique, la chimie ou l’optique. Nous ne somme pas obligé de les apprendre pour s’en servir. Toutefois selon l’adage qui veut que l’on ait plus de chances de maîtriser un phénomène que l’on comprend plutôt que celui qui nous dépasse, je voudrais aller plus loin que ne le fait ton article.

    Une lecture attentive de cette leçon sur une notion incontournable de la photographie montre combien la technique a évolué. Sans vouloir paraître plus que mon âge, à l’époque, le sujet était abordé à travers la mise au point et la netteté d’où découlaient le flou, la profondeur de champ et sa maîtrise.
    Les appareils possédaient une « mise au point », souvent sans aide, les télémètres étant chers et le passage par un dépoli de visée réservé à certains appareils. Pour le coup, on débutait en s’efforçant de faire « le moins possible d’erreurs de mise au point » et la profondeur de champ se trouvait naturellement abordée comme cette zone de netteté, parfois étroite, dans laquelle on s’efforçait de contenir le sujet… ☺ Réussissant à maîtriser sa mise au point, il était bien plus simple ensuite de pouvoir jouer avec cette frontière entre netteté et flou.
    Nous ne parlions pas encore de « bokeh », terme barbare s’il en est. Les « grands » que tu vénères (mon préféré sur le livre que tu utilises) choisissaient de « s’affranchir de la mise à point » à l’aide du petit format et d’une pellicule sensible.
    Aujourd’hui la mise au point est confiée à un système appelé « autofocus », diablement efficace et qu’il est bien difficile de prendre en défaut (on n’en remarque que mieux les rares fois où il se plante). Mais on se désintéresse de la mise au point pour ne l’aborder que selon l’angle du « flou volontaire » et les choses deviennent obscures.

    Il faut simplifier au maximum des notions parfois imbuvables. Pourtant une simplification à outrance conduit à des erreurs d’interprétation. Damdam a raison de te reprendre, disant que la profondeur de champ n’est pas autant liée que cela à la focale.
    « Plus la focale augmente et moins on a de profondeur de champ » est un raccourci mnémotechnique mais en aucun cas une règle car il isole trop de données. On peut dire de la zone de netteté la même chose que pour la perspective : si l’on conserve le rapport de grandissement (faisant entrer la distance au sujet) et la quantité de lumière (l’ouverture), la focale de l’objectif n’intervient pas dans la variation de la profondeur de champ.
    Je ne « pinaillerais » pas (l’important est que l’on s’y retrouve ;-)) si ta simplification n’était pas reprise ensuite pour appuyer d’autres explications qui deviennent, pour le coup, tirées par les cheveux. Ainsi : la profondeur de champ n’est pas directement liée à la taille du capteur mais toujours au rapport de grandissement que tu pourrais là associer à la focale (tirage de l’objectif) si tu n’en avais pas fait auparavant une variable ! ☺ De la même manière, dans ton plaidoyer pour le 50 mm (lui aussi représentatif de l’évolution de la technique pas forcément prise en compte…) tu vas être face à un téléobjectif ou à une focale standard (et pourquoi pas un grand angle) suivant le capteur pour lequel tu l’utilises et que tu mets pourtant dans ton article sur un même plan.
    Toujours à cause de ces « simplifications » tu te trouves en mal d’expliquer la règle des deux tiers et tu fais du « flou antérieur » et du « flou postérieur » deux sujets d’articles distincts difficiles à suivre car traitant du même phénomène mais avec une démarche différente.

    Je ne sais pas si mes remarques peuvent t’aider, mais elles ne sont faites que dans ce but.
    Cordialement
    Cilibul

    17 avril 2012
    • Bonjour, bienvenue sur le blog, et merci pour ton commentaire très intéressant :)

      Comme tu le dis, les erreurs sont d’interprétation. Tous les paramètres que je cite (longueur focale y compris) influencent effectivement la profondeur de champ, mais je précise bien toutes choses égales par ailleurs.
      En effet, mon objectif est que chacun comprenne ce qui arrive quand on modifie un paramètre, et puisse tester individuellement ces paramètres.

      Evidemment, il est en situation plus compliqué que ça d’évaluer la profondeur de champ, car les 3 paramètres entrent en jeu.

      La question est juste de savoir si on considère le rapport de grandissement comme une variable, ou si on sépare la distance au sujet et la longueur focale.
      J’ai choisi la 2ème option car elle me semble non seulement plus intuitive (c’est subjectif), mais aussi orienter vers une maîtrise et une réflexion sur ces 2 éléments différents.

      Mais tu as raison bien évidemment, ce sont juste 2 façons différentes d’expliquer la même chose je pense.

      Pour ce qui est du 50mm, il y a effectivement eu de nombreux commentaires pour demander s’il était plus ou moins idéal pour les portraits ou les scènes de vie, etc. et j’y ai répondu en long, en large et en travers.
      La focale « visible » change effectivement selon la taille du capteur, mais 1) l’extrême majorité de mes lecteurs sont sur APS-C et 2) cela n’enlève pas les avantages d’une focale fixe et d’une grande ouverture ;)

      Merci pour tes précisions en tout cas !

      17 avril 2012
  • Salut Laurent, Concernant la profondeur de champs.
    Quand tu dis que plus l’ouverure est grande EX (f.2.8) plus la profondeur est faible. Veux-tu dire que ça sera beaucoup flou à l’arriéere- plan?
    Si oui, alors si je règle à (f.8) ça sera moin flou derrière mon sujet?

    25 avril 2012
  • En fait, il faut coupler l’ouverture f à la distance de mise au point pour savoir si véritablement ton arrière-plan sera plus ou moins flou…Si à f8, tu fais une MAP sur un objet situé à peine à 1m50 de toi -> Ton arrière-plan sera flou car le sujet où est faite la MAP sera détaché de ton fond lointain mais si tu fais la MAP sur un sujet à 3 ou 4m de toi –> Certainement que ton arrière-plan sera moins flou & plus net car moins détaché de ton sujet mis au point. J’espère que cela peut répondre à ta question.

    Cordialement

    25 avril 2012
    • Merci pour l’info, je comprends mieux maintenant.

      30 avril 2012
  • Bsr,
    > Pardon un oubli de ma part : Il faut bien sûr tenir compte de la taille de ton capteur évidemment, les petits capteurs ont évidemment une profondeur de champ accrue.
    Cordialement.

    25 avril 2012
  • Bonsoir,
    Un exemple parlant en utilisant un calculateur de profondeur de champ en ligne (en anglais : « Depth of field online »).
    http://www.dofmaster.com/dofjs.html

    Avec une focale de 50mm, à f8 avec un canon 1000D, si l’on fait la MAP sur un sujet à 1.50m, notre profondeur de champ n’est que de 26.7cm. La profondeur de champ démarre à 137.8cm & se termine à 164.5cm…Donc 164.5cm – 150cm = 14.5cm…Tout ce qui se trouve normalement derrière mon sujet à + de 14.5cm de celui-ci se doit d’être flou puisque tout ce qui est derrière à + de 14cm de mon sujet ne se trouve plus être dans la zone de netteté ou profondeur de champ (depth of field) ….Et pourtant tu es à F8, F8, F8, F8, F8, F8 !!!!! ….. La distance de mise au point influe donc sur la profondeur de champ & ce en dépit de l’ouverture choisie ;-)
    Cordialement.

    25 avril 2012
    • Merci pour le site, c’est génial.
      Dommage qu’il soit pas en fraçais.

      30 avril 2012
  • vraiment super ces explications, un abord simple et decontracté…moi qui voulais passé au tout manuel j’ai tout les bon outils pour y parvenir…mille merci

    8 mai 2012
  • Mercii pour l’explication!
    Je voudrai savoir si cet effet est possible uniquement sur des appareils reflex ? Est ce que je pourrai reporduire ça et appliquer ces notion sur un Bridg (canon sx40 par exemple )
    Merciii encore

    1 juin 2012
    • C’est possible dans une certaine mesure, mais la taille réduite du capteur augmente beaucoup la profondeur de champ, l’effet est donc difficile à voir.

      En gros, on pourra voir du bokeh sur un bridge quand le sujet est très près et l’arrière-plan très lointain (avec grande ouverture et compagnie). Mais même là, il n’aura rien à voir avec ce qu’on peut obtenir avec un reflex.

  • Merci Laurent !
    Je dois avouer que je suis un peu confu :( d’un coté on dit que les Bridge sont presque des Reflex (avec un objectif fix) , et aussi quand je vois les spec de l’appareil c mentioné qu’il offre un mode Full Manual (avec certes quelques contraintes, genre ISO bloqué à 100 quand la vitesse est en dessous de 1″) donc en theorie on peut appliquer tte ces notions ?
    Est ce que la taille du capteur est la seule contrainte ??? (pour info , le capteur en question est un CMOS 1/2.3″)
    Aidez moi, je suis debutant et j’ai lu pas mal de notions theoriques que j’ai hate de mettre en pratique, mais j’ai peur de me trompé d’achat , j’ai un budget assez sérré donc je pense a acheté un bon bridge tel le sx 40 …..
    Serait il possible de faire de belles photos en mode manuel avec cet appareil ?
    Je suis plutot interressé par les portraits et objets en mouvement .

    Mille merci par avance !!

    2 juin 2012
    • « On » dit que les bridges sont presque des reflex, mais « on » a tort. En tout cas, moi, je n’ai jamais dit ça ! ;)

      Les bridges offrent effectivement les modes créatifs (Programme, Priorité à l’ouverture et à la vitesse, Manuel), mais la taille du capteur reste celle d’un compact.
      Et oui, la taille du capteur (et ses conséquences) est la principale contrainte : ça te bloque en termes de profondeur de champ, sans compter que la dynamique en est souvent moins bonne.

      Ah, la question classique « sera-t-il possible de faire de belles photos avec mon appareil » ! La réponse est toujours oui, car ça dépend principalement du photographe, et non de l’appareil, on ne le répétera jamais assez ! ;)

      Maintenant, la notion de « belle photo » est assez subjective, et si tu veux faire des portraits avec un beau flou d’arrière-plan, un bridge va te frustrer, très clairement. Pour les objets en mouvement aussi d’ailleurs, parce qu’en termes de réactivité, ça ne vaut pas un reflex.

      Si tu veux t’acheter un bridge au prix d’un reflex, je te conseille plutôt d’acheter un reflex ;) Même un Canon 1000D ou un Nikon D3000 feront mieux en termes de bokeh et de réactivité qu’un bridge.
      N’hésite pas à te tourner vers l’occasion pour gratter un peu sur le budget.

    • je réponds à RED. J’ai un SX40 HS et je confirme ce que pense Laurent sur les bridges: ne compte pas sur le bokeh (flou arrière plan). L’ouverture n’a que très peu (voire aucune ?) influence sur le bokeh. La seule façon de réussir un flou d’arrière plan: lorsque tu es proche du sujet, que tu utilises une focale longue et que l’arrière plan est très loin derrière. Donc des conditions qui limitent beaucoup….On est presque en macro ! Personnellement, je regrette de ne pas avoir investi 300€ de plus pour avoir un Reflex. Une prochaine fois…

      30 septembre 2012
  • Si « l’appareil-à-faire-de-zolies-images » existait, depuis le temps que le consommateur le réclame, il n’y aurait que lui sur les rayons. Comme tu le soulignes, Laurent, il n’y a pas de lien direct entre la photographie en tant qu’image et l’appareil photographique qui sert à la faire une fois que l’on a posé les caractéristiques d’un appareil, ses limites et ses possibilités techniques.

    Pourtant tu persistes à poser (et opposer) des caractéristiques n’ayant rien à voir avec le résultat et tu ne comprends pas que les gens soient perdus. Un « reflex » n’influe pas plus positivement ou négativement sur la profondeur de champ qu’un « bridge » empêche de maîtriser cette dernière.
    La profondeur de champ est liée d’une part à la distance au sujet et de l’autre à l’ouverture et la focale de l’objectif. Point barre.
    Le « Reflex » est un mode de visée qui n’a aucune incidence sur l’image en tant que telle. Le « Bridge » est une autre forme de visée qui n’en a pas plus. Vouloir les opposer en tant que résultat sur une image est absurde.
    À somme équivalente, on obtient des optiques à focale et ouverture équivalente et un capteur APS équivalent, et des résultats équivalents. La seule différence étant que l’on se trouve dans le haut de la gamme des appareils à visée numérique et l’entrée de gamme des appareils reflex, mais des caractéristiques tout à fait comparables. On pourrait donner l’avantage au reflex de la modularité et la possibilité d’évoluer, ou au bridge de la compacité, quoi qu’il en soit on continuerait à comparer des caractéristiques et non un résultat.

    2 juin 2012
    • Tu simplifies trop. Si le terme de « reflex » et celui de « bridge » ne désignaient de fait qu’un système de visée, ça n’aurait effectivement pas d’influence sur ce que je raconte.

      Sauf que ça c’est la théorie. En pratique, tous les bridges (même haut de gamme) ont un capteur ridiculement petit comparé à tous les reflex (même bas de gamme), et la plupart des hybrides (Sony NEX, Panasonic G, …).
      Et je précise à chaque fois que la taille du capteur est la cause.

      Hors qui dit capteur plus petit, dit plus grande profondeur de champ. C’est un fait. Et ça, ça influe sur le résultat, ce n’est pas seulement une caractéristique.

      Par ailleurs, ce qui me paraît absurde, c’est de dire que les caractéristiques n’influencent pas le résultat. Et alors pourquoi elles existent ?
      La dynamique du capteur, sa résistance au bruit en montant dans les ISO, ce sont des caractéristiques, et ça influence le résultat !

      • Cela dit la profondeur de champ n’est pas directement liée à la taille du capteur mais à la focale de l’objectif. C’est une précision que tu prends en compte lorsque tu fais l’apologie du 50 mm et sur laquelle tu t’es appuyé un peu plus haut… lorsque je te parlais de rapport de grandissement ! Non ?

        2 juin 2012
  • Tu m’as mal compris ou je me suis mal exprimé, la visée reflex est une caractéristique qui n’influe pas sur le résultat, les autres caractéristiques comme la focale, la taille du capteur ou l’ouverture, elles influent sur le résultat ! :-)

    2 juin 2012
    • Oui, mais je n’ai jamais dit « la visée reflex » ou « la visée électronique », j’ai dit « les reflex », et « les bridges » ;)

      • D’accord… Et c’est quoi un « reflex »ou un « bridge » ? Ou même un « compact » ou un « hybride » ? Quelque chose de différencié par la taille de son capteur ?

        2 juin 2012
        • Comme je l’ai dit plus haut, en théorie non, en pratique tous les reflex et 99% des hybrides ont un grand capteur, et tous les bridges et compacts ont un petit capteur.

          • Et c’est moi qui simplifie trop ! ;-) Non, les choses ne sont pas ainsi. Le coût d’une visée reflex est tel qu’elle est réservée à un matériel perfectionné et cher (et donc à gros capteurs) et si elle possède beaucoup d’avantage elle n’est pas la panacée. Si l’on veut un appareil élaboré sans passer par le reflex, c’est possible et ça existe, c’est d’une conception proche du bridge ou du compact, cher et bien sûr avec de gros capteurs !

            2 juin 2012
        • Bonjour,

          Mise à jour:

          Il existe à ce jour un hybride ayant un « capteur de compact », le Pentax série Q, taille de capteur = 1/2,3″ (pouces) = 11 mm à peu près de diagonale.

          Et il existe quelques compacts ayant des « capteurs d’hybrides » notamment le Canon G1X doté d’un capteur de 18,7 x 14 mm, plus grand que celui des hybrides Olympus ou Panasonic (17,3 x 13 mm).

          Ne pas trop généraliser donc en disant qu’un compact et/ou un bridge ont un petit capteur et un hybride un grand.

          Cela dit, la profondeur de champ est bien aussi liée à la taille du capteur qu’aux trois autres paramètres cités par Laurent, la longueur focale, l’ouverture du diaphragme et la distance du sujet et des différents plans.

          Prenons deux capteurs de tailles différentes, un compact doté d’un capteur 1/2,3″ par exemple et un autre compact doté d’un capteur 18,7 x 14 mm.
          Pour un sujet pris à même DISTANCE de l’appareil, une même LONGUEUR FOCALE équivalente en 24 x 36 et une même OUVERTURE, la profondeur de champ sera plus réduite sur le plus grand des deux CAPTEURS (ici 18,7 x 14 mm). C’est un fait !!!

          Voilà…

          5 octobre 2012
  • merci !
    donc au final opter pour un bridge c’est juste s’encombrer plus :s car si g bien compris il reproduit les meme effets que sur un Compact ?
    C’est clair que les bridges ont leur limites, mais est ce au point de ne pas avoir plus de liberté que le compacts et leur modes par default ?

    2 juin 2012
    • Le capteur est grosso modo de la même taille que celui d’un compact, donc tu vas effectivement avoir les mêmes problèmes liés.

      Cela dit, les modes « PASM » (Programme, Priorité à l’ouverture et à la vitesse, Manuel) sont très utiles. C’est pour ça que je préfère un bridge à un compact très entrée de gamme sans ces modes.
      Cela dit, je préfère un compact expert avec ces modes (comme par exemple le Canon G12), à un bridge, pour des questions d’encombrement effectivement.

  • Merci pour les conseils…:) je crois que je vais finalement me tourner ver un Nikon 3100, bien que je regrette deja le zoom 35fois du sx40 :))))
    Merci encore !

    4 juin 2012
  • Bonjour,

    J’ai appris plus ce soir au bout de quelques heures qu’apres plusieures passees sur d’autres sites. Je viendrai y faire un tour tres souvent. Merci pour le partage :-)

    3 juillet 2012
  • Bonjour

    J’ai découvert votre site hier, il est super bien fait, et je vous en félicite.
    Je débute sans vraiment débuter, j’ai bien lu les explications, sur ouverture, profondeur de champ, exposition. Je comprends mais il faut lire et relire et essayer de bien assimiler, car je suis plus visuelle, si on me fait voir, j’y arrive.
    Et si je ne pratique pas, bien j’oublie et je dois tout recommencer.
    J’ai un problème de mise au point, et de collimateurs. A Cuba j’ai fait de supers beaux levers de soleil, mais ce sont les palmiers devant qui sont nettes et le lever de soleil non. La mise au point a été faite sur les palmiers, alors que je ne voulais pas. Voilà mon soucis, je ne sais pas comment faire avec la mise au point. J’ai bien lu mon manuel, mais je n’y comprends rien et ils expliquent de choisir aussi dans un choix de collimateurs. J’ai un Nikon D5100. Enfin tout cela est compliqué pour moi.
    Et faire les réglages que vous indiquez, je ne suis jamais satisfaite, j’ai l’impression que rien n’est bien. Pas facile d’assimiler les réglages et d’appliquer.
    J’espère ne pas être la seule dans ce cas.

    17 juillet 2012
  • Un objectif de 85 ou plus, le 85 1,8 est un standard toutes les marques le commercialise, l’appareil en mode A priorité diaph, on met pleine ouverture donc 1,8 , sur un reflex plein format on peut faire des plans américains (on coupe à mi cuisse) et sur un format aps , on peut faire des gros plan, buste et plans américains, A plein ouverture, on détachera le sujet , et ainsi ça supprime tous les elements parasites , c’est la regle de base pour faire de jolis portrait

    4 août 2012
  • très bien votre blog, merci Laurent.

    20 août 2012
  • D’une clarté, déconcertante

  • Bonjour,

    Très intéressant ce blog !
    J’ai fait une simulation (sur le site http://www.dofmaster.com/dofjs.html )entre 2 type de boitier (EOS 7D ET 5D qui n’ont pas le même format de capteur…)pour apprécier la différence de P.D.C …
    Je ne comprend pas le résultat !
    Je devrais avoir une PDC plus faible avec un 5D qui a un capteur full frame contrairement au 7D qui a un capteur APS d’après vos explications ci dessus, hors le calculateur du site indique un résultat contraire !! (la profondeur de champ est toujours plus faible avec l’EOS 7D qu’avec le 5D quelle que soit la distance, l’ouverture et la focale, apparemment)
    J’ai mal compris quelque chose ou le simulateur a un problème ?
    SI vous avez une explication, ça m’intéresse !

    25 août 2012
    • Bonjour Loïc,

      Non, rien ne déconne, c’est juste que tu as oublié un petit détail : convertir la focale. N’oublie pas que sur APS-C, la focale est multipliée par 1,6.
      Donc si tu mets 50mm, f/2.8, 50cm du sujet sur 7D, tu dois mettre 82mm, f/2.8, 50cm du sujet sur 5D ;)

      25 août 2012
  • Mais oui, bien sur, j’avais oublié ça !!
    Effectivement quand on compare en corrigeant la focale en fonction du capteur, on a une grosse différence !!
    On gagne environ l’équivalent de 1 diaph et demi en PDC avec un capteur full frame !!
    C’est vraiment pas négligeable !!
    Au delà de la qualité d’image, je n’étais pas convaincu par les capteurs full frame du fait de la moins bonne exploitation des plages de focale des zooms, mais ça, c’est vraiment l’argument qui fait pencher la balance vers le choix d’un full frame !

    Merci pour ces explications !! :-)

    25 août 2012
  • Bonjour,
    Ou peut on se trouver une echelle de profondeur de champ ? En aps-c et en plein format , plus la taille du capteur grandit et plus la zone de netteté se réduit , la profondeur de champ esr inversement proportionnelle à la taille du capteur

  • Article intéressant, tout comme tout le reste du site. Juste un commentaire : « plus la longueur focale est importante, plus la profondeur de champ est faible. » Cette affirmation est vraie si et seulement si on ne bouge pas par rapport au sujet. Par contre, à cadrage et ouverture constants, la pdc est identique. C’est d’ailleurs ce que l’on voit avec les 2 photos prises juste avant la conclusion. Donc si l’effet recherché est d’avoir un bokeh le plus marqué possible, il faut plutôt privilégié une focale courte avec une grande ouverture, quitte à se rapprocher du sujet, plutôt que de rester immobile et utiliser un zoom. En tout cas, quand cela est possible.

    12 octobre 2012
    • Tu as raison sur le début, ça ne vaut qu’à distance égale. Mais tu te contredis sur la fin : focale courte et près du sujet est équivalent à focale longue et loin du sujet.

      12 octobre 2012
  • A mon humble avis, quand on est un photographe débutant amateur, on a des objectifs qui ont une ouverture max. plus importantes pour des distances focales courtes (mais bon, cela reste à vérifier ^^). Et vu que « plus l’ouverture est grande (= f petit), plus la profondeur de champ est faible. », il est préférable de privilégié une focale courte. Et donc, je persiste, à cadrage constant, il est préférable de privilégier la plus grande ouverture possible si l’effet souhaité est une pdc la plus faible possible (dans la mesure où l’on peut s’approcher… Pour de l’animalier par ex. ce n’est pas possible, on est bien d’accord).

    12 octobre 2012
  • salut laurent
    toi l’admirateur de Anne-laure, tu peux lui dire de corriger son mémophoto , page 7 (fonctions), et intervertir les icones « centré » et « spot ». au niveau de la case Méthode d’exposition de l’appareil.
    merci pour tout ce que tu fais

    15 octobre 2012
  • Genial!

    16 octobre 2012
    • merci estelle.
      le soleil est radieux ce vendredi matin à genève, alors,le plein de photos

      19 octobre 2012
  • merci pour les conseil je suis une débutante dans la photo ça me passionne

    16 octobre 2012
  • Merci pour votre cours, je voudrais savoir svp quel est la meilleure ouverture a adopter sachant que je n’aime pas les floues d’arrière plans et que j’ai souvent assez de lumière?
    F22 serait le plus logique mais ouverture plus grande f14 ou f11 des fois pas plus floue et meme plus net!
    Je parle de paysage avec de la lumière.
    Merci d’avance
    Jean-Marc

    22 octobre 2012
  • Ok merci
    C’est un sony a65

    28 octobre 2012
    • sur le a65 les pixels sont très petits! en arrondissant: à f/22 la diffraction va s’étaler sur 8 pixels de large, contre seulement 4 à f/11 !
      à noter aussi que la résolution de ton objectif n’est pas au top lorsque tu fermes beaucoup, à voir chez DxO (par exemple) mais c’est souvent autour de l’ouverture min plus 2 ou 3 diaph qu’elle est optimale.
      Dernier article de LPEF : La vision humaine vue comme un appareil photo numérique

      28 octobre 2012
  • Bonjour ce que je ne comprends pas C est que si l’ouverture est grande alors la profondeur de champ est faible ( c est l’une des conclusion de l’article) Or, les objectifs grands angles (exemple d’une ouverture à 1,8 à la différence d’un teleobjectif qui ouvre par exemple à 3,5 ) a une profondeur de champ plus faible par exemple si on parle d’un 300 mn qu’un objectif grand angle mettons 18 mn Cela est donc contradictoire ? A moins que je ne fasse une confusion avec l’angle et la distance focale ? Ou que je confonde l’ouverture de diaph avec la distance focale ?
    Bref je m’y perds … Merci de m’éclairer si vous le voulez bien c est en aussi pratiquement ma question quand au choix de faire du portrait soit avec un télé soit avec grand angle … et bien entendu pour le bokeh qui va avec … ;-)

    23 novembre 2012
    • Bonjour Fred,
      Oui, tu confonds l’ouverture du diaphragme (f/1.8, f/4, f/5.6, etc.) et la longueur focale (300mm, 20mm, …). L’ouverture n’est pas liée à la longueur focale.

      23 novembre 2012
  • Bonjours Laurent,
    Je ne peux pas rester dz bouche fermer devant tant dedication !!!
    Il y fait à peu prés 3 semaine qui j’ai découvert ton Blog,
    Et le même jour j’ai compri l’explication l’Ouverture, Vitesse et Profondeur des Champ.
    Et aujourd’hui comment utiliser les logiciels, c’est vraiment manifique ta façon d’enseigner, d’expliquer, tu es une bénédiction!!
    Je dit enseigner, car tu as le don d’enseigner, on sens dans ta voix le carisme de passer ce que tu sais aux autres, çà c’est formidables ton geste humble d’amour et de Sagesse.
    Continue ne change pas!!!
    Sache que; Humilité est encore la plus nobre des virtudes de l’ homme, car elle nos montrent combien nous sommes sages et grand.

    Je ne jamais vu quelq’un enseigner comme vous.
    Tu sais??? quand on enseigne on apprende encore davantege et on devient plus sage .
    BONNE CHANCE, BONNE NOEL !!!
    Merci roi des Photographes !!!
    bisoussssssssssssssss

    11 décembre 2012
  • Bonjour Laurent.
    Je ne décroche plus de ton blog depuis que ma fille me l’a fait découvrir. Une merveille.
    J’en ai plein la tête je lis, relis, re relis, j’essaye…
    Il y a tant à découvrir que j’ai l’impression parfois de tout mélanger.. Dur dur au début Et voilà comment je me suis retrouvée dans ta formation

    11 janvier 2013
  • Coucou, du coup l’objectif 50mm f/1.8 à une grande profondeur de champs, c’est à dire qu’il sépare mal le sujet du fond ? J’ai rien compris ….

    3 février 2013
  • Bonjour,
    j’ai une question à un cours sur la photographie et j’ai beau chercher dans le cour je trouve pas. Votre leçon ma bien aidé mais quand je treouve pas ma réponse.
    Ma question:
    Expliquez pourquoi il existe une zone de netteté apparente plus ou moins grande, appelée profondeur de champs, de part et d’autre de plan de mise au point.
    Merci d’avance car la je suis dans le néan.

    4 février 2013
  • bonsoir

    depuis que j’ai découvert ce blog , j’en apprend , et tellement que j’ai l’impression de ne plus rien comprendre !!

    super ce blog , très intéressant , bien fait , clair

    merci encore

    je vais essayer de retrouver ce que j’ai appris !!!

    12 mars 2013
  • merci laurent pour ta reponse j’ai lue maintenant je mettrais en pratique
    je suis a l’ecole de la photographie

    18 mars 2013
  • Un cours des plus pédagogiques avec des exemples clairs, précis et illustrés. Merci beaucoup pour ce travail soigné. Vous éclairez ma lanterne avec brio.

    21 mars 2013
  • Bonjour, merci beaucoup de cet article très instructif pour un passionné de photo mais autodidacte comme moi, bref merci pour ce site. Au plaisir,
    Baptiste
    Dernier article de from a to b : Of monsters and men

    21 mars 2013
  • Bonjour,
    Vous dites :  » La profondeur de champ, c’est la zone de l’image dans laquelle les objets sont nets, c’est-à-dire la zone de netteté ou plan focal. »
    Attention, le plan focal (image) n’a rien a voir avec la profondeur de champ ! C’est un plan, perpendiculaire à l’axe optique et passant par le foyer image, dans lequel se forme l’image des objets situés a l’infini. (D’après « Éléments de technologie pour comprendre la photographie », Michel de Ferrières, Eyrolles ) :)

    23 mars 2013
  • merci a tous de me repondre
    a tres bientot

    24 mars 2013
  • Bonjour, et tout d’abord un grand merci pour tous ces articles d’excellente qualité :)
    Pour ma part j’aurais une question concernant les objectifs, j’ai une caméra sony fs100 et j’hésite encore entre des objectifs Canon ou Sony, laquelle de ces deux marques me conseilleriez-vous ? merci d’avance.

    4 avril 2013
  • Bonjour;
    Je ne suis pas d’accord avec la phrase « plus la longueur focale est importante, plus la profondeur de champ est faible. »
    L’expérience est simple à faire et prouve que quelle que soit la focale, à grossissement identique (ou cadrage identique autour du sujet ce qui revient au même), la profondeur de champ est identique.
    Explication ici: http://www.mmpentax.com/t4281-focale-cadrage-et-profondeur-de-champ

    31 mai 2013
    • Bonjour Hervé,

      Il n’est pas question d’être d’accord ou non ici, c’est une simple vérité scientifique, je pense que l’article est assez clair sur la démonstration.
      Précision : toute expérience scientifique implique de modifier UN SEUL paramètre à la fois, pas plusieurs. En l’occurrence, la distance au sujet et la longueur focale sont deux paramètres distincts, et les changer simultanément ne permet pas de tirer de conclusion.

      A grossissement identique, ce que tu dis est vrai, mais ce que je dis dans l’article est « tous paramètres égaux par ailleurs« . Donc augmenter la longueur focale sans bouger réduit bien la profondeur de champ.

      Mais comme s’éloigner augmente la profondeur de champ, il est vrai qu’à grossissement identique, la profondeur de champ reste la même, qu’on soit près du sujet et à courte focale, ou loin du sujet et à longue focale.
      (Le rendu étant tout de même différent en termes de perspective évidemment.)

      Bref, nous avons tous les deux raison ! :D

      • Bonjour a vous deux,

        suite à cette expérience et à ma propre expérience expliquée un peu plus bas je pense qu’il manque juste une précision dans l’article : une grande focale décuple l’effet du flou d’arrière plan (et qd je parle d’arrière plan je parle d’un plan TRES éloigné du sujet ce qui n’est peut être pas assez visible dans l’article car le livre est trop près). D’ailleurs il me semble avoir lu ça également dans un des libre d’Anne Laure Jacquart (le zoom grossit également les parties floues les rendant encore plus floues)

        Alexy

        11 juin 2013
  • Bonjour, j’ai une question:
    Je suis pas sure d’avoir compris: profondeur de champ faible= arrière plan nette?
    A quoi ceci correspond ?
    Merci.
    Clara
    NB: Vos articles sont très enrichissant!

    1 juin 2013
  • Effectivement Laurent je n’avais pas lu « tous paramètres égaux par ailleurs » donc nous avons tous les deux raison.

    Clara, c’est plutôt le contraire: plus la profondeur de champ est faible, plus l’arrière plan est flou.
    En paysage on ferme beaucoup le diaphragme pour avoir un arrière-plan le plus net possible.

    1 juin 2013
  • Génial ton site ! J’ai appris tellement de choses alors que je ne connaissais rien à la photo ya une semaine :)

    Mais j’aurai une question à propos de cet article : Comment tu arrives à un tel flou ?
    J’utilise un 18-105 vr de Nikon pour reproduire ton expérience et le flou est beaucoup moins prononcé, voire très peu prononcé, est-ce que cette petite différence d’ouverture sur ton 55mm fait toute la différence ? J’arrive à un tel résultat seulement en utilisant le « zoom » mais j’aimerai pouvoir le faire aussi bien sans !

    Une autre question, l’article sur les objectifs a été très instructif pour comprendre pourquoi mon appareil photo ne voulait pas se déclencher quand j’étais trop proche du sujet mais j’ai un autre problème : parfois, la mise au point ne peeut pas se faire sur le sujet car « trop sombre » ( alors que l’endroit est bien éclairé par la lumière du jour et que j’ai une grande ouverture+bonne vitesse pour la lumiere + iso 800, il me met constamment  » faible luminosité, flash conseillé  » ! ) , donc soit il fait la mise au poitn sur larrière plan en rendant le sujet flou alors que je voulais faire l’inverse soit il ne veut pas se déclencher ! ( nikon D3100 )

    7 juin 2013
    • Bonjour Olivier,

      La différence d’ouverture n’est pas si petite justement. Entre f/5.6 et f/1.8, la différence est en fait énorme ! (pour te donner une idée, il y a plus de 8 fois plus de lumière qui rentre)
      Pour obtenir une profondeur de champ vraiment faible, il faut en effet utiliser un objectif à grande ouverture.

      C’est étrange ce souci de mise au point avec les conditions de luminosité que tu me décris. Tu n’es pas une visée par écran par hasard ? Si c’est le cas, c’est assez normal, c’est nettement moins performant que l’autofocus qui s’effectue quand tu regardes dans le viseur.

      • Bonjour,

        Tu m’as convaincu, je recommence à économiser dès maintenant pour ce prochain objectif !

        Hé bien non justement, je déteste la visée avec écran très lente, à cette heure ci, c’est encore pire, c’est simple, l’autofocus ne se fait que difficilement dans ma chambre ( modérément éclairée mais toujours plus qu’en extérieur en pleine nuit )même a 3200 iso , ca risque d’être difficile de faire des photos de nuit si même che moi ca ne marche pas bien.

        7 juin 2013
  • Salut Laurent,

    j’avais lu ce superbe article il y a bien longtemps mais je reviens dessus aujourd’hui suite à l’acquisition d’un 70-300 en plus de mon 50mm 1.8 (bien sur!!) et j’ai fait quelques tests. J’ai deux photos quasiment identiques niveau cadrage et niveau bokeh mais une est prise à 50mm f2.2 et l’autre à 300mm f11. Je ne comprends pas pourquoi le bokeh est le même car selon ton article le fait de s’éloigner et de zoomer devrait s’annuler donc je devrait avoir les même photos en ouvrant dans les deux cas à 2.2 mais la ce n’est pas le cas… peux-tu m’expliquer merci!!!!! ps : j’ai lres photos si tu veux

    autre point, un ami m’a dit que la direction de la lumière et/ou le contraste pouvant influencer le phénomène de bokeh, mais je ne trouve rien à ce sujet. qu’en penses-tu?? re-merci !!!

    Alexy

    10 juin 2013
    • Salut Alexy,
      Et bien, à 300mm, tu étais à f/11, pas à f/2.2, donc je pense que tu as tout dit ;) La profondeur de champ sera la même à grossissement identique SI l’ouverture est la même. Hors là, tu n’es pas à f/2.2. Essaye à f/11 avec ton 50mm ;)

      Ton ami a tort et raison. Il faut juste préciser le terme bokeh en fait. Pour certains, c’est une définition large de « flou d’arrière-plan ». En gros, la direction de la lumière ne va PAS influencer la profondeur de champ en elle-même (la taille de la zone de netteté sera la même), mais par contre si tu as un point lumineux à l’arrière-plan, il sera circulaire s’il est dans le bokeh. Ca arrive souvent avec les guirlandes de Noël par exemple.

      • Merci pour ta réponse si rapide! je crois que je me suis mal exprimé, ce qui m’étonne c’est justement d’avoir le même résultat sans avoir utilisée la même ouverture, pour résumer sur les deux photos l’arrière plan est aussi flou à f2.2 et a f11 (seule la focale a changer et mon positionnement bien sur pour avoir le même cadrage). Je ne sais pas si la profondeur de champ est identique ou pas car il y a juste un premier plan et un arriere plan, je ne peux donc pas calculer la distance etant nette. en tout cas l’arrière plan est aussi flou.

        Je n’est pas eu le temps d’essayer mais a mon avis a f11 avec le 50mm l’arrière plan sera beaucoup moins flou (voir pas du tout). je me trompe?

        10 juin 2013
        • J’ai bien regardé mes différents essais (je n’avais pas pris de photo au 50mm a f11 mais 7.1 mais le preincipe reste le même) bref je commence à comprendre mais cela contredis un peu ce point de l’article, je m’explique :
          ma photo représente une branche au premier plan et un buisson en arrière plan. dans les 2 cas j’ai bien un arriere plan très flou mais il y a une différence au premier plan, a f11 ma branche est bien nette que ce soit les feuilles pres de moi ou un peu moins pres alors qu’a f2.2 toute la branche n’est pas nette. j’ai donc bien une profondeur de champ supérieure a f11. Cependant l’arrière plan étant loin il n’est pas dans la profondeur de champ a f11 et le zoom semble accroitre l’effet.
          En résumer les deux effets ne n’annule pas vraiment (et c’est la bonne nouvelle pour les photo animalière) du coup en zooomant on peut avoir un sujet très nette avec un arrière plan très flou, ce qui n’est pas le cas avec une très grande ouverture qui a tendance a impacter également le premier plan.

          n’hésites pas à me corriger si je fais une erreur car je tire ces conclusions uniquement suite à des tests fait rapidement.

          ps : merci encore pour tout le boulot que tu fais.

          Alexy

          11 juin 2013
        • Oui, en fait, à partir d’une certaine distance, tu ne verras pas forcément de différence de flou si l’arrière-plan est vraiment éloigné.

          Et effectivement, une focale plus longue va mieux « séparer » le sujet de l’arrière-plan. C’est assez complexe à expliquer.
          En fait, la profondeur de champ (= profondeur de la zone de netteté) en elle-même va rester identique à grossissement égal, MAIS le changement de focale et de distance va modifier d’autres aspects, comme ce qui est visible dans l’image.

          Une longueur focale plus importante réduit l’angle de vue, et « compresse » les plans entre eux, en les séparant bien.
          On le voit bien dans cet exemple d’un portrait pris au 800mm : http://www.flickr.com/photos/fstoppers/5295346598/

          • Exact! merci beaucoup je comprends mieux mes résultats, cela devrait me permettre d’utiliser le 30mm en anticipant mieux les impacts.

            11 juin 2013
  • Salut j’adore ton article mais ceci dit j’ai un souci quand même .
    Je vient de recevoir un bridge ( Fuji finepix s 2980 ) et je peut que mettre f3.1 ou f6.4 et sa marche pas … Que dois je faire si te plait !! Ou alors je peut changer ça ? Je doit changer la vitesse ? Ou me positionner autrement ?
    À l’aiiiide !

    17 juin 2013
  • Super pour apprendre facilement t.
    J’espère recevoir le guide qui deviendra sûrement ma bible !!
    Merci

    15 août 2013
  • Bonjour, je viens de découvrir ton site et je le trouve super !
    Trop génial ton article sur le profondeur de champs qui m’a aidé beaucoup pour réaliser des belles photos avec le flou d’arrière plan.
    Merci.

    19 septembre 2013
  • Bonjour, je viens de découvrir votre site et vraiment je voulais vous féliciter car il s’agit ici d’un énorme travail.
    Pour tout vous dire, je viens d’acheter mon permier reflex et je voulais en savoir un peu plus sur l’utilisation de celui-ci et plus je parcours votre site, plus j’ai envie d’en savoir plus…mais j’avoue que je suis vraiment un novice, je pars vraiment de 0, si ca n’est mes notions de physiques…
    j’aurais une petite question, lorsque l’on regarde un objectif, il y a des chiffres (par ex f 4-5,6), cela a t’il un rapport avec la focal dont nous parlons ici?

    9 octobre 2013
  • d’avance, je te remercie pour ton aide.

    A bientot.

    Jean-Marc

    9 octobre 2013
  • De très bon conseils!!! Merci beaucoup!

    28 octobre 2013
  • Bonjour Laurent,
    Tout d’abord: toutes mes félicitations pour ton site. Vous êtes un wonder pédagogue. On sent la passion au bout des doigts. Bravo.
    Question: faites-vous de l’analyse de photos ratées( j’en fait beaucoup heureusement)?
    Comment poster une photo ratée de préférence sur votre site?
    J’apprends par les échecs. Et vous?
    Merci d’avance de votre réponse.
    Bien à vous.
    Gabriel.
    Dernier article de Le Du Gabriel : le couvercle de la boite mansard en forme de dôme.

    3 novembre 2013
  • Si j’ai bien compris avec un 18-55 vaut mieux se mètre a 55 pour avoir une petite profondeur de champ et un meilleur rendu ( pour par exemple un portrait ? Merci davance

    9 décembre 2013
  • Bjr

    J’ai le canon 1100 et j aimerai faire des photos portrait à l intérieure. J ai le choix entre un 50 mm 1.8 ou le 40mm 2.8 . L’un est a 100euro l’autre 150. Que me conseillez vous pour un bon flou rendu. .. Merci

    1 février 2014
  • Merci d avance pour votre réponse. ..

    1 février 2014
  • Fabuleuses explications, merci beaucoup, j’y vois plus clair. Les touches d’humours sont naturelles et excellentes. Le tout est bien illustré et écrit. Vraiment un grand bravo !

    18 mars 2014
  • Bonjour
    Votre cite sur apprendre photo, est vraiment bien expliqué
    Petite question,? . est-ce qu’une distance de 60 cm de mon sujet, par rapport à l’arrière- plan est suffisante
    pour donner un joli flou d’arrière- plan, avec un objectif ouvrant à 1.8 ,car je pense acheter le
    ART | 18-35mm F1.8 DC HSM ?
    Me Catherine Prost .

    27 mars 2014
    • Bonjour Catherine,
      Oui, le flou sera joli. Par contre, à cette distance, il faut faire attention, les visages seront déformés :
      http://apprendre-la-photo.fr/les-secrets-de-la-perspective/

      • pensez- vous que le zoom Sigma DC A 18 – 35 mm f/1.8 HSM pour boitier APSC nécessite un réglage précis au niveau de la mise au point lors de l’achat, ou est-il réglé en usine ?
        Cordialement
        Me Catherine Prost .

        29 mars 2014
  • Bonjour Laurent, deja félicitations pour ton blog que j’adore !!
    Tout fraîchement acquéreur d’un Reflex Canon 100D je voudrais un peu d’aide.
    Je m’explique voila je prends des photos des mes filles et il m’arrive souvent de constater que en faisant une mise au point sur ma grande et bah la petite soeur a côté est flouté.
    Sait tu me dire quel paramètre dans le menu puis je modifier pour avoir les 2 filles net et ce qui a autour flou?
    Merci et continue

    30 mars 2014
  • Bonjour,

    Je voudrais savoir si vous aviez un moyen de savoir avec quel(s) objectif(s) ces flous sont réalisés ? Je les trouve extraordinaires, c’est vraiment ce que je cherche à faire : je suis amateur mais je crois que ce photographe, que je suis depuis quelque temps est une référence :
    http://www.thierryrussodelattre.com/-/galleries/photographe-hotellerie-de-luxe-cote-dazur/-/medias/1a73ea6c-4a23-11e3-8c1a-5b1c193b8eeb-hoetel-de-luxe-et-de-prestige

    Merci.

    16 avril 2014