Le Nikon Z f est un appareil hybride avec capteur plein format de 25 Mpx, au look rétro hérité du vénérable Nikon FM2 argentique. Sorti en octobre 2023, le Z f est le successeur du Nikon Zfc, boîtier APS-C au look similaire sorti en 2021.

A sa sortie, le Nikon Z f est proposé à 2500€ boîtier nu, à 2750€ avec la focale fixe 40 mm f/2 SE, et à 3130 € avec le très bon zoom 24-70 mm f/4 S.

Pour ceux qui s’en souviennent, Nikon avait commencé à lancer des boîtiers numériques modernes au look vintage dès 2013 avec le Nikon Df, un reflex plein format proche du D610.

Par rapport au Nikon Z fc, le Z f passe sur un capteur plein format, et se positionne dans le milieu de gamme aux côtés des hybrides plein format Z6 II, Z7 II. Il se destine aux amateurs exigeants à la recherche d’un appareil au design unique alliant modernité et tradition, et qui donne envie de photographier. La preuve que Nikon a mis le paquet sur le design : l’appareil est disponible en 6 coloris !

Le Zf embraque un capteur stabilisé de 25 Mpx, commun avec le Z6/Z6 II, et surtout le processeur Expeed 7, commun au Nikon Z8 et Z9, qui lui permet d’avoir une excellente réactivité et un autofocus de pointe sur la détection et le suivi des sujets.

Passons à la fiche de technique détaillée !

Caractéristiques techniques du Nikon Z f

Voici les caractéristiques techniques de cet appareil photo Nikon Zf :

  • Nom : Nikon Z f
  • Année de sortie : 2023
  • Taille du capteur : Plein format
  • Définition du capteur : 25 Mpx
  • Plage de sensibilité : 100-64000 ISO
  • Visée : Electronique 3,69 Mpx
  • Écran : tactile 3,2″ et 2,1 Mpx, monté sur rotule
  • Objectifs : Monture Nikon Z
  • Rafale : 14 i/s mécanique, 30 i/s électronique (jpg seulement)
  • Stabilisation : Oui, sur 5 axes, gain annoncé jusqu’à 8 stops
  • Cartes mémoires : 2 emplacements, 1 SD + 1 microSD
  • Vidéo : 4K UHD 60 i/s, 1080p 120 i/s
  • Dimensions : 144 x 102 x 49 mm
  • Poids : 710 g avec batterie
  • Tropicalisation : Oui, résiste à la poussière et à l’humidité
  • Autonomie : 300 photos (norme CIPA), batterie EN-EL 15c (compatible Nikon Z6-Z7, et Z8)

Prise en main et ergonomie du boîtier

Evidemment, le Nikon Z f ne laisse pas indifférent avec son design rétro inspiré du Nikon FM2, sorti en 1984.

nikon Z f

Le boîtier est du même gabarit que les Nikon Z6 II ou Z7 II, mais sa forme diffère avec une poignée moins creusée, ce qui rendra la préhension moins aisée avec des objectifs lourds comme le Z 24-70mm F2.8 S par exemple. Si besoin, SmallRig propose un grip additionnel en option qui se visse sur le dessous de l’appareil tout en préservant l’accès à la trappe de batterie et carte SD 🙂

Poignée SmallRig Nikon Z f
Poignée SmallRig Nikon Z f

Avec un poids de seulement 710 grammes, il se montre très facile à transporter : à 100g près, c’est le poids d’un X-T4 ! La finition est qualitative, le boîtier est en alliage de magnesium et tropicalisé grâce à des joints d’étanchéité, et même si la qualité de construction n’est au niveau d’un Z8 ou d’un Z9, vous pourrez sans trop de souci photographier dans des environnements humides ou poussiéreux.

molettes Nikon Z f

Comme vous le voyez ci-dessus, le Nikon Z f reprend les codes vintage du Nikon FM2, avec une bague de réglage de la vitesse d’obturation, des ISOs, et une molette de correction d’exposition sur le dessus. Très clairement, avec ces commandes, Nikon vient chasser sur les terres de Fujifilm et se positionne en alternative plein format aux Fujifilm X-T3, X-T4 et X-T5 ! Les objectifs Nikon Z sont néanmoins plus chers, et généralement plus volumineux : jetez un oeil à l’article dédié pour choisir son objectif photo pour tout savoir !

Néanmoins, on voit que l’ergonomie du Z f est un peu différente que sur les Fujifilm X-T, puisqu’une molette crantée de sélection du mode (P, A, S, M) est présente à gauche sur le dessus de l’appareil. En mode priorité ouverture, vous contrôlerez l’ouverture avec une molette classique à l’index ou au pouce, au lieu d’utiliser une bague d’ouverture dédiée sur l’objectif, présente sur la plupart des objectifs Fujifilm. Vous avez même droit à un petit écran LCD affichant la valeur de l’ouverture 🙂

Ce choix ergonomique est probablement dû au fait que Nikon possède peu d’objectifs dotés de cette bague d’ouverture.

Notez un commutateur présent sous la molette de vitesse qui permet de choisir entre VIDEO, PHOTO et B&W, ce qui va vous permettre de passer en un geste en visée noir & blanc, avec un profil paramétré par vos soins.

Comme vous le savez, chez apprendre.photo, on pense que l’ergonomie est au moins aussi importante que la performance des boîtiers, et c’est précisément ce petit détail qui est vraiment utile pour composer directement en noir et blanc. C’est d’ailleurs un des points clés abordés dans la formation maîtriser le noir et blanc pour celles et ceux qui veulent approfondir 🙂

écran Nikon Z f

Le viseur de de 3,69 Mpx est le même que sur le Z6 II, qui est déjà excellent, même s’il n’est certes pas aussi bon que celui du Z9. Le taux de rafraîchissement à 60 i/s peut être juste pour les scènes d’action (vous allez percevoir des saccades lors d’un mouvement rapide).

L’écran arrière est monté sur rotule, et donc complètement retournable, contrairement au Z6 II. Il est très détaillé avec 2,1 Mpx et donc très confortable à utiliser. C’est une première sur un boîtier Nikon hybride en plein format !

Point très important qui sera sans doute très clivant chez les utilisateurs : Nikon a fait le choix de ne pas mettre de joystick pour bouger le collimateur de mise au point, mais de permettre de configurer l’écran tactile pour qu’il ait cette même fonction alors que l’oeil est dans le viseur. C’est assez original, mais potentiellement risqué car vous pourriez appuyer sur l’écran par inadvertance avec votre joue quand votre oeil est dans le viseur 🙂

Deuxième choix qui peut étonner : le boîtier comporte un slot SD compatible UHS-II et – tenez-vous bien – un slot MicroSD (vous savez, les cartes mémoires qu’on retrouve souvent dans les téléphones 🙂 ). C’est certes un gain de place par rapport à deux slot SD, mais tout de même moins pratique à l’usage.

Au niveau de la personnalisation, le Nikon Z f offre de nombreuses possibilités via le menu et permet d’adapter l’appareil à son style de prise de vue. Par exemple il est possible d’attribuer la correction d’exposition à la molette arrière plutôt que la molette supérieure.

Réactivité de l’appareil

Grâce à son processeur Expeed 7 emprunté aux Nikon Z8 et Z9, le Nikon Z f offre des performances de haut vol en terme de réactivité et de suivi. Son autofocus basé sur l’IA est efficace pour photographier des scènes de sport ou des animaux en mouvement. A cet égard, le Z f surpasse le Z6 II.

Nikon annonce que l’autofocus est sensible jusqu’à -10 EV, ce qui est assez impressionnant et permet une mise au point rapide même en basse lumière.

Le Z f se démarque aussi du Z6 II avec une stabilisation du capteur annoncée jusqu’à 8 stops. En plus de ça, désormais, vous pouvez lier la stabilisation au collimateur autofocus, ce qui veut dire que le capteur compensera vos micro-mouvements en se basant sur ce point, et non par défaut sur le centre du capteur. Cela permet, paraît-il de meilleurs résultats si votre sujet est décalé sur le côté, avec un grand angle par exemple 🙂

Une innovation dont l’efficacité est difficile à prouver sur le terrain et qui ne fera certes pas de vous un meilleur photographe, mais qui reste une innovation quand même .

Côté rafale, le Z f atteint 14 images par seconde, en RAW, obturation mécanique et autofocus continu. Vous pouvez monter à 30 i/s en JPG uniquement avec l’obturation électronique, mais je ne vois pas bien l’intérêt en pratique, 14 est déjà amplement suffisant . Le buffer est très spacieux, puisqu’il peut accueillir près de 100 RAW avant de ralentir ! Il y a fort à parier que vous en serez jamais limité par le buffer du Nikon Z f.

Qualité d’image du Nikon Z f

Le Nikon Z f délivre (bien sûr) une qualité d’image excellente grâce à son capteur plein format de 25 Mpx associé au processeur Expeed 7. Rappelons que le capteur est le même que sur les Z6/Z6 II. C’est grâce au nouveau processeur Expeed 7 que la plage ISO standard a été étendue à 64000 au lieu 51200.

Nikon Z f

Un mode haute définition permet de produire des images ultra-détaillées de scènes statiques (ex: paysage) par déplacement du capteur (Pixel-Shift) à partir de 4, 8, 16 ou 32 images. L’assemblage ne se fait pas dans l’appareil photo mais via NX Studio, et vous pouvez obtenir ainsi des photos de 96 Mpx, et ainsi quasiment égaler les 100 Mpx du Fujifilm GFX100 II : pas mal !

Les fichiers RAW offrent une grande plage dynamique permettant de récupérer de nombreux détails dans les hautes lumières et les ombres. Même à sensibilité élevée, le grain reste fin et plaisant.

La colorimétrie est belle et fidèle dès la sortie de boîtier, notamment sur les tons de peau. Vous avez même la possibilité comme sur le Z8 et le Z9 de régler le lissage de la peau dans les menus.

Mentionnons également les simulations de film N&B “à la Nikon”, nommées Flat et Deeptone, avec un rendu des noirs et des ombres différents.

Le piqué est au rendez-vous grâce à l’absence de filtre passe-bas, conservant un maximum de détails. La gestion du bruit numérique est maîtrisée sur toute la plage de sensibilité et comme le Z8 vous pourrez monter jusqu’à 12800 ISO en RAW, même peut-être un peu plus si vous maniez bien Lightroom ou tout autre logiciel de post-traitement qui se respecte 🙂

Fonctionnalités vidéos du Nikon Z f

De par son processeur Expeed 7, le Z f hérite de fonctions vidéo du Nikon Z8 et du Z9, et il s’agit là d’une mise à jour importante par rapport au Nikon Z6 II. Vous pouvez enregistrer en 4K UHD 60 i/s ou en 1080p 120 i/s. Le Z f possède une prise micro et une prise casque, comme le Canon R7 par exemple. Je ne m’étends pas plus sur le volet vidéo comme à l’accoutumée !

Points forts et points faibles du Nikon Z f

Points forts :
  • Design vintage unique
  • Excellente ergonomie avec boutons et molettes dédiés
  • Compacité et légèreté
  • Capteur 25 Mpx plein format stabilisé
  • Bonne montée en ISO (12800 ISO à minima)
  • Autofocus rapide, précis et efficace en basse lumière hérité du Z8 et Z9
  • Rafale à 14 i/s en RAW et large buffer
  • Vidéo 4K 60p et Full HD 120p
  • Double slot (SD et microSD)
  • Personnalisation poussée
Points faibles :
  • Absence de joystick de sélection AF : la sélection du point AF à l’écran tactile n’est pas aussi pratique qu’un joystick dédié.
  • Ecran sur rotule moins discret qu’un écran inclinable en photo de rue
  • Visée électronique limitée à 60 i/s : un peu juste pour certains types de prises de vue d’action.
  • Lecteur de carte microSD sur le deuxième slot, idée saugrenue !

Comparaison avec les appareils concurrents au Nikon Z f

Le Nikon Z f se positionne sur le segment des hybrides plein format haut de gamme et fait face à une rude concurrence.

Le Canon EOS R6 est l’un de ses principaux rivaux directs. Plus polyvalent et doté d’une meilleure rafale à 20 ips, il devance le Z f pour la photo sportive et d’action. Son autofocus est aussi plus avancé, notamment pour le suivi des yeux. Le R6 reste toutefois plus onéreux.

Le Sony A7 IV constitue une alternative intéressante. Sa définition de 33 Mpx est supérieure pour saisir plus de détails. La vidéo est son autre point fort. Son autofocus en détection des yeux est excellente. Son ergonomie peut être moins convaincante pour les férus de molettes argentique, et si vous aimez les appareils qui sont aussi de beaux objets.

Le Fujifilm X-T4, avec sa définition de capteur similaire sur APS-C, son ergonomie argentique est sans doute le concurrent le plus évident pour ce Nikon Z f. Son autofocus n’est évidemment pas aussi performant en reconnaissance des sujets, même s’il fonctionne bien pour la plupart des situations de prise de vue. Vous pouvez trouver le X-T4 pour 1000€ moins cher que le Zf, donc comparons ce qui est comparable 🙂

Appareils photos
  • Prix
  • Note
  • Date de sortie
  • Capteur
  • Sensibilité ISO
  • Visée
  • Ecran
  • Objectif
  • Vitesse de la rafale
  • Buffer en RAW
  • Stabilisation
  • Carte mémoire
  • Vidéo
  • Dimensions
  • Poids avec batterie
  • Tropicalisation
  • Voir l'offre
    • 2339 €
    • 2023
    • FF - 25 Mpx
    • 100 - 64000
    • électronique - 3,69 Mpx
    • 3,2'' - 2,1 Mpx - tactile - sur rotule
    • -
    • 14 i/s
    • 200
    • oui
    • 1 SD + 1 Micro SD
    • 4K UHD 60 i/s - 1080p 120 i/s
    • 144 x 103 x 49 mm
    • 710 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • À partir de 1589 €
    • 2020
    • FF - 20 Mpx
    • 100 - 102400
    • électronique - 3,69 Mpx
    • 3'' - 1,62 Mpx - tactile - sur rotule
    • -
    • 20 i/s
    • 240
    • oui
    • 2 SD
    • 4K UHD 60 i/s - 1080p 120 i/s
    • 138 x 98 x 88 mm
    • 680 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • 2499 €
    • 2021
    • FF - 33 Mpx
    • 100 - 51200
    • électronique - 3,69 Mpx
    • 3'' - 1,04 Mpx - tactile - sur rotule
    • -
    • 10 i/s
    • 999
    • oui
    • 1 SD + CFexpressA
    • 4K UHD 120 i/s - 1080p 120 i/s
    • 131 x 96 x 80 mm
    • 659 g
    • oui
    • Voir le prix sur
    • 1316 €
    • 2020
    • APS-C - 26 Mpx
    • 160 - 12800
    • électronique - 3,69 Mpx
    • 3'' - 1,62 Mpx - tactile - sur rotule
    • -
    • 20 i/s
    • 36
    • oui
    • 2 SD
    • 4K DCI 60 i/s - 4K UHD 60 i/s - 1080p 240 i/s
    • 135 x 93 x 84 mm
    • 607 g
    • oui
    • Voir le prix sur

Où acheter le Nikon Z f ?

Le Nikon Zf est-il l’appareil rêvé pour vous ?

Avec son allure rétro délicieusement vintage et sa silhouette compacte, le Nikon Z f séduit d’emblée par son design inspiré du fameux FM2. Derrière cette façade rétro se cachent des fonctionnalités modernes comme son capteur plein format stabilisé, son autofocus avancé hérité du Z8 et du Z9, et sa vidéo 4K 60p.

écran rotule Nikon Z f

Ses commandes physiques à l’ergonomique argentique plairont au même public que celui des Fujifilm X-T. Clairement, Nikon vient attaquer Fujifilm sur cette gamme, en essayant de proposer la même chose en plein format.

Cet appareil est très polyvalent et vous pouvez monter toutes les focales Nikon Z dessus, mais il s’associera particulièrement bien aux focales fixes vintage de Nikon comme le Nikkor Z 40mm f/2 SE ou encore le Nikkor Z 28mm f/2.8 SE.

Nikon Z fc et Z 28mm f/2.8 SE
le Z 28mm f/2.8 SE monté sur un Nikon Z fc

Bref, comme vous le savez, le meilleur appareil photo s’entend par rapport à l’usage qu’on en fait, donc si vous cherchez un appareil plein format polyvalent photo/vidéo, que vous êtres à l’aise avec l’ergonomie argentique, et que pour vous un appareil photo doit aussi être un bel objet, ce Nikon Z f est peut-être fait pour vous !

En tout cas, si vous avez pu avoir ce Nikon Z f entre les mains, partagez en commentaires ce qui vous a particulièrement plu à l’usage !

 

 

 

Clément Belleudy
Je connais Laurent depuis le tout début d’Apprendre.Photo. Depuis 2020, je lui prête main forte sur la création de contenu, et comme apprendre est plus efficace en s’amusant, j’ai à cœur de créer des contenus pédagogiques et plaisants à lire, sans jamais trop se prendre au sérieux !
Télécharger l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (9 notes, moyenne : 4,89 sur 5)
Loading...